C’est lundi, que lisez-vous ? #132

life_by_plastickheart-d37du4x

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Qui a été repris par Le blog de Galleane 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Ce que je lis:

41oz-F+U6qL._SY346_

Ma prochaine lecture :

Et vous, que lisez-vous ??

Publicités

Dans ma boîte aux lettres…#80

surprise_by_ocularfracture-d3hwm5n

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

RDV français repris depuis par Lire ou Mourir.

Passons aux acquisitions papier de cette semaine :

 Et vous quelles acquisitions cette semaine ?

La chronique du roman « Illuminae, t01 : Dossier Alexander » de Amie Kaufman & Jay Kristoff

couv5307808

Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Il est sorti le 14 septembre 2016 aux Editions Casterman.

Mon avis:

Nous sommes en 2575 et nous suivons l’histoire d’une adolescente nommée Kady et d’un garçon nommé Ezra. Un après-midi alors qu’ils se disputent, ils se retrouvent obligés de fuir leur planète Kerenza pendant une attaque surprise d’un escadron de la mort de l’entreprise BeiTech. Pendant que le chaos s’abat sur eux, ils se retrouvent embarqués dans des vaisseaux différents, celui de l’Hypatia pour Kady et l’Alexander pour Ezra, pour rejoindre la planète Heimdall. Mais au fil des heures et des semaines, Kady comprend vite que quelque chose cloche. À l’aide d’Ezra, la seule personne en qui elle peut avoir confiance, elle tentera de découvrir la vérité. Mais de nombreux dangers croiseront son chemin, entre un virus mortel qui s’abat sur les survivants, leur ennemi à leur poursuite et une intelligence artificielle qui va faire des choix plus que douteux… Autant dire que rien n’est gagné.

Quand j’ai commencé « Dossier Alexander », j’avoue avoir été perturbée. En effet, ce roman a une structure narrative très originale et unique. L’intrigue nous est racontée via des retranscriptions détaillées de mails, d’enregistrements, d’entretiens ou encore de messages instantanés. De ce fait, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire ou ressentir une connexion avec les protagonistes. Mais passé les 200 premières pages, j’ai été happée. La trame prend son envol et l’action, les rebondissements et les révélations sont au rendez-vous. De plus, les auteurs ont réussi à donner de la consistance au récit et aux personnages, avec un profil psychologique bien fouillé. D’autre part, l’univers qui nous est proposé est riche et passionnant, même si certaines questions restent sans réponse.

Pour conclure :

Amie Kaufman et Jay Kristof nous offrent un roman surprenant et intense, qui propose une expérience de lecture unique que vous ne serez pas près d’oublier. Je lirais le second tome avec plaisir, il vient juste de sortir. À découvrir !

La chronique du roman « Alice au pays des Morts-vivants, livre 2 : De l’autre côté du mouroir » de Mainak Dhar

61m0qlbn2cl

Plus de deux ans se sont écoulés depuis qu’Alice a chuté à la suite de Grandes Oreilles. Deux ans de combats acharnés pour aboutir à une paix relative entre les Gardes Rouges et l’armée d’Alice. Depuis, elle est devenue la Reine Blanche, mi-humaine, mi-zombie, régnant sur deux royaumes : le Pays des Morts, occupé par les Mordeurs, et le Pays des Merveilles, la nouvelle communauté qu’elle a fondée.

Mais de nouvelles attaques de morts-vivants affaiblissent la position d’Alice. Alors que les dissensions politiques et la peur déchirent le Pays des Merveilles, le Comité Central crée la riposte idéale pour éradiquer ce foyer de résistance : sa propre Reine Rouge.

L’heure de l’affrontement a sonné entre les deux souveraines zombies.

Il est sorti le 10 novembre 2016 chez Fleuve Editions, collection Outrefleuve.

Mon avis:

Un an s’est écoulé depuis les évènements qui ont changé la vie d’Alice à tout jamais, ainsi que celle de tout le monde au pays des morts-vivants. Les gardes rouges se tiennent à l’écart. Son nouveau campement à Delhi s’est repeuplé et des milliers d’humains ont afflué au pays des morts-vivants pour former une communauté, Au pays des merveilles, avec ses lois et sa politique de sécurité.

