Mon avis sur « Un petit grain de sable » de Petra Hülsmann

cover165056-mediumSans être maniaque, Isa, 27 ans, a une vie bien réglée. Voilà onze ans qu’elle travaille chez la même fleuriste, déjeune chaque midi dans le même restaurant vietnamien et regarde chaque soir un épisode de son feuilleton préféré.
Mais un petit grain de sable vient enrayer la belle mécanique… M. Lee a fermé boutique et le resto bobo branchouille qui a ouvert à la place ne sert pas de soupes de nouilles !
Le premier réflexe d’Isa est de prendre en grippe son nouveau voisin. Quel type prétentieux, ce Jens, et arrogant ! Mais n’est-il pas aussi terriblement séduisant ? Et célibataire…

Il est sorti le 12 juin 2019 aux Editions l’Archipel.

Mon avis:

Isabelle, 27 ans, est fleuriste. C’est une jeune femme de routine où le moindre changement lui fait peur et la désespère. Depuis dix ans elle mange dans le même restaurant à midi et puis elle se rend compte que M. Lee est parti. À chaque pause-déjeuner, elle mangeait de la soupe de nouilles dans son restaurant et maintenant, il y a un nouveau restaurant branché. Sa série TV préférée disparait des écrans et sa boutique de fleurs risque de faire faillite… Rien ne va plus dans la vie d’Isabelle.

Mais dans cette vie sens dessus dessous, où Isabelle devra souvent sortir de sa zone de confort, elle va apprendre à prendre la vie comme elle vient et pour ça, elle pourra compter sur ce chef cuisiner un brin arrogant et sa jeune sœur…

Le style de Petra Hülsmann est très agréable et prenant. Elle mélange l’humour, la tendresse et la romance avec brio. Bien que l’intrigue n’a rien d’innovant, c’est très bien construit et conté. Les dialogues sont bien élaborés, cohérents et réalistes. On se laisse facilement transporter dans cette histoire, où de nombreux personnages devront faire face aux tracas de la vie, mais qui pourront compter les uns sur les autres pour s’aider.

En ce qui concerne les personnages, ils sont adorables, attachants et humains. Petra Hülsmann leur a donné de la profondeur. J’ai adoré les relations qu’ils ont tissées les uns avec les autres. J’ai eu plaisir à les accompagner sur leur chemin. Quant à la romance, elle prend son temps, elle est belle et tendre et laisse le temps à l’héroïne de grandir et de trouver ses marques. J’avoue avoir eu un gros faible pour Jens (le chef cuisinier), il est patient et c’est une bonne personne. Il a fait fondre mon petit cœur.

Pour conclure :

« Un petit grain de sable » a été une vraie bonne surprise. C’est un roman feel good doublé d’une comédie romantique qui vous invite à sourire, à vous régaler et à vous sentir bien. C’est une lecture légère, divertissante et parfaite pour cet été. Je la recommande chaudement et c’est de ce pas que je vais aller découvrir l’autre roman de Petra Hülsmann.

Bonne lecture !

Publicités

Mon avis sur « Pourquoi pas lui ? » de Sophia Money-Coutts

71gRI9iGQrLPolly Spencer est journaliste pour un tabloïd londonien spécialisé dans les potins mondains. Éternelle célibataire de trente ans, sa vie amoureuse est un désastre ! Il faut dire qu’il manque toujours quelque chose aux hommes qu elle côtoie. Joe, son colocataire, est… homosexuel, Callum, l’ami d un ami, n est guère plus qu’un coup d’un soir, et Bill, son meilleur ami, est en couple depuis peu. Sans oublier Jasper, l’aristocratique marquis de Milton. Là, évidemment, il y a du potentiel ! Mais ce petit plus suffira-t-il à lui faire perdre la tête ?

Il est sorti le 8 mai 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Polly Spencer ne prend pas la vie trop au sérieux. Elle est maladroite, tête en l’air et elle a le don de se retrouver dans des situations absurdes. De plus, sa vie amoureuse est proche du néant et elle analyse les moindres détails, ce qui tourne parfois à l’obsession. Cela commence à lui peser et son existence ne ressemble pas à ce qu’elle espérait à 30 ans.

