La chronique du roman « Dernière saison dans les Rocheuses » de Shannon Burke.

91uOxaNZrdL

En 1820, aux Amériques, le commerce des fourrures est un moyen périlleux de faire fortune. À peine le jeune William Wyeth s’est-il engagé auprès de la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l’État qu’il manque de se faire tuer. Il découvre alors la force des liens entre les hommes, dont la survie ne dépend que de leur solidarité. Chasse au bison, nuits passées à dormir sur des peaux de bête, confrontations aux forces de la nature ou aux tribus indiennes, la vie de trappeur est rude, mais William a soif d’aventures. Il a quitté sa famille pour le grand Ouest, sauvage et indompté. Il devra réunir plus de courage et d’habileté qu’il ait jamais cru avoir pour en sortir vivant. 

Il est sorti le 18 janvier 2018 aux Editions 10/18.

Mon avis:

Ce roman a été une excellente découverte, un vrai coup de coeur. L’auteur nous offre une histoire à la fois captivante, prenante et émouvante. J’ai été charmée par le récit en lui-même, par l’ambiance. La vie à la dure dans les paysages américains du XIXeme siècle, est une chose qui me passionnent. De plus, les personnages sont différents mais attachants et intéressants. Avec tout ça, on n’a pas le temps de s’ennuyer. 

Je me suis sentie bouleversée par les destins entrecroisés de ces personnages que l’on suit, surtout par la vie du héros William Wyeth. Je ne connaissais pas grand chose de la vie des trappeurs dans l’Ouest de l’Amerique du Nord, et j’ai pris plaisir à découvrir cela dans ce roman.

William Wyeth est un personnage très intéressant à suivre. Son aventure est très prenante, il apprend à connaître le métier de trappeur, la camaraderie qui en découle, et il affrontera un bon nombre de dangers. A plusieurs reprises, j’ai vraiment eu peur pour lui !

En conclusion, ce roman a été pour moi un véritable coup de coeur. « Dernière saison dans les Rocheuses » est une aventure à vivre, une histoire avec des personnages hauts en couleurs et des paysages sublimes que l’on prend plaisir à découvrir. C’est certes une fiction historique, mais le tout sonne tellement juste qu’on a l’impression de lire une sorte de biographie. Mon seul regret : que ce roman ne soit pas un gros pavé de plusieurs centaines de pages. J’aurai adoré rester plus longtemps en compagnie de William Wyeth.

Ecrit par Noémie

Publicités

La chronique du roman « Sky Mundy et les dinosaures, tome 2 Nom de code : déluge » de Laura Martin

713Xrextd+L

La semaine dernière : Sky a trouvé les indices laissés par son père, disparu depuis cinq ans, et a quitté le bunker souterrain qui protège les derniers humains des dinosaures régnant à la surface. Guidée par la carte de son père, et accompagnée de son meilleur ami Shaun, elle a pris la route du lac Michigan, dans l’espoir de sauver l’humanité. 

Aujourd’hui : Après avoir échappé de justesse aux dinosaures qui veulent la dévorer et aux soldats qui la poursuivent pour s’emparer de sa carte, Sky s’est fait de nouveaux alliés et arrive enfin au lac. Elle y découvre un secret enfoui sous les eaux depuis des années… Peu à peu, la jeune fille apprend la teneur de la véritable mission de son père, et comprend pourquoi et contre qui il s’est battu. 

Demain : Connaissant désormais l’effroyable vérité, Sky et ses amis pourront-ils sauver la planète de ceux-là mêmes qui avaient juré de la préserver ? 

Il est sorti le 14 juin 2018 aux Editions Michel Lafon.

Mon avis:

On reprend là où l’on s’est arrêté dans « L’arche perdue ». Suite au message laissé par son père disparu et une carte, Sky part à la recherche du lac Michigan avec ses amis Todd et Shawn.

