La chronique du roman « L’inconnu d’Halloween » de Marie Harte

61ORTo5OxdL

« Tu es la reine des pantouflardes. Viens à cette fête, et trouve-toi un mec !  » Défiée par son frère de quitter son canapé et son legging, Sadie décide de l’accompagner à la soirée d’Halloween et, quitte à se lâcher, de s’y lâcher vraiment. C’est en princesse viking, masquée, et sans aucune inhibition qu’elle se laisse séduire dans l’ombre par le plus hot des diables. Mais tout a une fin, et elle se sépare de l’inconnu sans même avoir vu son visage. Impossible de renoncer à lui si facilement. Seulement, comment et où retrouver celui dont on ne connaît que les mains brûlantes ? Faudra-t-il attendre le prochain Halloween et compter sur le hasard pour croiser de nouveau l’inoubliable démon ?

Il est sorti le 17 octobre 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Lorsque son frère a persuadé Sadie d’assister à une fête costumée un peu avant halloween, elle ne se doutait pas qu’elle allait tomber sous le charme de satan. Mais son diable s’avère être Harrison Blackstone dit « Gear ». Star déchue de l’émission de téléréalité très populaire : Motorcycle Madnezz, prise dans la tourmente. Sadie a une vie très tranquille, elle est pantouflarde et elle adore travailler avec son frère et sa sœur dans leur entreprise de restauration. Va-t-elle laisser rentrer cet homme qui pourrait bien bouleverser sa petite vie sans complications ?

Le style de Marie Harte est agréable et prenant. La romance est bien menée et assez rafraichissante grâce à ses personnages. En effet, Sadie a un tempérament de feu, elle a le sens de la répartie, elle n’a pas sa langue dans sa poche et assume pleinement sa sexualité. Mais derrière cette femme forte se cache un soupçon de vulnérabilité.

Harrisson est irritable, borné et maussade, mais derrière ses airs de gros dur, se cache un homme responsable, tendre et drôle.

Leur duo fonctionne bien, car ils se ressemblent en bien des points, ils sont antisociaux et tous deux ont des blessures du passé qui les empêche se s’engager. Mais en même temps ils se complètent de façon merveilleuse. Leurs dialogues sont savoureux, francs et sans détour, cela nous fait souvent sourire. Toutefois, j’ai trouvé que cela manquait par moment de tendresse et de douceur. Il y a beaucoup de sexe au départ, heureusement cela se transforme en quelque chose de plus profond avec l’apparition de sentiments forts. Tous deux devront faire face à leur peur pour faire une place pour l’autre dans leur cœur.

Ils sont entourés d’une galerie de personnages hauts en couleurs et un peu farfelus. La famille et les amis ont une grande place dans ce récit et seront un soutien indéfectible pour nos héros.

Pour conclure :

« L’inconnue d’Halloween » est une comédie romantique sur le thème d’halloween divertissante et amusante, pleine de pep’s et d’émotions. 

Publicités

La chronique du roman « Ce qui se passe à Vegas… » de Gina L. Maxwell

7172yKjmFBL

Une convention de romance à Las Vegas ? Le lieu idéal pour se changer les idées dans les bras d’hommes sexy en diable ! Cette once de réconfort serait méritée pour Alyssa et son coeur en miettes. La cause de tous ses malheurs ? Dillon Alexander, qu’elle aime depuis des années mais qui s’évertue à l’ignorer malgré les signaux qu’elle lui a envoyés. Tandis qu’Alyssa est décidée à succomber à une aventure d’un soir loin de chez elle, quelle n’est pas sa surprise de voir débarquer Dillon ! Se pourrait-il, contre toute attente, qu’il ait envie de la conquérir ? Une chose est sûre : ce qui se passe à Vegas ne restera pas à Vegas…

Il est sorti le 22 août 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Alyssa et Dillon sont depuis toujours les meilleurs amis du monde, vivant côte à côte, et partageant à peu près tous les aspects de leur vie. À part celui qu’Alyssa aimerait. En effet, Alyssa est secrètement amoureuse de Dillon depuis longtemps. Elle tente de le séduire, mais rien ne se passe comme prévu.

