C’est lundi, que lisez-vous ? #128

life_by_plastickheart-d37du4x

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Qui a été repris par Le blog de Galleane 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Ce que je lis:

51Qo0y+wW5L._SX303_BO1,204,203,200_

Ma prochaine lecture :

j’en ai aucune idée…

Et vous, que lisez-vous ??

Publicités

Dans ma boîte aux lettres…#76

surprise_by_ocularfracture-d3hwm5n

Bonjour à tous !

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

RDV français repris depuis par Lire ou Mourir.

Passons aux acquisitions papier de cette semaine :

 Et vous quelles acquisitions cette semaine ?

La chronique du roman « S’accrocher aux étoiles » de Katie Khan.

61111ufvABL._SX348_BO1,204,203,200_

 » Ne lâche jamais ma main. « 

Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes d’oxygène disponibles. 90 minutes durant lesquelles, de toutes les façons imaginables, ils vont tenter de sauver leur vie. Parce qu’ils ne peuvent pas se perdre maintenant. Pas après ce qu’ils ont traversé.

Accrochés l’un à l’autre, ils regardent la planète bleue s’éloigner, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux : une société prétenduement idéale, une utopie révolutionnaire où, au nom du progrès et de l’avenir, l’amour véritable a été banni. Le meilleur des mondes, leur a-t-on répété. Mais peut-on, au nom d’un intérêt supérieur, oublier ce qu’on est, ce qu’on a été, ce qu’on aurait pu être ?

Il est sorti le 11 mai 2017 aux Editions Super 8.

Mon avis:

Nous suivons Carys et Max qui se retrouvent dérivant dans l’espace avec en tout et pour tout 90 minutes d’oxygène. Pendant qu’ils s’acharnent à trouver une solution pour leur éviter la mort, ils nous content leur relation, le début, leur joie, leurs regrets, mais aussi l’envie de se battre pour leur amour contre cette société qui abroge les relations durables avant 35 ans et qui se dit parfaite.

En effet, nous sommes dans un futur dystopique où les personnes vivent libres et tous les trois ans, chaque citoyen d’Europia doit changer de pays. Ils sont indépendants au sein d’une communauté mixte, multiculturelle, changeante, en travaillant pour le bien d’Europia. Mais Carys et Max découvriront que l’amour ne peut pas obéir à une loi, que cela est beaucoup plus que ça, plus profond, et ils feront tout pour faire changer le système…

L’auteur alterne, tout le long de notre lecture, les passages dans l’espace et leurs souvenirs. Cela nous permet de bien cerner les personnages, de les comprendre et de savoir pourquoi ils en sont arrivés là où ils sont. Le rythme est rapide et la tension monte crescendo au fur et à mesure que les minutes défilent. C’est une lecture assez prenante et l’on veut vraiment savoir comment tout cela va se terminer.

Toutefois, je dois dire que le premier tiers du roman m’a laissée un peu de marbre, j’avais du mal à rentrer dans l’histoire et à ressentir quoique ce soit. La seconde partie est plus engageante, on se connecte enfin aux personnages et ils nous touchent. Même si je dois bien l’avouer, j’ai trouvé qu’il y avait une surenchère dans les catastrophes et j’ai ressenti plus de tristesse dans leur couple que de joie. De plus, j’ai trouvé que les parties dans l’espace étaient trop scientifiques et de ce fait, un peu ennuyeuses. Pour ce qui est du final, j’ai été déçue. Katie Kahn nous offre plusieurs fins et c’est à nous de choisir celle qui nous convient le mieux… J’ai été frustrée et en colère. Je n’adhère pas du tout au concept des fins alternatives, comme si l’auteur lui-même n’était pas capable de choisir une fin à son roman. C’est dommage car cela m’a gâché la fin de ma lecture…

Pour conclure :

« S’accrocher aux étoiles » est une lecture en demi-teinte pour moi. Pourtant, c’est un livre intéressant avec une intrigue bien menée et un univers relativement bien traité qui nous parle d’idéologie dans un monde en apparence parfait.  

