La chronique du roman  » Beautiful Bastard » de Christina Lauren

beautiful

Beautiful Bastard met en scène la relation tumultueuse et torride entre un patron odieux et exigeant, l’irrésistible Bennett Ryan, et sa jeune collaboratrice, la superbe Chloé Mills, forte tête promise à un brillant avenir. Un duel amoureux dans l’univers de l’entreprise raconté alternativement par deux êtres dévorés par l’ambition et le désir.

Il est sorti le 2 mai 2013 aux Editions Hugo & cie, 17€.

Mon avis:

L’écriture de Christina Lauren est simple, efficace et évocatrice de sensations fortes, le tout accompagné d’un bon rythme qui oscille entre scènes de chamailleries, de tendresse ou encore charnelles.

Le scénario est sommaire, assez prévisible, comme toute romance, mais c’est tellement bien ficelé que l’on se laisse prendre au jeu. On est happé dès les premières pages dans cet univers de passion brute et dévorante.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont assez fouillés pour nous les rendre attachants. On a un aperçu de leur enfance, on connaît leur parcours personnel et professionnel.

Chloé est une jeune femme qui a du caractère, qui sait ce qu’elle veut et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle est brillante et audacieuse.

Quant à Bennett, il est arrogant, condescendant, mais très charismatique. Il n’aime pas être remis en question. C’est un véritable beautiful bastard.

Parlons du récit.

Chloé travaille depuis quelques mois pour Mr Ryan Bennett, qui est de retour, depuis peu, dans l’entreprise familiale. C’est un patron exigeant et imbu de lui-même. Malgré tout, Chloé prospère dans son stage afin d’obtenir son MBA.

Ces deux-là se vouent une haine permanente, mais cela masque une attirance sexuelle volcanique. Malheureusement, plus ils la répriment, plus cela devient étouffant. Et bientôt, ils ne pourront plus l’ignorer même s’ils savent que ce n’est pas une bonne idée.

Dès lors, on plonge dans un jeu constant du chat et de la souris. On a plaisir les suivre, à les voir évoluer. C’est plein d’humour, de sexe et de beaux moments. Au fil des pages, on voit leur amour vache se transformer en quelque chose de plus intime, de plus profond.

En outre, j’ai trouvé rafraîchissant le fait que nos deux héros soient sur le même pied d’égalité, voir que parfois, Chloé prend le dessus. C’est vraiment plaisant.

D’autre part, les auteures nous offrent une alternance des points de vue, ce qui nous permet de mieux les cerner et de comprendre leurs sentiments.

Pour conclure :

« Beautiful Bastard » n’est pas seulement un roman érotique, mais également une belle histoire d’amour bien écrite.

C’est intense, acidulé et scandaleusement divertissant. J’ai apprécié ma lecture du début à la fin, c’est hautement addictif.

Mais attention, c’est « chaud chaud, les marrons chauds » et les petites culottes vont voler !

Coup de cœur !

Publicités

2 réflexions sur “La chronique du roman  » Beautiful Bastard » de Christina Lauren

  1. Winifred 24 août 2013 / 11:58

    J’ai adoré ce livre, c’est un gros coup de cœur. J’ai hâte de lire la suite.

  2. naanaash 20 novembre 2013 / 23:28

    Un gros coup de coeur pour moi aussi, je viens d’acheter Beautiful Stranger et j’ai vraiment hâte de connaître la suite 🙂

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.