La chronique du roman « Noirs démons, T2 : A feu et à sang » de Suzanne Wright

téléchargement (1)
Harper a beau avoir vaincu ses ennemis et gagné un compagnon, sa vie n’est plus aussi simple qu’auparavant. Autrefois membre d’un clan mineur de démons, Harper est devenue la compagne du Grand-maître d’un des groupes démoniaques les plus puissants des États-Unis. Et Knox a beau être sexy en diable, il est également un tantinet surprotecteur. Tout ça à cause d’un tout petit enlèvement…
Lorsque l’un des démons de Knox le menace de mort, celui-ci ne s’en soucie guère… jusqu’à ce qu ‘l se rende compte qu’Harper est prête à s’interposer entre eux. Dès lors, une seule chose lui importe : protéger sa compagne à tout prix. Mais le péril qui les menace est plus grand qu’il n’y paraît. Harper et Knox ont modifié l’équilibre des pouvoirs, et certains seraient prêts à tout pour rétablir l’ordre. Il est dangereux de vouloir régner en enfer…

Il est sorti le 7 juillet 2017 aux Editions Milady.

Mon avis:

Nous sommes de retour dans le monde de Knox, Grand Maître respecté qui suscite la peur, et Harper, une jeune femme indépendante qui est devenue une personne de pouvoir depuis qu’elle s’est unie à Knox. Ils essayent de s’habituer à vivre en couple tout en apprenant à faire des concessions, et ce n’est pas toujours facile. Mais lorsque la mère d’Harper est kidnappée et que des tueurs s’en prennent à Harper, cela devient franchement compliqué. D’autant plus, qu’ Harper est décidée à faire passer la sécurité de Knox avant la sienne…

J’ai beaucoup aimé. Le style de Suzanne Wright est toujours aussi agréable avec un rythme rapide et entraînant. En ce qui concerne l’univers, il s’étoffe pour notre plus grand plaisir. Pour ce qui est de l’intrigue, elle est bien menée, entre histoires politiques et conspiration. Le complot contre Knox prend un peu plus d’ampleur et donne une tournure intéressante au récit.

De plus, l’auteur a su bien équilibrer entre la trame de fond et la romance. Ils font tout pour que leur vie fonctionne, mais avec deux caractères forts et têtus cela donne des étincelles. Mais on peut sentir également que leurs sentiments deviennent de plus en plus profonds. D’autre part, cela a été un plaisir de retrouver la galerie de personnages secondaires qui joue un plus grand rôle dans l’histoire et qui nous permet, de ce fait, de mieux les connaître. Ils évoluent tous, notamment Harper, qui doit affirmer sa place en tant que Grande Maîtresse et compagne de Knox qui attire la jalousie de nombreuses femmes.

Pour conclure :

« À feu et à sang » est une très bonne suite, divertissante, avec un rythme soutenu entre rebondissements, révélations et action. C’est addictif et j’ai hâte de lire le prochain tome.

Bonne lecture !

Publicités

La chronique du roman « Psi-Changeling : Chants de Chasse » de Nalini Singh

81bAqddt2eL

Tamsyn a toujours aimé Nathan, Sentinelle DarkRiver aguerrie. Mais est-elle pour autant prête à se lier à lui ? Jeune institutrice humaine, Annie ne croit pas à l’amour, mais lorsqu’elle attire l’attention d’un changeling léopard, celui-ci devra tout faire pour lui prouver sa sincérité. Grace, louve soumise et timide, est courtisée par le dernier homme auquel elle s’attendait : un lieutenant SnowDancer aussi dangereux qu’il est séduisant. Et la guérisseuse Lara découvre les joies et les défis d’une relation avec le taciturne Walker…

Il est sorti le 7 juillet 2017 aux Editions Milady.

Mon avis:

« Chants de chasse » est un recueil de nouvelles dans l’univers de « Psi Changeling ». C’est une série que j’affectionne tout particulièrement, j’étais donc ravie de découvrir ce recueil. A travers toutes ces histoires, Nalini Singh m’a beaucoup émue. Ces couples sont différents mais ont tous un point commun : la force de leur attachement.

