La chronique du roman « Slow burn, t4 : Crush » de Maya Banks

51n4N-+kL9L._SX315_BO1,204,203,200_
Eliza Cummings n’a rien d’une demoiselle en détresse. Elle est déterminée, farouche et prête à tout pour empêcher le monstre qui a fait de son adolescence un enfer de frapper à nouveau. 
Wade Sterling n’a rien d’un héros. Il est arrogant, autoritaire et égoïste. Mais il n’aime pas du tout la lueur de panique qu’il surprend dans le regard d’Eliza. Car Eliza est à lui, corps et âme – il le sent dans chaque fibre de son être depuis le premier regard qu’il a posé sur elle, ou peut-être depuis leur première dispute. 
Alors, s’il doit se battre contre des démons dont il ne sait rien pour protéger ce qui lui appartient, il le fera. Il n’a pas le choix. Avec Eliza, il n’a jamais vraiment eu le choix.
Il est sorti le 14 juin 2017 aux Editions Harlequin, collection &H.
Mon avis:

Dans cet opus, on se concentre sur Eliza et Wade que l’on avait rencontrés dans les tomes précédents, publiés chez une autre maison d’édition.

Eliza est une femme forte, mais lorsqu’elle reçoit un appel du procureur lui annonçant que son pire cauchemar sortira de prison dans trois semaines, tout s’écroule autour d’elle. Car si ce dernier est en prison, c’est grâce à elle et il voudra certainement se venger. Alors, avant que des personnes soient à nouveau tuées, elle se prépare à accomplir, seule, sa dernière mission la plus importante quitte à y laisser la vie. Hors de question qu’elle fuit devant ce fantôme du passé, les rôles vont être inversés. Il deviendra la proie et elle la chasseuse… Mais Wade, cet homme d’affaires redoutable, est bien décidé à se battre à ses côtés, à chaque étape, même si Eliza le rend dingue.

« Crush » est dans la lignée de son prédécesseur. L’intrigue est correctement menée. Elle est plus viscérale et sombre avec une touche de paranormal. On se concentre surtout sur la romance et les blessures du passé d’Eliza. Son personnage est très développé à contrario de celui de Wade. Ce qui est un peu dommage, j’aurais apprécié en apprendre plus sur lui. Quant à Eliza, on découvre une jeune femme plus vulnérable qui se bat avec un lourd secret et dont les blessures n’ont pas encore cicatrisé. Wade nous surprend par sa détermination et son charisme. On assiste à la construction d’un couple soudé, parfois explosif où la force de l’amour apportera de la sécurité, de la douceur et du bonheur dans la vie d’Eliza. Ils sont agréables à suivre même si certains passages sont un peu redondants. On revoit également tout le monde de la société de sécurité des frères Devereaux, pour notre plus grand plaisir.

Pour conclure :

« Crush » est un romantique/suspense divertissant avec une touche de paranormal, sans prétention et qui ne renouvèlera pas le genre. Toutefois, c’est une lecture sympathique qui vous fera passer un agréable moment de détente.  

Publicités

La chronique du roman « Hard Ink, t2 : Fais-moi mâle » de Laura Kaye

81p7ccegbpl

La délivrera-t-il du mâle ?

Depuis que Shane McCallan, au corps divin, est entré dans le club où Crystal Dean travaille, il n’a pas caché son intérêt pour cette dernière. Mais sous l’emprise d’un homme malhonnête, Dean ne pense qu’à protéger sa sœur et doit tenir Shane à l’écart. Ce dernier, quant à lui, doit se concentrer pour aider un ami qui s’est lancé dans une opération dangereuse. Or, il est incapable de se détourner de Crystal qui refuse de s’ouvrir à lui. Dommage, car il est le seul capable de les sauver. Tout ce qu’elle a à faire est de céder à la tentation…

Il est sorti le 9 décembre 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Crystal Dean travaille en tant que serveuse dans un club de strip-tease pour rembourser la dette que son père a contractée auprès de Church, le chef d’un gang. Pendant son service, elle croise un homme charismatique qui délivre un prisonnier de Church. Normalement, elle devrait donner l’alerte, mais quelque chose dans le regard de cet homme lui donnera envie de l’aider.

Shane McCallan s’est infiltré dans un club de strip-tease dirigé par Chruch. Il a réussi sa mission grâce à l’aide de cette jeune femme. Elle est manifestement dans un mauvais pas, ce qui réveille en lui son besoin irrépressible de sauver les femmes en danger.

