Avis en vrac : Leigh Bardugo, Jackie May, Charlotte Macaron et Rebecca Roanhorse.

Six of crows, Tome 02: La cité corrompue 

81QT88HOybLVENGEANCE. COMPLOT. TRAHISON.

Une mission sépare Kaz et ses complices de la liberté.
Une mission pour survivre devenir riches et obtenir la gloire.
Une mission au cours de laquelle tout Ketterdam se dresse contre eux.
VIOLENCE. ALLIANCE. RÉDEMPTION.

Une partie mortelle. Six destins.
Quand les dés sont truqués, ils changent les règles du jeu…

Il est sorti le 24 mai 2017 aux Editions Milan.

Mon avis:

j’ai adoré.
Ce tome rentre beaucoup plus vite dans l’action. Les personnages et leurs relations continuent à se développer pour notre plus grand plaisir. L’intrigue est incroyablement bien tissée. L’autrice va nous faire passer par mille émotions pour finir avec un coup de cœur ❤. Ce fut un tome bien meilleur que l’en premier et je vais me lancer avec impatience dans « King of scar ».

 

Nora Jacobs, T2 : Désirée

 

81gggrmEqrLUn mois après son entrée brutale dans le milieu surnaturel de Détroit, Nora trouve enfin ses marques et se fait à son rôle d’humaine de service du monde occulte. Elle ne demande qu’à profiter de ses nouveaux amis en évitant au maximum les ennuis. Malheureusement, ses incroyables pouvoirs psychiques lui ont forgé une réputation de femme aussi puissante que mystérieuse. Lorsque l’alpha d’une meute de loups-garous fait appel à elle afin d’identifier un voleur, il est difficile de refuser, malgré les dangereuses conséquences possibles. Empêtrée dans ces problèmes de loups-garous, Nora doit aussi faire face à ses vieux démons : les vampires. Son amie succube pense que le meilleur moyen de résoudre tous ses soucis est de lui organiser une soirée afin de la présenter officiellement à la société occulte. Une idée qui n’enchante pas vraiment Nora. Si les vampires et les loups-garous ne la tuent pas, les préparatifs de cette fête s’en chargeront…

Il est sorti le 27 novembre 2019 aux Editions Milady.

Mon avis:

 J’ai adoré. On rentre directement dans l’action et l’intrigue est très prenante.
De plus, j’ai aimé découvrir l’univers des garous qui est mis en avant ici. Les personnages sont toujours aussi fascinants, les auteurs nous en dévoile un peu plus, notamment sur Nora. J’ai hâte de voir où cela va nous conduire.  En bref : voici une excellente suite, tout est bien mené et attrayant. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre la suite.

 

King of Scars, Tome 01

91dzDuASsRLSOLDAT. LÉGENDE. SOUVERAIN

Nikolai est roi de Ravka.
Surnommé l’Écorché, Nikolai est un héros de guerre.
Charismatique et visionnaire, c’est sur lui que reposent les espoirs de son peuple.

Pourtant le jeune homme cache un terrible secret.
Une malédiction. Une menace pour son pays.
Nikolai est un monstre.

COMBATTRE OU NOURRIR SES DÉMONS ?

Nikolai devra trouver la réponse à cette question, s’il veut sauver son royaume… et son âme.

Il est sorti le 18 septembre 2019 aux Editions Milan.

Mon avis:

dans l’ensemble, j’ai bien aimé. Nikolais se bat pour Ravka et contre son démon. Mais rien ne va se passer comme prévu entre trahisons et complots.

L’intrigue est bien menée et celle de Nina qui se passe en parallèle est tout aussi passionnante.
 D’ailleurs, cette dernière est plus dans la continuité de la saga  » Six of crows « . D’autre part, le rythme était un peu lent la première moitié, mais cela s’arrange ensuite. Et l’univers se développe toujours, pour notre plus grand plaisir.
En tous cas, j’ai hâte de lire la suite, car la bataille continue.

 

Âme de pirate

51ul6w4A27LIl ne fait jamais bon aller dans les Mortes-Îles.

Naviguer dans ce labyrinthe d’îles, si proches les unes des autres qu’elles frôlent la coque des navires qui s’y aventurent, affronter le brouillard opaque qui les recouvre, et les ombres qui s’y cachent, relève de la folie furieuse ! Mais, poursuivi par la Marine Royale, l’équipage pirate du Saule pleureur n’a pas le choix.

Ils ne se laisseront pas intimider par la sombre réputation des Mortes-Îles. Ils ont à leur bord les meilleurs navigateurs, et rien n’arrêtera leur soif de liberté. Pourtant ce labyrinthe leur réserve bien des épreuves et ils n’en sortiront peut-être pas indemnes…

Il est sorti le 9 janvier 2020 en ebook seulement.