« Tentation charnelle » est une nouvelle dont l’histoire se déroule avant le tome 1. 

Nous sommes donc avant le début de la saga, lorsque la meute de léopards de DarkRiver ne pèse pas lourd dans le paysage politique. Toutefois, cela ne les empêche pas d’avoir des ennemis, les ShadowWalker. L’histoire de Tamsyn (jeune guérisseuse en chef) et de Nate (un des meilleurs soldats de la meute de dix ans son aîné) est compliquée, pleine d’émotions et on les voit lutter pour enfin être ensemble. C’est une nouvelle que j’ai trouvée très complète et pas trop courte. En plus, Tamsyn et Nate est un couple que j’ai adoré.

« Irrésistible attirance » se situe entre le tome 4 et le tome 5. 

Annie est une humaine professeure qui enseigne à des enfants changelings. Beaucoup viennent de DarkRiver. Bryan est l’élève d’Annie, et le neveu de Zach, un léopard sexy en diable. Lorsqu’il est convoqué parce que Bryan s’en est pris à un camarade, Zach tombe sous le charme d’Annie. Zach est adorable, taquin, doux, gentil, mais aussi possessif et très tactile. L’homme léopard parfait pour Annie 😉 C’est une histoire mignonne, qui va certes un peu vite, mais c’est le format « nouvelle » qui veut ça. En tous cas j’ai adoré leur histoire.

« Troublante séduction » est une nouvelle dont l’histoire se déroule entre le tome 9 et le tome 10.

Nous suivons la romance entre Cooper, un loup de la meute SnowDancer, et Grace, une louve subordonnée, discrète et timide. Leur relation est un peu compliquée à cause de leur opposition dans la hiérarchie et leurs natures respectives. Toutefois, comme on s’en doute, ils vont s’en sortir 😉 

C’est la nouvelle que j’ai le moins appréciée. Elle est sympathique, mais sans plus.

« Nuances intimes » se situe entre le tome 10 et le tome 11.

L’histoire de Lara (guérisseuse chez les SnowDancer) et Walker Lauren (un Psi) est sans doute la plus touchante, avec celle de « Troublante séduction ». Leur relation est compliquée au départ, mais elle respire toujours la bienveillance. C’est un couple qui a des bases solides et qui apprend à s’ouvrir l’un à l’autre, à se faire confiance.

En conclusion, « Chants de chasse » est un recueil de nouvelles de qualité. Les histoires de ces quatre couples sont touchantes, sexy, et pleines d’émotions. Ces nouvelles se suivent et s’imbriquent les unes aux autres. On retrouve des personnages principaux et le fil rouge de la saga mais aussi les personnages secondaires.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Noirs démons, T1 : Tout ce qui brûle » de Suzanne Wright

51cefdGQO0L._SX307_BO1,204,203,200_
Membre d’un repaire de démons mineur, Harper Wallis mène une vie plutôt simple si l’on ne tient pas compte de sa famille haute en couleur. Tout bascule lorsqu’elle découvre que son ancre, le seul démon capable de l’arrêter lorsqu’elle laisse libre cours à sa rage, est Knox, l’un des démons les plus puissants au monde.
Knox est bien décidé à l’obliger à admettre qu’ils sont liés et à l’entraîner dans son lit. Il est prêt à tout pour la garder auprès de lui et la protéger contre ceux qui voudraient l’utiliser contre lui. Harper n’est pas sûre de vouloir l’un ou l’autre, mais elle n’est pas pour autant du genre à battre en retraite lorsque le danger rôde, que la menace pèse sur elle… ou sur lui.

Il est sorti le 21 avril 2017 aux Editions Milady.

Mon avis:

Harper Wallis est une jeune femme qui tient un salon de tatouage et qui est née avec des pouvoirs démoniaques qu’elle n’avait pas demandés. Ces derniers sont assez uniques, tout comme la jeune femme. Donc quand elle s’en sert devant Knox Thorne, le Grand Maître de la cité souterraine, elle attise sa curiosité, ce qui arrive rarement.