La chronique du roman « Un mari féroce » de Julie Garwood

71+pWO6+zoL

Mariée de force au cruel baron Rauf, Johanna accueillerait sans doute la mort comme une délivrance. Or le baron décède, et elle est enfin libre. Pas pour longtemps. Afin d’échapper aux assiduités du roi, elle doit absolument se remarier et son frère lui conseille d’épouser Gabriel MacBain, chef de clan écossais. Si ce guerrier assoiffé de combats n’a que faire d’une femme, il accepte ce mariage qui lui apportera des terres d’une grande valeur. Pour sa part, Johanna se résout à épouser ce colosse arrogant. Dans ses bras, pourtant, elle va découvrir ce qu’elle n’a jamais connu : le plaisir.

Il est sorti le 22 février 2017 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:
XIIIe siècle, Angleterre. Johanna a été mariée à un homme cruel pendant trois ans. La délivrance survient lorsque Raulf est déclaré mort. Toutefois, le répit de notre héroïne est de courte durée car pour échapper au roi d’Angleterre, Johanna est contrainte d’épouser Gabriel MacBain, un laird écossais….

La première rencontre entre nos deux héros est assez drôle, tout comme la cérémonie du mariage. Le ton est donc donné dès le départ : l’humour est omniprésent. Certains thèmes difficiles sont abordés, dont la violence domestique, et plus spécifiquement la place des femmes dans la société à cette époque. J’ai trouvé cet aspect très intéressant et bien traité.
L’intrigue est vraiment prenante. Le côté historique est très bien travaillé et bien intégré au récit. La romance est elle aussi bien amenée, j’ai été captivée par Gabriel et Johanna.

Les deux personnages nous offrent des joutes verbales délicieuses agrémentées de répliques piquantes bien senties. J’ai souvent ri et souri à la lecture de ce roman !
Gabriel est un homme fier et arrogant, mais loyal et bon avec ses hommes et son clan. Il fait passer les besoins des autres avant les siens. Il est ce que j’appelle un « gentil macho ».
Quant à Johanna, c’est une héroïne qui se transforme sous nos yeux. Elle a en elle une force incroyable depuis le début (il en faut pour supporter ce qu’elle a subit) mais au contact de Gabriel elle va se révéler et devenir courageuse. Johanna a un grand coeur, une battante et j’ai adoré sa personnalité. 

En plus d’un duo de personnages génial, l’auteur nous livre des personnages secondaires hauts en couleur. J’ai adoré le vieux Auggie que j’ai trouvé drôle et attachant. Alex apporte une vraie touche de fraîcheur. Clare et Nicholas sont eux aussi plaisants à suivre et bien dépeints.

En somme, avec ce roman j’ai découvert la plume de Julie Garwood et j’en suis enchantée. L’auteur nous offre une romance historique à la fois drôle, pleine de passion, d’émotions et à l’intrigue historique prenante. J’ai plusieurs romans de l’auteur dans ma PAL et ils ne vont pas y dormir longtemps !

Ecrit par Noémie

jaibloguepourelle

La critique de l’album « J’habille mes amies: Autour du monde » de Emily Bone & Jo Moore.

51t4IYih54L._SX386_BO1,204,203,200_

Parmi les autocollants très colorés qui reproduisent des habits de fête et des vêtements de tous les jours, les enfants pourront admirer de magnifiques saris en soie pour un mariage indien, des costumes traditionnels tibétains et les robes flamboyantes des danseuses de flamenco en Espagne.

Il est sorti le 11 mai 2017 aux Editions Usborne.

Mon avis:

Voici une sympathique collection qui ravira vos enfants. Ce cahier d’activité contient douze tableaux grand format et une carte du monde. Les enfants aimeront vêtir les illustrations et faire prendre vie aux divers thèmes et pays qui jalonnent le cahier (festival folklorique [Autriche], le carnaval [Mexique], dans les montagnes [Tibet], etc.) à l’aide des 250 autocollants présents dans l’album.

J’ai apprécié le côté réutilisable de ces derniers, cela permet aux enfants de créer et de faire travailler leur imagination. Quant aux dessins, ils sont vifs, colorés et variés, les enfants adorent !

Le petit plus du cahier, ce sont les pages plastifiées. Cela apporte une certaine solidité et les enfants peuvent les manipuler sans avoir peur de les abîmer.

D’autre part, ma fille a bien aimé le petit texte qui accompagne chaque tableau, elle était ravie de découvrir l’histoire qui se rapportait à chaque thème.

