C’est lundi, que lisez-vous ? #123

life_by_plastickheart-d37du4x

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Qui a été repris par Le blog de Galleane 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

 

Ce que je lis:

91evyrli2xl

Ma prochaine lecture :

Et vous, que lisez-vous ??

Advertisements

Dans ma boîte aux lettres…#71

surprise_by_ocularfracture-d3hwm5n

Bonjour à tous !

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

RDV français repris depuis par Lire ou Mourir.

Passons aux acquisitions papier de cette semaine :

 Et vous quelles acquisitions cette semaine ?

La chronique du roman « Suréquipée » de Grégoire Courtois

71WsrcLf7iL

Lorsque la BlackJag a été mise en vente, il était évident qu’elle allait révolutionner le marché de l’automobile. Constitué uniquement de matériaux organiques, qui en font pour ainsi dire une voiture vivante, ce nouveau modèle a tout pour plaire. Le prototype qui a servi aux séances de démonstration devant la presse est aujourd’hui revenu en atelier : son propriétaire a disparu ; peut-être la BlackJag a-t-elle gardé en mémoire des éléments qui permettront de le retrouver. Ecoutons-la nous raconter son histoire. Avec Suréquipée, son premier roman de science-fiction, Grégoire Courtois, à la suite de J-G Ballard ou de Stephen King, s’empare avec brio du mythe moderne par excellence : la relation de l’homme à sa voiture.

Il est sorti le 6 avril 2017 aux Editions Folio SF.

Mon avis:

Nous sommes en 2100 et une nouvelle ère est arrivée pour l’industrie automobile. En effet, la Blackjag, une voiture 100 % organique dont les composants son issus du monde animal, voit le jour. Ce prototype qui a servi aux séances de démonstration devant la presse est devenu la propriété d’Antoine. C’est un homme tout à fait banal, mais lorsque ce dernier disparaît, la Blackjag devient un témoin capital. L’huissier chargé de l’affaire demande au Dr Fransen, le créateur de la voiture, de verbaliser, par l’intermédiaire d’une autre machine, des éléments que la Blackjag aurait mémorisés et ainsi aider à faire la lumière sur la disparition d’Antoine. Mais seront-ils prêts à encaisser la vérité ?

Voici un livre de 160 pages assez particulier. Le rythme est rapide et les chapitres sont courts, ce qui donne une bonne dynamique. Le style est relativement fluide et, tout comme l’huissier, nous sommes avides de découvrir le fin mot de l’histoire. Mais, en plus d’être un roman d’anticipation, c’est également un récit qui pousse à la réflexion. Notamment sur le comportement déviant de l’être humain, sa relation avec les objets et en l’occurrence les voitures. On aborde aussi le thème de la possession, de l’amour et du plaisir à jouer à l’apprenti sorcier en faisant fi de l’éthique et sans voir la dangerosité de ses créations. On pourrait lancer un vaste débat, mais pas sûr que l’on trouve toutes les réponses. Le tout est écrit dans un style caustique et brut.

En bref, « Suréquipée » est un récit sombre et dérangeant qui porte un étrange regard sur la société et l’Homme.  

La chronique du roman « Cocky Bastard » de Vi Keeland & Penelope Ward.

couv-cocky-bastard-507x800-190x300

Chance et Aubrey vont se rencontrer au fin fond du Nebraska. Ils se dirigent tous deux vers la Californie et sont à un tournant de leur vie. Le destin va faire en sorte qu’ils fassent route ensemble. Chance est frimeur, charmeur, amusant.

Aubrey est sérieuse et sort d’une déception amoureuse. Et même si ce n’est pas son type d’homme, il est plutôt irrésistible. Leur histoire paraît toute tracée mais Chance n’a pas tout dit et, la fin du voyage n’est pas forcément ce qu’Aubrey avait prévu. Peut-être qu’ils auront une autre chance…

Il est sorti le 2 mars 2017 aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Aubrey quitte Chicago suite à une peine de cœur, pour se rendre en Californie. À une station-service, elle rencontre Chance, un homme aussi sexy qu’arrogant. Suite à un évènement, ils se retrouvent à faire la route ensemble. Ce voyage plein d’imprévus et un brin loufoque va changer la vie de ces deux êtres qui sont à la croisée de leurs chemins…

Le récit se découpe en deux parties. Dans un premier temps nous suivons Aubrey et Chance dans un road trip, du point de vue d’Aubrey, sous le signe de l’humour et de la sensualité. Bien que tout les oppose et que Chance a un secret, ils ne peuvent nier l’attraction entre eux. Mais chacun va la combattre pour des raisons différentes. Au fil des kilomètres, quelque chose de bien plus profond va s’installer entre eux. Malheureusement, leurs chemins vont se séparer brusquement…

À partir de là, l’histoire prend un tournant que j’avoue ne pas avoir vu venir. Cette seconde partie est racontée par Chance. Elle est plus émouvante et intense. On va passer par de nombreuses émotions tout au long du roman.

