La chronique du livre « Mes sincères condoléances, livre 1 » de Guillaume Bailly

41ost3prrel

L’enterrement est un moment fort, solennel, unique. Mais le dernier hommage à un proche peut parfois devenir culte ! Les cérémonies sont souvent le théâtre d’événements étonnants, drôles, extravagants, tragiques, toujours originaux. Entre rires et larmes, l’auteur nous ouvre les portes de sa longue expérience de croque-mort et nous fait partager les petits et grands dérapages croisés dans sa carrière. Un ouvrage garanti  » 100 % vécu  » : bourdes familiales, lapsus macabres, incidents techniques et gaffes en tout genre. Tout est vrai, c’est la vie !

Il est sorti le 1 octobre 2016 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Guillaume Bailly a travaillé pendant dix ans dans les pompes funèbres. À travers cet ouvrage, il nous raconte son quotidien de croque-mort parsemé d’anecdotes humoristiques : faits imprévus, bévues et maladresses, que ce soit du côté des professionnels ou des familles. J’ai aimé découvrir ces petites histoires qui sont à la fois tristes, tendres, touchantes, tragiques et parfois cocasses. Certaines nous marquent plus que d’autres et elles vont nous faire réfléchir sur notre vie et l’importance des petites choses. Guillaume Bailly nous donne une vision d’ensemble sur le métier des pompes funèbres qui est encore tabou en France. Le tout est raconté ici avec respect, ni moquerie ou quoique se soit d’autre de péjoratif.

Pour conclure :

« Mes sincères condoléances » est un petit livre plaisant bien que le thème soit difficile. À travers ces histoires, Guillaume Bailly a essayé de dédramatisé un métier méconnu, peu apprécié, et pourtant, tellement important. Pour moi, c’est réussi.

À découvrir.  

Publicités

La critique du livre « Pirates, histoires vraies » de Dominique Le Brun

41al8YtuT3L

Le personnage du pirate est aujourd’hui désincarné, en passe de devenir une illusion à l’usage des enfants et des romantiques. Il est temps de retourner voir ce que cachent la légende et les interprétations anarcho-poétiques, à la découverte des hommes et des faits.
Dominique Le Brun a réuni six récits -témoignages vécus ou enquêtes – qui restituent la réalité nue. Il propose ainsi une expérience troublante : voyager en compagnie des criminels de la mer à travers le temps et l’espace. L’exaltation de la chasse, le face à face entre victime et bourreau, l’or, le sang et la peur… cette violence extrême qui court à travers les textes fait que le livre n’est pas à mettre dans les rayons jeunesse. Mais on y trouve encore et toujours, au-delà du pillage et du meurtre, le vent de l’aventure absolue, celle que portent les océans.

Témoignage d’un captif des Barbaresques (XVIe siècle) – Portraits de flibustiers, par un homme qui les a connus, OExmelin (XVIIe siècle) – Histoire de Jean Lafitte, par Georges Blond (début XIXe siècle) – La piraterie dans le Pacifique (enquête sur affaire de la Papeete, fin XIXe siècle) – Mémoires du « dernier corsaire », Lückner (1914-1918) – L’affaire du Ponant, témoignage du skipper du bateau (2008). L’anthologie est composée d’extraits d’ouvrages.

Il est sorti le 14 avril 2016 aux Editions Omnibus

Mon avis:

Dans ce livre, Dominique Le Brun nous fait voguer aux côtés de pirates sanguinaires à travers les âges (17e siècle à 2008) et les contrées. Nous découvrons les aspects tragiques et sordides de leur vie, leur évolution au fil des siècles, ainsi que les portraits croisés d’hommes ou de femmes prisonniers de ces derniers.
Dominique Le Brun nous fait découvrir six histoires vraies de pirates, toutes plus passionnantes les unes que les autres, mais qui vous feront frémir. Ce qui est paradoxal, car ces pirates ont toujours fasciné le monde, et pourtant on est loin du capitaine Jack Sparrow. D’ailleurs, ils sont souvent mieux perçus que leur victime… Je crois qu’il y aurait de quoi débattre.