Mon avis:

Âmes de pirates est un court récit d’aventures. C’est passionnant, bien écrit et rythmé. Une aventure comme on les aime.  L’autrice nous offre les prémices d’un univers fort intéressant entre magie et légende. Les personnages sont attrayants.
J’aimerais beaucoup que Charlotte Macaron nous offre une suite bien plus étoffée, car il y a un réel potentiel.
Une nouvelle pour tous les amoureux des pirates. Affaire à suivre…

 

Fille de la tempête : La légende de la ville d’Is

41InJMp-MvLJe crois que les humains ne me voient pas, ou alors très rarement. Seuls arrivent à m’entrevoir ceux qui traînent un peu au-dessus de la ville engloutie, les jours d’ouragan où, en fille de la tempête, je remonte à la surface des eaux admirer les flots déchaînés et les vents hurlants chargéd d’écume.

Fille de la tempête, la princesse Dahut nous entraîne à sa suite dans son royaume englouti. Le temps d’un souvenir, elle fait renaître pour nous l’ancien monde celtique, ses chevaux magiques, ses fées et surtout sa légendaire cité d’Is, construite pour elle par le roi Gradlon sur une île au milieu des flots…

La légende d’Is, la cité engloutie.

Sorti en 2011 aux Editions Casterman.

Mon avis:

j’ai adoré. Un mythe d’une cité engloutie, de magie, de chocs culturels et d’amour dans l’envoûtante Bretagne.
Où l’on découvre l’émergence du christianisme contre la religion païenne. J’ai été happé et conquise par cette version. 
C’est bien écrit et enchanteur.

Je conseille vivement ce petit roman fort passionnant.

 

Le Sixième Monde, T1 : La Piste des éclairs

815hkrCIkXLL’apocalypse climatique a englouti la majeure partie du monde, mais Dinétah, l’ancienne réserve navajo, a connu une véritable renaissance. Les dieux et les héros des légendes ont pris vie… tout comme les monstres.

Maggie Hoskie est une chasseuse de monstres et une tueuse aux dons surnaturels, le dernier espoir d’une famille qui fait appel à elle pour retrouver une fillette disparue. Cependant, la créature qui a enlevé l’enfant n’est que l’une des pièces d’un vaste et terrifiant puzzle que Maggie va devoir résoudre pour protéger les innocents.

À contrecoeur, elle accepte l’aide de Kai Arviso, un homme-médecine peu conventionnel. Sillonnant la réserve, ils déterrent de vieilles légendes, s’acoquinent avec un personnage des plus louches et affrontent une magie des plus noires dans un monde dévasté à la technologie mourante.

Pour survivre, et découvrir ce qui se trame derrière ces disparitions, Maggie devra affronter son douloureux passé.

Bienvenue dans le Sixième Monde.

Il est sorti le 22 janvier 2020 aux Editions Milady.

Mon avis: 

j’ai eu un coup de cœur 😍 pour cette nouvelle série d’urban fantasy.
L’univers est original et passionnant. J’ai adoré me plonger dans cet univers dystopique de légendes et de culture indienne (Navajos) . C’est un monde riche que j’ai hâte d’explorer un peu plus.  Quant aux personnages, ils sont intrigants et fascinants. J’ai eu plaisir à les découvrir. L’héroïne est badass, mais avec des fêlures. Du côté de l’intrigue, elle est magnifiquement écrite. J’ai était happé et surprise. 
Bref, ça va être long d’attendre la suite !

Avis en vrac: Sara Wolf, Julia Chapman, Laetitia Arnould, Seanan McGuire…

Donne-moi ton coeur, livre 1 de Sara Wolf

71Fz0jJkpvLPour retrouver sa liberté, elle doit ravir le coeur du prince…

Quand sa famille a été décimée par une horde de bandits, Zera a été sauvée in extremis par une sorcière. Mais cette dernière a pris son coeur en otage afin de faire d’elle son esclave.
Un jour, la sorcière propose un marché à Zera : si elle obtient le coeur du prince héritier du royaume, elle récupérera le sien. Si elle échoue, elle perdra à jamais la chance de redevenir humaine.
Le prince héritier Lucien d’Malvane déteste la vie de cour et ne se prive pas de le montrer. Surtout, il rêve d’un monde plus juste. Alors que ses parents insistent pour qu’il se marie, personne ne trouve grâce à ses yeux… jusqu’à ce que l’insolente Zera se présente à lui.
Ainsi commence le jeu du chat et de la souris entre un prince entêté et une jeune fille qui n’a rien à perdre. Le gagnant remportera le coeur de l’autre… littéralement.

