La chronique du roman « Grisha, tome3 : L’Oiseau de feu » de Leigh Bardugo

81Ll-gqCj+L

MANIPULATION. PARJURE. TRAQUE.

Un royaume au bord du chaos.
Un tyran sur un trône d’ombre.
Une sainte sans pouvoirs.
Sans alliés. Sans armée.
Le combat final de la lumière contre les ténèbres.

AMOUR. LOYAUTÉ. DÉLIVRANCE.

Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ?
Seule l’Invocatrice de lumière en décidera.

Il est sorti le 24 octobre 2018 aux Editions Milan.

Mon avis:

On reprend deux mois après les évènements qui se sont passés dans le roman « Le dragon de glace ».

Le Darkling dirige maintenant Ravka, tandis qu’Alina vit recluse, diminuée dans un réseau souterrain d’anciens tunnels et de grottes. Elle est sous la protection douteuse de l’Apparat et de ses fanatiques qu’il la considère comme une sainte. Mais elle n’a plus le temps de se cacher si elle veut sauver Ravka et détruire le Darkling. Pour ce faire, elle doit trouver le troisième amplificateur : l’Oiseau de feu…

J’ai beaucoup aimé. Ce troisième et dernier opus continue l’intrigue que l’autrice a superbement tissée. Beaucoup de choses ont changé depuis les derniers bouleversements. Le Darkling est plus puissant que jamais, de son côté Alina est affaiblie, elle doute, il ne lui reste qu’une petite armée brisée et elle ne sait pas si Nikolaï a pu s’en sortir. Dans cette quête du troisième amplificateur de Morozova, nos personnages devront faire des choix difficiles, forger de nouvelle alliance et mettre de côté les vieilles rivalités. Mais cela ne sera pas facile de distinguer ses amis de ses ennemis.

Du côté des protagonistes, l’autrice continue à les développer et à les faire grandir, que ce soit nos héros ou les caractères secondaires. Il faut savoir que Leigh Bardugo ne ménage pas ses personnages, ils sont brisés et ils ont tous leurs propres combats à mener, cela donne de vraies montagnes russes émotionnelles. L’autrice arrive à nous surprendre en nous offrant de nombreux rebondissements et révélations.

Toutefois, le seul petit bémol est le combat final. Je l’ai trouvé un peu trop « facile » et rapide.

Pour conclure :

« L’Oiseau de feu » offre une fin parfaite à cette saga palpitante et addictive qui est Grisha. C’est un coup de cœur pour l’ensemble de la série.

À découvrir !

Publicités

La chronique du cahier « Je crée… mes décorations de Noël de Lucy Beckett-Bowman

f3826cd0ec53c0791b2a5aba0cbf8edd5b0430a4

Les enfants trouveront dans ce kit 50 feuillets imprimés recto verso et un livret d’instructions. Ils pourront choisir les motifs qu’ils préfèrent pour réaliser douze modèles différents de décorations. Résultat garanti grâce aux instructions de pliage illustrées étape par étape et aux nombreux conseils et astuces.

Il est sorti le 25 octobre 2018 aux Editions Usborne.

Mon avis:

Voici un très joli coffret pour faire ses décorations de fête en attendant le père Noël. Ce kit contient un livre avec des fiches explicatives étape par étape. C’est clair et facile à comprendre. On aime que le degré de difficulté augmente au fil des pages pour avoir de très joli pliage. Par contre, les enfants auront certainement besoin d’aide, mais cela permet de passer un agréable moment en famille.

Vous trouverez douze modèles pour décoré vos vitres, les tables, le sapin et autres guirlandes…

Le kit contient cinquante feuillets aux imprimés de Noël et aux motifs variés.

De plus, on apprécie qu’il ne faille que des ciseaux de la colle, du ruban adhésif et de la ficelle pour faire toutes ces jolies décorations.

En bref, les Éditions Usborne nous offrent un coffret parfait pour préparer les fêtes de fin d’année en famille, c’est ludique et joyeux. C’est un coup de cœur de la famille !

La chronique du roman « Covenant, Tome 3 : Eveil » de Jennifer L. Armentrout

 

61dx+V2bmWL

De retour au Covenant, Alexandria doute parfois d’atteindre son dix-huitième anniversaire : les Furies ont promis son exécution, et si le Conseil découvre ce qui est arrivé dans les Catskills, tout est perdu… pour elle comme pour Aiden. Par ailleurs, chaque moment passé en compagnie de l’Apollyon la rapproche de son Eveil, dont les conséquences inconnues pourraient être désastreuses. Un Eveil que, pour une raison obscure, certains aimeraient voir précipité. La jeune femme est-elle sous protection… ou sous surveillance ? Alex devra choisir entre ce que lui dicte son coeur et ce que lui réserve le destin. Mais est-il seulement possible de dévier la trajectoire du Styx ?

