La chronique du roman « Renegade, livre 2 : Nova » de Rebecca Yarros.

81x15tFT3DL

Le seul cœur qu’il veut conquérir, c’est celui qu’il a déjà brisé.
 
Landon Rhodes. Star incontestée des sports extrêmes, mondialement connu pour son talent fou et son audace. On dit qu’un jour une fille lui a brisé le cœur et que c’est ce qui l’a rendu imprudent, obstiné, parfois même irresponsable. Cette fille, c’est moi. On m’accuse d’avoir été une malédiction pour sa carrière, sauf que Landon et moi connaissons tous les deux la vérité  : c’est lui qui m’a brisée. Pourtant, si j’embarque aujourd’hui pour la même croisière que lui, ce n’est pas pour me faire justice. Ce tour du monde, c’est le rêve d’une vie et je ne laisserai pas Landon Rhodes me voler plus que ce qu’il m’a déjà pris…

Il est sorti le 9 mai 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.

Mon avis:

On reprend là où l’on s’était arrêté, tout en se concentrant sur de nouveaux personnages, c’est-à-dire Landon alias Nova et Rachel, la meilleure amie de Leah.

Cela fait maintenant deux semaines que Rachel est sur le bateau et évite du mieux qu’elle peut le garçon qui lui a brisé le cœur il y a deux ans. De toute manière, elle a entreprit cette croisière pour Leah et pour en découvrir plus sur ses origines et l’endroit où elle est née.

Mais Landon a des idées bien différentes lorsqu’elle réapparait brutalement dans son existence. Il est bien décidé à récupérer l’amour de sa vie, la fille qu’il a abandonnée deux ans plus tôt. Il est prêt à tout pour avoir enfin le droit à une seconde chance…

Le style de Rebecca Yarros est très agréable, fluide et nous transmet bien les émotions des personnages. Le rythme est rapide entre voyages, drame et cascades.

En ce qui concerne la romance, elle est classique, mais très bien menée et développée. J’ai apprécié le côté sport extrême et la recherche de Rachel sur ses racines, qui apporte de la consistance au récit.

D’autre part, j’ai aimé que l’auteure prenne son temps pour l’évolution de l’histoire de nos deux héros. Rebecca Yarros nous donne tous les tenants et aboutissants pour comprendre les choix et les sentiments de chacun. De ce fait, on ressent une connexion avec ces personnages humains et imparfaits, ce qui les rend touchants.

Rachel et Landon fonctionnent à merveille ensemble, ils se complètent et en même temps, ils ont en commun le goût pour les sports extrêmes. Ce fut également un plaisir de revoir Wilder et Leah, ainsi que Penna.

Pour conclure :

« Nova » est une romance de seconde chance. Cela a été une lecture très plaisante, même si ma préférence reste au premier opus. Maintenant, j’ai hâte de découvrir l’histoire de Penna.

Bonne lecture !

Publicités

La chronique du roman « Sinners, t1 : Vicious » de L.J. Shen

81BHasKeuzL

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur
 
Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Il est sorti le 2 novembre 2017 aux Editions Harper collins France.

Mon avis:

 

Émilia arrive avec ses parents à Todos Santos où ces derniers travailleront dans le manoir des Spencer. Tout n’est qu’étalage de richesse et d’opulence. Mais dès le premier jour, lorsque Émilia fait la rencontre du fils Spencer, elle sait que sa vie ne sera plus jamais la même.

Baron Spencer, alias Vicious, est un jeune homme solitaire, antisocial, à part, avec sa bande de potes et rempli de noirceur. D’ailleurs, il mettra un point d’honneur à faire de la vie d’Émilia un véritable enfer jusqu’à la faire partir loin de Todos Santos et de sa famille.

