Mon avis sur « A.L.F.A., T1 : Parish » de Milly Taiden

a-l-f-a-tome-1-parish-1179278La brillante scientifique Melinda Caster a découvert une nouvelle souche de virus qui développe l’intelligence animale bien au-delà des facultés humaines, allant jusqu’à leur donner des capacités presque surnaturelles. Lorsque son laboratoire est cambriolé et ses recherches mises en danger, l’A.L.F.A. dépêche l’agent Parish Hamel, un métamorphe jaguar, pour enquêter sur l’affaire. Mais l’importance de cette découverte est peu de chose comparée à celle que fait Parish  : que celle qu’il doit protéger est son âme sœur…

Il est sorti le 19 juin 2019 aux Editions Milady.

Mon avis:

Melinda est une chercheuse scientifique qui a découvert un nouveau brin de virus qui semble conférer aux personnes infectées des pouvoirs surnaturels (ESP, télékinésie, etc). Parish est chargé de surveiller Melinda et de la protéger ainsi que ses recherches sur le virus. Dès qu’il la rencontre, son jaguar la reconnait immédiatement comme son âme sœur. Toutefois, pas le temps de s’appesantir sur ce fait, car Mélinda est vite la cible d’attaques et de cambriolage. Dès lors, Parish et Melinda devront tous les deux découvrir qui cherche à obtenir ses informations et, plus important encore, ce qu’ils veulent en faire…

Le style de Milly Taiden est agréable. Le rythme est rapide (trop ?) avec rebondissements et actions. En ce qui concerne l’univers, bien qu’intéressant, on reste très très en surface et c’est dommage. En fait, on a surtout l’impression que l’histoire est basée sur la relation entre les personnages et leurs scènes de fesses. De ce fait, l’intrigue est survolée, d’autant plus qu’elle prend un virage à 360 degrés qui arrive comme un cheveu sur la soupe, on ne comprend pas trop, c’est assez mal amené et franchement saugrenu.

Du côté des protagonistes, ils sont classiques et franchement, ils m’ont assez déçue. Parish est un change-forme qui fait partie de l’unité spéciale ALFA. D’ailleurs, je m’attendais à un certain niveau de compétences de sa part. Malheureusement, il a semblé être un amateur qui pensait beaucoup avec sa q****. Il n’a pas protégé Melinda au moment où il aurait dû, ignoré les preuves essentielles en faveur de la drague et, en général, mis les deux en danger alors qu’il aurait pu l’éviter. Melinda n’était pas beaucoup mieux. Elle se met constamment en danger sans tenir compte des conséquences. Pour quelqu’un d’intelligent, elle n’a pas souvent fait preuve de bon sens. D’autre part, leurs répliques sont mièvres, j’ai levé plus d’une fois les yeux au ciel.

Pour conclure :

La série A.L.F.A n’aura pas tenu ses promesses. C’est une romance paranormale classique avec de gros défauts. Pour moi, l’aventure s’arrêtera là.  

Publicités

Mon avis sur « Redwood, T2 : Reed » de Carrie Ann Ryan

81AqY3p7r1LRetenu prisonnier par une meute rivale cruelle, Reed Jamenson se bat pour ne pas perdre espoir. Car son instinct lui dit que Hannah, la sorcière avec qui il partage sa captivité, est son âme sœur… Pourtant, il ne peut s’empêcher de ressentir qu’il manque encore quelque chose à leur lien. Au cours de leur tentative d’évasion désespérée, leur chemin croise celui de Josh, ex-militaire humain qui se voit précipité dans un monde surnaturel terrifiant. Le désir qui s’empare de tous trois est aussi enivrant que dangereux. En plein territoire ennemi, Reed, Hannah et Josh n’ont d’autre choix que de se faire confiance, quelles qu’en soient les conséquences pour leurs cœurs…  

Il est sorti le 22 mai 2019 aux Editions Milady.

Mon avis:

J’avais lu le premier tome qui s’était avéré une déception, mais étant le premier tome d’une série, je lui ai donné une seconde chance. Malheureusement ce ne fut pas plus concluant.

