Mon avis sur « L’héritage d’Arachné  » de Marine Kelada

l-heritage-d-arachne

Emma, jeune danseuse de 19 ans, vit seule avec son père, un scientifique peu scrupuleux qui souhaite étudier un jeune homme mystérieux, trouvé nu dans la neige, portant un attrape-rêves en collier. Emma se prend d’affection pour cet inconnu aux nombreuses capacités. C’est le début d’une aventure tissée de passion, de sorcellerie et de dangers…

Il est sorti en janvier 2019 aux Editions France Loisirs.

Mon avis:

Ce livre me tentait bien au vu du résumé. Toutefois, à la fin de ma lecture, j’en ressors mitigée.

Nous suivons Emma, une jeune femme de 19 ans, qui fera la rencontre d’une manière inattendue d’un jeune homme au regard étrange. Ce dernier étant mal en point, elle demande de l’aide à son père. Son père étant un chercheur, qui s’intéresse officieusement à certains phénomènes se rapprochant du paranormal, est ravi de la trouvaille de sa fille. Arachos devient alors le sujet d’expérimentations scientifiques…

Le style de Marine Kelada est agréable et assez prenant. Malheureusement, j’ai eu beaucoup de mal avec la première partie de son ouvrage. Cette partie se concentre sur la rencontre et l’enfermement d’Arachos dans le laboratoire, qui est très creuse, répétitive, et sans grand intérêt. Cela manque d’exploitation, de sentiments et la relation qui se noue entre Emma et Arachos n’est pas crédible. Le récit est même brouillon et confus. Cela manque, parfois de cohérence et de liant.

Quant à la seconde moitié, elle est beaucoup plus intéressante et addictive. L’autrice s’inspire du mythe d’Arachné de la mythologie grecque. De ce fait, l’univers s’étoffe et devient plus attrayant. Cependant, il aurait mérité un peu plus d’explications, notamment sur la confrérie où encore sur le monde des créatures surnaturelles…

Quant à l’intrigue, elle prend enfin son envol et devient plaisante à suivre, même si certains passages sont tirés par les cheveux et que l’autrice tombe dans la facilité. Néanmoins, au fil des pages, l’histoire devient touchante et plaisante entre révélations, action et rebondissements.

En ce qui concerne les personnages, j’ai eu du mal au départ avec Emma. Je l’ai trouvé puérile, geignarde et assez girouette. Heureusement, cela s’arrange et elle affirme un peu plus son caractère. Quant à Arachos, c’est un personnage beaucoup plus intéressant et complexe qui grandira tout du long.

Du côté de la romance, elle est peu crédible. C’est trop rapide et survolé. Elle manque d’intensité même si elle en gagne vers la fin.

Pour conclure :

« L’héritage d’Arachné » c’est une histoire de vengeance, d’amour, de malédiction et de sacrifice. C’est dommage qu’elle ne tienne pas toutes ses promesses, car elle avait un réel potentiel.

Mon avis sur « Supplices » de Sophie Jordan

51riBU7yLcL

Si Dom Juan avait un double féminin, ce serait Emerson. Véritable tentatrice, elle a toujours choisi ses amants avec soin, respectant trois règles : ne jamais se dévoiler, ne jamais tomber amoureuse et toujours les faire espérer. Un cocktail qui s’est révélé jusque-là des plus efficaces. Sauf avec Shawn, un biker sexy en diable qu’Emerson rencontre un soir dans un bar. Face à lui, ses tentatives de séduction sont vaines. Incapable de résister à ce défi de taille, elle se promet de le faire succomber. Mais telle est prise qui croyait prendre car elle tombe dangereusement dans ses filets…

Il est sorti le 20 février 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Dans cet opus, nous suivons l’histoire d’Emerson. Cette jeune femme qui derrière sa réputation de fêtarde et d’allumeuse, cache une maniaque du contrôle. Elle contrôle tout, chaque action, chaque décison, et veut toujours être en terrain connu. Mais son univers et ses règles vont voler en éclats lorsqu’elle fera la connaissance de Shaw. Cet homme qui dégage une aura de rebelle et qui semble indomptable. Cet homme qu’elle doit impérativement fuir est bien déterminé à entrer dans sa vie, car il voit qui elle est réellement derrière sa carapace…

Le style de Sophie Jordan est très agréable. L’histoire a beau être prévisible, elle est très bien menée, bien écrite et rythmée. On se laisse facilement emporter et happer par cette romance profonde et sincère.