Polly travaille pour un magazine spécialisé sur l’aristocratie, il traite de rumeurs sur les mariages, les bébés et les scandales. Elle a décroché une interview avec le marquis Jasper Milton. C’est un célibataire riche, chic, plein de charme, mais il a une réputation de coureur de jupons. Contre toute attente, elle commence à sortir avec lui par hasard. Et si c’était peut-être lui, son fameux conte de fées ?

Le style de Sophia Money-Coutts est assez plaisant, ça se lit facilement. Toutefois, je n’ai pas accroché à l’histoire ni à ses personnages. La trame est cousue de fil blanc, mal construite, n’est pas attrayante et fade.

Je n’ai pas trouvé le livre drôle et je me suis retrouvée avec une pâle copie d’une Bridget Jones. Quant à la romance, elle manque de profondeur et la fin, bien que prévisible, est très bâclée et c’est dommage. Quant aux protagonistes, la caractérisation et les relations entre les personnages manquent de développement. Ils sont trop lisses. D’autre part, l’héroïne est assez agaçante avec ses complexes. Elle est crédule et manque de force de caractère et d’ambition. Bref, je n’ai ressenti aucun lien avec les personnages.

Pour conclure :

« Pourquoi pas lui ? » est une romance contemporaine qui m’a déçue, c’est vite lu et vite oublié. Il y a bien mieux dans le genre…

Mon avis sur « Coup de chaud à Copenhague  » de Julie Caplin

6106zu14SXLKate bout de rage. Son prétendu fiancé vient de lui souffler la promotion qu’elle espérait. À la place, sa chef lui lance le défi de convaincre un groupe de journalistes récalcitrants de la suivre une semaine à Copenhague afin d’y goûter le style et les charmes de la capitale danoise. Parmi eux, l’arrogant Ben Johnson, brillant, séduisant, mais ingérable… Aléas, incidents et rebondissements, Kate ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, pour adoucir sa mission, il y a l’atmosphère chaleureuse du Café d’Eva, ses pâtisseries, et, progressivement, les choses semblent s’arranger… 

Il est sorti le 10 avril 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Kate travaille pour une grande entreprise de relations publiques à Londres et, après avoir perdu une promotion au profit de son ex Josh, elle se voit offrir une chance d’obtenir un contrat pour la campagne de lancement d’un nouveau magasin danois qui doit ouvrir à Londres. Elle a pour mission d’amener six journalistes à Copenhague pour leur faire vivre, pendant 5 jours, l’expérience du bonheur à la danoise et découvrir l’état d’esprit du Hygge.

Bien évidemment, tout au long de l’histoire, il y aura de nombreux aléas, incidents et rebondissements.

J’ai adoré chaque page de ce livre, le style de Julie Caplin est très agréable, vif et plein de pep’s. J’ai été vite embarquée dans ce voyage. J’ai beaucoup aimé voir Copenhague à travers les yeux de l’autrice, et chaque description m’a chanté de sa beauté. Il était facile d’imaginer Cophenague, ses belles rues pavées et les merveilleux endroits qu’ils visitent. Le tout dans une atmosphère qui dégage le bienêtre. Cela donne vraiment envie de partir visiter cet endroit.

De plus, j’ai aimé la dynamique entre les différents personnages que l’on rencontre. J’ai aimé voir ce groupe d’étrangers devenir un groupe uni. La dynamique de ce dernier avec leurs escarmouches et leurs plans nous font sourire tout du long. Chacun ayant quelque chose de différent à donner à cette histoire. Ils vont tous trouver quelque chose dans ce voyage. Ils sont imparfaits, touchants, attachants, hilarants et adorables. On ne peut que les apprécier.

Quant à Kate, le personnage principal, elle grandira au fur et à mesure que les chapitres se dévoilent, pour à la fin, enfin trouver le chemin du bonheur et de la paix.

Pour conclure :

« Coup de Chaud à Cophenague » fut une excellente lecture feel good et divertissante. J’ai adoré me plonger dans ce concept du Hygge qui nous fait apprécier les petits riens de la vie sous le thème de l’amitié, de la romance et du bonheur. Une lecture à savourer, je recommande !

C’est un petit coup de cœur !

