Dans ma boîte aux lettres…#63

surprise_by_ocularfracture-d3hwm5n

Bonjour à tous !

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

RDV français repris depuis par Lire ou Mourir.

Passons aux acquisitions papier de ces deux dernières semaines :

Et vous quelles acquisitions cette semaine ?

Advertisements

C’est lundi, que lisez-vous ? #115

life_by_plastickheart-d37du4x

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Qui a été repris par Le blog de Galleane 

Ce que j’ai lu les semaines dernières :

Ce que je lis:

51pixykej7l

Ma prochaine lecture :

51pobtwwgyl

Et vous, que lisez-vous ??

La chronique du roman « Elastique nègre » de Stéphane PAIR

51z5vvow39l

Vieux-Bourg, Guadeloupe.
Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d’hommes dans la mangrove. C’est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu’on retrouve le corps d’une femme blanche.
Qui était-elle ?
Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d’amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l’enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.
Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n’a d’égale que l’obscure la bestialité qui sommeille au fond des hommes.

Il est sorti le 9 février 2017 chez Fleuve Editions.

Mon avis:

L’histoire se passe en Guadeloupe, où un jeune garçon trouve le corps d’une femme blanche morte dans la mangrove. Le gendarme Gradé mène cette enquête, mais il va vite s’apercevoir qu’elle sent mauvais et qu’elle est bien plus complexe qu’il ne le pensait.

Voici le début du premier roman de Stéphane Pair. Dans ce récit nous allons faire la connaissance de huit narrateurs qui nous racontent leur histoire dans une chronologie aléatoire. Je dois vous avouer que cela m’a complètement empêchée de rentrer dans le livre. Je n’ai pas aimé la structure non linéaire du récit et les trop nombreux changements de caractère. J’ai été perdue plus d’une fois. De plus, les transitions sont abruptes et cela casse le rythme de lecture. Je n’ai pas accroché aux personnages et je n’ai trouvé aucune énergie au récit. Je l’ai même trouvé ennuyeux, d’ailleurs je l’ai abandonné à 100 pages de la fin.

En ce qui concerne le style de l’auteur, il est trop haché, il manque de fluidité. Quant à l’intrigue, je déplore l’absence de l’enquête. J’ai eu plutôt l’impression que l’on nous brossait le portrait d’une Guadeloupe sombre et dure, pleine de rancœurs où se côtoient la drogue, la prostitution et le meurtre avec une pointe de vaudou.

Pour conclure :

« Élastique Nègre » avait un réel potentiel, mais Stéphane Pair n’a pas su me convaincre. J’ai trouvé cela fade et tout m’a laissé de marbre. À vous de voir si vous voulez tenter l’aventure. 

La chronique du roman « La main de l’empereur T01 » de Olivier Gay

51m1nci-cwl

Rekk n’a pas eu une enfance facile, et sa vie ne le sera pas non plus. Gladiateur puis soldat dans l’armée impériale, il se fait repérer par l’Empereur dans le bourbier des jungles Koushites. Il deviendra son instrument pour soumettre les barbares, puis son bras armé pour toutes les basses œuvres. Un homme haï, craint, dont la renommée ne cesse de grandir. Mais que se passe-t-il lorsque notre propre légende nous échappe ? Car si Rekk a toujours eu un vrai talent pour survivre, ses proches ne peuvent en dire autant…

Il est sorti le 16 novembre 2016 aux Editions Bragelonne.

Mon avis:

Rekk est le fils bâtard d’une femme noble mariée et d’un gladiateur renommé. Il est élevé par sa mère d’adoption, Krylla, et entraîné par Shar-Tan. Au fil des années, Rekk deviendra un véritable champion, une légende parmi les gladiateurs. Mais à vingt-deux ans, il est renvoyé par le maître de la caserne : avec ses victoires à chaque combat, Rekk n’est plus rentable. Notre héros se retrouvera envoyé par l’Empereur lui-même sur les terres koushites pour combattre l’ennemi. Assoiffé de vengeance, Rekk va pourtant découvrir beaucoup de choses tout au long de cette aventure.