Crytal a accès à des informations dont l’équipe de Hane à désespérément besoin. Juste en étant en contacte avec Shane, Crystal met sa vie en danger ainsi que celle de se sœur. Mais si Shane pouvait la sortir de cet enfer, de cette situation dans laquelle elle est piégée ? Cela ne vaut-il pas le coup de courir quelque danger ?

J’ai beaucoup aimé ce second tome. Le style de Laura Kaye est toujours aussi agréable. Le rythme est relativement rapide et les pages défilent toutes seules sous nos doigts. La trame de fond se poursuit. Nos vétérans continuent l’enquête qui consiste à découvrir le lien entre l’enlèvement de Charlie et les activités clandestines menées par leur ancien commandant qui les a conduits à être virés de l’armée. L’intrigue est riche en action et en rebondissements. Toutefois, il y a un bon équilibre entre l’enquête et la romance. Cette dernière est peut-être un peu rapide en certains points, mais elle ne manque pas pour autant d’intensité et de douceur.

En ce qui concerne les protagonistes, Shane et Crystal, ce sont deux âmes blessées. Ils sont courageux, vulnérables, et ils vont combattre ensemble les démons de leur passé et découvrir qu’ils sont ce dont chacun a besoin pour guérir. Ils sont attachants et touchants. On retrouve également tous ceux du premier tome, leur relation évolue les rancœurs se dissipent et l’amitié revient en force.

Pour conclure :

« Fais-moi mâle » est une très bonne suite. C’est un tome un peu plus dramatique que le précédent. En effet, on y parle de torture, de trafic d’être humain et de drogue. J’ai été heureuse de découvrir Shane et son histoire et maintenant, j’ai hâte de lire le prochain opus.

À noter qu’il faut lire les tomes dans l’ordre, car ces derniers sont reliés par un fil rouge.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Hotwired, Tome 1 : Dérapage contrôlé » de Tracy Wolff

91qydtn5byl

Embarquez pour le plus torride des tours !
Après avoir passé des années en prison, Nic Medina file droit depuis qu’il a ouvert un garage où se pressent tous les pilotes de course automobile. Lorsqu’un flic véreux le menace d’envoyer son neveu aux services sociaux s’il ne vole pas des voitures pour lui, Nic accepte. Mais il ne se doutait pas que sa cible serait aussi séduisante et se nommerait Jordan… Devenue un témoin dangereux qu’il faudrait supprimer, la jeune femme a besoin de protection. Mais comment Nic va-t-il pouvoir dénoncer le chantage odieux et sauver Jordan dont les regards brûlants le font démarrer au quart de tour… ?

Il est sorti le 25 novembre 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Depuis qu’il est sorti de prison il y a trois ans, Nic Medina file droit. Il a su s’en sortir et il dirige Hotwired, le plus grand garage de San Diego. Mais quand un flic véreux lui fait du chantage, Nic n’a d’autre choix que celui d’accepter. Soit il lui rend un service en volant une voiture, soit il brise sa famille.

Jordan Bass est une jeune femme au passé traumatique. Elle a déménagé et elle essaye de se construire avec semblant de normalité. Mais sa vie va être complètement chamboulée le jour où elle croisera Nic Medina, lorsqu’il vole sa voiture et la kidnappe.

Nic n’avait franchement pas prévu cela au programme, d’autant plus que la jolie rousse ne le laisse pas indifférent. Comment va-t-il pouvoir faire tomber ce flic pourri, tout en sauvant et en protégeant sa famille et Jordan ?

Le style de Tracy Wolf est très agréable et prenant. On se laisse facilement embarquer dans cette histoire qui file à 100 à l’heure. On ne s’ennuie pas une seule seconde entre action, rebondissement et suspense. Le tout est accompagné d’une romance explosive, douce, mais aussi pimentée.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien menée, même si cela demeure assez prévisible dans l’ensemble. Pour ce qui est des protagonistes, ils sont profondément humains avec leurs défauts et leurs qualités. Nic Medina est le bad boy, le mâle alpha par excellence. Il émane de lui une puissance brute et pourtant, c’est un homme tendre et est prêt à tout pour les gens qu’il aime.

Son duo avec Jordan est parfait, il y a une belle alchimie entre eux. Jordan est une jeune femme courageuse et pétillante. Tous deux vont se battre contre leurs démons du passé pour enfin guérir ensemble. C’est un couple attachant et touchant. Ils sont entourés d’une galerie de personnages secondaires très plaisante et on a hâte d’en apprendre un peu plus sur eux dans les prochains tomes.