On reprend là où le premier livre se terminait, Reed Jamenson est capturé par la meute rivale et est retenu prisonnier. Jasper, le frère ainé de Reed, et le bêta de la meute, était leur cible. Reed se retrouve enchainé à un mur à côté d’une femme qu’il n’a jamais rencontrée auparavant, mais il sait que c’est son âme sœur. Reed et Hannah se sentent étroitement liés, mais leur principale préoccupation est de trouver un moyen de s’échapper. Leur chance est quasi nulle, jusqu’à ce que l’ex-Navy SEAL, Josh, un humain doté d’un don spécial, puisse les localiser et les aider à s’échapper. Ce à quoi Reed n’aurait jamais pensé et ce dernier lui réserve encore une plus grande surprise, car il est lui aussi son âme sœur…

Ce tome-ci est identique au premier opus en tout point. Le scénario est banal, pauvre, ennuyant, cela manque d’exploitation et tout est trop lisse et facile. De plus, l’arc narratif qui traverse toute la série n’est pas plus développé. À contrario, l’univers s’étoffe un tout petit peu, mais pas assez pour me captiver. Il y a beaucoup de redondance, la romance est trop présente avec ses scènes de fesses pas intéressantes. D’autre part, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, ils sont stéréotypés et manquent de profondeur.

Pour conclure :

La saga « Redwood » n’est définitivement pas pour moi, cela aurait pu être captivant. Il y avait de bonnes idées, mais pas assez exploitées. Mon aventure aux côtés de la meute s’arrêtera donc là. 

Mon avis sur « La Meute Mercure, T4 : Bracken Slater » de Suzanne Wright

81gX45u2dFLMadisyn est une métamorphe félin d’une espèce rare. Solitaire, imprévisible et distante, une trahison récente l’a laissée prête à se faire les griffes sur le prochain homme qui croisera son chemin… jusqu’à ce qu’un loup s’empare de son cœur.   Autrefois brisé par le deuil et la culpabilité, Bracken se sent reprendre goût à la vie au contact de Madisyn, mais la convaincre de rejoindre sa meute paraît impossible. Pourtant, lorsque leurs passés respectifs reviennent les hanter, leur union imprévisible sera peut-être la seule chose qui parviendra à les sauver…

Le spin-off de la série best-seller La Meute du Phénix  !

Il est sorti le 19 avril 2019 aux Editions Milady.

Mon avis:

Dans ce tome, nous suivons Bracken Slater. Il est propriétaire du Velvet Lounge et il est également le lieutenant au sein de la meute Mercure. Mais depuis le massacre de sa famille, il n’est plus le même et il s’éloigne de plus en plus de sa meute. Il s’enfonce de plus en plus dans la solitude et se puni pour avoir survécu à sa famille. Il est prisonnier d’une spirale infernale.

Madisyn Drake est une métamorphe solitaire. Elle s’occupe d’un refuge pour les méthamorphes en danger et les aide à trouver une nouvelle vie. Mais l’alpha du clan des ours veut récupérer à tout prix la fille qui lui est promise, Daisy. Pour se faire, ils envoient des jeunes femmes s’en prendre à Madisyn et lorsqu’elle refuse de donner le moindre indice, la vie de cette dernière risque de prendre un tournant plus dangereux…

Bracken et Madisyn se connaissent depuis longtemps, rien ne s’est jamais passé entre eux, jusqu’à un évènement qui leur fait prendre conscience qu’ils sont âmes sœurs. À partir de là, leur vie va basculer. Bracken est déterminé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour la protéger, pendant que Madisyn se bat pour réprimer ses tendances solitaire et le laisser entrer dans sa vie.

Le style de Suzanne Wright est toujours aussi agréable et plein de pep’s. On plonge facilement dans l’histoire entre action et romance. Le scénario classique pour de la romance paranormale, mais bien construite et rythmée. De ce fait, on ne s’ennuie pas une seconde. L’intrigue est rapide, fluide et aux menaces de leurs passés s’ajoutent un danger passionnant et un suspense intriguant. On ne peut s’empêcher de se laisser emporter par tous les bouleversements émotionnels qui se produisent entre Madisyn et Bracken. C’est crédible, il n’y a pas de mélodrames, ils savent contre quels démons ils doivent lutter pour faire en sorte que leur couple marche. Bien évidemment, le chemin sera semé d’embûches, mais ils comprennent les besoins de l’autre et ils vont affronter lentement, ensemble et dans le respect, les problèmes qui empêchent leur lien de se former pleinement.

Ils forment un très beau duo, ils sont touchants et complémentaires. Leurs dialogues sont spirituels et explosifs, mais nous avons aussi des moments tendres et passionnels. C’est un bon équilibre.

De plus, j’ai adoré revoir les personnages des livres précédents qui offrent de la richesse au récit.

