La chronique du roman « Les infortunes de la belle au bois dormant, T1:Initiation » de Anne Rice

capture

Vous connaissez l’histoire de la Belle au bois dormant. Mais imaginez un instant qu’une fée mutine et joliment perverse se soit subrepticement glissée dans la chambre de la petite princesse, après le départ de ses consoeurs, modifiant le sortilège. La belle enfant sera délivrée de son long sommeil par un Prince, qui l’initiera à l’amour et au plaisir dans la douleur, l’emmènera dans son royaume, où, avec des centaines d’autres jeunes esclaves, elle assouvira les désirs et les fantasmes d’une bien étrange Cour…

Il sort le 8 novembre 2012 aux Editions Michel Lafon, 15,95€.

Mon avis:

Une grosse déception !

J’ai beaucoup entendu parler en mauvais de cette trilogie, du coup, je voulais me faire mon propre avis. Et bien, malheureusement pour moi, je fais partie de ceux qui n’ont pas aimé. Je n’ai rien trouvé de positif dans ce roman…

Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet. La Belle n’est pas réveillée par un tendre baiser d’amour, mais par un viol, oui oui, quand le prince la « prend » dans son sommeil, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit. D’ailleurs, la comparaison au conte s’arrête aux deux premières feuilles.

Anne Rice nous offre, ici, une histoire pornographique SM où fessées avec multiples ustensiles, servitudes et humiliations sont les maîtres mots. On entre dans un monde de luxure où tout est permis, où il n’y a ni tabou, ni limite.

On ne ressent aucun plaisir à notre lecture, il y a seulement de la douleur, de l’horreur et de la peur éprouvée par ces garçons et filles qui sont réduits à l’esclavage sexuel. Aucun des acteurs n’est consentant jusqu’à ce que leurs raisons soient brisées et qu’ils deviennent dociles au plus grand bonheur de ces pervers nobles qui peuvent les exhiber tels des animaux et objets. De plus, tous les serviteurs sont entièrement nus tout du long du récit et, franchement, je n’en vois pas l’utilité, à part faire perdre toute dignité à la personne.

Dans « initiation » ne cherchez pas de l’érotisme, de la sensualité ou de la romance, il n’y en a pas. Quant à l’intrigue, elle brille par son absence et le vocabulaire de l’auteure est cru. En ce qui concerne les protagonistes, ils sont cruels et insipides.

Pour conclure :

Voici un roman pornographique dégradant, avilissant et sadique où les scènes de sexe s’enchaînent les unes après les autres. C’est répétitif et ennuyeux, une lecture sans intérêt. Vous l’aurez compris, je n’ai pas du tout adhéré ! 😉

Une réflexion sur “La chronique du roman « Les infortunes de la belle au bois dormant, T1:Initiation » de Anne Rice

  1. llyllyra 12 décembre 2012 / 18:21

    c’est effectivement mon avis aussi j’ai trouvé ce livre dégradant que se soit pour les femmes ou les hommes.
    ce n’est pas consentent j’ai eu ce livre cet été et franchement je regrette de l’avoir lu.

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.