Le style de l’auteur est très agréable, on tourne les pages avidement, malgré le fait que ce beau pavé fasse 662 pages. On est captivé du début à la fin, complètement immergé dans ces aventures et batailles épiques. Néanmoins, j’ai un petit bémol à souligner. Par moments, j’aurais aimé un lexique pour le vocabulaire spécifique concernant tout ce qui touche les pirates et bateaux. Cela m’aurait aidé à encore mieux cerner ce monde pour la néophyte que je suis. De plus, une petite carte au départ de chaque chapitre aurait permis de mieux visualiser leurs nombreux déplacements en mer. Certes, mes revendications restent minimes, mais cela aurait apporté un véritable petit plus.

En bref, je recommande chaudement cet ouvrage instructif, pour les amoureux des pirates qu’ils soient néophytes ou non dans ce domaine. C’est toujours intrigant, passionnant et effrayant ces histoires de pirates qui sillonnent encore nos mers…

200

La chronique du roman « Immortelle randonnée: Compostelle malgré moi » de Jean-Christophe Rufin

71EpVkkx4pL

Un mois sur le Camino del Norte, de Bayonne à Santiago, 40 kilomètres de marche par jour : étape après étape, Jean-Christophe Rufin se transforme en clochard céleste, en routard de Compostelle. Pourquoi prendre le Chemin, quand on a déjà éprouvé toutes les marches, toutes les aventures physiques ?  » Je n’avais en réalité pas eu le choix. Le virus de Saint-Jacques m’avait profondément infecté. J’ignore par qui et par quoi s’est opérée la contagion. Mais, après une phase d’incubation silencieuse, la maladie avait éclaté, et j’en avais tous les symptômes.  » 876 kilomètres plus loin, un mois plus tard, après l’arrivée à Santiago, le constat est là. Comme tous les grands pèlerinages, le Chemin est une expérience de désincarnation, il libère du  » tropplein « , mais il est aussi un itinéraire spirituel, entre cathédrales et ermitages, et humain, car chaque rencontre y prend une résonance particulière.

Il est sorti le 2 octobre 2014 aux Editions Folio, 6.80€.

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Folio pour cet ouvrage. Ce dernier m’a immédiatement attiré par le fait qu’il s’agissait d’un témoignage sur Compostelle et le pèlerinage lié. Le mois dernier, j’avais pu découvrir le Chemin à travers le film The Way, La route ensemble. Il répondait à mon envie de tenter ce pèlerinage un jour. Cette proposition tombait donc bien.

 *

Jean-Christophe Rufin est parti du chemin du Nord pour rejoindre Santiago. Dans Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi il raconte son voyage et il le fait avec beaucoup d’autodérision et de poésies. Cela donne un récit de voyage savoureux, très bien écrit. Il propose une version moins édulcorée que le film.

En effet, il évoque certaines choses auxquelles nous ne pensons pas forcément à la manière dont certains monastères tirent leurs épingles du jeu, par exemple, ou comment les pèlerins sont perçus par les populations locales, sur l’entraînement qu’il faut pour se lancer dans cette aventure… Il y a également des considérations plus philosophiques, spirituelles et personnelles. Je n’ai jamais eu l’impression d’être mise de côté pendant ces passages car il explique vraiment son état d’esprit et son évolution au fur et à mesure de sa progression.

J’ai également eu l’impression de lire un guide touristique mais en plus personnel et intéressant. L’auteur donne à la fois des indications historiques sur les endroits qu’il traverse mais aussi économiques, sociales et politiques. Il est juste dommage qu’il n’y ait pas de carte du Chemin pour suivre les progressions au fur et à mesure. Il ne reste pas uniquement dans des considérations spirituelles ou religieuses. Au final, cela donne au livre de nouvelles perspectives et dimensions qui font qu’Immortelle randonnée n’est pas un simple témoignage sur le Chemin de Compostelle.

