C’est les grandes vacances !!!!!

holidays-last-minute-deals-post-1

Et voilà, les amis ! Elles sont là et bien là… C’est LES VACANCES D’ETE !

Deux mois de soleil (si si on y croit !), de glandouille, de promenade et autre joyeuseté…

Summer on a beach

Enfin pour moi, cela sonnera aussi comme carton ! Car fin août, je déménage dans ma nouvelle demeure !

688389

Donc autant vous dire que le blog tournera au ralenti, pas de news où très peu. Je ferais ou pas des articles « Dans ma boite aux lettres » ou « C’est, lundi que lisez-vous ». D’autre part, je ne ferais pas de concours pendant cette période. Par contre, vous aurez des chroniques plus ou moins régulièrement.

 

En tout cas, l’équipe de True blood addict vous souhaite de passer de très bonnes vacances d’été. Essayez d’en profiter pour recharger les batteries, de vous reposer, de vous ressourcer et de lire un peu.

200 (7)

On se dit à la rentrée avec plein de news, chroniques, articles et tout et tout dans la joie et bonne humeur !

À p’luche ! (ne me remerciez pas pour la chanson😉 )

La chronique du roman « Backstage, t3 : Emporte-moi » de Tracy Wolff

41Rk0hsHFiL

Tout juste sorti de cure de désintoxication, Wyatt, batteur de légende et bad boy, n’a qu’une envie : retrouver Shaken Dirty, son groupe de rock au sommet de sa gloire. Il rencontre alors la sulfureuse consultante en réseaux sociaux du groupe, Poppy, dont il devient vite accro… de jour comme de nuit. Mais en réalité, Poppy est en mission d’infiltration au sein du groupe pour surveiller Wyatt et l’empêcher de replonger. Or si celui-ci découvre la vérité, il risque de la rayer de sa vie et de sombrer à nouveau dans une spirale infernale… Parviendra-t-elle à le sauver de sa folie malgré lui ?

Il est sorti le 8 juillet 2016 aux Editions Milady romance.

Mon avis:

Dans cet opus nous suivons Wyatt, le batteur des Shaken Dirty, qui vient juste sorti de cure de désintox. Il n’a qu’une envie, retourner se noyer dans la musique. Mais l’appel de ses vieux travers n’est jamais bien loin… Jusqu’a ce qu’il rencontre Poppy, la nouvelle consultante en média sociaux. Dès leur première rencontre, il devient totalement accro à cette fille et c’est réciproque. Mais Poppy cache un secret qui pourrait bien le détruire à nouveau…
En effet, elle veut tellement faire ses preuves aux yeux de son père, qu’elle ment au groupe. Elle est cadre dans la maison de disque qui a signé les Shaken Dirty et elle est là, en réalité, pour surveiller Wyatt.
Seulement voilà, elle ne pensait pas vivre une telle histoire avec lui, va-t-elle réussir à le garder malgré son mensonge ?

Le style de Tracy Wolff est toujours aussi agréable et addictif. Tout est bien rythmé et ce n’est jamais ennuyeux. On se laisse facilement embarquer dans cette aventure tumultueuse avec nos héros. D’ailleurs, une fois commencé, on tourne les pages du roman avidement jusqu’à la dernière.
En ce qui concerne l’intrigue, elle est classique, mais habilement menée. Tracy Wolff nous fait passer par de nombreuses émotions. On verra les personnages lutter contre leurs démons, leurs culpabilités, leurs incertitudes ainsi que leurs désirs.

Pour ce qui est des protagonistes, j’ai beaucoup aimé le tandem Wyatt et Poppy. Ils fonctionnent bien, malgré les problèmes que chacun doit endurer individuellement. Ils sont touchants et plaisants à suivre. Au contact de l’un et de l’autre, ils vont se révéler, ils deviendront plus forts et ils plongeront dans un amour libérateur. Bien évidemment, rien ne sera réellement simple, une romance digne de ce nom n’en est pas une sans un drame.
Mais ils pourront compter sur la loyauté et l’amitié qui unit toute la bande pour les aider.