Il est sorti le 10 octobre 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Une semaine s’est écoulée depuis les derniers évènements de Catskills. Alors qu’Alex a peur des répercussions sur ce qui s’est passé là-bas, elle découvre qu’elle a encore plus à s’inquiéter. En effet, un ordre mystérieux essaye de la tuer. De plus, elle est en pleine confusion quant au lien qu’elle partage avec Seth et elle appréhende par-dessus tout son dix-huitième anniversaire, synonyme de son éveil. Son monde est sur le point de voler en éclats, tant de bouleversements se préparent, heureusement, Alex pourra compter sur le soutien indéfectible d’Aiden…

J’ai adoré ce nouvel opus. Jennifer L. Armentrout nous offre une histoire encore meilleure que les deux tomes précédents. Elle approfondit son univers, on découvre d’autres lieux et nous en apprenons plus sur l’histoire des Apollyon. C’est fascinant.

En ce qui concerne l’intrigue, l’autrice m’a totalement embarquée dans ce récit plein d’action, de rebondissements et de révélations. On en apprend plus sur les desseins de chacun et tout se met en place. L’intrigue fait un vrai bon en avant. C’est captivant.

Du côté des personnages, on continue à suivre ceux que l’on connaît. Ils évoluent, changent, grandissent et feront des choix plus ou moins bons. Jennifer L. Armentrout nous les dévoile plus, notamment Aiden, Seth, Deacon ou encore Apollon. Certains vont nous surprendre tandis que d’autres seront plus détestables. Ce ne sera que manipulations et trahisons.

Quant à Alex, elle progressera beaucoup. Elle commencera à réfléchir avant d’agir et elle essayera de faire tout ce qui est en son pouvoir pour que ses proches restent en sécurité. Alex devra embrasser également ce destin qui lui est imposé et pour lequel elle n’aura pas de prise.

Pour conclure :

« Eveil » est un tome haletant, prenant et bouleversant. Ma lecture fut des vraies montagnes russes. Jennifer L. Armentrout ne nous déçoit pas, c’est tout simplement génial et j’ai hâte de découvrir la suite. Coup de cœur !

La chronique du roman « Le seigneur des mers » de Sabrina Jarema

61qEyN2N7TL

Chef respecté de son clan, Rorik de Vargfjell sillonne la mer du Nord à bord de sa flotte marchande. Le jour où son plus beau navire est coulé par le comte Edward le long des côtes de Northumbrie, il réagit avec fureur et enlève la fille de ce dernier pour l’échanger contre une rançon. Or, Elfwynn est une bâtarde et son sort intéresse peu sa famille. Rorik n’a d’autre choix que de l’emmener chez lui, en Norvège. Et le seigneur païen, connu pour son appétit charnel, va bientôt brûler de désir pour sa jeune captive qui, malgré lui, touche son coeur…

Il est sorti le 5 septembre 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Il y a peu de romance historique sous le règne des Vikings qui sont publiées en français, pourtant j’adorerais en lire plus. C’est un peuple qui m’a toujours fascinée ! Il y a quelques mois, j’étais donc ravie de voir que les éditions j’ai lu publiaient cette nouvelle saga. Et je ne suis pas déçue. J’ai adoré les deux premiers tomes, et c’est le cœur lourd que j’ai refermé ce troisième tome, car c’est un petit coup de cœur et j’en voulais encore !

Tout m’a plu dans ce tome final : la romance entre les personnages principaux, leurs personnalités, l’univers viking, l’ambiance, la culture norvégienne, l’histoire… 

 

Même si on ressent assez vite la passion entre nos deux héros, ils ne se laissent pourtant pas dominer par elle. Ainsi, Sabrina Jarema prend le temps d’installer la romance de ses personnages. J’ai adoré suivre nos deux héros. Leur connexion est électrique. Leur attirance est certes mutuelle, mais ils ont du mal à se faire confiance. Ils se tournent autour et nous offrent de jolis dialogues piquants, pour notre plus grand plaisir.

 

Nos héros forment donc un très bon duo. Je les ai également beaucoup appréciés individuellement. Elfwynn est une jeune femme, généreuse, intelligente, courageuse et d’une grande douceur. Quant à Rorik, c’est un homme un peu bourru, mais diablement attachant. Rorik est également un homme sur qui on peut compter, loyal, et je trouve que ses traits de caractère et son attitude protectrice envers Elfwynn sont des qualités qui font de lui un vrai héros viking comme on les aime. Tout ce qu’il possède, il l’a eu au mérite, et c’est ce qui fait de lui un leader légitime pour son peuple.

