Chronique du roman « Dive Bar, volume 3 : Chase » de Kylie Scott

91jefddEyCL

La réputation de tombeur d’Eric Collins, l’un des propriétaires du Dive Bar, n’est plus à faire. Rien de surprenant donc qu’il remarque d’emblée la belle Jean, nouvelle venue en ville. Sauf que non seulement elle ne veut rien entendre de lui, mais elle est également enceinte. Une bonne raison pour tenir Eric à l’écart… D’autant plus que, décidée à mettre un terme à son style de vie déluré, Jean aspire à être le genre de mère qu’elle a toujours rêvé d’avoir.
Pourtant, lorsqu’elle commence à avoir des contractions alors qu’elle est coincée dans sa voiture en pleine tempête de neige, c’est Eric qui lui vient en aide. Un lien s’est désormais tissé entre eux, mais est-ce suffisant  ? Eric est-il prêt à changer pour être l’homme dont a besoin Jean  ?

Il est sorti le 6 juin 2018 aux Editions &moi.

Mon avis:

Dans ce dernier volet de la série, nous allons nous concentrer sur Éric Collins, qui est propriétaire du Dive Bar avec Nell et Lydia. Il est sexy, intelligent, mais il a la réputation d’être un obsédé superficiel et immature. Fatigué que l’on pense cela de lui, il va commencer à faire les choses différemment. Il est d’autant plus motivé quand il fait la rencontre de Jean Antal, quelque chose en elle le trouble.

Jean Antal vient juste d’arriver en ville. Elle est très vite attirée par ce barman sexy qui s’avère être son voisin, seulement voilà, ce n’est pas la priorité du moment, car elle est enceinte de sept mois. Mais très vite un lien va les unir et cet homme à la réputation peu avantageuse va se révéler être un ami sur qui elle pourra compter. Petit à petit elle apprendra à le connaître et leur relation évoluera en quelque chose de fort et solide…

J’ai beaucoup aimé Éric, l’auteure nous fait voir un autre côté de sa personnalité. Il est gentil, attentionné et fiable avec un petit côté vulnérable. On s’aperçoit qu’il manque de confiance en lui. Son histoire avec Nell a laissé des blessures plus profondes qu’il ne le laissait voir. Alors que Nell est imbuvable avec lui, Jean va voir au-delà de la carapace et elle va lui donner un but et le rendre heureux. Éric grandira beaucoup dans ce tome et il est très attachant et touchant; et avec le bébé il est merveilleux. Il fera fondre votre petit cœur.

Leur romance est correctement développée avec une plume très agréable. L’histoire est certes prévisible, mais j’ai été totalement happée par cette histoire très bien menée. De plus, j’ai aimé retrouver l’équipe de la saga « Stage Dive ».

Pour conclure :

Kylie Scott clôt parfaitement bien cette série avec « Chase ». J’ai tout aimé, à la fois les personnages et le récit. C’est une belle romance pleine de tendresse, de douceur et de passion avec une pointe d’humour.

Bonne lecture !

Publicités

La chronique du roman « Renegade, livre 2 : Nova » de Rebecca Yarros.

81x15tFT3DL

Le seul cœur qu’il veut conquérir, c’est celui qu’il a déjà brisé.
 
Landon Rhodes. Star incontestée des sports extrêmes, mondialement connu pour son talent fou et son audace. On dit qu’un jour une fille lui a brisé le cœur et que c’est ce qui l’a rendu imprudent, obstiné, parfois même irresponsable. Cette fille, c’est moi. On m’accuse d’avoir été une malédiction pour sa carrière, sauf que Landon et moi connaissons tous les deux la vérité  : c’est lui qui m’a brisée. Pourtant, si j’embarque aujourd’hui pour la même croisière que lui, ce n’est pas pour me faire justice. Ce tour du monde, c’est le rêve d’une vie et je ne laisserai pas Landon Rhodes me voler plus que ce qu’il m’a déjà pris…

Il est sorti le 9 mai 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.