Quant aux personnages, ils sont touchants, même si Emerson est parfois irritante. J’ai aimé la voir évoluer et s’épanouir au contact de Shaw. Ensemble, ils vont trouver la force d’affronter le passé, faire preuve de courage et se pardonner. Shaw est un personnage facile à aimer. Il est intelligent et bienveillant. Leur duo fonctionne très bien et leur relation est tendre, sexy et tout en émotion.

Pour conclure : « Supplices » est une romance comme je les aime avec de la passion, de l’émotion et une pointe de drame. Le tout est conduit par des caractères humains et attachants. Maintenant, j’ai hâte de découvrir l’histoire de Georgia.

la chronique du roman « L’éternité, c’est compliqué » de Jennifer L. Armentrout

71N9daxNg-L

Depuis sa plus tendre enfance, Mallory Dodge se drape dans le silence. Se taire, c’était survivre. Voilà quatre ans que son cauchemar a pris fin, quatre ans qu’elle n’a pas revu Rider Stark, son protecteur. Entourée de parents adoptifs aimants et à l’aide de cours particuliers, Mallory a repris le chemin des mots. Elle s’apprête également à faire le grand saut en reprenant celui du lycée pour son année de terminale. Le jour de la rentrée, la jeune fille était loin de se douter qu’elle tomberait sur son ami. Leur complicité est intacte, mais si Rider n’a plus rien d’un enfant, il reste habité pare de nombreux démons. Quand les ombres du passé menaceront de les séparer, Mallory aura-t-elle le courage de prendre la parole pour exprimer ce qui doit l’être ?

Il est sorti le 13 juin 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

En grandissant, Mallory Dodge a appris que la meilleure façon de survivre était de ne pas faire de bruit, car celui-ci était synonyme de violence et de peur.

Son cauchemar a pris fin, il y a quatre ans, dans des circonstances terribles. Depuis, elle a passé quatre ans en thérapie intensive et se prépare à faire un nouveau pas pour se débarrasser des chaînes de son passé. Elle se prépare à aller au lycée pour son année de terminale.

Dans ce lycée, Mallory se retrouve complètement hors de son élément et les habitudes ont la vie dure. Mais surtout, elle n’avait jamais imaginé le revoir, lui, Rider Stark. Ce garçon qui a grandi avec elle, celui qui a été son roc dans son monde chaotique. Celui qu’elle n’a plus revu depuis cette nuit fatidique…

Tous deux sont sous le choc, mais ils se rendent vite compte que leur connexion est toujours présente, voir plus profonde et compliquée. Vont-ils trouver la forcer de se battre contre leur démon pour s’offrir l’avenir qu’ils méritent ?

J’ai tout simplement adoré ! Une fois de plus Jennifer L. Armentrout m’a happée dans son histoire intense, écrite avec une plume envoûtante. J’ai été totalement embarquée dans ce récit touchant et fort, qui parle d’amour, de la maltraitance et de ses effets à long terme et des manques de moyens des services sociaux. Nos deux héros ont vécu dans la même famille d’accueil et tous deux gardent les stigmates psychologiques de ce passé en commun. Ils essayent de grandir, d’avancer dans la vie, avec leurs angoisses et leurs blessures, mais cela n’est pas si simple.

Mais ensemble, une fois de plus, ils trouveront la force de lutter contre les cicatrices persistantes que leur enfance a laissées sur eux. Le chemin sera houleux et pour une fois, Mallory pourrait bien être le roc de Rider. La vie leur offre la chance d’un nouveau départ et ils vont tout faire pour enfin exister. Mallory et Rider vous toucheront en plein cœur. L’autrice a fait un travail remarquable sur leur caractérisation et leur évolution. Quant à la romance, elle est belle, déchirante et pleine d’espoir.

D’autre part, j’ai beaucoup aimé les personnages secondaires qui gravitent autour de Mallory et Rider. Ils sont attachants et ils apportent un réel plus au récit.