 

En conclusion, pour moi c’est une trilogie excellente et c’est le cœur lourd que je referme « Le seigneur des mers », car j’en voulais encore. Les deux premiers tomes présentaient une saga originale aux héroïnes fortes et aux Vikings sexys, avec un background historique hyper intéressant. Ce troisième opus reste dans la même lignée, pour notre plus grand plaisir ! Je ne me suis pas ennuyée, c’est de nouveau un vrai coup de cœur.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Le dernier magicien, t1 : L’ars Arcana » de Lisa Maxwell

815G5i+P7LL

Stoppe le magicien
Vole le Livre
Sauve le futur
De nos jours à New-York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu’ils ne peuvent quitter sous peine de mort. Esta, une magicienne à l’affinité hors-norme, a le don de voyager à travers les époques et de figer le temps. Elle seule peut se rendre en 1902. Là où tout a commencé. Là où le Magicien s est jeté du haut du pont de Brooklyn avec l’Ars Arcana, le Livre ancien contenant tous les secrets, condamnant la magie a des lendemains sans espoir…

Il est sorti le 19 septembre 2018 aux Editions Casterman.

Mon avis:

New York de nos jours, la magie a presque disparue. Les derniers qui ont une affinité avec la magie vivent cachés. Esta est une voleuse de talent en plus d’être un mage. Elle a la capacité de manipuler le temps. Elle s’entraîne depuis toujours pour revenir en 1902 pour voler un livre ancien. Un livre qui recèlerait les secrets de la magie, avant qu’un magicien ne puisse le détruire et condamner les magiciens à un avenir sans espoir.

La voilà plongée dans le vieux New York. Un monde dangereux régit par des gangs impitoyables et des sociétés secrètes. Un monde où la magie crépite dans l’air. Esta devra gagner la confiance de personnes pour mieux les trahir ensuite, afin de sauver l’avenir. Mais sa mission se révèlera bien plus compliquée qu’elle ne le pensait.

Le style de Lisa Maxwell est fluide, prenant et très immersif. Je me suis plongée avec délectation dans son univers riche, passionnant, à la mythologie intéressante qui remonte à Babylone. Tout cela dans une atmosphère qui vous attire et ne vous lâche pas.

En ce qui concerne la trame, elle est solide. Elle se divise en diverses intrigues qui sont habilement menées et qui s’entremêlent entre alchimie, soif de pouvoir, manipulation et mensonge. L’autrice arrive même à nous surprendre. Le tout est bien rythmé, bien dosé et exploré avec une pointe d’humour.

Du côté des personnages, ils sont fascinants, les mauvais comme les gentils. D’ailleurs, Lisa Maxwell brouille les pistes, et de ce fait, on ne sait pas vraiment qui est qui. La galerie des personnages est très diversifiée, bien développée avec leurs caractères propres, leurs motivations et leurs objectifs. Tout cela nous apportera de nombreuses émotions au cours de notre lecture : de l’amitié, de la romance, mais aussi des déceptions. Quant à Esta, c’est une jeune fille forte, intelligente et qui ne recule devant rien. Toutefois, son côté impulsif lui fera commettre des actes dont elle devra faire face aux conséquences. D’autre part, j’ai beaucoup aimé sa relation avec Harte qui est basée sur le « je t’aime moi non plus ».

Pour conclure :

« L’ars Arcana » est un roman addictif, intense et imprévisible. Un vrai page-turner. Il y a de l’action, des rebondissements et des révélations. Lisa Maxwell nous tient en haleine du début à la fin. J’ai tout aimé : l’ambiance, les protagonistes, l’univers et l’histoire. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Esta. C’est un coup de cœur !  

La critique du livre « La pâtisserie des sorciers et autres desserts fantastiques » de Aurélia Beaupommier

71CN6Ft0QLL

De Harry Potter à Charmed, en passant par les Animaux Fantastiques, Narnia, Stranger Things, Casse-Noisette ou Ghostbuster, régalez-vous des recettes de dessert préférées de tous les sorciers et créatures enchantées de vos univers fantastiques favoris.

Sablés de Noël de Dobby, muffins des soeurs Halliwell, tourte de Sabrina l’apprentie sorcière, navettes de Nostradamus, omelette des ours de la Boussole d’Or, potion Drink me et boisson Eat me d’Alice au pays des merveilles, gâteau tout vert de Shrek, potion de la Ligue des Gentlemen extraordinaires… Vos personnages préférés, qu’ils viennent des temps anciens, des contes, des jeux vidéo, du cinéma ou des séries, fondent pour ces recettes sucrées ! 
Ces desserts et boissons, tourtes, glaces, sablés, calissons, gros gâteaux, et potions sans alcool, mitonnés par de gentils ou méchants personnages, vous font rêver le temps d’un goûter grâce à ces recettes super simples à réaliser et qui créent d’eux-même une ambiance… fantastique ! 

