La chronique du roman « Le temps contre nous » de Tamara Ireland Stone

capture2

1995. Il ne se passe pas grand chose dans la petite ville d’Evanston. Aussi, quand Bennett, intègre le lycée en cours d’année, Anna Green est aussitôt attirée. Mais Bennett est solitaire et mystérieux et, s’il semble apprécier Anna, il garde ses distances.
Jusqu’au jour où Bennett sauve Anna d’un cambriolage, apparaissant à ses côtés comme par magie. Il lui révèle alors son secret : il vient du futur ! De 2012, plus exactement. Et son temps est compté, car il est venu chercher sa sœur qui s’est égarée lors d’un voyage temporel.
Pourtant, Anna et Bennett vont s’aimer. Ensemble, ils parcourront le monde avec cette seule obsession : que leur amour reste fort et bien vivant. Qui sait s’il ne parviendront pas, ainsi, à vaincre l’implacable logique du temps…

Il est sorti le 4 avril 2013 aux Editions De La Martiniere Jeunesse, 14,90€.

Mon avis:

La plume de Tamara Ireland Stone est simple, contemporaine accompagnée d’un rythme correct, cependant avec peu d’action. L’intrigue est sommaire voir prévisible. La majorité du récit se passe en 1995 et il y a que peu de voyages dans le temps. Le tout est du point de vue unique de l’héroïne.

L’auteure nous plonge dans un univers d’amour, d’amitié, d’espoirs et de rêve. Toutefois, j’ai trouvé que le scénario manque de substance et qu’il ne tenait pas toutes ses promesses, notamment concernant l’histoire de la sœur de Bennett.

Parlons du récit.

Anna vit en 1995, elle est passionnée de course, de musique et de voyage. Mais sa vie basculera le jour où elle fera la rencontre improbable d’un garçon mystérieux. Bennett a une incroyable capacité. Une relation intense s’installera entre eux et ils essayeront de défier le temps rien que pour être ensemble. Dès lors s’engage une course contre la montre…

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont sympathiques, mais peu exploités. Nous n’obtenons qu’une brève explication du don de Bennett, ce qui est dommage. Tamara Ireland Stone se concentre plus sur l’histoire d’amour naissante que sur les conséquences et sur le mécanisme de leurs rencontres. J’avoue que je m’attendais à certaine retombées, notamment « l’effet papillon » dûà certains événements.

En outre, le duo fonctionne bien et les personnages secondaires sont intéressants.

Pour conclure :

« Le temps contre nous » est une douce romance entre deux êtres que 17 ans séparent et qui n’auraient jamais dû se rencontrer. La trame est simpliste, qui n’a rein de révolutionnaire, avec un casting plaisant. J’ai beaucoup aimé l’idée de l’auteure, mais j’ai comme un sentiment d’inachevé, beaucoup trop de choses manquent de profondeur et de réponses. Mais, paradoxalement malgré ses défauts ma lecture fut agréable.

J’espère que le second opus du point de vue de Bennett saura combler mes attentes…

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s