J’ai apprécié que les auteurs nous aient offert les points de vue de nos deux héros. Cela nous permet de bien les cerner, de comprendre leurs agissements, leurs forces et leurs faiblesses. Pour moi, la plus grande métamorphose a été celle de Chance. J’avoue qu’au début, je l’ai trouvé insolent et imbu de sa personne, mais plus on avance, plus on découvre un homme loyal, sensible et prêt à tout pour les personnes qu’il aime. Chance nous touche en plein cœur lorsqu’il essaye de reconquérir Aubrey. Quant à Aubrey c’est une jeune femme douce qui a le cœur sur la main, mais pleine d’insécurité. Leur parcours sera semé d’embûches pour enfin trouver le bonheur.

Le style de Vi Keeland et Penelope Ward est très prenant et addictif. J’ai eu du mal à lâcher le roman avant la fin. Quant à l’intrigue, elle n’a rien de vraiment original, toutefois, elle est bien exécutée, il y a très très peu de sexe et je n’ai pas vu venir le retournement de situation majeur du livre.

Pour conclure :

J’ai été totalement séduite par « Cocky Bastard » (ne vous arrêtez pas au titre et à la couverture). C’est une comédie romantique de seconde chance, tendre et drôle avec des dialogues délicieux et des personnages attachants. C’est un coup de cœur, à découvrir !

La critique du l’album  » La fee sorcière » de Brigitte Minne & Carll Cneut.

51QEBE924BL

Les fées devaient toujours être gentilles. Et propres. Manger leur tarte sans faire de miettes. Boire le thé sans renverser. Porter une robe sans tache. Raconter de leur voix mielleuse des histoires douces et tendres. Et, de temps en temps, agiter leur baguette magique. Marine trouvait les fées terriblement ennuyeuses. Malheureusement, elle en était une…

Il est sorti le 12 octobre 2000 aux Editions L’école des loisirs.

Mon avis:

La fée Marine vit, avec sa maman très stricte, sur un nuage dans un château doré. Pour son anniversaire, elle reçoit une baguette magique. Mais Marine aurait préféré autre chose. Être une fée c’est ennuyeux. On doit toujours être gentille et propre. Marine en a assez, elle veut devenir une sorcière pour faire du patin à roulettes, naviguer sur la mer, même si sa maman n’est pas d’accord. Là voilà donc partie pour le bois des sorcières où elle s’épanouira.

La fée sorcière est une très jolie histoire qui parle de la recherche de l’identité de soi, de la confrontation avec son entourage quand ils attendent autre chose de vous et de compromis. Le message est clair, parents nous essayons de savoir ce qui est le mieux pour notre enfant. Mais parfois nous nous trompons. Il faut alors les laisser devenir indépendant et accepter leurs choix à partir du moment que cela les rendent heureux. Le tout est accompagné d’illustrations agréables à regarder aux couleurs douces.

La critique du cahier « Autocollants Usborne : Les robots » de Kirsteen Robson & Seb Burnett.

61Jpl0gNqmL

Toutes sortes de robots sympathiques et farfelus peuplent les pages de ce livre d’autocollants très amusant.
Avec plus de 500 autocollants, ce livre original occupera les enfants pendant des heures.
Ils apprécieront les illustrations pleines d’humour de Seb Burnett, qu’ils pourront retrouver dans d’autres livres de la collection Autocollants Usborne : Les momies égyptiennes, Les monstres, Le manoir hanté.
Une belle idée de cadeau pour les enfants qui s’intéressent à la technologie et à la robotique.

Il est sortie le 13 avril 2017 aux Editions Usborne.

Mon avis:

Voici un album d’activités grand format parfait pour vos enfants adorateur des robots. Nous avons douze tableaux (la ville robot, la cyberdisco, la ménagerie mécanique, etc.) dans l’univers des hommes mécaniques. Douze tableaux que les enfants peuvent animer avec plus de quatre-cents autocollants présents dans le livre, de quoi faire travailler leur imagination. De plus, à chaque tableau se trouve une courte histoire qui peut aiguiller l’enfant, si jamais il en éprouve le besoin.

Le tout est servi avec des illustrations rigolotes et aux couleurs vives.

En bref, « Les robots » est un cahier d’activités qui est parfait pour amuser vos enfants et les faire voyager.

La critique de l’album « Paula la poulette » de Michaël Crosa.

81Finhg-3VL

Paula ne fait rien comme les autres poules.
Jamais un poussin ni même un oeuf.
Le fermier est formidable, mais elle s’ennuie un peu dans le poulailler. Heureusement, elle a une passion…

Il est sorti le 17 juin 2016 aux Editions Marmaille & compagnie.

Mon avis:

On suit Paula la Poulette qui est un gallinacé pas comme les autres. En effet, elle n’aime pas pondre les oeufs, mais elle aime lire et faire la cuisine pour Tonton. de plus, elle tombe éperdument amoureuse d’un renard… Les autres la trouvent très bizarre, mais Paula est bien décidée à vivre la vie qu’elle a envie.
Quelle jolie petite histoire d’amitié, d’amour qui aborde les sujets de la tolérance, de l’acceptation et de la différence. On est happé par cette histoire originale menée par une poulette très attachante.
Le tout est accompagné d’illustrations délicieusement rétro qui peut que plaire. Mes enfants et moi, nous avons eu un véritable coup de coeur pour cette histoire ainsi que pour les dessins. À découvrir assurément !

ob_4b59f2_paula-la-poulette