Accompagné d’un Who’s who des sorciers, ce livre fera voyager vos papilles dans l’imaginaire, grâce à une maquette superbe et des photos magiques.

Il est sorti le 18 octobre 2018 aux Editions Solar. 

Mon avis:

Voici un grimoire absolument génial pour les fans de littérature, de cinéma et de série TV fantastiques et qui en plus adorent la pâtisserie. Aurélie Beaupommier nous offre 90 recettes pour les boissons, les gâteaux individuels et ceux à partager. Les recettes sont plus ou moins classiques. Par contre, elles sont toutes faciles à réaliser et les ingrédients sont faciles à trouver. Les explications des recettes sont claires et simples et on aime que l’autrice incorpore du vocabulaire tiré du monde dont vient la recette. J’ai aimé aussi, le « lexique » des films et des séries TV que nous croisons. L’autrice nous offre un petit résumé. Le tout est magnifiquement illustré avec des dessins et de belles photographies. C’est un régal pour les yeux et les papilles.

Pour conclure :

Voici un très bel ouvrage à s’offrir ou à offrir aux amoureux de la pâtisserie et du fantastique. Les recettes sont simples et gourmandes et raviront les grands comme les petits. C’est un coup de cœur !

la chronique du roman « L’éternité, c’est compliqué » de Jennifer L. Armentrout

71N9daxNg-L

Depuis sa plus tendre enfance, Mallory Dodge se drape dans le silence. Se taire, c’était survivre. Voilà quatre ans que son cauchemar a pris fin, quatre ans qu’elle n’a pas revu Rider Stark, son protecteur. Entourée de parents adoptifs aimants et à l’aide de cours particuliers, Mallory a repris le chemin des mots. Elle s’apprête également à faire le grand saut en reprenant celui du lycée pour son année de terminale. Le jour de la rentrée, la jeune fille était loin de se douter qu’elle tomberait sur son ami. Leur complicité est intacte, mais si Rider n’a plus rien d’un enfant, il reste habité pare de nombreux démons. Quand les ombres du passé menaceront de les séparer, Mallory aura-t-elle le courage de prendre la parole pour exprimer ce qui doit l’être ?

Il est sorti le 13 juin 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

En grandissant, Mallory Dodge a appris que la meilleure façon de survivre était de ne pas faire de bruit, car celui-ci était synonyme de violence et de peur.

Son cauchemar a pris fin, il y a quatre ans, dans des circonstances terribles. Depuis, elle a passé quatre ans en thérapie intensive et se prépare à faire un nouveau pas pour se débarrasser des chaînes de son passé. Elle se prépare à aller au lycée pour son année de terminale.

Dans ce lycée, Mallory se retrouve complètement hors de son élément et les habitudes ont la vie dure. Mais surtout, elle n’avait jamais imaginé le revoir, lui, Rider Stark. Ce garçon qui a grandi avec elle, celui qui a été son roc dans son monde chaotique. Celui qu’elle n’a plus revu depuis cette nuit fatidique…

Tous deux sont sous le choc, mais ils se rendent vite compte que leur connexion est toujours présente, voir plus profonde et compliquée. Vont-ils trouver la forcer de se battre contre leur démon pour s’offrir l’avenir qu’ils méritent ?

J’ai tout simplement adoré ! Une fois de plus Jennifer L. Armentrout m’a happée dans son histoire intense, écrite avec une plume envoûtante. J’ai été totalement embarquée dans ce récit touchant et fort, qui parle d’amour, de la maltraitance et de ses effets à long terme et des manques de moyens des services sociaux. Nos deux héros ont vécu dans la même famille d’accueil et tous deux gardent les stigmates psychologiques de ce passé en commun. Ils essayent de grandir, d’avancer dans la vie, avec leurs angoisses et leurs blessures, mais cela n’est pas si simple.

Mais ensemble, une fois de plus, ils trouveront la force de lutter contre les cicatrices persistantes que leur enfance a laissées sur eux. Le chemin sera houleux et pour une fois, Mallory pourrait bien être le roc de Rider. La vie leur offre la chance d’un nouveau départ et ils vont tout faire pour enfin exister. Mallory et Rider vous toucheront en plein cœur. L’autrice a fait un travail remarquable sur leur caractérisation et leur évolution. Quant à la romance, elle est belle, déchirante et pleine d’espoir.

D’autre part, j’ai beaucoup aimé les personnages secondaires qui gravitent autour de Mallory et Rider. Ils sont attachants et ils apportent un réel plus au récit.

Pour conclure :

Jennifer L. Armentrout avec « L’éternité c’est compliqué », nous offre une histoire authentique, belle, bien écrite et convaincante qui vous marquera. J’ai eu beaucoup de mal à me détacher de ce livre après l’avoir terminé, ce fut un coup de cœur ! Je recommande chaudement.