La critique du roman « Chroniques d’un autre monde, Tome 01: Les marcheurs de la terre » de P. C. Cast.

91TIFJNxofL

En représailles à l’action néfaste des hommes sur la Terre, le soleil a détruit les villes où règne désormais un peuple agonisant. Pour tenter de survivre, deux tribus ennemies se sont réfugiées dans la forêt.
Les Compagnons, guidés par leur chef, le Prêtre du Soleil, ont élu domicile dans les arbres pour échapper aux créatures qui grouillent au sol.
Les Marcheurs de la Terre se sont installés dans des tanières qui les protègent des prédateurs et parfois d’eux-mêmes… Atteints de la Fièvre de la Nuit, les hommes comptent sur leur Femme Lune pour les purifier de ce mal.

Nik, le fils du Prêtre du Soleil, veut prouver à son clan qu’il est digne de confiance.
Mari, la fille de la Femme Lune, n’a qu’une seule idée en tête : fuir.
Tout les oppose mais leur destin est lié.
L’avenir de cet autre monde est désormais entre leurs mains.

Il est sorti le 20 juin 2018 aux Editions Bayard.

Mon avis:

Nous voici plongés dans un univers post-apocalyptique après que la terre et la nature se soient rebellées contre la technologie et l’homme. Depuis, les hommes dépendent complètement de cette dernière pour survivre et de rituels ancestraux, tout en évitant ses dangers (insectes mortels, humanoïdes mutants, scarabées meurtriers…).

Depuis, différents clans ennemis peuplent la terre. Nous allons suivre Mari, une marcheuse de la terre, héritière des pouvoirs de la lune, mais qui cache un lourd secret. Quant à Nik, il fait partie de la tribu des arbres. Il est très semblable à Mari, bien que pour des raisons différentes, il ne répond pas aux attentes de son peuple. Et l’on fait la connaissance de Oeil Mort, qui fait partie des changeurs de peau. C’est un jeune homme qui a soif de pouvoir. Nous allons suivre ces trois destinées, certains formeront des alliances tumultueuses pour combattre des forces terribles qui menacent de tout détruire…

Le style de P.C. Cast est agréable, prenant et descriptif. Cela nous permet de totalement nous immerger dans son monde. Quant à ce dernier, il est vaste et riche. Il fourmille de détails, cela va de la faune à la flore en passant par les caractéristiques propres à chaque tribu. De ce fait, le début du roman peut paraître un peu long, mais cela vaut vraiment le coup. C’est passionnant et j’ai été totalement happée par l’histoire.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est habilement menée. J’ai adoré suivre les aventures des différents personnages principaux. Chacun a sa propre quête. Tout est bien développé avec son lot d’action, de rebondissements et de révélations. Leurs chemins se croiseront, ils s’affronteront parfois pour le meilleur ou pour le pire, afin de changer le futur de leurs clans respectifs.

Quant aux protagonistes, ils sont plus ou moins sympathiques et se battent avec force pour leurs convictions et changer le monde et ses lois archaïques. Ils sont fouillés et loin d’être lisses.

De plus, de nombreux personnages secondaires enrichissent l’histoire. Tous sont bien représentés, chacun suivant son objectif afin de soutenir le récit.

Pour conclure :

P.C. Cast m’a agréablement surprise avec « Les marcheurs de la terre », les sept-cents pages se lisent toutes seules. C’est addictif, tout ne fait que commencer et j’ai hâte de découvrir la suite ! C’est un coup de cœur !  

Publicités

La chronique du roman « Abîmes et ténèbres,t1 : L’éclipse » de Nora Roberts

71-VDTiL7YL

Au Nouvel An, un virus inconnu se répand puis tue le tiers de la population mondiale en seulement quelques semaines. Les rescapés fuient, les villes se dépeuplent. Mais à la croisée des chemins se rejoignent certaines destinées. 

(je ne vous mets pas le résumé en entier, car il spoile toute la fin du bouquin !) 

Il est sorti le 7 mars 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Une famille s’est réunie pour les fêtes de fin d’année en Écosse. Lorsque tous repartent dans leurs foyers respectifs, ils ne se doutent pas qu’ils sont porteurs d’une terrible maladie. Cette dernière se propage à une vitesse phénoménale, et en quelques semaines, le monde qu’ils connaissaient a disparu, où le chaos remplace l’ordre. La terreur et la folie se répandent dans la ville, d’autant plus que certaines personnes découvrent qu’ils ont développé des capacités étranges. Dès lors, plus personne n’est en sécurité dans les grandes villes, il faudra fuir, apprivoiser ce nouveau monde avec ses codes pour mener la bataille de leur vie…

Le style de Nora Roberts est toujours aussi agréable et plaisant. Le récit est bien rythmé et équilibré entre l’action, les rebondissements et les révélations. En ce qui concerne l’univers, il est fascinant et bien construit même s’il nous reste encore beaucoup à découvrir. On découvre un monde magique créé dans un contexte dystopique où s’affrontent les ténèbres et la lumière sur fond de prophétie.

Quant à l’intrigue, elle est habilement menée. L’auteure prend son temps pour planter le décor et nous présenter les personnages centraux tout en donnant les bases de la trame. On est clairement dans un tome introductif, mais ce n’est pas du tout ennuyeux, bien au contraire.

Du côté des protagonistes, nous allons en croiser neuf. Mais pas de panique, ils sont tous uniques, chacun avec leur caractère, leurs forces, leurs failles et leurs spécificités. Ils sont tous mémorables, touchants et attachants. On les suit avec plaisir, ils vont se débattre dans ce nouveau monde, combattre des obstacles, mais également trouver la bonté. J’ai adoré les voir interagir entre eux et voir comment ils avancent et évoluent.

Pour conclure :

Nora Roberts m’a totalement séduite et embarquée dans son épopée post-apocalyptique sombre et mortelle, mais qui nous laisse entrevoir une lueur d’espoir. Tout ne fait que commencer et j’ai hâte de découvrir la suite de cette saga très prometteuse. Coup de cœur !

jaibloguepourelle