Alice étant la reine, elle est respectée et crainte, mais surtout, elle a réussi à instaurer une paix fragile entre les humains et les mordeurs. Cette paix est mise à mal lorsque le camp subit différentes attaques. Alice devra, avec l’aide de certains de ses plus fidèles compagnons, démêler cette nouvelle conspiration avant que cela ne détruise tout…

Ce second opus est tout aussi prenant que le premier. C’est bien écrit, l’histoire est courte et l’auteur va à l’essentiel. Le rythme est rapide entre action et rebondissements, Mainak Dhar ne nous laisse aucun répit. En ce qui concerne l’intrigue, elle est correctement menée. Alice doit maintenir la coalition face à de nouveaux ennemis et face à une lutte de pouvoirs interne et externe qui nous entraîne vers un final explosif. Toutefois, il nous reste quelques questions sans réponses, j’espère que je les trouverais dans le prochain tome.

Du côté des protagonistes, il y a peu d’évolution, bien qu’Alice assume pleinement son rôle malgré le fait qu’elle ne l’ait pas choisi.

Pour conclure :

« De l’autre côté du mouroir » est une suite dans la lignée du premier opus. C’est court, intense et violent avec une héroïne qui se bat pour ses idéaux et la liberté de tous.  

La chronique du roman « La déferlante, livre 2 : La colère des abysses » de Michael Buckley

510I99r4HmL._SX309_BO1,204,203,200_

Une menace plus grande encore que les Alphas, ces guerriers sortis de la mer, se prépare…

Sur Terre, les discriminations envers les Alphas, orchestrées par les humains, sont plus fortes que jamais.
Les deux espèces devront pourtant s’unir pour combattre une terrible menace…
Lyric parviendra t-elle à les rassembler et à stopper la terrifiante invasion qui risque d’éradiquer l’humanité toute entière ?

Il est sorti le 4 mai 2017 aux Editions Pocket jeunesse.

Mon avis:

On se retrouve deux semaines après le raz-de-marée qui s’est abattu sur Brooklyn. Arcade, Bex et Lyric ont été contraintes de fuir, d’autant plus que cette dernière est étiquetée comme terroriste. Pendant un road-trip semé d’embûches, elles vont toutes les trois essayer de rejoindre Tempête, le camp dans lequel sont enfermés ses parents et les Alphas. Mais cela se transformera vite en un combat pour sa survie et pour celle du monde entier…

Le style de Michael Buckley est toujours aussi agréable et addictif. Toutefois, la première moitié du roman est assez lente, cela a eu du mal à prendre son envol. Heureusement, la seconde partie est bien plus rythmée avec de l’action, des rebondissements et une tension qui monte crescendo pour nous emmener vers une fin terrible.

En ce qui concerne les protagonistes, on retrouve tous ceux que l’on a croisés dans le premier opus. Ils essayent tous de survivre comme ils le peuvent. Quant à Lyric, elle s’affirme, prend possession de son don et essaye d’embrasser ce rôle qu’elle n’a pas choisi et qui d’ailleurs lui fera faire des choix difficiles.

En outre, j’avoue avoir été un peu déçue par Fathom. Il n’était pas assez combatif et il a perdu de son charisme. Il est plutôt effacé tout au long du récit. Quant au duo qu’il forme avec Lyric, cela manque d’intensité. Néanmoins, les caractères des personnages s’affinent et se développent pour certains.

Pour conclure :

« La colère des abysses » est un second tome en demi-teinte avec une première partie un peu moins intéressante, mais une seconde qui nous donne réellement envie de connaître le dénouement. J’ai hâte de voir comment tout cela va évoluer ! Vivement la suite !

La chronique du roman « REPLICA »de Lauren Oliver.