Mais ce qu’il n’avait pas prévu c’est que cette jeune femme est son Alter ego, son âme sœur. Cette fille lui est destinée et son devoir est de la protéger, mais Harper est loin de partager son point de vue. Knox est réputé pour être un démon, un play boy dangereux qui vit selon les règles. C’est beaucoup trop de complications pour Harper et elle fuit les complications. Mais lorsque certaines personnes tentent de tuer Harper, la donne change et Knox est bien décidé à faire partie de la vie de cette petite démone…

Suzanne Wright m’a séduite avec son style dynamique et efficace à l’humour détonnant. Le rythme est rapide et entraînant. On ne voit pas les pages défiler sous nos doigts. C’est très addictif, l’auteur allie avec facilité action, romance et suspense.

Pour ce qui est de l’univers, il est correctement construit, intéressant même si l’on demeure assez en surface. On découvre les luttes de pouvoir entre différentes castes et sortes de démons (vampire, elfe, succube…), de la magie noire ainsi que le lien qui unis les alter ego leur code et leurs exigences.

En ce qui concerne la romance, elle est relativement prévisible, mais bien exécutée, servie par un couple sauvage et indomptable qui va apprendre l’art du compromis. On se laisse prendre au jeu. Cependant, j’ai un petit bémol sur les scènes de sexe. Elles sont trop rudes, sans sentiments et avec peu de respect pour la personne. Le côté trop dominant du héros ne m’a vraiment pas plu. Mais heureusement, les scènes s’espacent au fil des pages pour notre plus grand bonheur…

Quant à la trame secondaire, qui concerne l’enquête sur ceux qui veulent du mal à Harper, elle apporte son lot de rebondissements et de révélations. Elle offre un petit plus non négligeable au récit. Suzanne Wright a su retenir mon intérêt du début à la fin.

Du côté des protagonistes, ils sont hauts en couleurs, bien développés et faciles à aimer. Harper a du mordant et elle est courageuse, loyale et un brin têtue. Elle mettra la vie de Knox sens dessus dessous, lui qui aime tout contrôler. Le sang froid de ce dernier sera mis à rude épreuve. On a plaisir à les voir évoluer, apprendre à se faire confiance et s’apprivoiser. Du côté des personnages qui gravitent autour d’eux, ils sont intéressants et sympathiques. J’avoue avoir beaucoup aimé Lucifer, même si on le voit peu.

Pour conclure :

« Tout ce qui brûle » est une romance paranormale divertissante avec une bonne dose d’action, de désir et d’humour servie par des caractères affirmés. Je lirai la suite avec plaisir.  

La chronique du roman « Psi changeling, tome 14: L’Espoir brisé » de Nalini Singh

91uta1hv9wl

Blessés et emprisonnés, Aden et Zaira n’ont eu d’autre choix après leur évasion que de rejoindre une meute de changelings prédateurs hostiles. Un mystérieux ennemi a pris les Flèches pour cible, et Aden et Zaira doivent survivre à tout prix pour faire échouer ses plans. Si Aden est prêt à tout pour assurer l’avenir de son peuple. Zaira, elle, n’a qu’un seul but : protéger celui qui a toujours été à ses côtés… À n’importe quel prix.

Il est sorti le 23 septembre 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Une fois de plus, j’ai passé un excellent moment avec ce nouvel opus de la saga « Psi Changeling ». Malgré le fait que l’on soit au 14ème tome (déjà !), l’auteur a su se renouveler et m’embarquer jusqu’au bout.

Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n’avez pas lu les tomes précédents.

Après avoir essuyé bon nombre d’attaques de la part de Purs Psis, après la chute de Silence, après la menace d’une infection létale, toutes les espèces (les humains, les Psi, les Changelings) ne sont toujours pas à l’abri. Une autre menace rôde. Quelqu’un fragilise l’équilibre fragile entre les différentes espèces qui peuplent l’univers de Nalini Singh.