Pour conclure :

Avec « Emporte-moi », Tracy Wolff ne nous déçoit pas. C’est sexy, divertissant, addictif et on en redemande.

La chronique sur le roman  » Yesterday’s gone saison 1 : épisode 5 & 6 : L’avènement de la chose » de Sean Platt & David Wright

51lyiqeP3ML

Luca a délivré Paola du rêve qui la gardait prisonnière. Mais le petit garçon a payé le prix fort : à son réveil, il avait vieilli de cinq ans en quelques instants. Et la Chose qui menaçait Paola n’a fait que se déplacer : elle se tient désormais au cœur du petit groupe de rescapés retranché dans l’hôtel. À l’extérieur, les créatures ne cessent de se multiplier, et attendent…
À New York, Brent et Luis sont abasourdis par l’ampleur de l’atrocité : des monceaux de corps humains recouvrent Times Square. Leur espoir : un ferry pour Black Island où un semblant d’autorité tenterait de réorganiser les restes de l’humanité.
Les premières révélations tombent comme un couperet, laissant présager que le pire reste à venir…

Il est sorti le 9 juin 2016 chez Fleuve Editions, Collection Outre fleuve.

Mon avis:

Dans cette fin de la première saison, on reprend là où l’on s’était arrêté. Le style est toujours aussi immersif et l’ambiance est sombre et violente. En ce qui concerne le scénario, il est toujours bien mené, bien que l’on avance doucement. D’autres éléments apparaissent, et cela nous fait nous poser encore plus de questions. On se demande toujours à quoi nous avons affaire : alien, sorte de zombie, un mélange, cela reste très trouble. On ébauche diverses théories sans jamais en avoir une satisfaisante. Les auteurs nous laissent avides d’avoir des réponses.

« L’avènement de la chose » a un rythme rapide avec de l’action et des rebondissements. Néanmoins, le mystère s’épaissit toujours. Le caractère et la personnalité des protagonistes s’affinent, toutefois certains vont disparaître et de nouveaux vont faire leur apparition. Cela permet de continuer d’alimenter le récit sans que cela devienne ennuyeux ou lassant.

Pour conclure :

« L’avènement de la chose » est une très bonne suite qui clôture bien la première saison et lance la seconde. Tout fonctionne très bien et c’est toujours aussi addictif. J’ai hâte de lire la suite.

A découvrir, si ce n’est pas déjà fait !

La chronique du roman  » Une aventure de Stéphanie Plum, t13 : Une affaire treize explosive » de Janet Evanovich

51poefJVIJL

À Trenton, les avocats aiment laver leur linge sale en famille. Il suffit à Dickie Orr d’un court face-à-face avec Stéphanie Plum, son ex-épouse avec laquelle il n’est resté marié que cinq minutes, pour déclencher une dispute homérique. Ce serait banal si notre chasseuse de primes préférée ne se retrouvait le lendemain accusée du meurtre de son ancien mari…
Pour ne rien arranger, Stéphanie doit se débarrasser de Joyce Barnhard, son ennemie jurée qui lui colle aux baskets dans l’espoir de retrouver Dickie vivant, et tenter d’échapper à un taxidermiste fou et ses castors explosifs…
Ranger et Morelli ne seront pas de trop pour la sortir du pétrin. Mais de là à travailler en tandem, sûrement pas…

Il est sorti le 26 mai 2016 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Nous revoilà partis dans une nouvelle aventure palpitante et loufoque de notre agent de cautionnement préféré.