81DxlOFFR2L

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Gemma a vécu d’hôpital en hôpital. Adolescente solitaire, surprotégée par ses parents à cause de sa santé fragile, sa vie se réduit maintenant à sa maison, son école et ses échanges avec sa seule amie, April. Mais quand elle découvre que le nom de son père est associé au mystérieux institut Haven, qui d’après la rumeur abriterait des expériences scientifiques monstrueuses, Gemma décide de quitter le sanctuaire qu’elle a toujours connu et de se rendre sur l’île d’Haven pour découvrir ce qu’il s’y passe réellement…
Lyra – ou numéro 24 – n’est pas humaine, c’est une reproduction. Pour elle, le monde se limite à Haven, aux savants et infirmières qui s’occupent d’elle. Le jour où l’île devient le théâtre d’une terrible explosion, Lyra s’échappe. À l’extérieur des murs de l’Institut, elle découvre un monde qu’elle n’avait jamais soupçonné et rencontre Gemma. Ensemble, elles essaient de lever le voile sur les mystères de Haven, et les secrets qui leur seront révélés vont changer leur vie pour toujours…

Il est sorti le 22 mars 2017 aux Editions Hachette.

Mon avis:

Je n’avais pas spécialement entendu parler de ce roman avant qu’on ne m’en propose la lecture. En fait, je ne me serais sûrement pas arrêté dessus dans les magasins. Pourtant, l’histoire est intéressante, mais souffre de plusieurs points négatifs. À noter qu’il s’agit ici du premier tome d’un dyptique.

Gemma est une adolescente mal dans sa peau et à la santé fragile, surprotégée par ses parents. Elle a peu de vie sociale, hormis avec son amie April. Un jour, elle apprend que son père est lié à un mystérieux institut scientifique du nom de Haven. Décidée à en avoir le cœur net, elle se rend sur l’île de l’institut, sans se douter de l’horreur de ce qu’elle va y découvrir.

Lyra, ou numéro 24, est une replica, un clone voué à expérimenter maladies et médicaments. Elle ne connait que l’Institut depuis sa création, sans se douter du but réel de son existence. Mais quand une explosion touche l’institut, elle en profite pour s’échapper, découvrir un monde plus vaste qu’elle n’imaginait, et rencontrer sur son chemin Gemma.

Ce roman se veut original de par sa construction : on a deux personnages, deux points de vue à alterner. Pour cela, il faut retourner le livre, idéalement à chaque chapitre pour avoir le point de vue de Gemma et Lyra.

Personnellement, bien que l’idée soit intéressante, j’ai trouvé cela plutôt contraignant. Cela nous fait couper sans arrêt notre lecture pour retourner le livre, alors qu’il aurait été plus simple de les mettre à la suite.

Autre point négatif : les personnages ne sont pas assez développés, on n’apprend pas à les connaitre, si bien que l’on ne s’attache à aucun d’eux, qu’ils soient principaux ou secondaires. Pourtant, ils sont plusieurs à être au-devant de la scène.

Du côté de Gemma, on a tout d’abord April, sa meilleure amie, et accessoirement sa seule amie. Elle est d’un grand soutien pour Gemma. Ensuite, il y a Pete, un « camarade » du lycée de Gemma. Il semble tenir pas mal à la jeune femme. Et il y a Jake, dont le père est mort en enquêtant sur Haven.

Du côté de Lyra, elle perd tous les replicas qu’elle connaissait. Toutefois, elle parvient à s’enfuir grâce à 72, un replica mâle qui l’accompagne ensuite et qu’elle apprend à connaître.

Malgré ces points négatifs qui ont fait que je n’ai pas été emportée par ma lecture, l’intrigue principale n’en est pas moins originale. Le thème des expériences scientifiques pratiquées sur des clones aurait pu être génialissime, s’il avait été plus étoffé, plus travaillé et plus présent dans l’histoire. Mais on a ici surtout la quête de réponse de Gemma, qui renvoie à l’arrière-plan tout le sujet scientifique, c’est dommage.

En tout cas, je lirais peut-être le second volume de la série, qui est aussi le dernier tome. À voir, je suis curieuse, mais ce ne sera probablement pas ma priorité.

Karine N.