Alyssa en a assez, elle se rend à Las Vegas pour une convention annuelle des amoureuses de la romance pendant 3 jours. Alyssa est bien décidée à trouver un beau mâle pour passer une nuit de folie. Mais Dillon, malgré toutes ses réticences, ne voit pas cela d’un bon œil et lui propose un arrangement d’adulte entre amis. Néanmoins, si ils repoussent les limites de leur relation, cela pourrait bien changer leur existence pour le meilleur ou pour le pire…

Le style de Gina L. Maxwell est agréable. L’autrice nous offre une comédie romantique classique et sans prétention, mais qui fait son job. Cela va assez vite, trop parfois, il n’y a pas de drame, ni de grande surprise ou de révélations. Toutefois, l’humour est bien présent et cela nous fait sourire plus d’une fois. On passe un agréable moment en compagnie d’Alyssa et Dillon. Ce sont des personnages plaisants et attachants qui vont combattre leur peur et passer outre pour se donner, enfin, une chance.

Pour conclure :

« Ce qui se passe à Vegas… » est une petite romance pleine d’humour et de bons sentiments. Ce n’est pas le meilleur de l’autrice, mais cela reste divertissant et sans prise de tête.  

la chronique du roman « L’éternité, c’est compliqué » de Jennifer L. Armentrout

71N9daxNg-L

Depuis sa plus tendre enfance, Mallory Dodge se drape dans le silence. Se taire, c’était survivre. Voilà quatre ans que son cauchemar a pris fin, quatre ans qu’elle n’a pas revu Rider Stark, son protecteur. Entourée de parents adoptifs aimants et à l’aide de cours particuliers, Mallory a repris le chemin des mots. Elle s’apprête également à faire le grand saut en reprenant celui du lycée pour son année de terminale. Le jour de la rentrée, la jeune fille était loin de se douter qu’elle tomberait sur son ami. Leur complicité est intacte, mais si Rider n’a plus rien d’un enfant, il reste habité pare de nombreux démons. Quand les ombres du passé menaceront de les séparer, Mallory aura-t-elle le courage de prendre la parole pour exprimer ce qui doit l’être ?

Il est sorti le 13 juin 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

En grandissant, Mallory Dodge a appris que la meilleure façon de survivre était de ne pas faire de bruit, car celui-ci était synonyme de violence et de peur.

Son cauchemar a pris fin, il y a quatre ans, dans des circonstances terribles. Depuis, elle a passé quatre ans en thérapie intensive et se prépare à faire un nouveau pas pour se débarrasser des chaînes de son passé. Elle se prépare à aller au lycée pour son année de terminale.

Dans ce lycée, Mallory se retrouve complètement hors de son élément et les habitudes ont la vie dure. Mais surtout, elle n’avait jamais imaginé le revoir, lui, Rider Stark. Ce garçon qui a grandi avec elle, celui qui a été son roc dans son monde chaotique. Celui qu’elle n’a plus revu depuis cette nuit fatidique…

Tous deux sont sous le choc, mais ils se rendent vite compte que leur connexion est toujours présente, voir plus profonde et compliquée. Vont-ils trouver la forcer de se battre contre leur démon pour s’offrir l’avenir qu’ils méritent ?

J’ai tout simplement adoré ! Une fois de plus Jennifer L. Armentrout m’a happée dans son histoire intense, écrite avec une plume envoûtante. J’ai été totalement embarquée dans ce récit touchant et fort, qui parle d’amour, de la maltraitance et de ses effets à long terme et des manques de moyens des services sociaux. Nos deux héros ont vécu dans la même famille d’accueil et tous deux gardent les stigmates psychologiques de ce passé en commun. Ils essayent de grandir, d’avancer dans la vie, avec leurs angoisses et leurs blessures, mais cela n’est pas si simple.

Mais ensemble, une fois de plus, ils trouveront la force de lutter contre les cicatrices persistantes que leur enfance a laissées sur eux. Le chemin sera houleux et pour une fois, Mallory pourrait bien être le roc de Rider. La vie leur offre la chance d’un nouveau départ et ils vont tout faire pour enfin exister. Mallory et Rider vous toucheront en plein cœur. L’autrice a fait un travail remarquable sur leur caractérisation et leur évolution. Quant à la romance, elle est belle, déchirante et pleine d’espoir.

D’autre part, j’ai beaucoup aimé les personnages secondaires qui gravitent autour de Mallory et Rider. Ils sont attachants et ils apportent un réel plus au récit.