 *

En définitif, voilà une lecture qui m’a beaucoup plu  et qui m’a quelque peu fournit des renseignements sur le chemin à travers l’expérience d’un ancien pèlerin. Je l’ai trouvée à la fois enrichissante et passionnante. Elle m’a donné à réflexion et je recommande cet ouvrage.

Ecrit par Avalon

 

La chronique du livre « La mode, une histoire de styles » Collectif d’auteurs

517uR9zprtL

Un décryptage détaillé et vivant de 50 looks et styles d’aujourd’hui : Noir et Blanc, Dentelle, Romantique today, Déesse glamour, Sport so chic… pour chacun, une présentation très « magazine » fourmillant d’infos telles que caractéristiques, origines, influences puisées dans les siècles passés. Une découverte des grands créateurs, de leurs égéries mannequins ou actrices, et des coulisses d’un univers qui fascine toutes les adolescentes !

Il est sorti le 13 novembre 2014 aux Editions Nathan, 14.90€.

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de cet ouvrage autour de la mode. Me passionnant pour ce sujet depuis de longues années, je ne pouvais pas passer à côté. Surtout si, en couverture, il y avait la photographie d’une des plus grandes icônes de mode, Audrey Hepburn, dont j’admire le style.

*

Concernant la présentation générale de l’ouvrage, il y a beaucoup de documents photographiques, de dessins pour illustrer les propos des auteurs. Il y a également énormément d’encarts pour aller plus loin, pour avoir des informations supplémentaires. Il y a des flèches… Au final, cette accumulation donne quelques pages qui sont parfois un peu brouillonnes, qui part un peu dans tous les sens que le lecteur peut s’y perdre.

La présentation aurait mérité d’être plus aérée, espacée, pour rendre la lecture plus agréable. Cependant, nous pouvons souligner qu’il contient une double page finale consacrée à des citations de créateurs, d’actrices… Le glossaire est également très complet, avec des définitions simples.

C’est un livre jeunesse qui revient surtout sur des styles vestimentaires très forts, déjà bien connus. Il présente les principales pièces qui constituent l’habillement mais également la manière dont, à l’heure actuelle, nous pouvons les réadapter pour construire une tenue s’inspirant d’une période historique donnée, tout en restant dans l’air du temps. Des chronologies sont également présentes autour d’un vêtement ou d’un accessoire iconique (le jean ou le sac à main, par exemple). De nombreux renseignements sur ceux qui pouvaient s’habiller ainsi, sur le temps qu’il fallait pour entièrement se vêtir sont aussi donnés.

*

La courte introduction posait les objectifs du livre, à savoir comment créer son propre look, la manière de rester à la pointe de la mode aux fils des tendances, sans se ruiner… Ce n’est pas vraiment le propos de l’ouvrage. Il est plutôt question des origines de la mode, de son évolution à travers l’histoire.

Pour autant, ce n’est pas un ouvrage totalement inintéressant. Certes, la mode est une de mes passions depuis des années maintenant et j’ai lu beaucoup d’ouvrages sur ce sujet (Dictionnaire déglingué de Sonia Rykiel, Le dictionnaire du lookL’allure de Chanel de Pau Morand…). Pour moi, il ne m’a pas forcément apporté quelque chose. J’y ai appris des petits trucs mais rien de spécialement extraordinaire. Je l’ai plus vu comme une piqûre de rappel.

Cependant, il constitue une bonne introduction ou entrée en matière. Il brosse tout de même un portrait relativement complet mais exhaustif des grands styles historiques, sans pour autant entrer dans les sous-genres. De ce point de vue, il est relativement bien fait.

*

La mode, une histoire de style est un ouvrage qui est un bon départ pour appréhender cette chose à la fois connue et étrange qu’est la mode. Pour quelqu’un qui s’y connaît déjà, c’est plutôt une rapide synthèse. J’y ai appris de petites choses mais cela tenait plus de l’anecdote. C’est un livre que je recommande car, malgré quelques pages un peu brouillonnes (pas toute, heureusement), il est à la fois intéressant et accessible.