Pour conclure :

Jennifer L. Armentrout avec « L’éternité c’est compliqué », nous offre une histoire authentique, belle, bien écrite et convaincante qui vous marquera. J’ai eu beaucoup de mal à me détacher de ce livre après l’avoir terminé, ce fut un coup de cœur ! Je recommande chaudement.

La chronique du roman « Les Renegades, T3: Rebel » de Rebecca Yarros

41qTjiM4DxL

Dès l’instant où je l’ai vue, j’ai su  : elle allait bouleverser ma vie.
Elle, c’est Penna Carstairs, mieux connue sous le nom de Rebel. La fille la plus célèbre, la plus sexy et la plus prometteuse du moment. Il n’y a aucun obstacle qu’elle n’a pas franchi, aucun record qu’elle n’a pas pulvérisé. Elle est le feu et la passion.
Elle, c’est aussi la femme avec laquelle j’ai passé une nuit inoubliable – et que je pensais ne jamais revoir.
Mais la vie est pleine de surprises. Car je suis Cruz Delgado, le plus jeune prof du campus. Et Penna Carstairs vient juste d’entrer dans ma classe. 

Il est sorti le 4 juillet 2018 aux Editions Harlequin , Collection &H.

Mon avis:

Nous nous concentrons sur l’histoire de Penna alias Rebel. Cela fait trois mois que Penna n’a plus rien fait avec les Renegades, depuis les derniers évènements. Elle est perdue et vulnérable. Elle s’est enlisée dans des sentiments de culpabilité et de trahison, suite aux actes de sa sœur envers le groupe.

Penna a été autant blessée physiquement que mentalement, mais elle est bien décidée à redevenir elle-même.

Un soir à Las Vegas, alors qu’elle est seule, elle fait la rencontre d’un inconnu. Tout de suite le courant passe et dans un moment de folie, elle décide d’embarquer ce beau Cubain, qui n’a pas froid aux yeux, dans un base jump. Ce sera une seule nuit et après il ne sera qu’un beau souvenir. Mais le destin en aura décidé autrement quand son bel inconnu se retrouvera être son nouveau professeur…

J’ai adoré ! Le style de Rebecca Yarros est toujours aussi prenant et agréable. En ce qui concerne l’intrigue, elle est intéressante et assez riche. On ne reste pas sur une simple romance, les à côtés sont travaillés. Cela offre une certaine profondeur au récit. On explore les liens familiaux, l’amitié, le tout avec des cascades vertigineuses aux quatre coins du monde. Du côté des protagonistes, j’ai aimé découvrir Penna. C’est une jeune femme forte, mais qui doit reconstruire sa confiance et son estime de soi pour redevenir celle d’avant le drame.

Elle trouvera cette force au côté de Cruz, cet homme passionné et loyal qui est pourtant intouchable. Cruz est son professeur et cela pourrait ruiner sa carrière. D’autant plus qu’il a désespérément besoin d’enseigner sur ce navire pour des raisons personnelles. Ils essayeront de résister, mais en vain, l’attirance est bien trop forte.

Leur relation est émouvante, grisante et plus mature également. Ensemble, ces deux êtres qui ont été blessés par la vie trouveront le réconfort, le soutien et le respect grâce à l’autre.

D’autre part, on revoit le reste du groupe et leur lien d’amitié sera plus puissant que jamais.

Pour conclure :

Avec « Rebel », Rebecca Yarros nous offre une romance délicieuse et profonde qui nous procure également une bonne dose d’action et de rebondissements. Le tout mené par des personnages intelligents et attachants. C’est une très belle fin pour cette saga addictive. 

La chronique du roman « Sinners, livre 2 : Devious » de L.J Shen

814gIZKspoL
Jusqu’où ira-t-il pour obtenir une seconde chance ?
Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé. 
Il est sorti le 4 avril 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.
Mon avis:

Dans cet opus nous allons suivre l’histoire de Rosie, la petite sœur de Millie et Dean, alias Devious. L’histoire de deux âmes sœurs que la vie a séparées il y a onze ans.

Dean a l’habitude d’obtenir tout ce qu’il veut, mais il sait que les chances d’avoir Rosie dans sa vie sont minces depuis qu’il a fréquenté sa sœur au lycée.