Dix ans plus tard, il refait irruption dans le bar où elle travaille à New York. Rien n’a changé, ils vivent tous deux dans des mondes différents, la noirceur qui l’habite, mais également cette attirance destructrice. Elle tente tant bien que mal de le tenir à distance, mais quand Vicious lui fait une proposition, elle ne peut pas la refuser. Elle a désespérément besoin d’argent pour elle et sa sœur malade. Mais Émilia n’est pas stupide, elle sait qu’il cache quelque chose et elle pourrait bien le prendre à son propre jeu…

Le style de L.J. Shen est très agréable et prenant. Elle a su construire une romance très addictive, dévorante, avec des personnages touchants, même si Vicious peut être un vrai connard. Toutefois, avec les retours dans son passé et son point de vue, l’auteure arrive à nous le rendre humain, en nous dévoilant son côté vulnérable et ses insécurités. L’auteure a fait un travail incroyable de caractérisation avec Vicious. On verra son évolution au côté d’Émilia. D’ailleurs, cette dernière est forte, calme, courageuse, idéaliste et ne manque pas de caractère. Elle a toujours su voir ce qu’il se cache derrière le côté cruel et arrogant de Vicious. Elle sera celle qui l’aidera à chasser ses démons pour enfin voir la lumière au bout du tunnel. Leur romance est intense avec une relation haine/amour très présente. J’ai aimé le rythme auquel l’histoire s’est déplacée. On ressent les émotions conflictuelles qui habitent nos héros. On embarque dans des montagnes russes. Émilia et Viscious fonctionnent vraiment bien ensemble.

Pour conclure :

Avec « Vicious », L.J. Shen m’a totalement séduite. Ce livre fut une belle surprise, je recommande chaudement.

La chronique du roman « Wilder » de Rebecca Yarros

510LgOVnQpL._SX315_BO1,204,203,200_

Le marché semblait honnête : devenir la tutrice d’un étudiant en difficulté en échange d’une bourse qui permettrait à Leah de participer, tous frais payés, au prestigieux programme Study at Sea. Un an sur un paquebot sillonnant les océans. Une expérience académique de premier rang, mais aussi un défi, l’occasion rêvée de sortir de sa zone de confort. 
Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est la personnalité de son élève. Paxton Wilder. Un regard d’acier, un corps parfait, recouvert de tatouages aussi intimidants qu’attirants, et un sulfureux parfum de danger. Leah sait qu’elle devrait garder ses distances, mais, chaque jour qui passe, le charme agit un peu plus…

Il est sorti le 28 juin 2017 aux editions Harlequin, Collection &H.

Mon avis:

Leah baxter est une jeune femme qui a subi un grave traumatisme qui lui a laissé des séquelles psychologiques et physiques. Mais le temps est venu de sortir de son cocon. De ce fait, Leah part pour une croisière autour du monde pendant neuf mois. Mais, il n’est pas question que de détente, car elle a été sélectionnée pour être la tutrice de Paxton Wilder. C’est un étudiant, sexy, tatoué et friqué qui donne peu d’importance à ses études. Mais ce dernier a besoin d’elle pour garder sa moyenne et pour que son père continue à financer son projet. En effet, Pax est un adepte des sports extrêmes. Il fait partie du groupe des Renegades avec trois de ses amis, ils sont connus pour leurs exploits dans les X game. Le monde est son terrain de jeu.

Leah, qui est partie pour dépasser ses peurs, elle ne croyait pas si bien dire. Car Pax est bien décidé à lui faire vivre toute sorte de sensations fortes !

Le style de Rebecca Yarros est vif et addictif. Elle arrive parfaitement à nous faire ressentir tout un panel d’émotions fortes. Une fois le livre commencé, il vous sera difficile de le lâcher. En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien rythmée. Il y a de l’action du fait des diverses cascades de sport extrême, du suspense, car une personne sabote le matériel des Renegades, des secrets, de la trahison et de la romance. Cette dernière est parfaitement menée, son évolution est lente et crédible. L’auteure prend son temps pour notre plus grand plaisir.