L’intrigue est prenante, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le récit est partagé entre l’action, les divers rebondissements, la romance et les moments plus calmes où l’auteur approfondi les relations entre ses différents personnages. L’histoire générale nous présente un nouvel arc narratif, tout en « clôturant » les autres (ce qui avait été clairement abordé dans le précédent tome). C’est à la fois surprenant et plaisant car l’auteur nous montre qu’elle parvient à se renouveler et qu’elle a encore des idées pour sa saga.

C’est un tome où les relations familiales au sens large prennent une dimension toute particulière. La romance entre Aden et Zaira est intéressante, mais elle ne m’a pas touchée outre mesure. Par conséquent, j’étais ravie que les autres aspects du roman soient tout aussi importants que la romance entre les deux héros. Il y a un bon équilibre, ce qui m’a permis de ne pas se lasser de la relation entre Aiden et Zaira. Individuellement, je les ai beaucoup aimés. Ce sont des personnages torturés mais qui ont soif d’en sortir et de changer les choses. Leur relation est complexe, mais elle se fait naturellement. On sent que les choses sont évidentes entre eux. D’ailleurs, c’est peut-être pour cela que j’ai été un peu moins emballée que pour les autres couples de la saga ?

Il y a de nouveaux personnages (dont une nouvelle meute) et ils apportent une certaine fraîcheur au récit. Je me suis tout de suite attachée à eux et j’espère que l’auteur va encore nous consacré quelques chapitres en leur compagnie. On retrouve également pratiquement tous les anciens personnages que nous avons suivis pendant les treize précédents tomes. Ça fait franchement plaisir de les revoir.

Fin des spoilers éventuels.

Pour conclure, « L’espoir brisé » a été une excellente surprise. Nalini Singh nous offre une intrigue intéressante, nouvelle, tout en laissant de la place au côté relationnel. Le prochain tome est prévu pour le début d’année prochaine, j’ai hâte de le découvrir.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Demonica, Tome 6: Brûlante rédemption » de Larissa Ione

81oOhIkuexL._SL1500_

Reaver est un ange au lourd passé et à l’attitude tout sauf angélique. Suffisamment puissant pour se battre aux côtés des meilleurs guerriers et assez fou pour risquer ses ailes au cours d’une mission en enfer… Car pour sauver Harvester, ange devenue démone sur ordre du paradis, de l’éternité de torture qui lui est promise, il devra l’enlever à Satan lui-même. Mais même s’il parvient à la tirer des flammes, le chemin vers la rédemption sera en enfer.

Il est sorti le 17 juin 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Tout d’abord, je vous conseille fortement de lire la saga « Les cavaliers de l’apocalypse » avant de commencer ce tome. Cela vous permettra de mieux comprendre les personnages, l’histoire et de ne pas vous spoiler.

Attention spoiler si vous n’avez pas lu les tomes précédents.

Quelques mois se sont écoulés depuis la fin des évènements avec Pestilence. Suite aux dernières révélations, Reaver ne peut pas laisser Harvester en enfer et endurer des années de souffrance alors qu’elle s’est sacrifiée pour lui et ses enfants. Dès lors, contre l’avis des Archanges, il va plonger en enfer pour sauver cette femme, pleine de mystère et qui l’horripile, mais qu’il désire, et qui pourra lui apporter des réponses quant à son passé.

Une très grande partie de l’intrigue se passe dans le Sheoul. On suit Reaver et Harvester tenter de fuir dans les limbes avec une armée de Satan aux fesses. En même temps, le complot avec Gethel bat toujours son plein. Il y a beaucoup de trahison et de machination, où personne n’est réellement bon ou mauvais. Le rythme est haletant, on ne s’ennuie pas une seconde entre action et rebondissements.

La construction du monde de Satan est approfondie et très détaillée, on s’imagine sans soucis à côté de nos héros. Cela donne une atmosphère très sombre et violente. Quant à la romance, car oui, il y en a une, elle est vraiment bien menée, intense et complexe. Reaver et Harvester vont devoir se pardonner eux-mêmes et l’un l’autre pour pouvoir avancer.

