Blog en pause…

Bonjour à tous !

Le blog sera en pause la semaine prochaine…On reviendra le lundi 2 juillet avec on l’espère quelques chroniques!

Bonne lecture à tous !

 

2dc613bd755f2ecdd1bab6e27f933064

Publicités

Chronique du roman « Dive Bar, volume 3 : Chase » de Kylie Scott

91jefddEyCL

La réputation de tombeur d’Eric Collins, l’un des propriétaires du Dive Bar, n’est plus à faire. Rien de surprenant donc qu’il remarque d’emblée la belle Jean, nouvelle venue en ville. Sauf que non seulement elle ne veut rien entendre de lui, mais elle est également enceinte. Une bonne raison pour tenir Eric à l’écart… D’autant plus que, décidée à mettre un terme à son style de vie déluré, Jean aspire à être le genre de mère qu’elle a toujours rêvé d’avoir.
Pourtant, lorsqu’elle commence à avoir des contractions alors qu’elle est coincée dans sa voiture en pleine tempête de neige, c’est Eric qui lui vient en aide. Un lien s’est désormais tissé entre eux, mais est-ce suffisant  ? Eric est-il prêt à changer pour être l’homme dont a besoin Jean  ?

Il est sorti le 6 juin 2018 aux Editions &moi.

Mon avis:

Dans ce dernier volet de la série, nous allons nous concentrer sur Éric Collins, qui est propriétaire du Dive Bar avec Nell et Lydia. Il est sexy, intelligent, mais il a la réputation d’être un obsédé superficiel et immature. Fatigué que l’on pense cela de lui, il va commencer à faire les choses différemment. Il est d’autant plus motivé quand il fait la rencontre de Jean Antal, quelque chose en elle le trouble.

Jean Antal vient juste d’arriver en ville. Elle est très vite attirée par ce barman sexy qui s’avère être son voisin, seulement voilà, ce n’est pas la priorité du moment, car elle est enceinte de sept mois. Mais très vite un lien va les unir et cet homme à la réputation peu avantageuse va se révéler être un ami sur qui elle pourra compter. Petit à petit elle apprendra à le connaître et leur relation évoluera en quelque chose de fort et solide…

J’ai beaucoup aimé Éric, l’auteure nous fait voir un autre côté de sa personnalité. Il est gentil, attentionné et fiable avec un petit côté vulnérable. On s’aperçoit qu’il manque de confiance en lui. Son histoire avec Nell a laissé des blessures plus profondes qu’il ne le laissait voir. Alors que Nell est imbuvable avec lui, Jean va voir au-delà de la carapace et elle va lui donner un but et le rendre heureux. Éric grandira beaucoup dans ce tome et il est très attachant et touchant; et avec le bébé il est merveilleux. Il fera fondre votre petit cœur.

Leur romance est correctement développée avec une plume très agréable. L’histoire est certes prévisible, mais j’ai été totalement happée par cette histoire très bien menée. De plus, j’ai aimé retrouver l’équipe de la saga « Stage Dive ».

Pour conclure :

Kylie Scott clôt parfaitement bien cette série avec « Chase ». J’ai tout aimé, à la fois les personnages et le récit. C’est une belle romance pleine de tendresse, de douceur et de passion avec une pointe d’humour.

Bonne lecture !

Chronique: Alex Verus, t1: Destinée de Benedict Jacka

91g0qywFrSL

Alex Verus vit à Londres et il est devin. Il peut voir le futur comme une faisceau de probabilités. Pour le commun des mortels, c’est un don impressionnant. Mais pour les autres mages, c’est le bas de l’échelle des arts occultes. De toute façon, Alex a tourné le dos à cette confrérie. Trop de rivalités, de secrets, de complots, trop de morts… Sa seule ambition est de mener une existence sans histoires, caché dans sa petite boutique d’accessoires pour magiciens amateurs. Dans l’arrière salle, il continue à faire un peu de marché noir, c’est risqué mais le commerce des vrais objets magiques lui permet de payer le loyer. Quand une relique puissante échoue entre ses mains, il se retrouve la proie des forces auxquelles il avait essayé d’échapper, forcé de choisir un camp dans une bataille qui le dépasse. Voir le futur n’est pas toujours drôle, surtout quand le sien semble à ce point compromis. 