Pour conclure :

« La meute Mercure, t4 : Bracken Slater » m’a séduite. Ce fut une lecture divertissante pour passer un agréable moment de détente.

L’avis de Noémie sur « Les ombres de la nuit, Intégrale 1 » de Kresley Cole

61OMe8-FyYLUn Lycae hume le parfum de son âme sœur : une vampire. Cette frêle créature, qui se débat quand il l’approche, est celle qu’il cherche depuis plus de mille ans. Elle lui appartient, et il est prêt à tout pour faire d’elle sa reine. Une Valkyrie s’apprête à tuer un vampire. D’ordinaire, le doute ne l’assaille jamais, mais lui est différent. À peine se sont-ils frôlés qu’elle a éprouvé un intense désir : ils sont promis l’un à l’autre. Le brutal et cruel Bowen ne connaît que ténèbres et solitude infinie. Or, sa rencontre avec une puissante et séduisante sorcière éveille en lui les fantasmes les plus fous…

Il est sorti le 15 mai 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Je vais diviser mon avis en trois parties, correspondant aux trois tomes contenus dans cette première intégrale.
« Les ombres de la nuit » est une saga qui se bonifie au fil des tomes et j’ai vraiment hâte que la deuxième intégrale sorte !

Tome 1 : Morsure secrète

Après un début très difficile, l’histoire de ce premier tome commence vraiment à la moitié du livre. Là s’enchaînent la découverte des secrets, l’amorce de la guerre des clans et les réponses à propos de ce curieux lien entre un Lycae et une Vampire (à moitié Valkyrie).

Lachlain est un Lycae de plus de mille ans, le roi qui plus est, qui a été torturé dans les Catacombes pendant plus de 150 ans. Il y a été emprisonné par Demestriu, roi des Vampires. Il trouve la force de s’échapper lorsqu’il sent son âme-sœur au dessus de lui, dans Paris. Malheureusement pour lui, cette femme est un Vampire. J’ai trouvé Lachlain détestable (sans doute à cause des premières pages) et j’ai dû mal à me dire que je pourrais l’apprécier dans les prochains tomes. Même s’il est vrai qu’il change et évolue au fil des pages…
Emmaline nous apparaît comme une Vampire-Valkyrie assez naïve. La faute à ses tantes et sa mère adoptive, des Valkyrie, qui lui ont fait « repousser » cette part vampire qu’elle porte en elle. Lachlain va être déstabilisé face à elle : comment une Vampire peut elle être autre chose que cruelle et avide de pouvoir ? Au fil des pages Emma en apprendra plus sur elle-même, sur ses origines, sur ses parents; et elle va enfin s’imposer face aux difficultés. Elle finira par se faire entendre, et ça fait du bien.
Certains personnages secondaires m’ont bien plu (Garreth, Bowen) tandis que d’autres m’ont agacée (les Valkyries). Mais dans l’ensemble je dirais que tous ont leur place. 

L’écriture de Kresley Cole est fluide et c’est sans doute pour ça que j’ai continué la lecture, même après les premières pages difficiles.
En effet, les 50 premières pages sont très dures à lire. Le sexe dans la bit-lit ça ne me gêne pas, mais quand on y ajoute la violence ça me répugne. En lisant ce livre, je pensais à Bones et Cat (Chasseuse de la nuit) et à leur rencontre fracassante : certes, leur rencontre est violente, mais on n’y voit pas de viol… C’est sans doute cela que je vais reprocher à Kresley Cole : on n’avait pas besoin de ça. Lachlain aurait pu être un personnage violent, mais pas nécessairement violeur.

Sinon j’ai trouvé le reste de l’histoire sympathique et la dernière partie de ce premier tome est palpitante. L’univers créé par l’auteure est intéressant et chaque « race » a son propre fonctionnement.

Tome 2 : La Valkyrie sans coeur

J’avoue qu’au début j’ai eu un peu peur. Tout me laissait penser que tout allait être gagné d’avance entre Kaderin et Sebastian, un vrai monde de bisounours. Et puis non, passé les premières pages on comprend que tout ne sera pas si facile, et c’est tant mieux. Ca met du piment et de la saveur à l’histoire.
Sebastian et Kaderin se rencontrent par hasard, et il se passe quelque chose. Kaderin la Sans-Coeur se retrouve incapable de lui trancher la gorge, et Sebastian, vampire de son état, semble attiré par elle. La valkyrie prend les jambes à son cou, perturbée par cette rencontre.
Sebastian partira donc à la recherche de l’élue de son cœur. Il la retrouvera alors qu’elle participe à la Quête du Talisman, sorte de « chasse » organisé par une divinité, permettant de remporter un prix très précieux…

L’histoire est vraiment plaisante. On voyage beaucoup, et les événements s’enchaînent. Pour moi ce second tome est une réussite niveau histoire. J’ai juste un petit bémol : cette Quête du Talisman n’est pas vraiment épique. Je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire, là j’ai eu l’impression de participer à une chasse aux trésors. Il est vrai que l’on rencontre pas mal de bêtes etc, mais j’ai eu une petite impression de « trop facile ».