Ce qu’ils découvriront dans les profondeurs du lac changera leur vision du monde et ils vont se retrouver dans des situations précaires, apprenant de terribles vérités. Ils devront combattre un danger plus grand que les dinosaures, arriveront-ils à sauver le monde ?

Le style de Laura Martin est toujours aussi agréable. Le rythme est rapide et l’on ne s’ennuie pas une seconde entre action, révélations et rebondissements. En ce qui concerne l’intrigue, elle est riche et intéressante. Sky continu sa quête pour retrouver son père tout en contre carrant les plans diaboliques du Noé. C’est prenant et de nombreuses choses vont survenir pendant leurs nouvelles aventures.

Du côté des protagonistes, l’autrice continue à les développer. Ils sont courageux et très sympathiques. De plus, Laura Martin ajoute de nouveaux personnages qui apportent de la consistance au récit. J’ai beaucoup aimé Chaz, une jeune fille au caractère bien trempé qui va se révéler une alliée bien précieuse.

Pour conclure :

« Non de code : déluge » est une suite palpitante qui clôt parfaitement la saga. L’autrice répond à toutes nos questions. C’est une histoire sur l’amitié, la reconstruction et aussi sur le fait d’apprendre à vivre en harmonie avec la nature. Je recommande cette série qui plaira au plus grand nombre d’entre vous, petits comme grands !

Bonne lecture.

La chronique de « Les valets du roi , T1 :Lady pirate » de Mireille Calmel

Media_httpmultimediaf_xnkvf


résumé:

Elle se prénomme Mary Jane. Dix-sept ans à peine et déjà un destin hors du commun : habillée en garçon depuis son plus jeune âge, maniant aussi bien le fleuret que l’alexandrin, elle a été élevée comme un lord, au nez et à la barbe de sa riche et puissante grand-mère. Mais en cette année 1696, il existe peu de place pour les histoires merveilleuses dans la capitale anglaise : devenue brusquement orpheline, elle-même menacée car détentrice d’un objet menant à un fabuleux trésor, l’intrépide Mary doit s’enfuir, direction Douvres. Après une escale chez une sulfureuse espionne, elle embarque à bord de La Perle, majestueuse frégate corsaire qui va déterminer le reste de sa vie…

Mon avis:

Mary Read, travestie dés son enfance en garçon afin d’acquérir une bonne éducation auprès de sa famille paternelle qui le moins que l’on puisse dire ne s’intéresse pas à elle, se retrouve sur le « La Perle » bâtiment de la marine française pour fuir son oncle qui veut l’éliminer pour ne pas qu’elle accède à son héritage. Sur la frégate elle y découvre les affres de la passion avec pour ami fidèle (amoureux en secret) Corneille jeune matelot qui la suivra où elle ira sans jamais la brusquer. Le marin l’aidera même dans son idée de vengeance contre son oncle qui a tué sa mère en voulant lui voler un trésor inestimable sous son nez.


Juste incroyable!!!!!!!!! Un délice pour les gourmands de romans. Les pages se suivent, mais ne se ressemblent pas !

Si vous ne connaissez pas encore Mireille Calmel alors je vous avertis, le voyage, l’amour, la passion sont toujours présents sans pour autant être trop imposants.

La plume est légère et fluide maniant les sentiments comme les  « It girls » leurs plus beaux accessoires, donnant  davantage de réalisme aux personnages.

Elle vous fera découvrir l’Angleterre, la vie sur un navire, la France et les jeux politiques d’une cour royale, les campagnes militaires en Flandre et l’existence des patriciens à Venise au 17 ° siècle.

Juste un regret, j’aurais préféré voir sa romance avec Corneille un peu plus décrite, elle se découvre un peu plus avec lui.

Un roman historique qui ne manquera pas de vous faire voyager sans vous faire quitter votre fauteuil préféré vers une époque et des aventures inconnues de tous .


Bonne lecture à vous et surtout bon voyage !


Parut aux Editions Pocket en Avril 2006


écrit par Eden

 

sceau copyright