Mon avis:

On reprend là où l’on s’était arrêté, tout en se concentrant sur de nouveaux personnages, c’est-à-dire Landon alias Nova et Rachel, la meilleure amie de Leah.

Cela fait maintenant deux semaines que Rachel est sur le bateau et évite du mieux qu’elle peut le garçon qui lui a brisé le cœur il y a deux ans. De toute manière, elle a entreprit cette croisière pour Leah et pour en découvrir plus sur ses origines et l’endroit où elle est née.

Mais Landon a des idées bien différentes lorsqu’elle réapparait brutalement dans son existence. Il est bien décidé à récupérer l’amour de sa vie, la fille qu’il a abandonnée deux ans plus tôt. Il est prêt à tout pour avoir enfin le droit à une seconde chance…

Le style de Rebecca Yarros est très agréable, fluide et nous transmet bien les émotions des personnages. Le rythme est rapide entre voyages, drame et cascades.

En ce qui concerne la romance, elle est classique, mais très bien menée et développée. J’ai apprécié le côté sport extrême et la recherche de Rachel sur ses racines, qui apporte de la consistance au récit.

D’autre part, j’ai aimé que l’auteure prenne son temps pour l’évolution de l’histoire de nos deux héros. Rebecca Yarros nous donne tous les tenants et aboutissants pour comprendre les choix et les sentiments de chacun. De ce fait, on ressent une connexion avec ces personnages humains et imparfaits, ce qui les rend touchants.

Rachel et Landon fonctionnent à merveille ensemble, ils se complètent et en même temps, ils ont en commun le goût pour les sports extrêmes. Ce fut également un plaisir de revoir Wilder et Leah, ainsi que Penna.

Pour conclure :

« Nova » est une romance de seconde chance. Cela a été une lecture très plaisante, même si ma préférence reste au premier opus. Maintenant, j’ai hâte de découvrir l’histoire de Penna.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Premier round, t4 : Saving Beauty » de Gina L. Maxwell

61IKG88qJcL

A la mort de sa grand-mère, Sophie reprend la pâtisserie familiale. Mais pour en devenir propriétaire, elle doit, selon les voeux de son aïeule, attendre d’avoir trente ans ou se marier. Histoire d’ajouter du piment à l’affaire, son oncle décide sur un coup de tête de vendre l’immeuble où se situent la boutique et l’appartement de Sophie ! Par chance, elle trouve un complice en Xander James, gérant d’une salle de sport dans le même bâtiment, lui aussi mis devant le fait accompli. Ce séduisant britannique, sportif de haut niveau, n’est pas du genre à se faire rouler. Ca tombe bien, Sophie non plus. D’ailleurs, entre eux, se profile bien plus qu’une alliance…

Il est sorti le 25 avril 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Voici une petite romance agréable. Le style de Gina L. Maxwell est très plaisant et nous fait passer par plein d’émotions. On a clairement un scénario classique, mais il est bien mené et prenant. On se plonge avec délectation dans l’histoire de Sophie, cette pin-up aux cheveux verts qui possède une pâtisserie, et Xander un combattant professionnel des arts martiaux mixtes. On a plaisir à les regarder évoluer dans cette situation qui n’était qu’un jeu de rôle et qui se transformera en quelque chose de plus réel et de bien plus tangible. Xander devra user de tous ses charmes pour apprivoiser Sophie, pour lui redonner confiance en la gente masculine et faire taire ses incertitudes.

Leur duo fonctionne à merveille. J’ai apprécié la façon dont leur histoire se développe. J’ai également aimé la manière dont ils seront là l’un pour l’autre. Ils se soutiennent et s’entraident, même s’ils doivent faire face à quelques obstacles.

Ce sont des personnages touchants, attachants et leur badinage est très agréable. Sophie est une jeune femme forte et indépendante et Xander est un homme patient, protecteur et très attentionné.

D’autre part, j’ai apprécié revoir les protagonistes des tomes précédents.