Pour conclure :

« Dérapage contrôlé » est une romance très rythmée avec une intrigue parfaite et des personnages que l’on ne peut qu’aimer. C’est sexy et divertissant, vivement la suite !

La chronique du roman « KGI, Tome 8: Haute tension » de Maya Banks

816igi8mtsl

Kelly Group International (KGI) : groupe d’intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque. Donovan Kelly s’est toujours battu pour défendre la justice. Au fil des missions, il a été le témoin des séquelles physiques et psychologiques subies par les siens, ainsi que des vies innocentes fauchées. Mais il ne s’attendait pas à ce que sa nouvelle mission se déroule chez lui, ni qu’elle prendrait un tour aussi personnel… Lorsqu’une belle inconnue s’installe dans cette ville isolée qu’est Kentucky Lake, Donovan se doute qu’elle fuit un sombre passé. Il va devoir faire appel à tous les moyens dont il dispose s’il veut sauver cette femme qui pourrait changer sa vie.

Il est sorti le 26 août 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Lorsque Rusty (la soeur adoptive de Donovan) embauche Travis, elle est loin de se douter que tout cela va se transformer en mission pour ses frères, qui forment le KGI, et surtout pour Donovan. Travis est un adolescent en fuite, sur la défensive et en le regardant, Rusty se revoit quelques années plus tôt. Rusty demande de l’aide à son frère, et avec Donovan ils vont tenter d’aider au mieux Travis et ses deux soeurs Evie et Cammie.

L’intrigue est plaisante à suivre, même si elle souffre d’un gros coup de mou au niveau du milieu du livre. Les missions de l’équipe KGI sont toujours prenantes. Dans ce tome, c’est plutôt une mission passive, mais cela ne l’empêche pas d’être très addictive.

Individuellement, j’ai bien aimé Donovan et Evie.

Donovan est un vrai geek de l’organisation. Il voit ses frères se caser les uns après les autres et avoir des enfants, et quelque part, ça le peine, car lui n’a pas trouvé l’âme soeur. C’est un homme attentionné, gentil, protecteur. Il est également déterminé et lorsqu’il se met une idée en tête, il va jusqu’au bout.

Quant à Evie, c’est une jeune femme certes perturbée, mais très attachante. Son passé (dont on nous dévoile les faits peu à peu) fait vraiment froid dans le dos. Evie est très protectrice envers son frère et sa soeur, elle est prête à tout pour les protéger, y compris à se sacrifier.

Donovan et Evie forment un duo un brin énervant, car il y a un peu trop de mièvrerie à mon goût dans leur relation. J’ai levé les yeux au ciel plus d’une dizaine de fois pendant ma lecture. De plus, cela va bien trop vite entre eux. Certes, dans les romantic-suspens, le rapprochement entre les héros est souvent rapide, c’est le style qui veut ça (l’action, la tension, la promiscuité). Si je peux comprendre qu’on se sente instantanément attiré par quelqu’un, je ne comprends pas que l’on puisse se vouer un amour éternel au bout de deux jours et un bisou. On a là une grosse perte de crédibilité, c’est dommage. De plus, quelques scènes m’ont fait sortir de mes gonds, surtout lorsque Donovan « manipule » Evie en impliquant les enfants, pour lui « imposer » ses sentiments.

Heureusement, les personnages secondaires prennent une grande place dans l’intrigue et sont intrinsèquement mêlés à l’histoire. J’ai beaucoup aimé le fait que le récit mêle plusieurs mini intrigues, ça enrichit l’histoire.

J’ai tout de suite aimé la fratrie Kelly, et à chaque tome qui passe, je les aime encore plus. Leur famille est aimante, soudée, dont les membres se taquinent sans cesse. Les Kelly forment une famille loyale, affectueuse et soudée.

En somme, ce n’est certes pas le meilleur de la série KGI mais j’ai tout de même passé un bon moment avec « Haute tension ». La famille Kelly, l’ambiance du roman, l’arc narratif concernant Rusty, la personnalité de Donovan, sont d’excellents points. J’ai juste été un peu déçue par la relation entre les deux héros, qui est bien trop rapide. Rendez-vous pour la suite de la saga !