Mon avis sur « Les cœurs brisés ont la main verte » de Abbi Waxman

71R08tRN4bL

Depuis la mort accidentelle de son mari, Lili vit un peu repliée sur elle-même et ses deux filles. Aussi n’est-ce pas sans appréhension qu’elle se voit enrôler, par son éditrice, dans un groupe d’initiation au jardinage. Pour illustrer une encyclopédie botanique, mieux vaut savoir, en effet, de quoi l’on parle… D’abord à contrecœur, la jeune femme découvre bientôt les vertus de la culture potagère sur les cœurs brisés. Les deux pieds dans la terre, Lili rempote, composte, bouture, sans se douter que c’est elle, à nouveau, qu’il s’agit de faire éclore…

Il est sorti le 25 octobre 2018 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Lilian Girvan a trente-neuf ans et est veuve depuis quatre ans, et a deux jeunes filles. Elle a des liens étroits avec sa sœur célibataire, Rachel, qui a pris soin de ses enfants et les a aidés pendant qu’elle se remettait d’une crise. Sa vie commence à évoluer dans le bon sens et elle poursuit sa carrière d’illustratrice.

Lilian se voit confier la tâche d’illustrer une série de livres sur les légumes du potager. Connaissant peu le sujet, elle accepte, à contrecœur, d’assister à un cours de jardinage de six semaines où elle peut également emmener ses filles et sa sœur. Mais pendant ces six semaines où elle va apprendre les rudiments du jardinage, elle fera de nouvelles connaissances et petit à petit elle apprendra, enfin, à s’ouvrir de nouveau….

J’ai beaucoup aimé ce roman. L’écriture est belle et perspicace. Au départ, j’avais un peu peur de me lancer dans cette lecture, car j’avais peur que celle-ci soit triste et un peu déprimante, mais il n’en est rien. Bien sûr, tout n’est pas rose, mais il y a des moments joyeux et amusants. C’est une belle ode à la vie.

Abbi Waxman utilise le jardinage pour éveiller les sens au cycle de la vie. Travailler la terre, planter des graines et s’assoir et attendre, patiemment au soleil pour enfin voir le renouveau et l’espoir. C’est une histoire douce, réconfortante avec des personnages inoubliables et parfois truculents où chacun a sa propre personnalité et une histoire à écouter. C’est aussi grâce à eux que Lilian va apprendre la valeur de l’amitié et son importance dans la vie quotidienne. J’ai également apprécié les astuces de jardinages intercalés entre chaque chapitre, c’est plein de conseils très intéressants dont je me servirais dans mon jardin.

Pour conclure : « Les cœurs brisés ont la main verte » est un récit touchant, poignant et très bien écrit avec des personnages faciles à aimer. C’est une belle lecture toute en émotions à propos de la vie. Je recommande chaudement.

La chronique du roman « Un été dans les Hamptons » de Sarah Morgan

41duRYDtqML

«  Ta vie, c’est un scénario de comédie romantique.  »
Si la situation n’était pas si catastrophique, Felicity éclaterait de rire, tant ces mots lui semblent éloignés de la vérité. Pour elle, tomber nez à nez avec l’homme qui lui a brisé le cœur et constater que, dix ans après, il est toujours aussi sexy et hors de portée relèverait plutôt de son mauvais karma. Ne s’était-elle pas réfugiée dans les Hamptons justement pour lui échapper  ? Mais, maintenant que Seth l’a retrouvée, Felicity sait qu’elle a une décision à prendre  : passer sa vie à fuir ou affronter une fois pour toutes les démons de son passé…

Il est sorti le 4 juillet 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.

Mon avis:

Nous retrouvons Fliss qui tient une entreprise de service de promenade pour chiens, les woofs rangers. Elle adore son métier et la ville de New York, jusqu’à ce que son ex-mari commence à travailler à la clinique vétérinaire qu’elle fréquente. Elle n’a pas vu Steh Carlyle depuis dix ans, mais un seul regard et elle sait qu’elle ne l’a pas oublié. Mais elle ne peut pas le revoir, surtout vu la façon dont ils se sont séparés.

Alors quand sa grand-mère, vivant dans les Hamptons, a besoin de son aide pour l’été, cela semble être le moyen idéal pour échapper à son passé… Mais le destin en a décidé autrement.