Pour conclure :

Jennifer L. Armentrout avec « L’éternité c’est compliqué », nous offre une histoire authentique, belle, bien écrite et convaincante qui vous marquera. J’ai eu beaucoup de mal à me détacher de ce livre après l’avoir terminé, ce fut un coup de cœur ! Je recommande chaudement.

La chronique du roman « Les Renegades, T3: Rebel » de Rebecca Yarros

41qTjiM4DxL

Dès l’instant où je l’ai vue, j’ai su  : elle allait bouleverser ma vie.
Elle, c’est Penna Carstairs, mieux connue sous le nom de Rebel. La fille la plus célèbre, la plus sexy et la plus prometteuse du moment. Il n’y a aucun obstacle qu’elle n’a pas franchi, aucun record qu’elle n’a pas pulvérisé. Elle est le feu et la passion.
Elle, c’est aussi la femme avec laquelle j’ai passé une nuit inoubliable – et que je pensais ne jamais revoir.
Mais la vie est pleine de surprises. Car je suis Cruz Delgado, le plus jeune prof du campus. Et Penna Carstairs vient juste d’entrer dans ma classe. 

Il est sorti le 4 juillet 2018 aux Editions Harlequin , Collection &H.

Mon avis:

Nous nous concentrons sur l’histoire de Penna alias Rebel. Cela fait trois mois que Penna n’a plus rien fait avec les Renegades, depuis les derniers évènements. Elle est perdue et vulnérable. Elle s’est enlisée dans des sentiments de culpabilité et de trahison, suite aux actes de sa sœur envers le groupe.

Penna a été autant blessée physiquement que mentalement, mais elle est bien décidée à redevenir elle-même.

Un soir à Las Vegas, alors qu’elle est seule, elle fait la rencontre d’un inconnu. Tout de suite le courant passe et dans un moment de folie, elle décide d’embarquer ce beau Cubain, qui n’a pas froid aux yeux, dans un base jump. Ce sera une seule nuit et après il ne sera qu’un beau souvenir. Mais le destin en aura décidé autrement quand son bel inconnu se retrouvera être son nouveau professeur…

J’ai adoré ! Le style de Rebecca Yarros est toujours aussi prenant et agréable. En ce qui concerne l’intrigue, elle est intéressante et assez riche. On ne reste pas sur une simple romance, les à côtés sont travaillés. Cela offre une certaine profondeur au récit. On explore les liens familiaux, l’amitié, le tout avec des cascades vertigineuses aux quatre coins du monde. Du côté des protagonistes, j’ai aimé découvrir Penna. C’est une jeune femme forte, mais qui doit reconstruire sa confiance et son estime de soi pour redevenir celle d’avant le drame.

Elle trouvera cette force au côté de Cruz, cet homme passionné et loyal qui est pourtant intouchable. Cruz est son professeur et cela pourrait ruiner sa carrière. D’autant plus qu’il a désespérément besoin d’enseigner sur ce navire pour des raisons personnelles. Ils essayeront de résister, mais en vain, l’attirance est bien trop forte.

Leur relation est émouvante, grisante et plus mature également. Ensemble, ces deux êtres qui ont été blessés par la vie trouveront le réconfort, le soutien et le respect grâce à l’autre.

D’autre part, on revoit le reste du groupe et leur lien d’amitié sera plus puissant que jamais.

Pour conclure :

Avec « Rebel », Rebecca Yarros nous offre une romance délicieuse et profonde qui nous procure également une bonne dose d’action et de rebondissements. Le tout mené par des personnages intelligents et attachants. C’est une très belle fin pour cette saga addictive. 

La chronique du roman « Un été dans les Hamptons » de Sarah Morgan

41duRYDtqML

«  Ta vie, c’est un scénario de comédie romantique.  »
Si la situation n’était pas si catastrophique, Felicity éclaterait de rire, tant ces mots lui semblent éloignés de la vérité. Pour elle, tomber nez à nez avec l’homme qui lui a brisé le cœur et constater que, dix ans après, il est toujours aussi sexy et hors de portée relèverait plutôt de son mauvais karma. Ne s’était-elle pas réfugiée dans les Hamptons justement pour lui échapper  ? Mais, maintenant que Seth l’a retrouvée, Felicity sait qu’elle a une décision à prendre  : passer sa vie à fuir ou affronter une fois pour toutes les démons de son passé…

Il est sorti le 4 juillet 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.