Parlons un peu des personnages…
Kaderin la Sans-Coeur, Valkyrie impitoyable. Collectionne les crocs des vampires qu’elle tue. Elle est la tante d’Emmaline (personnage central du premier tome). C’est une femme fière, courageuse… et un peu (beaucoup) peste sur les bords. Depuis plus de 1000 ans elle ne connaît aucune émotion (je ne vous dévoilerais pas pourquoi) ce qui l’arrange bien jusqu’à présent. Mais ce vampire va lui poser problème… Je suis partagée entre deux sentiments au sujet de Kaderin. Elle m’a parue à la fois normale (on ne chasse pas 1000 ans de croyances en 15 minutes), et à la fois trop froide, trop dure. Disons qu’à certains moments elle m’a bien énervée.

Quant à Sebastian, il déteste sa condition de vampire. Il a été transformé contre son gré et ne l’a jamais digéré. Il s’est donc coupé du monde pendant des centaines d’années, refusant d’être un monstre. Loin du « héro-mâle-sur-de-lui », ce personnage m’a beaucoup plu et je l’ai trouvé touchant.
La relation entre Kaderin et Sebastian est houleuse dès le départ. Tout cela évolue au fil du récit. J’aime beaucoup le fait que tout n’arrive pas d’un coup.

Tome 3 : Charmes 

Je peux vous dire que cette saga se bonifie au fil des tomes 🙂 J’ai très apprécié ma lecture de ce troisième opus.
Cette fois, nous retrouvons Bowen MacRieve : cousin du roi des Lycae Lachlain que l’on voit dans le premier tome. L’action s’enchaîne bien par rapport au deuxième tome, car nous nous retrouvons directement au cœur de la Quête du Talisman (souvenez vous du second tome et de Kaderin la Valkyrie). Ce n’est pas l’intrigue principale du récit, mais cette Quête est très importante pour le début de l’histoire.

Bowen est un personnage torturé comme je les aime. Il souffre de la perte de son âme-soeur depuis pratiquement 200 ans, et s’en sent responsable. Bowen voue une haine féroce à l’encontre des Sorcières (mais je ne vous dirais pas pourquoi !).
Mariketa est une Sorcière aux pouvoirs instables et à la répartie cinglante. J’ai adoré son humour, sa fragilité et sa maladresse. Mariketa ne supporte pas le ton autoritaire de Bowen.
Avec tout ça, le clash sera inévitable entre les deux. Tous les coups sont permis !

Pour les personnages secondaires, ils ne sont pas hyper nombreux, mais je les ai beaucoup appréciés. Surtout Rydstrom et Cade, les deux démons. (Ils sont la clé du tome 5, youpi !). C’était sympa de voir aussi Emmaline et Sebastian Wroth 🙂

L’histoire ne déborde pas d’action (à part au début et vers la fin), mais au fond, ça ne m’a pas beaucoup dérangée. J’ai vraiment aimé cette lecture, j’ai passé un très bon moment.
J’ai également apprécié avoir le point de vue des deux personnages principaux. On sait ce que pense chacun, on les voit évoluer au fil du récit. L’univers du Mythos créé par l’auteur m’a une fois de plus conquise.

La chronique du roman  » Redwood, t1 : Jasper » de Carrie Ann Ryan

81LHJWN5hoL

Jasper Jamenson a passé sa vie à servir la meute Redwood, dans l’attente du jour où il rencontrera son âme sœur. Lorsque son chemin croise celui de Willow, il sait immédiatement qu’il a trouvé celle qu’il protègera par-dessus tout. Alors qu’une meute rivale rôde dans les alentours, menaçant les Redwood et se livrant à de sinistres cérémonies d’invocation démoniaque, Jasper parvient de justesse à tirer Willow de leurs griffes. Mais celle-ci se retrouve propulsée dans un nouveau monde terrifiant, tandis que le loup en lui se fait violence pour ne pas la revendiquer immédiatement. Luttant pour leur vie mais également pour leur lien d’union faiblissant, ils devront apprendre à se faire confiance avant qu’il ne soit trop tard…

Il est sorti le 20 février 2019 aux Editions Milady.