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Hard ink, Tome 1 : De plus en plus mâle » de Laura Kaye

91CelT7NJiL._SL1500_

Après avoir quitté l’armée, Nicholas Rixey est devenu co-gérant du salon de tatouage avec son frère. Un jour, la porte du salon s’ouvre sur Becca Merritt, une jeune femme belle et sexy, qui vient lui demander de l’aide. Celle-ci s’avère être la fille de son ancien commandant. Sa loyauté, mais aussi son attirance pour elle, lui interdit de refuser. Or le danger qui guette Becca se révèle être beaucoup plus grand que ce qu’elle avait pensé, et seul Nick est à même de pouvoir la protéger. Et elle-même est la seule à pouvoir le guérir de ses maux invisibles. Encore faut-il qu’ils le désirent…

Il est sorti le 29 avril 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Charlie, le frère de Becca, a disparu depuis plusieurs jours. Dans son dernier message, il lui disait de contacter Nick Rixey avec l’adresse d’un salon de tatouage. Lorsque Becca s’y rend, elle est peu sûre d’elle mais garde quand même espoir d’obtenir de l’aide. Pourtant, Nick anéanti ses espoirs : il ne peut pas l’aider. Toutefois, leur route vont quand même se croiser car le danger qui pèse sur Becca est bien réel.

L’intrigue de « De plus en plus mâle » est prenante même si dans l’ensemble, je n’ai pas ressenti de véritable danger ni de véritable « urgence ». L’enquête suit son court plutôt tranquillement, tout en mettant en scène la relation naissante entre Nick et Becca, ainsi que les relations compliquées entre Nick et ses anciens frères d’armes. De plus, j’ai aimé le fait que l’auteur garde une part de mystère sur la fin.

Becca ne se pose pas en princesse en détresse (même si elle subit pas mal de choses) et elle est dotée d’un certain cran. Elle ne fini pas en héroïne badass, mais ses réactions sont sensées et cohérentes.

Quant à Nick, au départ, il a un caractère un peu bourru et est un brin têtu. Je me suis dit que ça n’allait pas être facile de l’apprécier, et pourtant, au final, je l’ai trouvé adorable. Je dois bien avouer que son passé y est pour beaucoup.

Nos deux héros se rapprochent au fil des jours, et même si ça va un peu vite, je n’ai pas été surprise car c’est souvent le cas dans les romantic-suspense où la tension et l’ambiance contribuent aux rapprochements.

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants. Nous sommes encore au balbutiement de notre rencontre avec eux, mais je sens que les frères d’armes de Nick auront beaucoup à nous offrir dans les prochains tomes, surtout maintenant que les choses sont (à priori) réglées entre eux.

La relation fraternelle entre Nick et Jeremy est bon enfant et leurs dialogues m’a souvent donné le sourire aux lèvres.

En conclusion, « De plus en plus mâle » est un premier tome qui pose les bases d’une saga prometteuse, tout en nous offrant une intrigue plaisant à suivre. La plume de l’auteur est plaisante et addictive, l’intrigue est plutôt prenante et j’ai beaucoup aimé le duo de personnages. En somme, c’est un romantic-suspense avec tous les ingrédients réunis pour passer un bon moment.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Slow Burn, Saison 3: Enfin réunis ? » de Maya Banks

413XKCXVRaL

Zach est depuis peu employé chez les frères Devereaux. Il passe par hasard devant un tableau représentant un lieu qu’il n’a jamais oublié, leur endroit secret. Ce ne peut pas être une coïncidence ! Gracie, son amour de jeunesse, est certainement vivante, quelque part…

Il n’aura de cesse de chercher cette jeune fille un peu étrange qu’il a tant aimée et qui a disparu du jour au lendemain. Malheureusement, il retrouve une jeune femme blessée, persuadée qu’il l’a abandonnée pendant toutes ces années.

Et pire, ses ennemis découvrent qu’elle est son talon d’Achille et se servent d’elle pour atteindre Zach.

Parviendra-t-il à la sauver des griffes de ceux qui lui veulent du mal et à regagnersa confiance et son amour ?

Il est sorti le 18 février 2016 aux Editions Hugo & roman.

Mon avis:

Dans cet opus, on se concentre sur Zach, collègue et ami de Beau Deveraux, et Gracie.

Gracie a été l’amour de jeunesse de Zach. Lui était le fils de shérif et un athlète promit à une brillante carrière. Elle, une jeune fille paumée. Mais Zach aurait décroché la lune pour elle, il ne voyait pas on avenir sans elle. Pourtant, un jour, Gracie disparaît…

Depuis douze ans, Zach ne cesse de la chercher, mais alors qu’il commence à baisser les bras, le destin lui jouera un tour et il se retrouvera devant un fantôme de son passé… Gracie.