Pour conclure :

« Saving Beauty » clôt parfaitement bien et joliment cette saga. J’ai passé un agréable moment de détente. C’est mignon, sexy et léger.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Sinners, t1 : Vicious » de L.J. Shen

81BHasKeuzL

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur
 
Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Il est sorti le 2 novembre 2017 aux Editions Harper collins France.

Mon avis:

 

Émilia arrive avec ses parents à Todos Santos où ces derniers travailleront dans le manoir des Spencer. Tout n’est qu’étalage de richesse et d’opulence. Mais dès le premier jour, lorsque Émilia fait la rencontre du fils Spencer, elle sait que sa vie ne sera plus jamais la même.

Baron Spencer, alias Vicious, est un jeune homme solitaire, antisocial, à part, avec sa bande de potes et rempli de noirceur. D’ailleurs, il mettra un point d’honneur à faire de la vie d’Émilia un véritable enfer jusqu’à la faire partir loin de Todos Santos et de sa famille.

Dix ans plus tard, il refait irruption dans le bar où elle travaille à New York. Rien n’a changé, ils vivent tous deux dans des mondes différents, la noirceur qui l’habite, mais également cette attirance destructrice. Elle tente tant bien que mal de le tenir à distance, mais quand Vicious lui fait une proposition, elle ne peut pas la refuser. Elle a désespérément besoin d’argent pour elle et sa sœur malade. Mais Émilia n’est pas stupide, elle sait qu’il cache quelque chose et elle pourrait bien le prendre à son propre jeu…

Le style de L.J. Shen est très agréable et prenant. Elle a su construire une romance très addictive, dévorante, avec des personnages touchants, même si Vicious peut être un vrai connard. Toutefois, avec les retours dans son passé et son point de vue, l’auteure arrive à nous le rendre humain, en nous dévoilant son côté vulnérable et ses insécurités. L’auteure a fait un travail incroyable de caractérisation avec Vicious. On verra son évolution au côté d’Émilia. D’ailleurs, cette dernière est forte, calme, courageuse, idéaliste et ne manque pas de caractère. Elle a toujours su voir ce qu’il se cache derrière le côté cruel et arrogant de Vicious. Elle sera celle qui l’aidera à chasser ses démons pour enfin voir la lumière au bout du tunnel. Leur romance est intense avec une relation haine/amour très présente. J’ai aimé le rythme auquel l’histoire s’est déplacée. On ressent les émotions conflictuelles qui habitent nos héros. On embarque dans des montagnes russes. Émilia et Viscious fonctionnent vraiment bien ensemble.

Pour conclure :

Avec « Vicious », L.J. Shen m’a totalement séduite. Ce livre fut une belle surprise, je recommande chaudement.

La chronique du roman « Kinnections, Tome 4 : L’exaltation des sens » de Jennifer Probst.

71vGhaL-iDL

Arilyn Meadows est overbookée. En plus d’être conseillère chez Kinnections, une agence de rencontres, elle recueille des animaux en détresse, enseigne le yoga et anime avec talent des ateliers de gestion des émotions. Quand l’agent de police Stone Petty, débordant de testostérone pure, vient la voir pour suivre un stage de maîtrise de la colère, Arilyn se promet d’ignorer ses regards et son sourire sexy. Pas de temps pour un simple flirt ! Mais comment lutter lorsque l’alchimie entre deux individus est bel et bien présente ?

Il est sorti le 28 mars 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Ce tome se concentre sur Arilyn, qui est conseillère dans l’agence Kinnections, qu’elle a ouverte avec ses amies. Elle est également professeure de yoga, bénévole dans un refuge pour animaux et thérapeute en gestion de colère, tout en s’occupant de son grand-père. Mais en ce moment, Arilyn est un peu sur les nerfs depuis qu’elle a rompu avec son petit ami après l’avoir surpris avec une autre fille. Elle a gâché cinq ans de sa vie avec lui et maintenant elle essaye de retrouver une certaine stabilité.