Mon avis:

Voici la nouvelle saga des Éditions Milady. J’étais ravie de la découvrir, malheureusement, je ressors assez déçue de ma lecture.

Le style de Carrie Ann Ryan est agréable. Toutefois, cette dernière nous offre une romance paranormale banale et cousue de fil blanc. Il n’y a rien d’original. De plus, l’intrigue est très simpliste et classique. Il y a une lutte de pouvoir entre deux meutes rivales qui prend en otage la femme que Jasper a choisie pour faire sa compagne. Cela manque beaucoup de consistance. On a l’impression que tout est survolé, à part les scènes de sexe qui prennent, pour le coup, trop de place au détriment de la trame.

D’autre part, j’ai parfois regretté la façon dont le texte est découpé. J’avais l’impression qu’il manquait des morceaux de chapitre. Les changements sont trop abrupts, cela va trop vite et l’autrice tombe souvent dans la facilité. C’est dommage, car l’univers avait de quoi être intéressant entre magie, sacrifice, sorcière, loup et démon, mais tout est survolé, pas assez exploité.

Quant à la romance, elle est clichée, parfois mièvre et pas crédible. Elle manque d’intensité et d’émotion. Du côté des protagonistes, ils sont stéréotypés et manquent de développement. De plus, l’héroïne accepte tout bien trop facilement, c’est agaçant.

Pour conclure :

« Redwood, t1 : Jasper » n’est pas la lecture de l’année. Il y a du potentiel, je vois cet opus comme une introduction. Ce se lit vite, c’est sans prise de tête et je vais quand même lui laisser une seconde chance. C’est à espérer que le prochain opus comblera les lacunes…

La chronique du roman « Noirs démons, t3 : des cendres en enfer » de Suzanne Wright

519lii43-SL

Ensemble, Harper et Knox ont affronté tous les dangers, des adeptes de magie noire aux Cavaliers de l’Apocalypse, sans compter l’humour très particulier de Lucifer. Pourtant, la nouvelle menace qui plane les prend au dépourvu – car elle vise Harper, et plus particulièrement ses ailes, dont tous sont censés ignorer l’existence… Une seule explication possible : un traître doit se dissimuler au sein de leur clan. Pour survivre, Harper devra faire appel à des forces plus maléfiques que jamais, et même Knox ne pourra la protéger. Les enjeux n’ont jamais été aussi élevés, car si Harper succombe, le monde tremblera devant la colère de son compagnon…

Il est sorti le 17 novembre 2017 aux Editions Milady.

Mon avis:

Nous retrouvons Knox et Harper, plus forts et plus unis que jamais. Tous deux règnent en maître sur leur territoire, mais cela n’empêche pas le danger d’être omniprésent dans leur vie. D’ailleurs, ils vont se monter souder pour faire face aux menaces internes et externes. D’autant plus qu’Harper a été victime d’une agression. Qui serait assez fou pour s’en prendre à la compagne de Knox Thorne et de risquer sa folie meurtrière ? Jamais l’enfer n’est aussi proche de connaître la destruction…

J’ai beaucoup aimé ce troisième tome. Dès les premières pages, Suzanne Wright nous plonge dans l’action, le récit est bien rythmé tout en alternant avec les rebondissements et les révélations. L’auteur nous offre tout de même quelques moments clame qui sont les bienvenus. Le tout est écrit avec une plume addictive et pleine de pep’s. Quant à la trame de fond sur les cavaliers, elle continue mais ils devront faire face également à de nouveaux ennemis et a de nouvelles menaces. Des choses assez intéressantes et inattendues se produisent. Ils vont avoir besoin plus que jamais de leurs amis et de leur famille, d’autant plus qu’un évènement va bouleverser leur vie.

En ce qui concerne les protagonistes, on a plaisir à retrouver nos héros, leur relation est devenue plus profonde et fusionnelle. J’ai adoré revoir tout le clan qui les entoure, ils offrent de la consistance et une touche de légèreté au récit. L’auteur a parfaitement su rester fidèle à leur personnalité. Les joutes verbales entre Devon et Tanner sont un pur délice, j’avoue que j’aimerais voir leur relation évoluer.