Mon avis:

Nous retrouvons Fliss qui tient une entreprise de service de promenade pour chiens, les woofs rangers. Elle adore son métier et la ville de New York, jusqu’à ce que son ex-mari commence à travailler à la clinique vétérinaire qu’elle fréquente. Elle n’a pas vu Steh Carlyle depuis dix ans, mais un seul regard et elle sait qu’elle ne l’a pas oublié. Mais elle ne peut pas le revoir, surtout vu la façon dont ils se sont séparés.

Alors quand sa grand-mère, vivant dans les Hamptons, a besoin de son aide pour l’été, cela semble être le moyen idéal pour échapper à son passé… Mais le destin en a décidé autrement.

Le style de Sarah Morgan est toujours aussi prenant et addictif. On est de nouveau transporté dans cette douce romance avec facilité et joie. L’intrigue reste classique, mais elle est très bien menée avec des dialogues pleins d’esprits et intelligents. L’autrice aborde également des thèmes plus sérieux qui donnent un récit émotionnellement fort et complexe. J’ai apprécié le double point de vue, cela nous permet de bien cerner leurs pensées et comprendre leur façon d’agir.

Du côté des protagonistes, j’ai aimé découvrir Fliss. On voit que sous ses airs solides, se cache une jeune femme douce et vulnérable qui a une mauvaise estime d’elle.

Quant à Seth, c’est un homme loyal, aimant et patient. Il connaît Fliss, il sait tout de ses blessures. Et il sait que si elle se sauve dans les Hamptons, c’est parce que malgré le poids des regrets, de la culpabilité et de l’amour sont toujours présents et que cela la terrifie. Mais il l’a laissée partir une fois auparavant, alors aujourd’hui, il en a décidé autrement. Fliss et Seth sont des personnages très touchants et leurs sentiments sont soigneusement explorés et expliqués. J’ai beaucoup aimé aussi la relation de Fliss et de sa grand-mère, elle est très belle.

Pour conclure :

« Un été dans les Hamptons » est une romance de la seconde chance qui vous fera chavirer et qui vous envoûtera. J’ai adoré me plonger dans l’histoire de Fliss et Seth sur fond d’été, de dune et d’océan. C’est un coup de cœur !

La chronique du roman « Sinners, livre 2 : Devious » de L.J Shen

814gIZKspoL
Jusqu’où ira-t-il pour obtenir une seconde chance ?
Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé. 
Il est sorti le 4 avril 2018 aux Editions Harlequin, collection &H.
Mon avis:

Dans cet opus nous allons suivre l’histoire de Rosie, la petite sœur de Millie et Dean, alias Devious. L’histoire de deux âmes sœurs que la vie a séparées il y a onze ans.

Dean a l’habitude d’obtenir tout ce qu’il veut, mais il sait que les chances d’avoir Rosie dans sa vie sont minces depuis qu’il a fréquenté sa sœur au lycée.

Pourtant, il a toujours su qu’il était avec la mauvaise sœur, mais il n’a jamais rien fait. Mais aujourd’hui, il est déterminé à réparer son erreur et se battre pour Rosie.

Rosie essaye de vivre une existence normale bien qu’elle soit atteinte de mucoviscidose. Toute sa vie tourne autour des soins médicaux et de sa famille, qui la voit comme une petite chose fragile, elle étouffe. Rosie sait que ces jours sont comptés. D’ailleurs, elle évite de s’attacher aux autres pour cette raison. Elle ne veut imposer sa maladie à personne, car elle sait qu’elle ne peut pas avoir le droit à un avenir. Pourtant, Dean Cole a toujours été l’exception. Le garçon dont elle est amoureuse depuis des années et qu’elle n’a jamais pu avoir jusqu’à aujourd’hui…

Le style de L.J Shen est très agréable. Elle arrive à faire passer un grand nombre d’émotions à travers ses mots. L’autrice raconte avec beauté et simplicité l’histoire de Rosie et Dean. Ils devront faire face à de nombreuses complications tout en se battant contre leurs propres démons. Les thèmes sous-jacents ont été très bien traités et avec profondeur.

Quant aux protagonistes, Rosie est une jeune femme forte et intelligente sous ses airs fragiles. Tout ce qu’elle veut c’est vivre sa vie au maximum et faire ses propres choix.