En effet, Stéphanie doit rencontrer Dickie, son ex-mari. Elle doit soi-disant lui parler d’un problème juridique. Mais cela n’est qu’un prétexte pour planquer des micros dans son bureau à la demande de Ranger. Bien sûr, cela devait se passer sans problèmes, mais Stéphanie a du mal à garder son calme en face de Dickie. Le désastre prend des proportions énormes lorsque ce dernier disparaît le lendemain, en laissant des traces de sang. Stéphanie devient alors la première suspecte, Ranger et Morelli ne seront pas assez de deux pour la tirer de ce mauvais pas. D’autant plus que Joyce est persuadée que c’est de la faute de Stéphanie et elle est bien décidée à se venger et à lui faire vivre un enfer. Et c’est sans compter sur ces Ddc qui ont décidé, également, de lui pourrir la vie avec des castors explosifs…

Autant vous dire que l’on ne s’ennuie pas avec ce tome, comme souvent d’ailleurs… Le scénario est bien mené et un brin rocambolesque comme on les aime. On retrouve tous les ingrédients et les personnages qui nous ont fait aimer cette saga. Le rythme est rapide, il y a de l’action, des rebondissements et de l’humour.

« Une affaire treize explosive » nous offre une lecture divertissante et un bon moment de détente. C’est encore avec grand plaisir que je vais lire la suite… Décidément, Janet Evanovich est très forte, car, elle ne me lasse jamais !

Bonne lecture !

La chronique du roman « Beachwood Bay, Tome 4 : Unlimited » de Melody Grace

51mLEYNPlCL

Alicia Wright, 20 ans, a tout pour elle : une éducation dans les meilleures écoles, un job brillant, et elle est jolie comme un cœur. Il ne manque qu’une chose à son bonheur : elle est persuadée que Hunter, dont elle est très amoureuse depuis toujours, la choisira quand il décidera de se ranger… sauf qu’aujourd’hui Hunter a choisi d’épouser Brit !
Alicia prend brutalement conscience qu’elle vivait dans ses rêves. Désespérée et incapable de tourner la page, elle noie son chagrin dans le travail. Un soir, elle croise le chemin d’un inconnu terriblement sexy qui l’embrasse sauvagement et fait vaciller ses certitudes. Elle n’a pas reconnu Dex Callahan, une jeune star du rock au succès foudroyant, hanté par ses démons, qui refuse depuis quelques années de remonter sur scène. Le bad boy lui fait alors une proposition surprenante : passer une semaine à Beachwood Bay avec lui, loin de tout, sans règles ni limites. Une semaine pour se reconstruire et se laisser une chance…

Il est sorti le 26 mai 2016 aux Editions Prisma.