Pourtant, il a toujours su qu’il était avec la mauvaise sœur, mais il n’a jamais rien fait. Mais aujourd’hui, il est déterminé à réparer son erreur et se battre pour Rosie.

Rosie essaye de vivre une existence normale bien qu’elle soit atteinte de mucoviscidose. Toute sa vie tourne autour des soins médicaux et de sa famille, qui la voit comme une petite chose fragile, elle étouffe. Rosie sait que ces jours sont comptés. D’ailleurs, elle évite de s’attacher aux autres pour cette raison. Elle ne veut imposer sa maladie à personne, car elle sait qu’elle ne peut pas avoir le droit à un avenir. Pourtant, Dean Cole a toujours été l’exception. Le garçon dont elle est amoureuse depuis des années et qu’elle n’a jamais pu avoir jusqu’à aujourd’hui…

Le style de L.J Shen est très agréable. Elle arrive à faire passer un grand nombre d’émotions à travers ses mots. L’autrice raconte avec beauté et simplicité l’histoire de Rosie et Dean. Ils devront faire face à de nombreuses complications tout en se battant contre leurs propres démons. Les thèmes sous-jacents ont été très bien traités et avec profondeur.

Quant aux protagonistes, Rosie est une jeune femme forte et intelligente sous ses airs fragiles. Tout ce qu’elle veut c’est vivre sa vie au maximum et faire ses propres choix.

Du côté de Dean, c’est un égocentrique privilégié, pris dans une spirale autodestructrice où dans son monde, tout est terne, mais où Rosie est son étoile. L.J Shen nous dévoile également une facette de lui qui ne pourra que vous charmer et vous toucher. Le développement de la relation entre Rosie et Dean est crédible, intense, doux et parfois explosif où rien ne sera simple. De plus, j’ai apprécié les flahbacks qui nous permettent de bien comprendre la relation qui unit Dean, Rosie et Millie.

Pour conclure :

L.J Shen m’a totalement happée avec « Devious ». Tout est bien exploré avec des personnages uniques, foncièrement bons et aimants. Cela nous offre une romance intense, brute, pleine d’étincelles avec des rebondissements et des révélations. Ce fût encore une excellente surprise, je recommande chaudement !

La chronique du roman « Renegade, livre 2 : Nova » de Rebecca Yarros.

81x15tFT3DL

Le seul cœur qu’il veut conquérir, c’est celui qu’il a déjà brisé.
 
Landon Rhodes. Star incontestée des sports extrêmes, mondialement connu pour son talent fou et son audace. On dit qu’un jour une fille lui a brisé le cœur et que c’est ce qui l’a rendu imprudent, obstiné, parfois même irresponsable. Cette fille, c’est moi. On m’accuse d’avoir été une malédiction pour sa carrière, sauf que Landon et moi connaissons tous les deux la vérité  : c’est lui qui m’a brisée. Pourtant, si j’embarque aujourd’hui pour la même croisière que lui, ce n’est pas pour me faire justice. Ce tour du monde, c’est le rêve d’une vie et je ne laisserai pas Landon Rhodes me voler plus que ce qu’il m’a déjà pris…

Il est sorti le 9 mai 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.

Mon avis:

On reprend là où l’on s’était arrêté, tout en se concentrant sur de nouveaux personnages, c’est-à-dire Landon alias Nova et Rachel, la meilleure amie de Leah.

Cela fait maintenant deux semaines que Rachel est sur le bateau et évite du mieux qu’elle peut le garçon qui lui a brisé le cœur il y a deux ans. De toute manière, elle a entreprit cette croisière pour Leah et pour en découvrir plus sur ses origines et l’endroit où elle est née.

Mais Landon a des idées bien différentes lorsqu’elle réapparait brutalement dans son existence. Il est bien décidé à récupérer l’amour de sa vie, la fille qu’il a abandonnée deux ans plus tôt. Il est prêt à tout pour avoir enfin le droit à une seconde chance…

Le style de Rebecca Yarros est très agréable, fluide et nous transmet bien les émotions des personnages. Le rythme est rapide entre voyages, drame et cascades.