Ecrit par Avalon

 

La chronique du livre « Jennifer, Liam et Josh, les stars de Hunger Games : Biographie non officielle » de Danny White

51AQbzzikgL

Le premier film « Hunger Games », basé sur le best-seller international du même nom vendu à des millions d’exemplaires en France et dans le monde, a pulvérisé tous les records du box-office à sa sortie en 2012. « L’embrasement », deuxième volet de l’histoire de ces adolescents qui s’affrontent à mort dans une immense arène et dans un monde impitoyable est très attendu au cinéma. Le film a remporté de très nombreux prix et généré une fanmania qui a déjà largement dépassé Twilight. Cette biographie nos dit tout sur ces trois nouvelles stars d’Hollywood qui sont devenues en l’espace de quelques mois les icônes de toute une génération : Jennifer Lawrence joue l’héroïne Katniss Everdeen. Née en 1990, cette superbe actrice américaine élevée dans le Kentucky a déjà remporté de nombreux prix et même l’oscar de la meilleure actrice la plus talentueuse de sa génération. Elle est aussi la nouvelle égérie de la marque Dior. Liam Hemsworth, le bel australien également né en 1990, joue le rôle de Gale Hewthrone. D’une famille de comédiens, il commence très jeune à se faire remarquer dans la série télévisée « Les Voisins », comme Johnny Depp à une autre époque. Fiancé à la pop star Miley Cyrus, sa vie sentimentale mouvementée est devenue une source de fascination quotidienne pour tous les amateurs de presse people. Josh Hutcherson commence sa carrière à la télévision au cinéma à l’âge de 20 ans. Sex-symbol très adulé des jeunes filles, sa vie personnelle fascine ses adorateurs. Quelles sont les véritables relations entre Jennifer, Liam et Josh, à l’écran et en coulisses ? Comment vit-on un passage aussi rapide à la célébrité mondiale ? Dans cette biographie, Danny White nous raconte le parcours de chacune de ces stars, leurs amours, leurs désirs, leurs déceptions, leurs rêves d’enfance, leurs débuts au cinéma, leurs ambitions pour l’avenir. Une nouvelle pléiade de stars est née.

Il est sorti le 14 novembre 2013 aux Editions Hors Collection, 11.90€.

Mon avis:

C’est une biographie non officielle sur les trois stars du film Hunger games. Le livre se divise en deux parties ( avant et après le film) et retrace la carrière de ces trois acteurs.

Je ne suis pas habituée à ce registre de livre, habituellement cela ne m’intéresse pas vraiment. Toutefois, étant fan de l’univers de Suzanne Collins et du premier film (je n’ai pas encore vu le deuxième) j’étais très intriguée.
Malgré ma réticence, je dois avouer que j’ai passé un bon moment avec cet ouvrage. L’auteur a réunit des extraits d’interviews, des anecdotes rigolotes (sur leurs vies et le tournage d’Hunger games), et quelques photographies. Il se base ainsi surtout sur des faits, plutôt que sur son avis personnel. Ça évitele côté « ragots et voyeur » que je redoutais tant.

Nous avons un aperçu de l’enfance des trois acteurs, et de la manière dont ils ont percé au cinéma ou sur le petit écran. Leur parcours professionnel est intéressant et on a vraiment l’impression qu’ils aiment ce qu’ils font, au delà de la gloire qui les accompagne aujourd’hui.
De plus, il semble exister une vraie alchimie entre eux. Les anecdotes de tournages, souvent racontées par Jennifer Lawrence, sont souvent très drôle. D’ailleurs, c’est une jeune femme qui pratique le sarcasme et l’auto derision avec brio. C’est une rigolote qui nous apparaît comme une jeune femme simple qui est loin d’avoir pris le melon. Il en va de même pour Liam, même s’il semble plus réservé. Quant à Josh, il nous fait l’effet d’un jeune homme gentil, vraiment passionné par son métier.