Il est sorti le 19 septembre 2019 aux Editions PKJ.

Mon avis: 

Je viens de finir « Donne -moi ton cœur  » Et c’est un coup de ❤. J’ai adoré du début à la fin cette histoire emprunt de magie, de monstres, de jeux de pouvoir, de complots et d’amour impossible.
C’est bien écrit, prenant avec un univers original et passionnant.
Les personnages sont bien exécutés et parfaitement imparfaits.
Vivement la suite !

Les Détectives du Yorkshire – Tome 5 : Rendez-vous avec le danger

81k6aVWCvvLLa mort frappe toujours deux fois.

À la suite d’un accident mortel survenu à la foire aux bestiaux de Bruncliffe, le commissaire-priseur Harry Furness engage Samson et Delilah pour mener l’enquête. Mais ce qui semblait n’être qu’une simple vérification de routine prend vite un tour plus sombre quand les détectives découvrent que cet accident a probablement été provoqué…
Ajoutez à cela des vols de moutons, un dangereux chantage et un fermier amoureux, et vous aurez la recette parfaite pour une enquête explosive !

Il est sorti le 28 novembre 2019 aux Editions Robert Laffont, Collection La bête noire.

Mon avis:

C’est un tome dans la continuité des autres. On suit notre couple d’enquêteurs dans une nouvelle aventure de vole de moutons et de meurtre. Ce qui devait être une simple affaire va nettement ce compliquer entre mensonges, trahisons et préjugés. Cette intrigue est très bien menée et rythmé. L’autrice arrive à nous surprendre et nos héros seront dans une fâcheuse posture. Quant au fil rouge de l’histoire, je déploré qu’il n’avance que très peu, ainsi que la relation entre Samson et Delilah.  En bref: ce fut un très bon tome, mais j’espère que certains points continueront à avancer de façon significative la prochaine fois. Car j’avoue que cela devient frustrant.

Et il a neigé sur le Fjord de Laetitia Arnould

 

81YI-iqna0LQuand Léo Mersange est licenciée à moins d’un mois des fêtes de fin d’année, elle choisit de noyer son sentiment d’échec dans un chocolat chaud à la cannelle, faute de mieux. Sa vie professionnelle est un fiasco et elle appréhende déjà le réveillon et les sempiternelles remontrances de ses parents sur son statut de célibataire sans emploi. Aussi, lorsque sa meilleure amie lui propose de remplacer au pied levé un employé d’un village de Noël en Finlande, Léo hésite à peine. Tout plaquer, échapper au réveillon moralisateur et travailler dans un cadre féerique ? Quelle aubaine ! Bagages sous le bras, elle embarque deux jours plus tard pour la ville lapone de Rovaniemi. Hélas, Léo est poursuivie par la malchance. Des mauvaises conditions climatiques, un détournement d’avion et un malentendu l’empêchent d’arriver à destination et l’obligent à cohabiter avec le serviable, séduisant et très agaçant Svein Thorsen, un Norvégien polyglotte flanqué de son inséparable shiba inu, Oslo.

Il est sorti le 25 novembre 2019 chez Gloriana Editions.

Mon avis:

C’était sympa, mais sans plus. J’ai aimé que cela se passe en Norvège, à Drøbak. Les paysages décrient sont merveilleux et j’ai aimé découvrir et redécouvrir certaines traditions de là-bas.
Toutefois, je n’ai pas réussi à accrocher aux personnages, ils manquaient de charisme et de profondeurs. De plus, la romance m’a paru trop rapide et pas assez développée. Cela a manqué de sentiments et d’intensité. C’est dommage.
En bref, une romance dans de magnifiques paysages qui font rêver, mais où les personnages n’ont pas su me convaincre.

 

InCryptid tome 1 : TANGO ENDIABLÉ de Seanan McGuire 

813FmC86l6LCryptide : Toute créature dont l’existence n’a pas encore été prouvée par la science. Voir aussi à « Monstre » Cryptozoologue : Toute personne qui pense que chasser les cryptides est une bonne idée. Voir aussi à « Idiot » Des goules. Des fantômes. Des créatures de la nuit…. Depuis des générations, la famille Price étudie les monstres du monde entier, et s’efforce de les protéger. Verity Price, elle, a d’autres plans d’avenir en tête. Pour se plier à la tradition familiale, elle a suivi des études en cryptozoologie, mais elle préfère danser le tango plutôt que de s’intéresser aux démons. Elle décide donc de s’installer pour un an à Manhattan afin de poursuivre sa carrière de danseuse de salon professionnelle. Une vie simple, en apparence. Sauf que… Elle a des souris qui parlent, une cousine mathématicienne et télépathe, et surtout elle se retrouve confrontée à un assassin professionnel mandaté par le Covenant de St-George. Cette organisation est l’ennemie jurée de la famille Price et veut à tout prix purger la ville des créatures surnaturelles qui l’habitent. Quand une fille Price rencontre un garçon du Covenant, il faut s’attendre à des étincelles, des danses endiablées, et de nombreux dommages collatéraux. Et pour couronner le tout, des cryptides locaux disparaissent, d’étranges hommes-lézards hantent les égouts, et quelqu’un s’amuse à répandre des rumeurs à propos d’un dragon soi-disant endormi sous la ville…. Une vie simple ? Pas si sûr !