Il est sorti le 1 juin 2018 aux Editions Anne CARRIERE.

Mon avis:

Alex Verus, 28 ans, est gérant d’un magasin de magie « Le grand bazard de l’occulte » situé dans le quartier de Canden Town, dans le centre de Londres.

Mais c’est également un mage, même si ses pouvoirs ne sont pas aussi puissants que certains. Il a l’avantage de pouvoir voir le futur. Il peut voir les différents chemins que les évènements peuvent prendre en fonction des décisions et des actions prises par lui-même ou les autres personnes avec qui il interagit. Bien que depuis de nombreuses années il se tient à l’écart de la communauté magique après un passé houleux avec le conseil et les mages, il ne peut pas s’empêcher de collectionner certains objets.

Lorsque Luna, la jeune femme qui travaille avec lui à temps partiel, lui amène une relique des Précurseurs, tous deux vont se retrouver au milieu d’une guerre séculaire entre le conseil et les mages noirs où tous ceux qui convoitent cet artéfact sont prêts à tuer pour l’obtenir. Alex devra être bien plus malin que tout le monde si il veut s’en sortir vivant et protéger Luna…

Le style de Benedict Jacka est très agréable, immersif et prenant. C’est bien rythmé, bien que l’auteur prend son temps pour planter le décor et nous présenter les personnages. Son univers est riche et intéressant (magie, créatures), mais l’on sent qu’il nous reste encore beaucoup à découvrir. En ce qui concerne l’intrigue, elle est très bien menée. Je fus happée dès les premières pages. J’ai adoré plonger dans l’aventure au côté d’Alex, entre bataille, action, et rebondissements. On a plaisir à voir comment il va se sortir de ce tas d’ennuis, dans cette affaire qui le dépasse.

Du côté des protagonistes, Alex est quelqu’un d’attachant. Il est rusé, ingénieux et la connaissance est son pouvoir. Il est bon, mais il a également un côté sombre.

D’autre part, j’ai beaucoup aimé Luna, cette jeune femme intrigante atteinte d’une malédiction mortelle. J’ai apprécié aussi l’élémentaire de l’air qui a souvent la tête en l’air ainsi qu’Arachné.

Bref, nous rencontrons une belle galerie de personnages secondaires tout aussi intéressante et passionnante.

Pour conclure :

« Destinée » est un début prometteur pour cette nouvelle saga d’urban fantasy. Tous les éléments sont présents pour attraper les amateurs du genre. J’ai hâte de lire la suite !

Je recommande, bonne lecture !

La chronique du roman « Renegade, livre 2 : Nova » de Rebecca Yarros.

81x15tFT3DL

Le seul cœur qu’il veut conquérir, c’est celui qu’il a déjà brisé.
 
Landon Rhodes. Star incontestée des sports extrêmes, mondialement connu pour son talent fou et son audace. On dit qu’un jour une fille lui a brisé le cœur et que c’est ce qui l’a rendu imprudent, obstiné, parfois même irresponsable. Cette fille, c’est moi. On m’accuse d’avoir été une malédiction pour sa carrière, sauf que Landon et moi connaissons tous les deux la vérité  : c’est lui qui m’a brisée. Pourtant, si j’embarque aujourd’hui pour la même croisière que lui, ce n’est pas pour me faire justice. Ce tour du monde, c’est le rêve d’une vie et je ne laisserai pas Landon Rhodes me voler plus que ce qu’il m’a déjà pris…

Il est sorti le 9 mai 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.

Mon avis:

On reprend là où l’on s’était arrêté, tout en se concentrant sur de nouveaux personnages, c’est-à-dire Landon alias Nova et Rachel, la meilleure amie de Leah.

Cela fait maintenant deux semaines que Rachel est sur le bateau et évite du mieux qu’elle peut le garçon qui lui a brisé le cœur il y a deux ans. De toute manière, elle a entreprit cette croisière pour Leah et pour en découvrir plus sur ses origines et l’endroit où elle est née.