Le style de Sarah Morgan est toujours aussi prenant et addictif. On est de nouveau transporté dans cette douce romance avec facilité et joie. L’intrigue reste classique, mais elle est très bien menée avec des dialogues pleins d’esprits et intelligents. L’autrice aborde également des thèmes plus sérieux qui donnent un récit émotionnellement fort et complexe. J’ai apprécié le double point de vue, cela nous permet de bien cerner leurs pensées et comprendre leur façon d’agir.

Du côté des protagonistes, j’ai aimé découvrir Fliss. On voit que sous ses airs solides, se cache une jeune femme douce et vulnérable qui a une mauvaise estime d’elle.

Quant à Seth, c’est un homme loyal, aimant et patient. Il connaît Fliss, il sait tout de ses blessures. Et il sait que si elle se sauve dans les Hamptons, c’est parce que malgré le poids des regrets, de la culpabilité et de l’amour sont toujours présents et que cela la terrifie. Mais il l’a laissée partir une fois auparavant, alors aujourd’hui, il en a décidé autrement. Fliss et Seth sont des personnages très touchants et leurs sentiments sont soigneusement explorés et expliqués. J’ai beaucoup aimé aussi la relation de Fliss et de sa grand-mère, elle est très belle.

Pour conclure :

« Un été dans les Hamptons » est une romance de la seconde chance qui vous fera chavirer et qui vous envoûtera. J’ai adoré me plonger dans l’histoire de Fliss et Seth sur fond d’été, de dune et d’océan. C’est un coup de cœur !

La chronique du roman « Rendez-vous au Cupcake Café » de Jenny Colgan

9782266281164ORI

Izzy est une fée de la pâtisserie. Elle a passé son enfance dans la boulangerie de son grand-père, et a indéniablement hérité de son talent. Chaque semaine, ses collègues du bureau se régalent de ses cupcakes colorés et autres brownies ultrafondants… 
Lorsqu’elle se fait licencier par son futur ex-petit-ami, Izzy sent grandir en elle une idée folle : et si elle ouvrait son propre cupcake café ? Le projet est un peu risqué, le chemin semé d’embûches, mais lorsqu’elle découvre un magasin à louer dans une ruelle pavée, elle se lance dans l’aventure, et dans une nouvelle vie ! 

Il est sorti le 7 juin 2018 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Je n’avais jamais lu de roman de Jenny Colgan malgré l’immense succès qu’elle rencontre en France et en Angleterre. J’ai décidé de me lancer avec cette nouvelle saga,et même si je ne suis pas déçue, je n’ai pas été totalement emballée je dois bien l’avouer.

 

Tout d’abord j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire. J’ai immédiatement bien accroché avec les personnages, et l’histoire m’a immédiatement plu. Toutefois, après la centaine de pages englouties, j’ai eu l’impression que l’intrigue faisait du sur place. Du coup, j’ai lu ce livre de manière épisodique, en intercalant d’autres lectures en même temps. D’ordinaire, je déteste faire cela, mais là, j’en ai vraiment eu besoin. En effet, je trouve que le récit souffre de trop de longueurs. À mon sens il aurait mérité d’être allégé d’une centaine de pages environ (disons que moi, je l’ai senti passé le gros pavé de 544 pages !).

 

Malheureusement le personnage d’Izzy a fini par m’énerver. Au départ ça allait bien, je la trouvait touchante, surtout dans ces moments avec son grand père. Puis au fil des chapitres on se retrouve avec une héroïne tantôt attachante, tantôt énervante. C’est une sacrée nunuche par moments. Certes Izzy évolue au fil des pages mais tout est gâché par son retour vers certaines personnes. J’ai vraiment eu envie de la baffer pour ce coup là. 

 

Les personnages secondaires sont, pour la plupart, adorables, comme Héléna, Pearl, Austin, ou le grand-père d’Izzy… J’ai juste eu du mal avec Caroline, qui n’est pas forcément méchante mais que j’ai trouvée trop hautaine, même si elle tente de faire amende honorable vers la fin du livre.

Il y a des personnages secondaires qu’on prend plaisir à détester, comme les « copines » de Caroline ainsi que le beau et trop pédant Graeme. 