Il y a également une partie sur l’oeuvre littéraire en elle même : l’inspiration de l’auteure, les accusations de plaggiat, le choix du producteur, des acteurs…

Pour conclure, c’est une biographie très sympathique. Grâce à son côté informatif (plutôt que spéculatif) elle pourra à la fois plaire aux fans, comme aux simples curieux.

Ecrit par Noémie

La chronique du livre « Les plus belles légendes d’Egypte » de Gérard Moncomble et Yann Tisseron

q

Treize légendes racontent le monde des dieux de la plus fascinante civilisation antique, de la création de l’univers par Rê aux luttes de pouvoir de Seth et Horus. Thot lui-même, le dieu des scribes, nous envoûte avec ses récits de combats spectaculaires contre des monstres terrifiants, ses histoires de complots, de trahison, et de passions des dieux et pharaons d’Egypte.

Ce livre sortira aux éditions Nathan le 17 octobre 2013, 17,50€.

MON AVIS :

Pour les parents passionnés de mythologie égyptienne, ce livre sera un achat incontournable à faire. La narration est vraiment agréable, et le choix de Thot, scribe des dieux, pour expliquer à une enfant les grandes légendes est des plus judicieux, d’autant que le dieu se présente et n’a de cesse de rappeler qu’il est un témoin de chaque événement raconté.

La qualité de l’écriture qui ne néglige pas les dialogues, et simplifie autant que possible les pensées des dieux acteurs de chaque histoire, est appréciable ; on se laisse prendre par le récit qui ne s’interrompt que pour s’assurer que l’attention du petit lecteur est toujours acquise.

Les illustrations qui accompagnent les légendes sont très réalistes, douces et poétiques par moments, plus violentes à d’autres, et elles confèrent un côté épique à la narration. Voici un livre très complet qui reprend les légendes les plus marquantes, qu’il fait plaisir de lire, et qu’on a hâte de partager avec nos enfants pour leur transmettre la passion des mythes égyptiens.

Ecrit par Julie

La chronique du livre « Desserts de grand-mères pour faire craquer le grand méchant loup » de Sylvie Dumon-Josset

Qui peut encore croire que le Grand Méchant Loup ait été assez bête pour dévorer une grand-mère toute maigrelette ?
S’il était si pressé d’arriver le premier dans sa chaumière, c’est parce qu’il convoitait son riz au lait onctueux, sa délicieuse crème renversée ou sa divine tarte aux pralines !
Nos grands-mères avaient le secret des desserts maison appétissants et savoureux.
Les belles d’aujourd’hui trouveront dans cet ouvrage une centaine de leurs recettes à réaliser amoureusement pour faire craquer les jeunes loups.

Il est sorti le 18 octobre 2012 aux Editions Prat, 190 pages, 19€

Mon avis:

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un livre de recettes, et par n’importe lequel: les desserts de grands-mères !

Sylvie Dumon-Josset nous fait redécouvrir les desserts, anciens et oublier, avec sobriété.

Tout du long, les recettes sont agrémentées de jolies photos, de superbes dessins et des petites astuces pratiques ou gourmandes.

Elles sont simples à effectuer, savoureuses et les ingrédients faciles à trouver dans tous les commerces.

Nous voyageons dans le pays de la douceur entre gâteaux (Charlotte au chocolat, gâteau de ménage.), les tartes (tarte tatin, tarte aux noix…), les entremets (île flottante, riz au lait…). Mais aussi, brioche, divers biscuits, confitures et compotes ainsi que des recettes de confiserie (Guimauves, truffes au chocolat…)

Voilà un livre de recettes classiques et incontournables à avoir dans nos bibliothèques pour les amoureux de la pâtisserie. Il est aérien, simple et efficace.

Petit bonus, vous avez une partie où vous pouvez rajouter les recettes de vos grands-mères ^^

Un livre pour ceux qui veulent ce lancer ou pour les plus expérimentés, n’hésitez pas ! Amadouez votre grand méchant loup et vos louveteaux 😀