L’auteur, nous en dévoile beaucoup sur les personnages, et l’on va découvrir deux autres facettes de Reaver et Harvester, ce qui humanise cette dernière et elle nous la rend très attachante, alors que certains côtés de Reaver nous déplaisent. Tous deux devront faire table rase du passé pour enfin accéder à la rédemption et à l’amour.

Pour conclure :

Avec « Brûlante rédemption » Larissa Ione ne m’a absolument pas déçue. C’est un tome très riche en tout point de vue et pour moi, le meilleur de la saga. Maintenant, je n’ai plus qu’une envie, c’est de découvrir ce que l’auteur nous réserve pour le final.

 

La chronique du roman « Dragonfury, t4 : furie de désir » de Coreene Callahan

couv9636638

Torturé, réduit en esclavage enfant, Wick est le plus sauvage des Nightfury, refusant de se lier à qui que ce soit. Il accepte pourtant de sauver J.J. Solares, humaine injustement emprisonnée, et de la ramener à sa famille. Hospitalisée après avoir été agressée par un garde, J.J. a perdu tout espoir. Mais la rencontre avec Wick fera tout basculer : J.J. est persuadée qu’elle a rêvé son sauveur, tandis que Wick est ébranlé par l’attirance qu’il ressent envers elle. Chacun tente de se remettre des violences subies, mais la guerre entre dragons qui fait rage autour d’eux les forcera à choisir entre leur peur ou leur amour…

Il est sorti le 26 août 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Dans cet opus, nous suivons le solitaire, le mystérieux et dangereux Wick.

Wick est bien décidé à payer sa dette envers Mac pour avoir sauvé la vie de Venom. Dès lors, il se propose d’aller chercher Jamison Jordan Solares, la sœur de Tania, qui est en danger.

Sa mission : il doit la faire sortir des soins intensifs et la protéger durant le trajet jusqu’à Black Diamond pour la remettre à Mac. Un plan simple et parfait.

Mais voilà, rien ne va être facile. Leurs ennemis, les Razorback, sont présent et Wick, lui qui ne supporte pas de toucher et d’être touché ressentira une connexion instantanée, illogique et puissante avec Jamison. Et, pour la première fois, il éprouve l’envie d’être touché et de toucher. Cela va profondément ébranler notre héros. Sera-t-il capable de combattre ses démons pour avoir le droit de connaître le bonheur ? Et Jamison, pourra-t-elle à nouveau faire confiance à un homme après son passé ?

J’ai adoré cet opus, je crois que c’est l’un de mes préférés. Le rythme est rapide et le récit est riche. L’intrigue de fond s’étoffe et devient plus complexe avec le complot d’Ivar et de Nian. Il y a des alliances inattendues, après à savoir si elles sont bonnes ou non, on le saura plus tard…

De plus, de nouveaux personnages font leur apparition en offrant leur lot de rebondissements et de révélations. De nombreux scénarios sont mis en place à savoir où cela va nous mener…

En ce qui concerne la romance, elle est un peu plus en retrait que sur les tomes précédents, mais elle n’en est pas moins intense. Au contraire, m’auteur a su tout bien doser. Ce qui nous donne une histoire attrayante.

Pour ce qui est de Wick, l’auteur nous donne toutes les cartes pour le comprendre. Que ce soit sa relation particulière avec Venom, son caractère ou sa façon d’agir. C’est un guerrier féroce, redouté, mais respecté par ses frères. Mais derrière tout cela se cachent de lourdes blessures émotionnelles. Il est fascinant de voir comment Jamison, qui est également brisée, arrive à changer Wick. Ils sont parfaits l’un pour l’autre. Tous deux ayant un passé traumatique, ils peuvent comprendre les incertitudes et la douleur de l’autre.

Pour conclure :

« Furie de désir » est une très bonne suite avec du suspense, de l’action et de la romance. On ne s’ennuie pas et l’on ne s’en lasse pas. J’ai hâte de découvrir le prochain tome qui se concentre sur Venom.  

