C’est lundi, que lisez-vous ? #218

tumblr_ohbepzHuya1qhttpto2_500

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

couv11626716

Ce que je lis:

91BKYZXVdnL

Ma prochaine lecture :

j’en ai aucune idée… 

Et vous, que lisez-vous ??

Dans ma boîte aux lettres…#168

surprise_by_ocularfracture-d3hwm5n

Voici les livres reçus ces derniers temps dans ma boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. 

Passons aux acquisitions papier et ebook de cette semaine :

Et vous quelles acquisitions cette semaine ?

Mon avis sur « #murder  » de Gretchen McNeil

615X5ivbqNLEt si la peine de mort devenait un jeu de télé-réalité ?

Grâce à une application, les honnêtes citoyens peuvent désormais visionner, commenter et partager les exécutions des criminels envoyés sur l’île d’Alcatraz 2.0. Tout y est orchestré pour que leur mise à mort soit du grand spectacle.

Dee, lycéenne, se réveille dans cet enfer, accusée d’un crime qu’elle n’a pas commis.
Des millions de personnes vont-elles assister à son #massacre ?

Il est sorti le 16 octobre 2019 aux Editions Milan.

Mon avis:

Le concept de ce roman était très intrigant et le résumé très tentant. On suit une jeune fille de 17 ans, Dee, qui a été accusée à tord du meurtre de sa demi-sœur et se retrouve sur Alcatraz 2.0. C’est une prison réservée aux pires meurtriers où les condamnés sont traqués par des tueurs approuvés par le gouvernement afin de divertir les États-Unis. C’est filmé 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Elle doit tout faire pour rester en vie, mais très vite, elle va comprendre qu’elle n’est pas là pour rien et que cela a un lien avec son passé…

J’ai relativement bien aimé, le rythme est rapide, addictif et c’est bien écrit. L’histoire était plaisante à suivre bien que j’ai deviné le retournement de situation. Toutefois, j’avoue que tout se déroule trop facilement pour l’héroïne. Elle se sort facilement de toutes les situations, elle n’est pas plus paniquée que ça. Cela m’a un peu dérangée. D’autre part, j’ai bien aimé l’univers que l’autrice a créé, elle nous montre les dérives des réseaux sociaux et notre absence d’émotions et de compassion quand on regarde quelque chose à travers notre écran. Le manque d’humanité. Cependant, j’aurais aimé avoir plus d’informations sur la politique mondiale et sur la manière dont Postman est arrivé au pouvoir et sur le système pénal avec l’aspect des médias sociaux.

Quant aux personnages, j’ai eu du mal à m’attacher, car ils sont très stéréotypés. On se serait cru dans Scream, d’ailleurs Gretchen McNeil fait de nombreuses références à la culture pop des années 80/90.

Ils manquent de profondeur et d’exploitation. J’espérais que nous découvrions la vérité à leur sujet, pourquoi ils étaient là et s’ils l’ont vraiment fait ou non, mais cela ne s’est pas produit. C’est dommage. Et j’aurais vraiment apprécié que les relations entre les différents protagonistes soient plus poussées.

Pour conclure :

« #murder » était une lecture divertissante avec une pointe d’horreur et de sanglant. L’idée était très intéressante et attrayante, malheureusement je suis restée un peu sur ma faim.  

Mon avis sur « Black Wings, T4 : Black Lament » de Christina Henry

81uWcaTFVNLLa mort dans l’âme…

Anéantie par la mort de Gabriel, Maddy retrouve espoir en découvrant qu’elle est enceinte. Mais sa joie est de courte durée : son grand-père veut s’emparer de l’enfant pour détenir le pouvoir de ses deux lignées. Maddy est prête à tout pour l’en empêcher, mais que peut faire une Agente de la mort contre Lucifer lui-même ? Et lorsque l’Agence commence à interférer dans ses missions, Maddy soupçonne qu’elle est sur le point de se faire renvoyer. Ils devraient pourtant savoir qu’elle n’est pas du genre à renoncer sans se battre…

Il est sorti le 23 octobre 2019 aux Editions Milady.

Mon avis :

Dans ce tome, nous reprenons là où « Black Howl » s’est arrêté. Maddy essaye de faire son deuil, mais la vie en a décidé autrement, car sa tête est mise à prix suite au meurtre de la reine du monde de la faerie. Elle devra faire face à de nombreuses tentatives d’assassinat. Heureusement, elle pourra compter sur le soutien de ses nombreux amis et même sur celui de Nathaniel, que Lucifer lui a imposé pour la protéger.

Bien sûr, cela va conduire à une avalanche de problèmes, de jeux politiques, de conspiration, tout en traquant Azazel pour venger la mort de Gabriel.

Je dois dire que j’ai beaucoup aimé de tome. Christina Henry m’a captivée du début à la fin. On plonge dans l’action directement, même si la phase de deuil n’a pas été mise de côté. Il y a de l’émotion, l’autrice a bien géré. Même si ce tome est un peu plus sombre et triste, on retrouve tout de même l’humour grâce Beezle.

Christina Henry continue de développer son monde, notamment celui de la faerie, de nouveaux personnages (« connus ») font leur apparition pour notre plus grand plaisir.

D’autre part, les caractères continuent d’évoluer, mais le plus grand changement vient de Maddy. Maddy devint de plus en plus forte et elle découvre et nourrit une obscurité en elle-même qui inquiète un peu ses proches. Elle prendra également des décisions qu’elle n’aurait jamais prises par le passé.

Pour conclure :

« Black Lament » ne m’a pas déçue, bien au contraire. On amorce un virage avec cet opus, des questions sont résolues et d’autres sont encore en suspend. Christina Henry a réussi à me surprendre et j’ai hâte de découvrir les prochaines aventures de Maddy. Un petit coup de cœur, vivement la suite !