Pour conclure :

Je ne me lasse pas de suivre les aventures de Knox et Harper, bien au contraire. C’est drôle, sombre, cruel et sexy avec une romance féroce et puissante. Le monde paranormal est relativement bien développé, même si sur certains aspects, j’aimerais que ce le soit un peu plus. En tout cas, vivement le prochain opus !

La chronique du roman « L’Héritage de la dague noire, T2 : Pacte de sang » de J.R. Ward

1708-Pactedesang_org

Récemment intégré au programme d’entraînement de la Confrérie, Axe, aussi doué qu’il est sauvage, se complaît dans sa solitude, et l’attraction subite qui naît entre lui et la jeune femme qu’il est chargé de protéger le prend au dépourvu. Pour Elise, récemment victime d’une tragédie familiale, Axe est exactement ce qu’il lui faut pour la distraire de son chagrin. Mais les secrets du jeune homme pourraient bien détruire leur relation avant même qu’elle ne commence… Et même Rhage, qui a pris Axe sous son aile, se révèle impuissant à l’aider lorsqu’un nouveau venu menace la famille qu’il a créée avec Mary. Les deux combattants devront choisir à quoi se raccrocher dans les ténèbres : la colère, ou l’amour ?

Il est sorti le 25 août 2017 aux Editions Milady.

Mon avis:
Je suis en retard dans ma lecture de la saga « La Confrérie de la dague noire » car je n’ai lu que sept tomes (pourtant, la suite est dans ma bibliothèque). Toutefois, je ne me suis pas sentie spécialement perdue pendant ma lecture de ce deuxième tome de la saga spin-off. En effet, une partie du roman concerne Rhage et Mary, le couple phare du tome 2 de « La Confrérie de la dague noire ». Et l’autre partie du récit renferme des évènements inédits. Je tiens tout de même à préciser que se lancer dans « L’héritage de la dague noire » sans avoir lu aucun tome de « La Confrérie de la dague noire » serait, à mon sens, une erreur. Effectivement, l’univers de nos Guerriers est abordé, mais pas en détails, comme si l’auteur partait du principe que le lecteur en connaît suffisamment (ce qui, avouons le, est logique). L’intrigue de ce tome se « divise » donc en deux, se concentrant sur Elise et Axe d’une part, et sur Mary et Rhage d’autre part.

Axe et les cinq autres recrues ont eu sept semaines de formation intense. Leur entraînement n’est toutefois pas terminé et c’est Rhage qui supervise celui ci. Parallèlement à sa formation, Axe va se faire embaucher pour assurer la protection d’Elise, la fille d’un membre de la glymera qui pense que sa fille est en danger suite à la mort de sa nièce. Axe et Elise sont tout de suite attirés l’un par l’autre, mais leurs différences sont un obstacle. Leur relation est certes compliquée, mais ils vont parvenir à surmonter leurs problèmes (je ne vous spoile pas, on s’en doute tout de suite!). 

Elise a fait sept ans d’études et possède une maîtrise en psychologie. Elle voudrait devenir psychologue pour les membres de son espèce. Toutefois elle se rendra vite compte que cela ne lui sera pas d’une grande aide concernant Axe. Quant à notre vampire, c’est un homme torturé, qui ne veut pas se laisser approcher. Anciennement consommateur d’héroïne, il a remplacé son addicton par une autre : le sexe. En plus de son aversion pour les aristocrates, il voit Elise comme une femme fragile qui ne supporterait pas sa part d’ombre. 

Quant à Rhage et Mary, ils ont accueilli Bitty, une jeune fille de treize ans, depuis maintenant deux mois. Ils ont peur de perdre la garde de Bitty, qu’ils considèrent comme leur fille. La petite famille doit faire face à de nombreuses épreuves. Les membres de la Confrérie sont soudés autour d’eux et ça fait toujours autant chaud au coeur. 

L’auteur jongle entre les deux arcs narratifs avec succès. Cela rend, à mon sens, le récit encore plus addictif. En effet, à chaque fois que l’on change de couple, on veut en savoir plus sur celui que l’on a quitté temporairement. De plus, J.R.Ward a parfaitement su doser son roman entre action et moments « plus lents », qui nous permettent d’aborder la psychologie des protagonistes.  

Pour conclure, ce deuxième tome de la saga est vraiment très bon. Les intrigues sont prenantes et les personnages sont intéressants à suivre (y compris ceux que l’on connaît déjà). J’ai désormais hâte de découvrir ce que J.R.Ward nous réserve dans son troisième opus !

Ecrit par Noémie