En bref, « J’habille mes amies : autour du monde ! » est un livre d’activité qui vous fera voyager et qui fera passer de nombreuses heures d’amusement à vos bambins. Cela permettra également de faire travailler leur motricité fine tout en leur faisant découvrir des pays et des cultures différentes.

 

La Chronique « Dessine avec des gommettes » de Fiona Watt & Erica Harrison .

61YOLWMym5L

Voici un joli coffret qui fera le bonheur de votre enfant. Il contient plus d’une trentaine d’illustrations variées (oiseaux, bateaux, poissons, monstres, etc.). L’enfant, sur chaque planche, doit compléter le dessin avec les gommettes présentes dans le coffret. Il y en a de toutes sortes et de toutes couleurs. De ce fait, les enfants pourront donner libre cours à leur imagination ou compléter les images et reproduire les motifs proposés grâce à des explications claires et faciles à suivre. Cette activité, que les enfants adorent, leur permettra, également, de développer leur motricité fine et leur consentration.

En bref, voici un album qui ravira les enfants, c’est ludique ! Cette activité stimulera leur créativité et les amuseront pendant des heures.

Il sort le 8 juin 2017 aux Editions Usborne.

 

La chronique du roman « Les 100, tome 4: Rébellion » de Kass Morgan

51bTb5DIA4L

Guérir.
À peine les blessures de la guerre fratricide entre les 100 et les Nés-Terre commencent-elles à se refermer qu’une nouvelle menace surgit.
Subir.
Un groupe inconnu de Terriens illuminés attaque le campement des 100, pillant leurs provisions et kidnappant les meilleurs éléments.
Résister.
Restés libres mais surpassés en puissance de feu, Clarke, Bellamy et Luke doivent attendre le moment idéal pour sauver Wells, Octavia et Glass des griffes des dangereux fanatiques.
Se libérer.
Deux conceptions radicalement différentes de la vie sur Terre s’opposent, et jamais celle des 100 n’a paru si fragile.

Il est sorti le 16 mars 2017 aux Editions Robert Laffont, Collection R’.

Mon avis:
J’ai adoré les trois premiers tomes de cette saga. Chaque opus était passionnant et riche en rebondissements, avec une intrigue vraiment prenante. Pour moi, le troisième tome offrait une bonne conclusion à l’histoire. C’est donc avec surprise que j’ai découvert qu’un quatrième tome était prévu. Toutefois, ayant aimé la trilogie, c’est avec enthousiasme que j’ai commencé ma lecture. Malheureusement, j’ai été très déçue par « Rebellion ».

**Je vous conseille de ne pas lire mon avis à partir d’ici si vous n’avez pas lu les précédents livres. Il se pourrait que je fasse quelques références à des choses qui se sont déroulées dans les trois premiers tomes. **

Après des mois de peur et de souffrance,  nos héros peuvent enfin se réjouir de vivre ensemble et peuvent enfin souffler. Toutefois, la situation va rapidement se degrader. Nos survivants se font attaquer, et d’autres sont enlevés. Les secours s’organisent en même temps que les tensions internes se développent. La relation entre Bellamy et Clarke se détériore (qu’est ce que j’ai pu détester Clarke dans cet opus !), certains personnages sont en proie à des doutes terribles, et d’autres se révèlent être surprenants.

**Fin des spoilers éventuels**

La narration alternée, les chapitres courts et la plume simple de l’auteur font que le livre se lit assez rapidement. Toutefois, je l’ai trouvé beaucoup moins addictif que les autres. En effet, le développement de certains personnages se fait vraiment à la va vite (Wells et Glass) et c’est dommage car l’auteur aurait pu pousser leur évolution plus loin. De plus, l’intrigue n’est pas vraiment très prenante. Les obstacles rencontrés par nos personnages se résolvent trop rapidement. Le tout n’est pas suffisamment approfondi, ça reste très superficiel. Pourtant il y avait matière à faire quelque chose de bien plus complexe et plus intéressant. 

En conclusion, j’ai été très déçue par « Rebellion ». Je pense que le précédent tome offrait déjà une bonne conclusion et je n’ai pas vu l’intérêt de cette nouvelle intrigue plutôt mal faite. J’ignore si l’auteur a prévu de faire un autre tome (et j’avoue que je ne vois pas ce qu’elle pourrait y raconter), mais ce sera sans moi pour la suite. C’est dommage car j’avais vraiment adoré la trilogie. 

Ecrit par Noémie