Il est sorti le 29 septembre 2019 chez Alter Real Editions.

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé, même si le début a été un peu lent et que la partie danse de salon m’a pas plus emballé que ça. Néanmoins, l’autrice a su créer un univers original, riche, foisonnent et intéressant. J’ai hâte d’en découvrir plus. D’autre part, c’est bien rythmé, prenant et captivant. L’autrice m’a totalement embarqué dans son intrigue passionnante. De plus, la diversité des personnages que nous croisons est attrayantes. J’ai aimé rencontrer toutes ces créatures fantastiques et notre héroïne qui n’a pas froid aux yeux.
Pour conclure :
ce fut une très bonne surprise.  » Tango endiablé  » est une urban fantasy pleine de rebondissements, d’actions et d’humour. Vivement la suite !

Mon avis sur « Everless » de Sarah Holland

71owT-hoVVLJulie vit dans la misère avec son père. Pour pouvoir payer ses dettes, celui-ci va consulter l’extracteur de temps. Car au royaume de Sempera, tout se paie en temps. On peut en effet transformer en métal précieux le temps de vie contenu dans le sang…
Pour éviter que son père, déjà très affaibli, se condamne en procédant à une nouvelle saignée, Julie se fait engager comme domestique à Everless, la résidence des Gerling, la famille la plus puissante du royaume. On va y célébrer les noces de Roan, le fils cadet de la famille, avec la fille adoptive de la reine. Cette dernière est agée de plusieurs centaines d’années grâce à ses richesses (la monnaie créée à partir du sang peut aussi se consommer pour allonger la vie…)
Or, Julie est depuis toujours secrètement amoureuse de Roan. Car elle a vécu à Everless dans son enfance. Mais suite à un tragique accident, son père et elle ont dû s’enfuir. Et son père lui a toujours interdit de retourner à Everless…

Il est sorti le 9 mai 2019 aux Editions Bayard.

Mon avis:

Imaginez un monde où le temps est utilisé comme monnaie, où cette monnaie provient de votre sang transformé en pièces de fer de sang. Cinq familles se partagent le Royaume de Sempèra ayant des siècles à vivre, dont Everless, le château des Gerling. En dehors, le peuple s’épuise à subsister…

Julie vit dans cette précarité avec son père affaibli par les saignées. Alors qu’ils n’ont plus d’argent pour payer le loyer, et son père plus assez de temps de vie, Julie va prendre une décision difficile. Elle va partir travailler à Everless, un domaine qu’elle a dû fuir il y a 10 ans… Mais elle ne pensait pas que son existence allait changer à ce point…

Le style de Sara Holland est très agréable et prenant. J’ai été vite transportée dans son monde original et m’a donné envie d’en savoir plus. Elle décrit son monde d’une manière cohérente et compréhensible et on l’explore en même temps que Julie. J’ai beaucoup aimé la mythologie du récit avec les légendes de l’alchimiste et de la sorcière.

Quant à l’intrigue, elle est rythmée, dans un décor luxuriant, avec une héroïne déterminée et une dynamique familiale intrigante. Il y a de l’action, des rebondissements et des révélations, c’est assez palpitant et inattendu, avec une pointe de romance.

En ce qui concerne les protagonistes, j’ai beaucoup aimé les personnages que nous rencontrons tout du long. Ils sont intrigants, profonds et complexes où personne ne semble être ce qu’il est.

Julie est une héroïne qui n’est pas exempte de défauts. Elle est imprudente, naïve et elle va commettre d’innombrables erreurs. Mais elle apprendra de ces dernières. De plus, certains secrets vont lui être révélés et Julie découvrira que sa vie n’est pas du tout ce qu’elle pensait. Cela va profondément la secouer et elle devra prendre son destin en main…

En outre, j’ai beaucoup aimé Liam. C’est un caractère mystérieux dont l’âme n’est pas facile à comprendre. J’ai hâte d’en savoir plus sur lui.