Mon avis:
Ah la la, ce nouveau tome de Beachwood Bay, qu’est-ce qu’on l’a attendu quand même ! Quasiment 2 ans, si je ne me trompe pas, et j’avoue que je commençais à désespérer un peu… croyant même que la maison d’édition avait décidé de laisser tomber la série. Mais non, pour ma plus grande joie, ce nouvel opus et paru et je n’ai pu m’empêcher de vouloir très vite le lire, même si mes souvenirs du précédent tome remontaient. Mais c’est aussi l’avantage d’avoir des tomes qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres : quand vous les enchainez assez rapidement, vous remarque certains petits détails mais, lus plus espacés,vous vous y retrouvez toujours🙂
Ce 4e tome est, tout de même, une sorte de continuité puisqu’il reste vraiment lié au 2nd. En effet, Alicia, personnage principal ici, était une jeune fille qu’on avait croisé lorsqu’on avait suivit l’histoire de Hunter et Brit. Sur le moment, on ne la découvre que comme une amie, certes proche, mais amie uniquement, de Hunter. Ben, en fait, dès qu’on attaque ce nouvel opus, on se rend compte que la demoiselle, elle, ne le voit pas du tout comme ça, qu’au contraire, elle est folle amoureuse du jeune homme depuis des années et que côté relation « autre », c’est le néant total. Elle reste complètement bootée sur l’idée qu’elle et Hunter sont fait l’un pour l’autre et que ce n’est qu’une question de temps avant que les choses ne changent.
Je ne vous dis même pas la déconvenue et la claque que la réalité lui met quand elle se retrouve face au fait que le mariage de Brit et Hunt est imminent… elle en part presque à la dérive et fuit tout ça dans la seconde. Pour aller où ? Retrouver le seul homme qui a su, quelques minutes de sa vie, lui faire oublier sa souffrance. Elle ne le connait pas, n’a pas échangé plus de 2 mots avec lui mais bon, quand le sol s’écroule sous vos pieds, on prend rarement les décisions les plus cohérentes.
A partir de là, je vous laisse découvrir son histoire avec Dex. Comme dans toute bonne romance, c’est compliqué, il y aura des hauts, des bas, de petits bonheurs et de grosses erreurs qui pourront tout remettre en cause. Rien de vraiment nouveau au pays des histoires d’amour, mais tant que l’histoire est intéressante, les personnages attachants et que le livre devient un véritable page turner, est-ce qu’on en demande vraiment plus ??? Personnellement non, ça me va parfaitement et pour ne pas changer, c’est avec plaisir et délectation que j’ai dévoré ce nouvel tome, attendant, forcément, le suivant, vite, très vite car cette série me fait toujours passer d’excellents moments.
Ce qu’il faut en retenir, c’est que si vous avez déjà aimé les 3 premiers, celui-ci ne fera pas exception. C’est une parfaite lecture comme je les aime l’été, sans prise de tête mais avec, quand même, de la matière derrière. Comme toujours, en refermant ce livre, on a déjà rencontré un des personnage du tome suivant, et ici c’est Teagan, la sœur de notre rockeur, Dex. Et vu que j’ai déjà beaucoup apprécié la jeune fille le peu qu’on l’ai croisé, j’ai plus que hâte de découvrir ses peines de cœur à elle aussi. J’espère juste que l’attente ne sera pas trop longue….
Ecrit par Simi

La chronique de l’album « Le voyage du loup » de Béatrice Garel

51uF3jAaEsL

Le loup en a assez de courir après Petit Cochon ou Chaperon Rouge, c’est épuisant… il décide de partir en voyage !

Il est sorti le 23 juin 2016 aux Editions Nathan.

Mon avis:

Nous retrouvons Loup dans une nouvelle aventure. Ce dernier est fatigué de courir après le petit cochon, le petit agneau et même les sept biquets. Loup est épuisé, de ce fait, il décide de partir en voyage. À chaque page, nous allons découvrir un bout du monde : l’Écosse, la savane, Hawaï. Dans chaque page, il y aura une tentation pour Loup et l’enfant devra jouer avec les animations (des flaps et des tirettes) pour empêcher Loup de manger.

Le récit est court, entraînant et rigolo. C’est un livre amusant et interactif. Les illustrations en pâte à modeler sont très jolies et expressives aux couleurs vives. Le livre est fait avec des pages cartonnées solides, de ce fait, l’enfant peut le manipuler sans soucis.

En bref, « Loup » est une collection très sympathique qui plaît toujours aux enfants.

P1060135

La chronique de l’album « Alice au pays des merveilles et autres histoires »

519xJRenKEL

Alice au pays des merveilles, La Reine des neiges, Le rat des villes et le rat des champs, Casse-noisette : cinq histoires classiques, superbement illustrées, que les tout-petits ne se lasseront pas d’écouter et que les plus grands seront fiers de lire seuls.

Des histoires à lire à voix haute aux tout-petits, pour partager de beaux moments, ou à proposer aux enfants plus âgés qui savent déjà lire.
Cet album relié fera un beau cadeau.
Paru précédemment sous le titre Histoires pour petites filles.

Il est sorti le 23 juin 2016 aux Editions Usborne

Mon avis:

Voici, une fois de plus, un très bel ouvrage de la part des Éditions Usborne. C’est un livre grand format à la couverture cartonnée et agrémentée d’un ruban marque-page. Nous découvrons (ou redécouvrons) cinq récits de notre enfance adaptés aux petits, que ce soit niveau vocabulaire où par rapport à la durée de l’histoire. C’est idéal pour le soir. Toutefois, cela n’empêche pas de garder l’âme et la magie des textes.