La chronique du roman « Psi-changeling, Tome 13 : Le bouclier de givre » de Nalini Singh

51ZHfVDwYoL

Reviews Libérée du « traitement » destiné à détruire ses capacités, Ivy Jane aurait dû fuir Vasic, le froid soldat aux mains pleines de sang. Mais lorsque les Psi sont frappés par une épidémie mortelle, la jeune femme reste se battre pour les siens… et pour Vasic, son protecteur, son bouclier humain, qui se croit damné pour toujours. Et tandis que le monde sombre dans une folie meurtrière, Ivy va découvrir que même sa volonté de fer ne suffira peut-être pas à sauver cet homme des ténèbres glacées qui l’attendent…

Il est sorti le 22 avril 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Une fois de plus, je me suis laissée embarquer dans le monde de Nalini Singh. Ce treizième tome (déjà !!!) est un gros coup de coeur.

Je vous déconseille de lire mon avis à partir d’ici si vous n’avez pas lu les précédents tomes.

Après avoir essuyé bon nombres d’attaques de la part de Purs Psis, et après la chute de Silence, l’espèce Psi a été fragilisée. Toutefois, ils ne sont pas au bout de leur peine, avec la menace grandissante d’une infection létale. Kaleb Krychek a peut être une idée pour tous les sauver, les empathes semblent être la clé. Le redoutable Tk Psi décide de réunir un groupe d’empathes bénévoles et de Flèches pour mener une expérience et sauver les Psi d’une mort assurée.

L’intrigue est prenante et j’ai dévoré « Le bouclier de givre », tournant les pages avec avidité et avec plaisir. Les événements s’enchaînent bien et l’on tremble aux côtés d’Ivy et de Vasic. A vrai dire, c’est même pour toute la communauté Psi que j’ai tremblé. L’action est omniprésente, même si le côté politique est bien présent (plus que dans les autres tomes de la saga). J’ai trouvé ce tome plus sérieux et plus grave, ce qui donne une certaine profondeur à l’intrigue, je dirais même à toute la saga.

J’ai également beaucoup aimé les personnages principaux mis en lumière dans ce treizième opus.

Dans cette saga, les relations entre les deux personnages principaux est souvent houleuse et/ou explosive. De part la nature de nos deux héros, cette fois-ci, ce n’est pas le cas. Pourtant, cela n’empêche pas leur relation d’être passionnée et profonde malgré leur retenue émotionnelle. J’ai beaucoup aimé le fait que Nalini Singh sache aussi se renouveler de ce côté-là. Ivy et Vasic apprennent à se connaître, s’apprivoisent et font cela tout en affrontant les dangers autour d’eux.

Ivy intègre le programme de Kaleb car elle veut sauver son espèce, mais elle désire aussi se trouver. En effet, jusqu’à présent, elle ignorait qu’elle était une empathe. C’est une jeune femme un peu effacée de caractère, plutôt du genre « soumise » mais cela ne m’a pas trop dérangée. Elle a également un petit côté déterminée lorsqu’il s’agit de sauver Vasic, et ça m’a suffit 🙂

Quant à Vasic, il estime que c’est trop tard pour lui, qu’il ne peut être sauvé. Il porte sur ses épaules une immense culpabilité par rapport aux choses qu’il a du faire en tant que Flèche sous les ordres de Ming Lebon. C’est un personnage qui m’a tout de suite touchée. Il évolue et change sans même en avoir conscience.

La romance entre Ivy et Vasic est bien présente, mais même si elle est le « moteur » du roman, elle n’est pourtant pas tout à fait au centre. L’intrigue sur la communauté Psi dans son ensemble prend beaucoup de place, et c’est très plaisant. On sent que l’auteur maîtrise son univers et qu’elle nous emmène exactement là où elle veut.

Fin des spoilers éventuels sur les tomes précédents.

Pour conclure, « Le bouclier de givre » a été un vrai coup de coeur. L’auteur sait se renouveler et continue de nous surprendre après treize tomes. Nalini Singh nous offre un roman à l’intrigue prenante, plus sombre et plus complexe que les précédents, avec des personnages complexes et attachants.

Le quatorzième tome est prévu pour septembre en France, j’ai hâte !

Ecrit par Noémie