L’agent Stone Petty est un policier droit, consciencieux et téméraire. Mais lorsqu’il perd son sang froid lors d’une intervention, il se voit obligé de suivre des cours de gestion de colère pendant six semaines, dirigés par Arilyn Meadows.

Stone et Arilyn sont en tout point des opposés. Mais ils sont fortement attirés l’un par l’autre, alors commence un jeu de séduction des plus jouissif. Tandis que Arilyn essaye de résister au charme de son élève, le second prend plaisir à la contrarier et à la faire sortir de ses gonds. Autant dire que c’est assez explosif entre eux, dans tous les sens. Mais arriveront-ils à laisser leurs angoisses de côté pour vivre pleinement leur histoire ?

Le style de Jennifer Probst est agréable et fluide. En ce qui concerne la romance, elle est classique, sans surprise, mais plaisante à lire. Toutefois, j’ai par moment eu l’impression de lire un livre sur le yoga, surtout dans le premier tiers du roman, et comme je suis très peu réceptive à tout ça, j’ai eu un peu de mal avec le personnage d’Arilyn. De plus, je l’ai trouvée assez obtus et peu ouverte d’esprit par rapport à la façon de vivre des autres. J’avais l’impression qu’elle imposait son style de vie. Elle est pleine de règles. Heureusement, Stone mettra sa vie un peu sens dessus dessous. Du coup il fait d’Arilyn un personnage moins lisse que l’on va commencer à apprécier. En tout cas, j’ai vraiment eu une préférence pour Stone, c’est un caractère intéressant avec des fêlures et qui est parfaitement imparfait.

Pour conclure :

« L’exaltation des sens » est une romance sympathique malgré quelques petits points qui m’ont moins plus. Ce fut une lecture relativement agréable, sans prise de tête, avec de la passion, de la douceur et des chamailleries.

jaibloguepourelle

La chronique du roman « Sous ta peau, t3 : Pure » de Scarlett Cole

81D62XGvboL

Il y a des années que Pixie a tiré un trait sur son passé et tous les mauvais souvenirs qui s’y rattachent. Avec un nouveau nom, une nouvelle vie, et une nouvelle famille au studio Second Circle, elle a réussi à se reconstruire et rêve désormais de lancer sa propre affaire.
Mais sa rencontre avec Dred, chanteur et guitariste du groupe de rock Preload, vient jeter le trouble sur cette existence tranquille. Car Dred résiste difficilement au charme particulier de Pixie, avec ses cheveux violets et ses tatouages exotiques autour des bras… Et il sait très bien qu’elle ne lui est pas non plus indifférente, même si elle s’est promis de ne pas s’engager dans une relation.
Si seulement le passé ne menaçait pas de ressurgir… Victimes de chantage, Dred et Pixie vont devoir affronter leurs démons et se battre pour protéger ce qui compte vraiment. 

Il est sorti le 4 avril 2018 chez collection  &moi.

Mon avis:

Dans « Pure », nous découvrons l’histoire de Dred Zanders, chanteur du groupe Preload, et de Pixie, qui travaille au studio de tatouage le Second Circle Tattoo.

Pixie alias Sarah Jane Travers, a laissé ses problèmes derrière elle depuis des années. Elle s’est construit une nouvelle vie, une nouvelle famille depuis qu’elle a rencontré Trent et Cujo, et elle rêve désormais d’avoir sa propre petite entreprise.

En revanche, ce dont elle n’a pas besoin, c’est d’un rocker sexy et très attirant dans sa vie, avec la horde de paparazzi qui lui colle aux fesses et qui pourraient bien révéler son passé…

Mais Dred n’est pas de cet avis. Pixie hante ses rêves et il sait qu’elle le désire. Il doit juste la convaincre. Mais de nombreux obstacles se présenteront sur leur chemin et ils raviveront leurs craintes et les douleurs du passé. Sauront-ils être assez fort pour les surmonter ?