Du côté des protagonistes, ils sont attachants, humains et cachent de nombreuses cicatrices. Pax est un homme magnétique, téméraire et arrogant, mais derrière ce masque se cache quelqu’un de drôle, attentionné et tendre. Il fera fondre votre petit cœur.

Quant à Leah, elle a une grande force de caractère, audacieuse, et elle n’a pas sa langue dans sa poche. D’ailleurs, j’ai aimé sa capacité à tenir tête à Pax, lui qui n’a pas l’habitude. Cela donne un duo assez explosif. Ensemble, ils vont repousser leurs limites. Il lui redonnera le goût de vivre et de prendre des risques et avec elle, il trouvera un havre de paix dans son monde qui va à cent à l’heure. On découvre aussi d’autres personnages, notamment le reste du groupe de Pax qui sont unis par une amitié inébranlable. Ils sont bien développés et ils font partie intégrante du récit. J’ai hâte de découvrir leurs histoires.

Pour conclure :

Rebecca Yarros m’a totalement séduite avec « Wilder ». C’est une romance profonde, très bien équilibrée entre la passion, l’action et un peu de drame. J’ai eu plaisir à faire ce voyage divertissant fait de découverte et d’amour à travers les sports extrêmes. Vivement la suite, c’est un coup de cœur !  

La chronique du roman « Série The elements, Livre 2 : The fire » de Brittainy c Cherry.

couv11909348

« Tout les oppose mais rien ne pourra les séparer » 

C’est l’histoire d’une amitié entre deux personnalités contraires, issues d’un milieu social différent, 
qui se transforme en une rencontre amoureuse. 
Nommé parmi les 5 meilleurs livres de l’année 2015 aux USA. 

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront – ils à vivre l’un sans l’autre ?

Il est sorti le 9 mars 2017 aux Editions Hugo & roman.

Mon avis:

Après mon immense coup de coeur pour « The air he breathes », j’étais très impatiente de lire ce second tome de la saga « The elements » intitulé « The fire ».

A 16 ans, Logan a un passé douloureux et de gros bagages émotionnels. Cela a un grand impact sur sa vie aujourd’hui et il mène une existence plutôt solitaire. Cela va changer lorsqu’il rencontre Alyssa, alors qu’elle est caissière dans un supermarché. Ils se rendent compte qu’ils ont quelques points communs, dont celui de venir d’une famille très dysfonctionnelle. Une amitié naît entre eux, même si elle cache d’autres sentiments. Ils trouvent l’un chez l’autre de quoi tenir dans leurs existences difficiles. Cette souffrance va les rapprocher, même s’ils l’abordent différemment.

Le récit alterne selon les deux points de vue de nos héros, et on navigue parfois entre le présent et les flash-backs sur la vie de Logan. J’ai beaucoup aimé suivre d’un côté Alyssa, de l’autre Logan, cela permet de découvrir leurs sentiments et également d’appréhender leur personnalité.

Logan veut éviter d’entraîner Alyssa dans sa chute, mais elle veut être là pour lui et veut l’aider. Les problèmes et les catastrophes s’enchaînent, même si le récit est parsemé de bons moments. Nos deux héros vivent une relation difficile, compliquée, et qui agit comme une drogue sur eux. J’ai été émue par tout ce qu’ils traversent, par tout ce qui leur arrive. Toutefois, j’ai également été un peu déçue par l’attitude des personnages. Logan se sert d’Alyssa chaque fois qu’il a besoin d’elle, et elle encaisse sans broncher ou presque. Je ne suis pas très fan de ce genre de relation dans un bouquin.

Les sujets abordés par l’auteur sont difficiles (la drogue, la violence domestique, les souffrances psychologiques…) mais elle le fait avec brio et avec émotion la plupart du temps. J’ai juste eu l’impression, vers la fin du roman, de tomber dans le drama surjoué. Au fil des pages on se rend compte que pas mal de scènes se répètent, qu’il y a un trop plein de catastrophes dans la vie de nos personnages principaux.  