Du côté de Dean, c’est un égocentrique privilégié, pris dans une spirale autodestructrice où dans son monde, tout est terne, mais où Rosie est son étoile. L.J Shen nous dévoile également une facette de lui qui ne pourra que vous charmer et vous toucher. Le développement de la relation entre Rosie et Dean est crédible, intense, doux et parfois explosif où rien ne sera simple. De plus, j’ai apprécié les flahbacks qui nous permettent de bien comprendre la relation qui unit Dean, Rosie et Millie.

Pour conclure :

L.J Shen m’a totalement happée avec « Devious ». Tout est bien exploré avec des personnages uniques, foncièrement bons et aimants. Cela nous offre une romance intense, brute, pleine d’étincelles avec des rebondissements et des révélations. Ce fût encore une excellente surprise, je recommande chaudement !

La chronique du roman « Rendez-vous au Cupcake Café » de Jenny Colgan

9782266281164ORI

Izzy est une fée de la pâtisserie. Elle a passé son enfance dans la boulangerie de son grand-père, et a indéniablement hérité de son talent. Chaque semaine, ses collègues du bureau se régalent de ses cupcakes colorés et autres brownies ultrafondants… 
Lorsqu’elle se fait licencier par son futur ex-petit-ami, Izzy sent grandir en elle une idée folle : et si elle ouvrait son propre cupcake café ? Le projet est un peu risqué, le chemin semé d’embûches, mais lorsqu’elle découvre un magasin à louer dans une ruelle pavée, elle se lance dans l’aventure, et dans une nouvelle vie ! 

Il est sorti le 7 juin 2018 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Je n’avais jamais lu de roman de Jenny Colgan malgré l’immense succès qu’elle rencontre en France et en Angleterre. J’ai décidé de me lancer avec cette nouvelle saga,et même si je ne suis pas déçue, je n’ai pas été totalement emballée je dois bien l’avouer.

 

Tout d’abord j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire. J’ai immédiatement bien accroché avec les personnages, et l’histoire m’a immédiatement plu. Toutefois, après la centaine de pages englouties, j’ai eu l’impression que l’intrigue faisait du sur place. Du coup, j’ai lu ce livre de manière épisodique, en intercalant d’autres lectures en même temps. D’ordinaire, je déteste faire cela, mais là, j’en ai vraiment eu besoin. En effet, je trouve que le récit souffre de trop de longueurs. À mon sens il aurait mérité d’être allégé d’une centaine de pages environ (disons que moi, je l’ai senti passé le gros pavé de 544 pages !).

 

Malheureusement le personnage d’Izzy a fini par m’énerver. Au départ ça allait bien, je la trouvait touchante, surtout dans ces moments avec son grand père. Puis au fil des chapitres on se retrouve avec une héroïne tantôt attachante, tantôt énervante. C’est une sacrée nunuche par moments. Certes Izzy évolue au fil des pages mais tout est gâché par son retour vers certaines personnes. J’ai vraiment eu envie de la baffer pour ce coup là. 

 

Les personnages secondaires sont, pour la plupart, adorables, comme Héléna, Pearl, Austin, ou le grand-père d’Izzy… J’ai juste eu du mal avec Caroline, qui n’est pas forcément méchante mais que j’ai trouvée trop hautaine, même si elle tente de faire amende honorable vers la fin du livre.

Il y a des personnages secondaires qu’on prend plaisir à détester, comme les « copines » de Caroline ainsi que le beau et trop pédant Graeme. 

 

J’ai également grandement apprécié les relations que nous dépeint l’auteure. Le trio formé par Izzy, Pearl et Helena, est particulièrement touchant. J’ai beaucoup aimé cette forte amitié qui se met en place doucement. On voit les liens se former entre elles, la confiance se développer. Je pourrais même ajouter Caroline à ce trio, surtout vers la fin. Elles forment des pilliers essentiels à leurs vies. 

 

Pour conclure, « Rendez-vous au Cupcake café » n’a pas été le coup de coeur que j’espérais, mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture dans l’ensemble. Je pense lire la suite, maintenant que les relations sont bien mises en place et que la fin annonce de nouvelles aventures.

Je possède également dans ma pile à lire son autre série, « La petite boulangerie », dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Ecrit par Noémie