Zach est aux anges, mais Gracie a une réaction qui le déconcerte. Pourquoi est-elle terrifiée par lui ? Qu’est-il arrivé il y a douze ans ? Malgré le fait qu’elle soit fuyante, Zach est bien décidé à ne pas la perdre une seconde fois et à obtenir des réponses…

Ce tome est bien meilleur que ces prédécesseurs. On laisse un peu de côté le sexe et les héroïnes dignes de Marvel pour se consacrer plus à une romance à la fois dure et douce. Elle est plus crédible et profonde avec un réel impact émotionnel. On assiste à une reconstruction d’un couple, l’auteur testera la puissance de l’amour lorsque deux êtres sont destinés à l’autre.

On va suivre nos héros se débattre avec les blessures du passé et travailler sur leur relation. Ils sont touchants et attachants. Néanmoins, je regrette que parfois cela tourne un peu trop en rond, certains passages sont très redondants. C’est un peu dommage, car ça gâche un peu la lecture.

En ce qui concerne l’intrigue policière, du côté de l’organisation fanatique, elle est peu présente, et le peu tombe dans la facilité. D’ailleurs, la scène finale est très rapidement résolue sans rencontrer d’obstacle majeur. C’est regrettable, cela aurait mérité plus d’exploitation.

Du côté des protagonistes, on retrouve tous ceux que l’on connaît. Cependant, Maya Banks intègre un nouveau personnage assez intrigant, que l’on va retrouver dans le prochain tome qui se concentrera sur Eliza. À mon avis, son histoire risque d’être assez explosive. 🙂

Pour conclure :

« Enfin réunis ? » est un roman agréable et plaisant, même si la romance prend le pas sur l’enquête et que cela reste prévisible. Il y a de l’action, de l’amour et du danger. J’ai passé un très bon moment de lecture et je lirais la suite avec plaisir !

La chronique du roman « En Premieres Lignes » de Nancy Bush

416sSQWCyZL

« Je dois payer pour ce que j’ai fait. » Un cadavre retrouvé nu dans la ville de Laurelton porte ces mots sur une pancarte suspendue à son cou. Quelques jours plus tard, Stefan, le beau-frère de l’inspectrice September Rafferty, est découvert dans des circonstances similaires, mais vivant. Chargée de l’affaire, September va devoir mener de front sa relation compliquée avec Jake et une enquête qui implique sa propre famille. Elle se lance bientôt dans une véritable course contre la montre, pour empêcher le tueur de sévir à Laurelton.

Il est sorti le 26 février 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

L’ancien demi-frère de September Rafferty (il est le fils de l’ex femme de son père) est retrouvé attaché à un poteau, en sous-vêtements, dans la cour de l’école où il travaille. Humilié et cachant un secret, Stefan ne dit pas toute la vérité sur son agression. Pourtant, celle-ci ressemble étrangement à une autre survenue quelques temps plus tôt, sauf que l’homme n’a pas eu autant de chance que Stefan. En effet, la précédente victime est morte de froid. September et son collègue Wes enquêtent tous les deux sur l’affaire, mais bientôt ils se retrouvent perdus face au trop peu d’informations et aux évènements étranges qui se multiplient…

L’auteur nous entraîne dans un véritable tourbillon, je ne savais pas où donner de la tête, j’ai adoré ! Nous suivons l’enquête de plusieurs points de vue, dont notre inspectrice, September, et « le tueur ». J’ai beaucoup aimé le fait que l’on se retrouve dans la tête du tueur. Cela permet de le comprendre, même si on ne peut pas tout excuser. Au final, j’ai ressenti beaucoup de compassion pour le meurtrier à cause de son vécu, et il a obtenu ma clémence à cause des cibles qu’il a choisies.

Je ne veux pas vous en dire plus sur l’intrigue car elle est vraiment bien ficelée et il serait dommage de vous spoiler quoi que ce soit. En revanche, je peux vous dire volontiers que j’ai adoré ma lecture. Le thème abordé est particulier et nous met parfois mal à l’aise, mais le sujet est bien traité et au final, on est contents de voir que ces personnes là ne s’en sortent pas (c’est mon côté sadique !).

La romance concernant September n’occupe qu’une toute petite place dans le récit, et cela ne m’a pas gênée, au contraire. Cela se fait au profit d’une enquête prenante, je n’ai pas vu les pages défiler. Je regrette juste la fin qui est un peu trop rapide à mon goût. J’aurai adoré rester un peu plus en compagnie du « méchant » et découvrir la suite de ses « aventures ».

En conclusion, j’ai passé un excellent moment avec « En premières lignes ». Nancy Bush nous offre une intrigue très prenante avec des personnages intéressants et attachants. La plume de l’auteure est addictive, c’est fluide et j’étais contente de la retrouver.

Ecrit par Noémie