En conclusion, ma lecture de « The fire » n’a certes pas été un coup de coeur comme pour « The air he breathes », mais j’ai tout de même passé un bon moment avec ce roman. La plume de l’auteur est agréable et certains de ses personnages m’ont émue. Rendez-vous bientôt pour le troisième tome « The silent waters ».

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Dans un silence » de Abbi Glines

couv52011066

La vie de Maggie a volé en éclats il y a deux ans, lorsque son père a assassiné sa mère sous ses yeux.

Après avoir raconté tous les détails à la police, elle a décidé de ne plus jamais parler. À son arrivée au lycée de Lawton en Alabama, tout le monde la croit muette. Et personne n’aurait pu imaginer qu’elle se rapproche de West Ashby, le beau footballeur-star du lycée. Mais lors d’une soirée au campus, West confie ses peines à Maggie. Son père souffre d’un cancer qui le consume peu à peu. Maggie décide alors de retrouvrer sa voix seulement pour lui. Les secrets qui les lient vont-ils les amener à briser tous leurs silences ?

Il est sorti le 23 février 2017 aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Nous suivons deux jeunes gens qui sont brisés par la vie de manière différente. Maggie a subit un grave traumatisme, tandis que West assiste impuissant à la mort de son père. Au contact de l’un et de l’autre, ils se créeront une existence réconfortante, malgré la douleur, la rage, les regrets et la souffrance qui sont présents avec eux chaque jour. Chacun puisera la force l’un dans l’autre, ils affronteront leurs démons, ils se mettront à nu, ce qui petit à petit les conduira sur le chemin de la reconstruction d’une vie plus heureuse. Maggie lui donnera le soutien, l’énergie dont il a besoin et West, lui fera redécouvrir de nombreuses émotions et lui prouvera qu’elle n’est pas brisée.

J’ai adoré leur relation, elle se fait lentement. Leurs interactions sont loin d’être amicales au début, mais doucement, cela se transforme en amitié et en sentiments plus profonds. Le tout est écrit par une plume puissante dans sa simplicité. On ne peut qu’être touché et happé par ce récit saisissant aux émotions intenses qui est consacré à ces deux âmes perdues qui cherchent la paix.

D’autre part, j’ai aimé l’ambiance apaisante que l’auteur a su créer bien que le contexte soit douloureux.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont touchants, attendrissants et bien développés. D’ailleurs, j’ai apprécié d’avoir le point de vue des deux héros, cela nous permet de mieux les cerner et de comprendre les différents sentiments qui les assaillent.

Pour conclure :

Abbi Glines nous offre une romance douce et déchirante de deux jeunes gens dont l’existence s’entrelacera d’une manière inattendue et qui au contact de l’un et de l’autre se donneront une nouvelle raison d’aimer la vie.

À découvrir !

La chronique de la saga « Somthing dangerous & Something real » de Lexi Ryan

LA SÉRIE RECKLESS & REAL (triptyque avec le t0.5/1/2) de Lexi Ryan, dont l’action se situe à New Hope (Indiana), une petite ville de province américaine en proie à des luttes politiques et familiales, raconte l’histoire d’amour tourmentée de Liz célibataire de 24 ans et Sam, son ex-boyfriend qu’elle fuit mais dont elle est toujours amoureuse.

Sur fond de campagne électorale, une passion que tout le monde s’emploie à briser dans une ville où tout se sait et où tout le monde se connaît.

Cette série épicée plonge le lecteur dans un monde de faux-semblants, de sexe, de trahisons et de scandales en tout genre.

Ils sont sortis le 1 décembre 2016 (T1) et le 12 janvier 2017 (T2) aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Liz tente d’oublier Sam, l’homme de tous ses fantasmes, depuis les erreurs qu’elle a commises. Mais quand elle commence un nouvel emploi, travaillant pour le père de Sam qui se présente au poste de gouverneur, les choses deviennent compliquées.