En ce qui concerne la romance, elle est classique, mais très bien menée et développée. J’ai apprécié le côté sport extrême et la recherche de Rachel sur ses racines, qui apporte de la consistance au récit.

D’autre part, j’ai aimé que l’auteure prenne son temps pour l’évolution de l’histoire de nos deux héros. Rebecca Yarros nous donne tous les tenants et aboutissants pour comprendre les choix et les sentiments de chacun. De ce fait, on ressent une connexion avec ces personnages humains et imparfaits, ce qui les rend touchants.

Rachel et Landon fonctionnent à merveille ensemble, ils se complètent et en même temps, ils ont en commun le goût pour les sports extrêmes. Ce fut également un plaisir de revoir Wilder et Leah, ainsi que Penna.

Pour conclure :

« Nova » est une romance de seconde chance. Cela a été une lecture très plaisante, même si ma préférence reste au premier opus. Maintenant, j’ai hâte de découvrir l’histoire de Penna.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Sinners, t1 : Vicious » de L.J. Shen

81BHasKeuzL

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur
 
Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Il est sorti le 2 novembre 2017 aux Editions Harper collins France.

Mon avis:

 

Émilia arrive avec ses parents à Todos Santos où ces derniers travailleront dans le manoir des Spencer. Tout n’est qu’étalage de richesse et d’opulence. Mais dès le premier jour, lorsque Émilia fait la rencontre du fils Spencer, elle sait que sa vie ne sera plus jamais la même.

Baron Spencer, alias Vicious, est un jeune homme solitaire, antisocial, à part, avec sa bande de potes et rempli de noirceur. D’ailleurs, il mettra un point d’honneur à faire de la vie d’Émilia un véritable enfer jusqu’à la faire partir loin de Todos Santos et de sa famille.

Dix ans plus tard, il refait irruption dans le bar où elle travaille à New York. Rien n’a changé, ils vivent tous deux dans des mondes différents, la noirceur qui l’habite, mais également cette attirance destructrice. Elle tente tant bien que mal de le tenir à distance, mais quand Vicious lui fait une proposition, elle ne peut pas la refuser. Elle a désespérément besoin d’argent pour elle et sa sœur malade. Mais Émilia n’est pas stupide, elle sait qu’il cache quelque chose et elle pourrait bien le prendre à son propre jeu…

Le style de L.J. Shen est très agréable et prenant. Elle a su construire une romance très addictive, dévorante, avec des personnages touchants, même si Vicious peut être un vrai connard. Toutefois, avec les retours dans son passé et son point de vue, l’auteure arrive à nous le rendre humain, en nous dévoilant son côté vulnérable et ses insécurités. L’auteure a fait un travail incroyable de caractérisation avec Vicious. On verra son évolution au côté d’Émilia. D’ailleurs, cette dernière est forte, calme, courageuse, idéaliste et ne manque pas de caractère. Elle a toujours su voir ce qu’il se cache derrière le côté cruel et arrogant de Vicious. Elle sera celle qui l’aidera à chasser ses démons pour enfin voir la lumière au bout du tunnel. Leur romance est intense avec une relation haine/amour très présente. J’ai aimé le rythme auquel l’histoire s’est déplacée. On ressent les émotions conflictuelles qui habitent nos héros. On embarque dans des montagnes russes. Émilia et Viscious fonctionnent vraiment bien ensemble.

Pour conclure :

Avec « Vicious », L.J. Shen m’a totalement séduite. Ce livre fut une belle surprise, je recommande chaudement.

La chronique du roman « Wilder » de Rebecca Yarros

510LgOVnQpL._SX315_BO1,204,203,200_

Le marché semblait honnête : devenir la tutrice d’un étudiant en difficulté en échange d’une bourse qui permettrait à Leah de participer, tous frais payés, au prestigieux programme Study at Sea. Un an sur un paquebot sillonnant les océans. Une expérience académique de premier rang, mais aussi un défi, l’occasion rêvée de sortir de sa zone de confort. 
Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est la personnalité de son élève. Paxton Wilder. Un regard d’acier, un corps parfait, recouvert de tatouages aussi intimidants qu’attirants, et un sulfureux parfum de danger. Leah sait qu’elle devrait garder ses distances, mais, chaque jour qui passe, le charme agit un peu plus…

Il est sorti le 28 juin 2017 aux editions Harlequin, Collection &H.