Mais Landon a des idées bien différentes lorsqu’elle réapparait brutalement dans son existence. Il est bien décidé à récupérer l’amour de sa vie, la fille qu’il a abandonnée deux ans plus tôt. Il est prêt à tout pour avoir enfin le droit à une seconde chance…

Le style de Rebecca Yarros est très agréable, fluide et nous transmet bien les émotions des personnages. Le rythme est rapide entre voyages, drame et cascades.

En ce qui concerne la romance, elle est classique, mais très bien menée et développée. J’ai apprécié le côté sport extrême et la recherche de Rachel sur ses racines, qui apporte de la consistance au récit.

D’autre part, j’ai aimé que l’auteure prenne son temps pour l’évolution de l’histoire de nos deux héros. Rebecca Yarros nous donne tous les tenants et aboutissants pour comprendre les choix et les sentiments de chacun. De ce fait, on ressent une connexion avec ces personnages humains et imparfaits, ce qui les rend touchants.

Rachel et Landon fonctionnent à merveille ensemble, ils se complètent et en même temps, ils ont en commun le goût pour les sports extrêmes. Ce fut également un plaisir de revoir Wilder et Leah, ainsi que Penna.

Pour conclure :

« Nova » est une romance de seconde chance. Cela a été une lecture très plaisante, même si ma préférence reste au premier opus. Maintenant, j’ai hâte de découvrir l’histoire de Penna.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Le seigneur des runes » de Sabrina Jarema

71A+9pucTWL

En Norvège, en l’an 850, la vie est rude dans les fjords. La famine sévit et les raids des proscrits bannis pour leurs crimes déciment la population. Après l’attaque de son village, Eirik Ivarson est contraint de chercher de l’aide. Piégé par l’hiver, il est recueilli par un clan voisin et rencontre une jeune fille qui ne ressemble à nulle autre. Asa est une guerrière qui se bat comme le plus farouche des Vikings. Elle aime la nuit, les dragons. Sauvage, elle repousse farouchement les avances de tout prétendant. Eirik sera-t-il le seul homme capable de réveiller la femme en elle ?

Il est sorti le 28 février 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Norvège, 850. Eirik Ivarson et son clan se font attaquer par des proscrits, son père Ivar se fait tuer et sa mère et sa soeur se font capturer. Pour sauver ce qu’il reste de son clan, Eirik n’a d’autre choix que d’aller chercher de l’aide chez son cousin. Toutefois, en route, notre héros est retrouvé à demi mort de froid par le jarl Magnus. Eirik va devoir passer l’hiver chez lui car il ne peut rejoindre le fief de son cousin à cause de la neige. La soeur de Magnus, Asa, est très troublée par Eirik, qui reste plutôt mystérieux sur son identité…

Il y a peu de romance historique sous le règne des vikings qui sont publiées en français, pourtant j’adorerais en lire plus. C’est un peuple qui m’a toujours fascinée ! J’étais donc ravie de voir que les éditions J’ai lu publiaient cette toute nouvelle saga. Je dois bien avouer que je ne suis pas déçue, j’ai passé un très bon moment avec ce premier tome.

Certes, l’histoire en elle-même n’est pas très originale et on devine certains des élements de l’intrigue. Toutefois, c’est monnaie courante en romance historique et moi, ça ne me gêne pas. Tout m’a plu dans ce livre : la romance entre les personnages, leurs personnalités, l’univers viking, l’ambiance et l’histoire, quand bien même elle est plutôt convenue.

Ce roman nous offre un soupçon de magie, à travers les talents particuliers de nos deux héros, et c’est d’ailleurs ce qui va les rapprocher en premier lieu. J’ai vraiment beaucoup aimé cet aspect du récit. Il en va de même pour la mythologie nordique (que l’on découvre un peu) et la mythologie spécifique mise en place par l’auteure. J’ai hâte d’en savoir plus avec la lecture du prochain tome, car il y a vraiment matière à créer une très belle saga autour de cet univers. De plus, l’auteure a vraiment bien travaillé tout le côté historique de son récit, ce n’est pas qu’un background, elle a vraiment bien étoffé son texte, nous imprégnant totalement dans l’époque où se déroule les faits.