Pour conclure :

« Everless » est une bonne surprise. J’ai accroché du début à la fin. L’histoire est captivante et assez originale pour titiller ma curiosité, bien que l’on n’en soit qu’au commencent. C’est avec plaisir que je lirais la suite.

« Que passe l’Hiver » de David Bry

61wc0OtXlkL » Un fil du destin se brise. Un autre se renforce.  » 

Stig, cadet du clan Feyren, se réjouit de participer pour la première fois aux festivités du solstice au sommet du Wegg, demeure du roi de l’hiver, signe de son passage à l’âge adulte. Le jeune homme au pied bot, difformité qui lui vaut le mépris son père, observe avec candeur et enthousiasme les conteurs, danses, ripailles et conversations, n’osant encore se mêler aux membres des trois autres clans. Mais lorsque le seigneur des Dewe s’écroule brutalement, la fête se teinte de la couleur du deuil. Et l’atmosphère glacée se fait plus étouffante. 
Au cœur de la Clairière, les bûchers mortuaires brûlent et signent déjà la fin d’un monde. 

Il est sorti le 11 avril 2019 aux Editions Pocket.

Mon avis:

J’ai lu « Que passe l’hiver » de David Bry et je dois dire que je ressors de ma lecture assez mitigée.

Malheureusement, j’ai eu du mal à rentrer dans le récit et j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Et c’est bien dommage, car la plume de David Bry est très belle et envoûtante avec un univers fascinant mélangeant la mythologie celte et nordique. Le tout dans une atmosphère et un décor enneigé, apaisant limite mystique.

Toutefois, l’intrigue est lente à se mettre en place et certains passages sont trop contemplatifs. Celle-ci demeure assez classique entre jeux de pouvoir, guerre des clans et trahison. Je regrette aussi que certains personnages n’aient pas été plus développés et enfin, pour le dénouement, je m’attendais à autre chose.

Pour conclure, je dirais que ce roman n’était pas fait pour moi, mais l’on ne peut pas enlever à l’auteur sa plume sublime et son univers très accrocheur.

L’avis de Noémie sur « Déracinée » de Naomi Novik

71PZOZJgP2L

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le « Dragon », un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement…

Il est sorti le 28 septembre 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:
Agnieszka vit dans le petit village de Dvernik, en lisière d’une forêt maléfique et dangereuse. Les habitants sont protégés par un puissant magicien surnommé le Dragon, qui en échange de sa protection choisi une jeune fille tous les dix ans. Tout le monde pense que cette fois il va choisir Kasia, la meilleure amie d’Agnieszka, mais c’est notre héroïne qui sera choisie et emmenée dans la tour du Dragon…

L’univers créé par l’auteure est original, riche, bien travaillé et très prenant, tout comme le scénario qu’elle a imaginé. Naomi Novik prend le temps d’installer son intrigue sans pour autant nous ennuyer. Cela nous permet de nous familiariser avec les personnages et leur monde qui se trouve être à la fois enchanteur et effrayant. L’influence polonaise dans la mythologie de l’auteure est vraiment géniale. 
Nous assistons à une crise politique parfois injuste mais passionnante, ainsi qu’à une lutte entre le bien et le mal où tout n’est pas forcément évident pour les personnages. 

J’ai adoré voyager aux côtés d’Agnieszka. C’est une jeune femme maladroite qui a tendance à se salir tout le temps, ce qui a le don d’énerver le Dragon. Agnieszka est également une jeune fille téméraire, courageuse, peu adepte des convenances, et qui va tout simplement se révéler et mûrir au fil des chapitres. Les combats qu’elle va mener vont transformer sa vision du monde pour toujours. 

Notre héros masculin est lui aussi un protagoniste très intéressant. Au départ très froid et flippant, le mystère à son sujet se lève peu à peu. J’ai également beaucoup apprécié la relation conflictuelle qu’il entretien avec Agnieszka (et avec le reste du monde!).

En conclusion, je suis totalement tombée sous le charme de la plume de l’auteure et de son univers. Son intrigue est captivante, tout comme sa palette de personnages. « Déracinée » m’a fait penser à un conte, avec sa part de magie et de cruauté.

Mon avis sur « Dividing Eden, Tome 02: Le royaume des vents » de Joëlle Charbonneau

71pJbe-NUtL

Andreus est enfin roi d’Eden. Mais loin d’être comblé, il est hanté par ce qu’il a fait pour accéder au pouvoir : il croit avoir tué sa jumelle Carys. Et sa culpabilité redouble quand il se rend compte que ses sujets sont toujours fidèles à la disparue. Pour couronner le tout, les vents sont retombés sur Eden et les moulins ne fabriquent plus d’électricité, le royaume est plongé dans l’obscurité ; il faut trouver au plus vite le moyen de sauver le royaume.
Et si Carys était la solution à tous ces problèmes ? Car Carys est en vie. Et elle compte bien revenir auprès de son frère, qu’il le veuille ou non.