J’ai beaucoup aimé ! Le style de Scarlett Cole est très agréable et prenant. Le rythme est rapide bien que la romance prenne le temps d’évoluer, et ce de manière tout à fait crédible. De plus, il y a un bon équilibre entre la romance, le suspense et les différents éléments qui composent l’histoire. D’autre part, l’auteure aborde des sujets intéressants mais difficiles, tels que la maltraitance et la drogue. Cela apporte une autre dimension au récit, c’est plus touchant et profond.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont imparfaits et attachants. Tous deux sont des écorchés vifs avec un passif douloureux. L’un a peur de l’abandon, l’autre a des blocages suite à des blessures psychologiques. Toutefois, ensemble, ils vont apprendre à être plus forts, à s’ouvrir totalement à l’autre pour confier leurs démons. Ils vont être la lumière de l’autre lorsque l’obscurité les enveloppera.

Ils vont se montrer doux et patients, Dred sera génial avec Pixie. Du reste, j’ai aimé en apprendre plus sur leur passé, notamment le lien qui unit Pixie à Trent et Cujo, ainsi que les amis qui composent le groupe de Dred. D’ailleurs, j’espère que la saga qui leur est consacrée sera publiée en France.

Pour conclure :

Scarlett Cole m’a une fois de plus séduite avec cette romance tendre, sexy et déchirante, parsemée d’une touche d’humour. J’ai eu beaucoup de mal à lâcher le roman une fois commencé et j’ai hâte de lire le prochain tome, même si, malheureusement, ce sera le dernier.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Les Etoiles de la Fortune, Tome 2 : Annika » de Nora Roberts

71BzlEnbvEL

Créature fabuleuse, Annika n’a pas hésité à quitter l’océan pour partir en quête des illustres Etoiles de la Fortune. Or, étrangère au monde des Humains, elle doit tout apprendre de leurs coutumes. Heureusement, elle peut compter sur ses amis et sur Sawyer, le séduisant voyageur du temps. Toutefois, ses jours parmi eux sont comptés, et il leur faut à tout prix retrouver l’Etoile d’Eau. Et s’il s’avérait qu’Annika était la clé qui les conduira tous à l’astre légendaire ?

Il est sorti le 4 octobre 2017 aux Editions J’ai Lu. 

Mon avis:

Par bien des aspects, cette saga me fait penser à la série « Les héritiers de Sorcha », qui est une trilogie que j’ai adorée. Toutefois, je dois bien avouer que ce deuxième tome m’a un peu déçue. L’intrigue de cet opus, avec Annika comme narratrice, est moyennement prenante. Il y a beaucoup de longueurs, et je me suis un peu ennuyée. Il y a beaucoup de discussions, de mise en place de plan, de repas… C’est vraiment trop répétitif.

Il y a tout de même de bonnes choses dans ce deuxième tome. 

Une fois de plus, Nora Roberts mêle habilement la réalité avec le côté fantastique et folklorique de la Grèce et des déesses, si bien que l’on a envie d’y croire. Les descriptions du pays sont superbes et nous font rêver.  

Autre point positif : j’étais vraiment ravie de retrouver les six personnages principaux du roman qui forment une « famille » forte et soudée. Sasha, Riley, Sawyer, Annika, Bran et Doyle vont davantage se rapprocher et les évènements qu’ils vont vivre vont indéniablement resserrer leurs liens.

La plume de Nora Roberts est pleine de douceur, à l’image de la belle Annika. C’est une jeune femme presque pure, innocente. Par certains côtés, elle est comme une enfant : sans filtres, et cela nous donne quelques situations cocasses qui m’ont fait sourire.

En conclusion, si le premier tome « Sasha » avait été un vrai coup de cœur, ce n’est malheureusement pas le cas avec « Annika ». Je trouve que l’on ressent qu’il s’agit d’un tome de transition, à mi-chemin dans l’histoire, et quelque part, c’est dommage. En effet, j’ai ressenti pas mal de longueurs dans ce deuxième opus. Toutefois, j’ai été ravie de retrouver tous les personnages, Annika est une jeune femme adorable et la magie de Nora Roberts opère toujours. Je vous dis à bientôt pour le troisième tome.

Ecrit par Noémie