La chronique du roman  » Les vivants, livre 1″ de Matt De La Peña

1601061_853366708012474_1401990224_n

Shy, 18 ans, embarque sur un paquebot de croisière pour travailler afin de faire des économies. Il pense pouvoir prendre du bon temps. Peu de temps après, a lieu le plus grand tremblement de terre jamais connu en Californie. Ce n’est que la première d’une longue série de catastrophes.

Il est sorti le 13 mars 2014 aux Editions Robert Laffont, Collection R’, 16.90 €.

Mon avis:

Shy, 17 ans, est un jeune hispano-américain qui a trouvé un job d’été sur un bateau de croisière de la compagnie Paradis. Alors que tout se passe bien, un soir, il est témoin du suicide d’un passager. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il vient de plonger au milieu d’une conspiration où il sera l’homme à abattre. De plus, les éléments naturels ont décidé d’y mettre du leur…

Le style de Matt de la Peña est vivant, visuel et très cinématographique. On est totalement immergé à côté du héros. L’atmosphère est stressante, le tout mené à un rythme effréné après avoir passé les cent premières pages. Ce n’est jamais ennuyeux, même la première partie plus calme qui pose les bases de l’histoire.

En ce qui concerne les intrigues, nous en avons une qui tisse les différents liens entre les personnages, nous les présentant et qui met la lumière sur les discriminations sociales et l’importance de la famille. Surtout pour Shy dont sa famille est touchée par une mystérieuse et affreuse maladie.

Ensuite arrive le « Big One », un terrible tremblement de terre dévastateur qui apportera le chaos à coup de Tsunamis et autres… Dans cette partie, on suit Shy dans sa survie contre les cataclysmes, les requins, la mort, le manque de nourriture et eau…

Et, à la fin, l’auteur amorce une sombre affaire tout aussi terrifiante. D’ailleurs, si l’on fait attention Matt de la Peña nous fournit des indices sur cette dernière.

En tout cas, je peux vous dire que j’ai été happée par ce scénario catastrophe qui présente des concepts plausibles. C’est habillement construit avec un suspense haletant qui vous laisse scotché à vos pages. C’est un déferlement d’adrénaline et d’effroi, car le côté sanglant n’est pas épargné.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont nombreux, peu développés, mais suffisamment pour apporter leurs pierres à l’édifice et être mémorables. Certains se démarquent clairement du lot. Notamment, Addie une jeune fille de riche qui se retrouvera coincée avec Shy. Ces deux-là tisseront un lien fort en vue des épreuves qu’ils vont traverser. On fera également la connaissance de Carmen, une très bonne amie de Shy et le cireur de chaussures qui prendra une place importante.

Quant à Shy, il est imparfait, humain et essayera de faire son maximum pour se faire à sa vie qui vient de basculer dans l’horreur.

Pour conclure :

« Vivants » fut une lecture trépidante et bien rythmée entre drame, actions et aventures. J’ai été convaincue et séduite. J’ai hâte de lire la prochaine équipée de Shy et de ses acolytes qui s’annonce assez sombre.

J’ai adoré, c’est un coup de cœur !

Une réflexion sur “La chronique du roman  » Les vivants, livre 1″ de Matt De La Peña

  1. Milo 7 février 2015 / 11:54

    Je l’avais beaucoup aimé ^_^
    Je me demande comment sera la suite…

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.