J’ai tout simplement ADORé ce roman ! Olivier Gay a imaginé un univers impitoyable, passionnant et intéressant. De plus, le rythme est très prenant, l’histoire m’a complètement captivée. La trame générale du récit est pleine d’action, de révélations et de rebondissements. Des complots, des trahisons, des batailles, de la bravoure… bref, on n’a pas le temps de respirer, ou presque. En outre, les personnages rencontrés apportent tous leur pierre à l’édifice, ils sont tous différents et intrigants. Pour couronner le tout, le héros est charismatique à souhait, un gros coup de coeur !

Le fait que l’on suive Rekk depuis l’enfance m’a énormément plu. Cela l’a rendu encore plus attachant à mes yeux. Rekk n’est pas parfait, mais il suit son coeur et quelque part, j’ai adoré sa part d’ombre. Manipulé, malchanceux, malheureux au fond de lui, on ne peut que comprendre ses accès de violence et sa soif de vengeance. Pourtant, il y a du bon en lui, et il nous le prouve à plusieurs reprises. Plusieurs scènes m’ont émue, celles où Rekk laisse entrevoir son humanité, sa loyauté, sa bonté. Il a un petit côté naïf touchant, qui l’excuse presque pour toutes les horreurs qu’il a pu commettre « par nécessité ». Bref, Rekk est un personnage principal complexe, torturé mais ô combien magnifique !

Je découvre la plume d’Olivier Gay avec ce roman, et je suis sous le charme. Il a un style percutant, il est capable de nous offrir des moments d’émotions, des scènes cruelles, comme des situations très drôles. Oui, j’ai plusieurs fois éclaté de rire malgré le tragique de la situation !

Pour conclure, j’ai adoré « La main de l’Empereur », l’auteur m’a complètement conquise, c’est un véritable coup de coeur ! J’ai hâte de lire la suite, ainsi que « Les épées de glace » à paraître chez Milady en mai 2017 (avec une histoire qui se déroule dans le même univers). Je recommande
« La main de l’Empereur » à tous les amateurs de fantasy-historique.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Midnight texas, t3 : Nuits blanches à Midnight » de Charlaine Harris

61m7s8uqtrl

À Midnight, plusieurs personnes se sont suicidées au carrefour de la ville. Intrigué par le phénomène, le vampire Lemuel, qui traduit des textes anciens et mystérieux, découvre qu’autrefois, à minuit, Midnight était la proie des sorcières, des loups-garous et autres tueurs. Le médium Manfred Bernardo et la sorcière Fiji vont devoir utiliser tous leurs talents pour arrêter le carnage et faire en sorte que la petite bourgade ne soit pas rayée de la carte.

Il est sorti le 2 novembre 2016 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Nous voici de retour à Midnight pour une nouvelle aventure. Depuis quelque temps, il se passe des choses encore plus étranges que d’habitude. Cela fait plusieurs personnes qui se suicident au carrefour de la ville. Pour retrouver la paix, les habitants de Midnight devront comprendre pourquoi et trouver comment mettre fin à la folie qui possède ces gens. Mais au fil de leur recherche, ils découvriront qu’une catastrophe de grande ampleur est sur le point d’arriver. Pour la combattre, ils devront se montrer plus unis que jamais…

J’ai adoré ce troisième roman. L’intrigue est bien menée, j’ai été happée dès les premières pages. Charlaine Harris fait tomber le masque de chaque personnage que l’on connaît depuis le début. Elle nous révèle leur passé, leur désir et leur secret. Néanmoins, cet opus est vraiment centré sur le personnage de Fiji, qui évolue beaucoup. Elle prend confiance en elle et elle gagne en capacité. On oscille entre révélations et rebondissements. Charlaine Harris nous tient en haleine du début à la fin.

D’autre part, elle nous offre une conclusion satisfaisante pour chaque caractère et ça, c’est très agréable.

Pour conclure :

« Nuits blanches à Midnight » est un final convenable pour cette saga qui s’est améliorée de tome en tome. La lecture est addictive, fluide et prenante, c’est dommage que l’on arrive au bout du chemin. En tout cas, j’ai passé un excellent moment de lecture avec la série Midnight Texas.  

La chronique du roman « La faucheuse, livre 1 » de Neal Shusterman

51ncgr4xzl

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

 » MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement ( » glané « ) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… « 

Il sort le 16 février 2017 aux Editions Robert Laffont, Collection R’.