Il est sorti le 13 février 2018 aux Editions Milan.

Mon avis:

Six jours se sont écoulés depuis les derniers évènements. Andreus est désormais le roi d’Eden, mais à quel prix ? Surtout lorsqu’il fait la lumière sur certains complots au cœur de son royaume. De plus, la menace des Xhelozis n’a jamais été aussi présente…

Quant à Carrys, elle tente de se remettre de ses blessures tout en apprivoisant ses pouvoirs. Au cours de son voyage, elle part à la recherche de réponses et de son destin. Toutefois, elle reste déterminée à sauver Eden et son peuple en faisant face à son frère,  tout en démasquant ceux qui ont comploté dans l’ombre pour l’évincer. Elle pourra compter sur l’aide de Larkin, sa meilleure amie, de Lord Érik ainsi que celle de Garret.

Le style est toujours aussi plaisant. On se replonge avec plaisir dans cet univers de magie. D’ailleurs, l’autrice ajoute de nouveaux éléments, toutefois, je regrette que ces derniers ne soient pas plus exploités. J’avoue être restée un peu sur ma faim et j’attendais plus d’explications sur les Xhelozis.

Autrement, le rythme est rapide, on alterne les points de vue entre Andreus et Carrys, ce qui nous offre une vue d’ensemble et de nombreuses révélations, action et rebondissements.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien menée et prenante, néanmoins, cela aurait pu être un peu plus poussé afin de nous offrir toutes les réponses à nos questions. Il m’a manqué quelque chose pour être parfaitement satisfaite. De plus, la romance est, pour moi, pas assez étoffée et c’est bien dommage. Je pense que cela aurait apporté un peu plus de profondeur aux émotions des personnages.

Du côté des protagonistes, ils sont attachants. Ils grandissent, évoluent et ils ont appris de leurs erreurs. Cependant, ils auraient mérité un peu plus de développement.

Pour conclure :

« Le royaume des vents » est un dernier tome sympathique, qui m’a fait passer un très bon moment de lecture bien qu’il n’ai pas tenu toutes ses promesses. C’est dommage, car le premier opus était un coup de cœur. 

Mon avis sur le roman « Le parfum de la trahison, livre 2 » d’Erin Beaty

42246758_2225685394333692_6267251471285223424_o

Faites tomber les masques… sans jamais abaisser le vôtre !

Ayant prouvé sa valeur en tant qu’espionne et entremetteuse prodige, Sage Fowler est désormais bien introduite dans la haute société grâce à son titre de préceptrice des filles du roi. Quand elle apprend qu’une expédition secrète se prépare, elle saisit cette chance de servir une fois de plus son royaume – et de retrouver par la même occasion l’homme qui est désormais son fiancé, le capitaine Alexander Quinn. Chargée de l’éducation du prince Nicholas, elle observe avec beaucoup d’intérêt la toute nouvelle unité d’élite. Mais l’audace de la jeune fille n’est pas du goût d’Alexander, et leurs relations s’enveniment… 

Quand le capitaine, poussé par des raisons connues de lui seul, franchit la frontière voisine au risque de créer un grave incident diplomatique, tout bascule. Sage n’a plus le choix : avec pour seules ressources son don pour les langues et une connaissance approfondie de l’adversaire acquise à la capitale en qualité d’espionne personnelle de la reine, elle doit trouver le moyen d’éviter une nouvelle guerre… 

Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, Le Parfum de la trahison nous entraîne cette fois-ci en territoire hostile dans une sarabande infernale. Le talent de conteuse d’Erin Beaty vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page ! 

Il est sorti le 11 octobre 2018 aux Editions Lumen.

Mon avis:

Quelques mois se sont écoulés depuis les derniers évènements dans « La couleur du mensonge ». Sage travaille au palais royal, elle est la perceptrice des enfants du Roi et la fiancée du capitaine Quinn.

Ce dernier vient juste de rentrer de mission et il doit repartir très prochainement pour une autre qui est sécrète et dont il sera le chef d’un groupe d’élite.

Mais la Reine voulant savoir ce que lui cache son mari, elle envoie Sage jouer les espionne…

Voici une suite tout à fait passionnante. C’est un vrai page-turner. J’ai été happée dès le début. Dans ce tome de nouvelles menaces apparaissent du côté des Casmuni. Sage et Quinn vont devoir déjouer de nombreuses manœuvres politiques, enrayer de nouveaux complots tout en évitant les traîtres et les manigances. Ce qui nous offre une histoire palpitante et angoissante pleine de rebondissements et d’action. Tout est bien mené et rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde. De plus, l’univers s’étoffe, nous découvrons un nouveau royaume avec une nouvelle culture, c’est très intéressant.