Mon avis:

Leah baxter est une jeune femme qui a subi un grave traumatisme qui lui a laissé des séquelles psychologiques et physiques. Mais le temps est venu de sortir de son cocon. De ce fait, Leah part pour une croisière autour du monde pendant neuf mois. Mais, il n’est pas question que de détente, car elle a été sélectionnée pour être la tutrice de Paxton Wilder. C’est un étudiant, sexy, tatoué et friqué qui donne peu d’importance à ses études. Mais ce dernier a besoin d’elle pour garder sa moyenne et pour que son père continue à financer son projet. En effet, Pax est un adepte des sports extrêmes. Il fait partie du groupe des Renegades avec trois de ses amis, ils sont connus pour leurs exploits dans les X game. Le monde est son terrain de jeu.

Leah, qui est partie pour dépasser ses peurs, elle ne croyait pas si bien dire. Car Pax est bien décidé à lui faire vivre toute sorte de sensations fortes !

Le style de Rebecca Yarros est vif et addictif. Elle arrive parfaitement à nous faire ressentir tout un panel d’émotions fortes. Une fois le livre commencé, il vous sera difficile de le lâcher. En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien rythmée. Il y a de l’action du fait des diverses cascades de sport extrême, du suspense, car une personne sabote le matériel des Renegades, des secrets, de la trahison et de la romance. Cette dernière est parfaitement menée, son évolution est lente et crédible. L’auteure prend son temps pour notre plus grand plaisir.

Du côté des protagonistes, ils sont attachants, humains et cachent de nombreuses cicatrices. Pax est un homme magnétique, téméraire et arrogant, mais derrière ce masque se cache quelqu’un de drôle, attentionné et tendre. Il fera fondre votre petit cœur.

Quant à Leah, elle a une grande force de caractère, audacieuse, et elle n’a pas sa langue dans sa poche. D’ailleurs, j’ai aimé sa capacité à tenir tête à Pax, lui qui n’a pas l’habitude. Cela donne un duo assez explosif. Ensemble, ils vont repousser leurs limites. Il lui redonnera le goût de vivre et de prendre des risques et avec elle, il trouvera un havre de paix dans son monde qui va à cent à l’heure. On découvre aussi d’autres personnages, notamment le reste du groupe de Pax qui sont unis par une amitié inébranlable. Ils sont bien développés et ils font partie intégrante du récit. J’ai hâte de découvrir leurs histoires.

Pour conclure :

Rebecca Yarros m’a totalement séduite avec « Wilder ». C’est une romance profonde, très bien équilibrée entre la passion, l’action et un peu de drame. J’ai eu plaisir à faire ce voyage divertissant fait de découverte et d’amour à travers les sports extrêmes. Vivement la suite, c’est un coup de cœur !  

La chronique du roman « Série The elements, Livre 2 : The fire » de Brittainy c Cherry.

couv11909348

« Tout les oppose mais rien ne pourra les séparer » 

C’est l’histoire d’une amitié entre deux personnalités contraires, issues d’un milieu social différent, 
qui se transforme en une rencontre amoureuse. 
Nommé parmi les 5 meilleurs livres de l’année 2015 aux USA. 

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront – ils à vivre l’un sans l’autre ?

Il est sorti le 9 mars 2017 aux Editions Hugo & roman.

Mon avis:

Après mon immense coup de coeur pour « The air he breathes », j’étais très impatiente de lire ce second tome de la saga « The elements » intitulé « The fire ».

A 16 ans, Logan a un passé douloureux et de gros bagages émotionnels. Cela a un grand impact sur sa vie aujourd’hui et il mène une existence plutôt solitaire. Cela va changer lorsqu’il rencontre Alyssa, alors qu’elle est caissière dans un supermarché. Ils se rendent compte qu’ils ont quelques points communs, dont celui de venir d’une famille très dysfonctionnelle. Une amitié naît entre eux, même si elle cache d’autres sentiments. Ils trouvent l’un chez l’autre de quoi tenir dans leurs existences difficiles. Cette souffrance va les rapprocher, même s’ils l’abordent différemment.