Mon avis:

L’histoire a lieu dans un monde où la mort naturelle, les maladies et le vieillissement ont été éradiqués. Plus personne ne peut mourir. Pour éviter la surpopulation, la société a mis en place un groupe d’élus pouvant glaner (tuer) les personnes. Ils sont importants et ils sont ici pour assurer l’ordre naturel des choses.

Cita et Rowen sont deux adolescents qui ont été choisis pour devenir des apprentis faucheurs de l’honorable Maître Faraday. À ses côtés, ils vont apprendre toutes les ficelles et subtilités de ce métier, tout en assimilant le maniement d’armes de toute sorte, des techniques de combats et les poisons.

Ils vont s’apercevoir que c’est bien plus complexe qu’ils le pensaient. De plus, ils vont se retrouver aux centres de complots, manigances et coup bas. La corruption croissante au sein de ce groupe qui est censé être intègre annonce des jours très sombres à venir. Vont-ils arriver à s’en sortir ? Résister aux obstacles ? Vont-ils savoir où se trouve la limite du bien et du mal quand on vous donne le droit de tuer en toute impunité ?

J’ai adoré ce roman. Le style de Neal Shusterman est très agréable et prenant. On plonge avec délectation dans cette histoire au concept original et intéressant. Le rythme peut paraître lent, car l’auteur pose les bases de son univers riche et nous présente, également, les personnages. Mais cela n’est aucunement ennuyeux, bien au contraire. D’autant plus que l’intrigue s’étoffe de plus en plus avec des rebondissements et des révélations. Neal Shusterman nous offre un roman assez profond sur la mort, sa place dans notre société, notre quête de jeunesse éternelle… Et si cela nous arrivait que ferions-nous dans cette vie ?

En ce qui concerne les protagonistes, nous en croisons un grand nombre. Ils sont tous intéressants, intrigants et mémorables. J’ai aimé voir leur point de vue, leur manière d’aborder le métier de faucheurs. Toutefois, il me manque peut-être un peu d’approfondissement et d’exploitation sur la relation qu’entretiennent nos héros. D’ailleurs, j’avoue avoir eu un faible pour Rowen qui est un personnage bien plus complexe et torturé.

Pour conclure :

« La faucheuse, livre 1 » est un tome introductif assez sombre et sanglant, mais très plaisant et addictif. J’ai hâte de lire la suite.

À noter que le second opus sort en VO en novembre 2017.  

Bilan lecture du mois de janvier 2017…

280d21981386313208f180526ceede01

Hello tout le monde !

Nous voilà reparti pour une nouvelle année pleine de lectures et de chroniques (si si). Bon, mon premier mois commence lentement avec 11 lectures, mais que des bonnes lectures aucune déception. Si c’est pas beau ça ! Bon, j’espère quand même faire un peu mieux le mois prochain.

J’ai lu 11 livres soit 4315 pages. Et pour une fois, je ne suis pas si à la bourre que ça dans mes chroniques, comme quoi tout arrive !

En détail:

– Mes sincères condoléances, tome 1 de Guillaume Bailly, chronique sur le blog.

 Le monstrologue, tome 1 de Rick Yancey, la chronique est sur le blog. ❤

 Glacé de Bernard Minier, j’ai bien aimé. Bien meilleur que la série TV.

 Reckless and real, tome 0,5 : Something wild de Lexi Ryan.

 Reckless and real, tome 1 : Something dangerous de Lexi Ryan, la chronique sur le blog.

– Reckless and real, tome 2 : Something real de Lexi Ryan, la chronique sur le blog.

The Air He Breathes de Brittainy C. Cherry , j’ai beaucoup aimé cette romance ❤

– Assassin’s creed : Le roman du film de Christie Golden, la chronique est sur le blog. Une bonne découverte.

– La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman, j’ai beaucoup aimé ma lecture. Chronique à venir…

– Midnight, Texas, tome 3 : Nuits blanches à Midnight de Charlaine Harris, une bonne conclusion pour cette saga. La chronique à venir…

Les Chroniques de Nicci, tome 1 : La Maîtresse de la Mort de Terry Goodkind, j’ai adoré! j’ai hâte de découvrir les autres romans de l’auteur. La chronique à venir… ❤ ❤

A très vite pour un nouveau bilan !

Ce diaporama nécessite JavaScript.