D’autant plus que, depuis quelque temps, elle entretient une « relation » avec Riverrat69 sur un site de rencontre anonyme, un homme qui lui fait penser à Sam de bien des manières. Aurait-il dépassé la colère qu’il ressent pour elle ? Ressent-il toujours cette forte alchimie entre eux ? Et l’amour, sera-t-il suffisant quand des secrets pourraient bien détruire ce qu’il y a entre eux ?

J’ai beaucoup aimé cette saga. D’ailleurs, j’ai lu les deux romans à la suite d’où la chronique commune. Lexi Ryan a une plume très agréable. Le rythme est rapide, on ne s’ennuie pas entre rebondissements et révélations. En effet « Something dangerous » et « Something real » n’est pas qu’une simple romance. Cette dernière se retrouve au milieu d’enjeux politiques, de jeux de pouvoir avec des complots, des manipulations, des scandales et des chantages. L’histoire de Liz et Sam n’est vraiment pas simple, de nombreux obstacles vont croiser leur chemin. Ils vont faire des erreurs, prendre de mauvaise décision, mais c’est ce qui les fera évoluer ainsi que leur relation. Ils vont apprendre beaucoup de choses sur eux et se battre pour ce en quoi ils croient et pour cet amour passionnel et tendre qui les unit. Lexi Ryan nous tient en haleine du début à la fin avec une tension qui va crescendo.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont attachants et bien développés. Ils sont imparfaits, mais ils feront de leur mieux.

Pour conclure :

Avec « Something dangerous » et « Something real », Lexi Ryan m’a séduite avec cette nouvelle série très addictive. C’est une histoire intense et tumultueuse, le tout dans un contexte politique. J’ai hâte de découvrir la suite qui se concentrera sur d’autres personnages.  

La chronique du roman « Never Never Saison 3 » de Colleen Hoover & Tarryn Fisher

51aqy3wqadl

Silas et Charlie ont maintenant mieux compris ce qui leur arrive. Ils ont réussi à développer une stratégie pour reconstruire leur passé, découvrir ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, s’apprivoiser à nouveau.

Ils sont sur le point, ensemble, de savoir pourquoi ils perdent ainsi la mémoire. Car s’ils ont maintenant une idée claire de ce qui se passe, la cause demeure mystérieuse.

Silas et Charlie ont appris qu’ils étaient amoureux avant ces pertes de mémoire mais que cet amour s’est brisé.

Pourront-ils aussi se retrouver au-delà de cette perte de leurs souvenirs ? Car leur amour était de ceux qui ne disparaissent jamais.

Il est sorti le 12 janvier 2017 aux Editions Hugo & roman.

Mon avis:

Voilà enfin le dénouement tant attendu de cette saga mystérieuse. J’avais hâte de découvrir ce que les auteurs nous avaient concocté, et malheureusement, j’ai été déçue.

Le style de Colleen Hoover et Tarryn Fisher est agréable, cependant cela reste très froid, sans aucune émotion. Ce tome n’apporte rien, je m’attendais à quelque chose d’étonnant avec des révélations et des rebondissements, mais tout demeure plat et sans profondeur. On n’a pas de réponses à nos questions. Le conflit entre les parents de Silas et Charlie, les théories sur leur perte de mémoire passent à l’as et le peu d’explication est survolé et décevant. C’est dommage car cette saga avait un réel potentiel. De plus, je suis restée totalement hermétique au personnage de Charlie et c’est regrettable que les autres personnages n’aient pas été plus fouillés.

Pour conclure :

« Never Never » est une série qui me laisse sur ma faim et dubitative, avec des caractères plus ou moins attachants, mais qui manque cruellement d’exploitation, de consistance, de sentiments et d’intensité.