Le récit alterne selon les deux points de vue de nos héros, et on navigue parfois entre le présent et les flash-backs sur la vie de Logan. J’ai beaucoup aimé suivre d’un côté Alyssa, de l’autre Logan, cela permet de découvrir leurs sentiments et également d’appréhender leur personnalité.

Logan veut éviter d’entraîner Alyssa dans sa chute, mais elle veut être là pour lui et veut l’aider. Les problèmes et les catastrophes s’enchaînent, même si le récit est parsemé de bons moments. Nos deux héros vivent une relation difficile, compliquée, et qui agit comme une drogue sur eux. J’ai été émue par tout ce qu’ils traversent, par tout ce qui leur arrive. Toutefois, j’ai également été un peu déçue par l’attitude des personnages. Logan se sert d’Alyssa chaque fois qu’il a besoin d’elle, et elle encaisse sans broncher ou presque. Je ne suis pas très fan de ce genre de relation dans un bouquin.

Les sujets abordés par l’auteur sont difficiles (la drogue, la violence domestique, les souffrances psychologiques…) mais elle le fait avec brio et avec émotion la plupart du temps. J’ai juste eu l’impression, vers la fin du roman, de tomber dans le drama surjoué. Au fil des pages on se rend compte que pas mal de scènes se répètent, qu’il y a un trop plein de catastrophes dans la vie de nos personnages principaux.  

En conclusion, ma lecture de « The fire » n’a certes pas été un coup de coeur comme pour « The air he breathes », mais j’ai tout de même passé un bon moment avec ce roman. La plume de l’auteur est agréable et certains de ses personnages m’ont émue. Rendez-vous bientôt pour le troisième tome « The silent waters ».

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Dans un silence » de Abbi Glines

couv52011066

La vie de Maggie a volé en éclats il y a deux ans, lorsque son père a assassiné sa mère sous ses yeux.

Après avoir raconté tous les détails à la police, elle a décidé de ne plus jamais parler. À son arrivée au lycée de Lawton en Alabama, tout le monde la croit muette. Et personne n’aurait pu imaginer qu’elle se rapproche de West Ashby, le beau footballeur-star du lycée. Mais lors d’une soirée au campus, West confie ses peines à Maggie. Son père souffre d’un cancer qui le consume peu à peu. Maggie décide alors de retrouvrer sa voix seulement pour lui. Les secrets qui les lient vont-ils les amener à briser tous leurs silences ?

Il est sorti le 23 février 2017 aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Nous suivons deux jeunes gens qui sont brisés par la vie de manière différente. Maggie a subit un grave traumatisme, tandis que West assiste impuissant à la mort de son père. Au contact de l’un et de l’autre, ils se créeront une existence réconfortante, malgré la douleur, la rage, les regrets et la souffrance qui sont présents avec eux chaque jour. Chacun puisera la force l’un dans l’autre, ils affronteront leurs démons, ils se mettront à nu, ce qui petit à petit les conduira sur le chemin de la reconstruction d’une vie plus heureuse. Maggie lui donnera le soutien, l’énergie dont il a besoin et West, lui fera redécouvrir de nombreuses émotions et lui prouvera qu’elle n’est pas brisée.

J’ai adoré leur relation, elle se fait lentement. Leurs interactions sont loin d’être amicales au début, mais doucement, cela se transforme en amitié et en sentiments plus profonds. Le tout est écrit par une plume puissante dans sa simplicité. On ne peut qu’être touché et happé par ce récit saisissant aux émotions intenses qui est consacré à ces deux âmes perdues qui cherchent la paix.

D’autre part, j’ai aimé l’ambiance apaisante que l’auteur a su créer bien que le contexte soit douloureux.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont touchants, attendrissants et bien développés. D’ailleurs, j’ai apprécié d’avoir le point de vue des deux héros, cela nous permet de mieux les cerner et de comprendre les différents sentiments qui les assaillent.

Pour conclure :

Abbi Glines nous offre une romance douce et déchirante de deux jeunes gens dont l’existence s’entrelacera d’une manière inattendue et qui au contact de l’un et de l’autre se donneront une nouvelle raison d’aimer la vie.

À découvrir !