D’autre part, nous faisons la connaissance de nouveaux personnages tout à fait fascinants que nous avons plaisir à découvrir. Tous les caractères principaux et secondaires, bons comme mauvais, sont intrigants, intéressants et correctement développés.

En ce qui concerne Sage et Quinn, nous allons découvrir leurs faiblesses, leurs doutes, derrière leur courage et leur intelligence. Cela nous les rend que plus humain et touchants. Ils devront affronter des moments difficiles autant physiquement que mentalement. Mais leur relation n’en sera que plus belle, puissante et  teintée d’un profond respect.

Pour conclure :

J’ai été totalement séduite par « Le parfum de la trahison ». Cet opus est aussi bon que le premier avec un nouveau contexte et de nouveaux drames. Tout est bien exploité et construit, j’ai hâte de découvrir la suite et fin des aventures de Sage et Quinn.  

La chronique du roman « Les poisons de Katharz » de A. ALWETT

61a0AyES+rL

À Katharz, crimes et assassinats constituent un quotidien sanglant et divertissant. Logique dans une ville-prison où l’homicide est largement pratiqué par sa dirigeante. Ténia Harsnik n’a pourtant pas un goût immodéré pour la violence, mais son rôle de tyranne l’oblige à garder la population de la ville sous le seuil fatidique des 100 000 âmes. 
C’est un secret qu’elle ne peut partager : si ce chiffre est dépassé, un démon endormi sous Katharz se réveillera. Et l’Apocalypse est une promesse déplaisante. Malheureusement, alors que la population augmente dangereusement, tout semble se liguer contre Ténia… 

Nouvelle édition revue par l’auteur.

Il est sorti le 11 octobre 2018 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Katharz est une ville prison toute de bric et de broc, qui est un concentré de la lie des royaumes voisins. Une fois que vous êtes rentré dans cette ville, vous ne pouvez plus en sortir. Elle est dirigée par la tyranne Ténia Harsnik, 22 ans, qui tient Katharz d’une main de fer. Mais ce que personne ne sait, à part Ténia, c’est que Katharz est bâtie sur un démon et si la ville dépasse les 100 000 âmes, ce dernier se réveillera, cela annoncera l’apocalypse. Ténia essaye tant bien que mal de maintenir le juste équilibre. De ce fait, les meurtres sont encouragés et les naissances proscrites. Et bien que Ténia déjoue de nombreux complots, elle n’a pas vu venir celui qui mènera le monde à sa perte…

Le style A. Alwett est très agréable et prenant. On plonge facilement dans son univers sombre et barré à la fois où se côtoient sorciers, dragons, licornes, où des bonbons sont des sorts et les ceintures de chasteté peuvent vous mordre… C’est un monde riche, bien exploité et l’on a plaisir à le découvrir au fil des pages.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est addictive, bien menée, même si le rythme est un peu lent au départ, le temps de poser le décor et de présenter les personnages. Toutefois, on reste dans une trame assez classique : le renversement d’une ville, les jeux de pouvoirs et conspirations.

Ce qui fait l’originalité du roman ce sont ses personnages truculents, attrayants et bizarrement attachants tous autant qu’ils sont. Les bons comme les mauvais. On en croise de nombreux, mais ils sont tous mémorables. Chacun a leur caractère et leur histoire. Ils sont bien campés avec des personnages féminins puissants. Ils sont imparfaits et en fin de compte très humains. Ils font des choix difficiles, par forcément les meilleurs, mais cela part toujours d’une bonne attention.

Pour conclure :

A. Alwett m’a agréablement surprise avec « Les poisons de Katharz ». Cette fantasy humoristique m’a séduite et m’a fait passé un très bon moment de lecture. À découvrir !

La chronique du roman « Grisha, tome3 : L’Oiseau de feu » de Leigh Bardugo

81Ll-gqCj+L

MANIPULATION. PARJURE. TRAQUE.

Un royaume au bord du chaos.
Un tyran sur un trône d’ombre.
Une sainte sans pouvoirs.
Sans alliés. Sans armée.
Le combat final de la lumière contre les ténèbres.

AMOUR. LOYAUTÉ. DÉLIVRANCE.

Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ?
Seule l’Invocatrice de lumière en décidera.

Il est sorti le 24 octobre 2018 aux Editions Milan.

Mon avis:

On reprend deux mois après les évènements qui se sont passés dans le roman « Le dragon de glace ».