 

J’ai également grandement apprécié les relations que nous dépeint l’auteure. Le trio formé par Izzy, Pearl et Helena, est particulièrement touchant. J’ai beaucoup aimé cette forte amitié qui se met en place doucement. On voit les liens se former entre elles, la confiance se développer. Je pourrais même ajouter Caroline à ce trio, surtout vers la fin. Elles forment des pilliers essentiels à leurs vies. 

 

Pour conclure, « Rendez-vous au Cupcake café » n’a pas été le coup de coeur que j’espérais, mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture dans l’ensemble. Je pense lire la suite, maintenant que les relations sont bien mises en place et que la fin annonce de nouvelles aventures.

Je possède également dans ma pile à lire son autre série, « La petite boulangerie », dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Comment tomber amoureuse d’un homme qui vit dans un buisson » de Emmy Abrahamson

51OmlvTgepL

Vienne : ville admirée pour Mozart, la valse et les pâtisseries ; moins admirée par Julia, une jeune Suédoise abandonnée par un fiancé quelque peu versatile. 
Julia passe ses journées à enseigner l’anglais aux Autrichiens au chômage et ses soirées à regarder Netflix en compagnie de son chat. Sa vie ne ressemble guère à un conte de fées mais, optimiste en toutes circonstances, Julia continue à penser que le meilleur reste à venir. Le 
meilleur, ce sera écrire un jour un chef-d’oeuvre littéraire et devenir copine avec le prix Nobel Elfriede Jelinek. 
En attendant, elle cultive les amitiés précieuses et tente de trouver LE sujet original de son futur roman. Mais un jour, quelqu’un d’original s’assoit à côté de Julia sur un banc. Ben est grand, beau, ténébreux… et aussi incroyablement poilu, vivant pieds nus et sans domicile fixe. 
Même s’il est loin de ressembler au profil type du prince charmant, Julia lui ouvre son coeur. 
Mais son amour ira-t-il jusqu’à oublier que Ben aurait vraiment besoin de prendre une douche ? 

« Comment tomber amoureuse d’un homme qui vit dans un buisson » est sorti 8 mars 2018 chez Fleuve éditions.

Mon avis:
Julia, une trentenaire suédoise , est professeur d’anglais à Vienne depuis 3 ans. Elle nourrit le rêve de devenir un jour écrivain. Julia s’ennuie tellement dans sa vie qu’elle enchaîne les heures de boulot (qu’elle n’aime pas), et les sorties avec une nana qu’elle déteste (mais qui est célibataire comme elle). Un jour elle rencontre Ben sur un banc. C’est un SDF de 24 ans qui vient du Canada, il va de pays en pays, de ville en ville. Elle le trouve beau, même s’il « pue le rat crevé » comme elle dit. Le lendemain, elle accepte de le revoir, et ainsi commence leur histoire.

Le résumé du roman était prometteur mais l’histoire ne m’a vraiment pas plu. Un peu comme un joli chocolat qui se révèle être fourré à la liqueur : pas du tout à mon goût. De plus, je suis passée à côté de plusieurs références car je ne connais pas les cultures autrichienne et suédoise.
L’héroïne a une vie glauque, vide et triste. Pourtant elle n’a pas attiré ma sympathie, loin de là. Julia a vraiment un caractère pourri, je ne comprends pas pourquoi Ben s’entiche d’elle. Sa rencontre avec Ben ne va pas arranger les choses, ils ont une relation plutôt conflictuelle et qui ne fait pas du tout rêver. Lui se contente de végéter chez elle, il se transforme en gros porc égoïste. Quant à Julia c’est une jeune femme hautaine et peu sympathique. Bref, leur rencontre n’est pas belle, ni romantique, ce n’est pas non plus un coup de foudre. L’histoire n’est pas sentimentale,  c’est juste vraiment bizarre et, par bien des aspects, très déprimant.

En conclusion, je suis restée totalement hermétique à cette histoire. Je m’attendais à une romance originale, portée par des personnages attachants se mettant dans de drôles de situations, mais cela n’a pas du tout été le cas. Je me suis ennuyée tout au long du roman. Dommage. 
Ecrit par Noémie