La relation de nos deux héros se met en place progressivement, laissant une grande place à leurs sentiments. J’ai trouvé que c’était une histoire très romantique. Asa est une jeune femme indépendante, une vraie guerrière mais elle cache un véritable traumatisme et rejette les hommes extérieurs à sa famille. Quant à Eirik c’est un homme courageux, loyal et honorable. On comprend tout à fait qu’il fasse chavirer le coeur de la belle Asa. 

Les personnages secondaires sont eux aussi très plaisants à suivre et j’ai hâte d’en savoir plus sur quelques uns en particulier : les deux frères d’Asa, ainsi que la mère et la soeur d’Eirik.

 

En conclusion, « Le seigneur des runes » a été une très bonne surprise. J’ai adoré l’univers (vive les vikings !), l’ambiance, l’histoire et les personnages… Je ne me suis pas ennuyée, c’est un vrai petit coup de cœur. J’ai désormais hâte de lire le deuxième tome intitulé « Le seigneur des Monts »

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Les ombres de Julia, Tome 01: La fille de la noyée » de Catherine Egan


91f74nVf-lLJulia a la capacité inhabituelle de se rendre invisible. Elle ne disparaît pas exactement. Elle recule simplement en un point de l’espace où la plupart des gens ne peuvent plus la percevoir. C’est une capacité dangereuse dans une société qui a interdit toutes les formes de magie et noie les sorcières dans des cérémonies publiques. Mais c’est utile pour un voleur et un espion. Et Julia l’a compris : le crime paye.

Elle est d’ailleurs très bien payée pour infiltrer la grande maison de Mme Och, espionner ses locataires étranges et s’informer sur les transactions suspectes qui s’y déroulent. Julia découvre qu’une sourde menace plane sur toute la maisonnée.

Mais cette découverte va aussi faire basculer son existence. Car elle n’avait pas imaginé que le traître dans la maison puisse être… elle-même.

Il est sorti le 7 mars 2018 aux Editions Milan.

Mon avis:

Julia, seize ans, a la capacité inhabituelle de passer inaperçu. C’est une aptitude dangereuse dans une société où toute forme de magie (tatouage, amulettes, chiromancie…) est prohibée et où l’on noie les sorcières. Mais cela lui est très utile dans son métier de voleuse et d’espion. D’ailleurs, sa nouvelle mission paye très bien. Julia se fait passer pour une servante dans la propriété de Mme Och. Très vite, elle s’aperçoit que ses habitants sont mystérieux et elle est persuadée qu’il y a un lien entre eux et une étrange série de meurtres.

À partir de là, sa mission dérapera totalement et quand elle comprendra ce que l’on attend réellement d’elle, devra faire des choix et en payer le prix…

Le style de Catherine Egan est très agréable. L’univers que l’auteure a créé est intrigant, riche, plein de magie et de créatures qui ne demandent qu’à se dévoiler.

En ce qui concerne l’intrigue, j’avoue qu’au départ c’était un peu confus. On ne savait pas trop en quoi consistait la mission de Julia. On est parachuté dedans et cela peut être un peu déroutant. D’autant plus que le rythme est assez lent, le temps que l’auteure pose les bases de son monde et nous présente les personnages. Toutefois, plus nous allons avancer plus on sera happé et les pièces du puzzle s’emboiterons au fur et à mesure et le récit prendra son envol entre action, rebondissements et révélations.

Du côté des personnages, Julia est clairement le caractère principal. C’est une jeune fille forte, intelligente et intrépide et sa morale sera mise à rude épreuve. Elle fera des erreurs, mais elle apprendra de celles-ci. En ce qui concerne ceux qui gravitent autour d’elle, ils ont tous de l’importance et apportent de la richesse à l’histoire. Ils sont tous attachants et bien dépeints.

Pour conclure :

« La fille de la noyée » est un tome introductif plein d’aventure et de sorcellerie. C’est un début prometteur pour cette saga divertissante et immersive. Je lirai la suite avec plaisir.