Le Darkling dirige maintenant Ravka, tandis qu’Alina vit recluse, diminuée dans un réseau souterrain d’anciens tunnels et de grottes. Elle est sous la protection douteuse de l’Apparat et de ses fanatiques qu’il la considère comme une sainte. Mais elle n’a plus le temps de se cacher si elle veut sauver Ravka et détruire le Darkling. Pour ce faire, elle doit trouver le troisième amplificateur : l’Oiseau de feu…

J’ai beaucoup aimé. Ce troisième et dernier opus continue l’intrigue que l’autrice a superbement tissée. Beaucoup de choses ont changé depuis les derniers bouleversements. Le Darkling est plus puissant que jamais, de son côté Alina est affaiblie, elle doute, il ne lui reste qu’une petite armée brisée et elle ne sait pas si Nikolaï a pu s’en sortir. Dans cette quête du troisième amplificateur de Morozova, nos personnages devront faire des choix difficiles, forger de nouvelle alliance et mettre de côté les vieilles rivalités. Mais cela ne sera pas facile de distinguer ses amis de ses ennemis.

Du côté des protagonistes, l’autrice continue à les développer et à les faire grandir, que ce soit nos héros ou les caractères secondaires. Il faut savoir que Leigh Bardugo ne ménage pas ses personnages, ils sont brisés et ils ont tous leurs propres combats à mener, cela donne de vraies montagnes russes émotionnelles. L’autrice arrive à nous surprendre en nous offrant de nombreux rebondissements et révélations.

Toutefois, le seul petit bémol est le combat final. Je l’ai trouvé un peu trop « facile » et rapide.

Pour conclure :

« L’Oiseau de feu » offre une fin parfaite à cette saga palpitante et addictive qui est Grisha. C’est un coup de cœur pour l’ensemble de la série.

À découvrir !

La chronique du roman « Le royaume d’Esiah, t1 : la stèle du destin » de Mélanie Gaujon

le-royaume-d-esiah

Dans le royaume d’Esiah cohabitent les natifs et les âmes damnées venues du monde des Mortels. Lors d’une épidémie, le prince héritier Lucifel croise la route de Milo, un petit garçon. À son cou, une pierre rouge qui semble l’appeler. Leur rencontre marque le début d’une palpitante épopée au cœur des secrets enfouis du royaume…

Il est sorti aux Editions France Loisirs.

Mon avis:

Le royaume d’Esiah, plus connu sous le non de l’Enfer, fait face à une épidémie venant du monde des mortels. Cela met à mal le royaume, mais en même temps, cela permet au prince Lucifel de faire la rencontre d’un jeune garçon. Ce jeune garçon est détenteur d’une étrange pierre aux pouvoirs mystérieux. Cette dernière obsède le prince.

Ce que le prince Lucifel ignore, c’est qu’il vient de mettre un pied dans un engrenage qui scellera son destin. Lui qui ne veut pas assumer sa fonction d’héritier du trône, il devra être prêt à tous les sacrifices pour sauver son royaume…

J’ai adoré ! Le style de Mélanie Gaujon est fluide et addictif. J’ai été complètement happée par son univers intéressant, assez unique et son histoire très dense. Un monde empreint de magie et de créatures fantastiques où l’auteur se réapproprie l’histoire de l’enfer et du paradis avec brio et fraîcheur.

J’ai beaucoup aimé découvrir les mœurs et les coutumes qui régissent ce royaume des morts où rien n’est tout mauvais.

Le rythme dans un premier temps peut paraître assez lent, mais l’autrice prend le temps de nous présenter son monde, ses personnages et leurs rôles. Après, tout cela s’accélère entre action, rebondissements et révélations.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien construite et prenante. Elle sera teintée de complots, de querelles intestines, de secrets, de manipulations et de trahisons. L’autrice ne nous ménage pas ainsi que ses personnages. D’ailleurs, elle nous offre différents points de vue qui donnent une dimension et une richesse supplémentaire au récit. Cela nous permet de comprendre tous les tenants et aboutissants. Certains de ces personnages que nous allons rencontrer seront détestables ayant soif de pouvoirs ou trop naïfs, aveuglés par la vengeance, pour voir derrière les apparences.

Quant à Lucifel, c’est un personnage très charismatique qui devra partir en quête pour rétablir l’ordre et sauver son peuple. Il connaîtra également une belle romance pleine d’amour et de beauté, mais aussi de souffrance.

Pour conclure :

« La stèle du destin » est le début d’une saga fantasy très prometteuse pleine d’émotions. J’ai été totalement investie dans l’histoire et j’ai hâte de découvrir la suite, car le récit prend un tournant très intéressant au vu des derniers évènements. J’ai hâte de voir comment Mélanie Gaujon va gérer tout ceci.

À découvrir !