D’autre part, le tout est accompagné de délicieuses illustrations un peu rétro et qui font le bonheur des petits comme des grands.

En bref, voici une jolie collection qui permet de faire découvrir ces récits intemporels dès le plus jeune âge sans les ennuyer.

À noter qu’il existe également, Histoire pour les petits : Pinochio et autres histoires qui complète le premier opus.  

51VQbPNokBL

La chronique du roman « Les Chroniques de Hallow, Tome 1: Le Ballet des ombres » de Marika Gallman

81G77LyFwhL

Abby est capable d’absorber l’énergie des gens qui l’entourent, un pouvoir tombé en désuétude après la disparition des dieux et dont elle ne se sert que pour dévaliser des galeries d’art. Son destin lui échappe lorsqu’elle se rend compte que son dernier casse était un piège, que son maître chanteur n’a rien d’humain et que le flic qui la traque est immunisé contre son don. Quelle est la véritable nature de ces hommes ? Et surtout, comment les combattre ? Des questions auxquelles Abby devra répondre rapidement si elle veut survivre à cette semaine infernale.

Il est sorti le 8 juillet 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Abby est une Kao et a le pouvoir d’absorber l’énergie des personnes, ce qui est très pratique lorsque l’on est une voleuse de haut vol. Suite à un incident il y a quelques mois, la jeune femme ne veut plus se servir de ses pouvoirs, de peur de blesser quelqu’un. Jusqu’au jour où elle ne peut plus résister et se fait prendre la main dans le sac par la police…

Le schéma narratif en lui-même n’est pas forcément original, mais l’intrigue est menée efficacement. On plonge tout de suite dans le vif du sujet, avec une héroïne qui se fait prendre la main dans le sac. A partir de ce moment, les évènements fâcheux et l’action vont s’enchaîner jusqu’à la dernière page.Je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de plus sombre et de plus badass comme on dit, mais cela est tout de même une lecture agréable.

Là où le roman se distingue des autres dans l’univers de l’urban fantasy, c’est la mythologie mise en place par l’auteur. Malheureusement, on en voit beaucoup trop peu, même pour une premier tome. Je ne me suis pas sentie « plongée » dans cet aspect fantastique du récit, cela reste très terre à terre au final. Peut-être que dans les prochains tomes on en saura plus, maintenant que certaines révélations ont été faites à l’héroïne (et par la même occasion, à nous, les lecteurs).

Abby, notre héroïne, m’a rappelé Maeve Regan niveau caractère, et c’est vraiment dommage. En effet, cela m’a fait un effet de déjà-vu assez désagréable. Abby est du genre tête brûlée, assez énervante et un peu trop grande gueule. Toutefois, cela est rattrapé par les relations qu’elle entretien avec sa famille. A travers celles-ci, je l’ai trouvée vraiment touchante.

Le jeu du chat et de la souris entre Abby et Wallace est amusant au départ, mais il a fini par me lasser. Au final, on en sait assez peu sur Wallace, excepté qu’il semble être le seul flic non pourri de la ville.

Il en va de même pour les personnages secondaires, qui forment une galerie hétéroclite sympathique, mais qui sont totalement éclipsés par l’héroïne.

La plume de Marika Gallman est simple et fluide, quelques traits d’esprits prêtent à sourire.De plus, le fait que l’auteure soit francophone est un vraiment plaisant. En effet, j’ai souvent sourit face aux références culturelles ou aux espressions que l’auteur utilise.

Pour conclure, « Les chroniques de Hallow, tome 1 : Le ballet des ombres » pose les bases d’une saga prometteuse, avec un univers un peu sous exploité à mon goût, mais dont j’espère en savoir plus dans les prochains tomes.

Ecrit par Noémie