La chronique du livre « Les imposteurs, livre 1 : Fille du cimetière » de Charlaine Harris et Christopher Golden, illustrateur Don Kramer

91sCxAaRpCL

Avec ce roman graphique de Christopher Golden et de Charlaine Harris, l’auteure de la série incontournable La communauté du Sud, découvrez Calexa, la fille du cimetière. Laissée pour morte sur une tombe, elle s’est réveillée amnésique. Tant qu’elle ignorera ses origines et pourquoi on a tenté de l’assassiner, elle ne quittera pas son refuge…

Il est sorti le 8 octobre 2014 aux Editions J’ai lu, 15.90€.

Mon avis:

Une jeune fille se réveille dans un cimetière, amnésique. Sa seule certitude : elle est censée être vraiment morte.

Quelqu’un la tuée elle doit découvrir qui et pourquoi, tout en restant discrète. Elle décide de se cacher et de survivre dans le cimetière où elle à atterri. Au fil des jours, d’étranges choses se produisent jusqu’un soir où un fantôme lui demande son aide pour qu’il puisse reposer en paix.

Mais peut-elle prendre le risque de sortir de l’ombre ?

Je ne suis pas une grande fan, à la base, des romans graphiques, mais vu les auteurs , il fallait que je tente. J’avoue avoir été un peu déçue. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas transcendant non plus.

L’atmosphère du roman est un peu comme à la Harper Connelly, pour ceux qui connaissent la saga de Charlaine Harris. C’est sombre et la jeune fille a une certaine particularité.

Pour ce qui est du scénario, il est très simpliste et banal. C’est très visuel avec très peu de dialogue. Tout se déroule facilement et rapidement. Il y a peu d’action et pas de rebondissement.

D’ailleurs, on se concentre surtout sur l’histoire du fantôme, tout en laissant de côté la trame de fond qui paraît intéressante.

En ce qui concerne les personnages, il y a peu de développement. Je n’ai pas su à m’attacher à eux, de plus l’héroïne fait très jeune. Je suis restée en retrait tout du long du récit.

Du côté des graphismes, c’est un récit visuellement attrayant même si certaines fois, les traits me paraissent grossiers et l’expression des visages pas très bien réussie. Quant aux couleurs, elles sont bien utilisées et respectent bien l’ambiance sombre du livre.

Pour conclure :

Charlaine Harris et Christopher Golden nous offrent un roman qui n’a rien de spectaculaire. Toutefois, cela peut vous faire passer un petit moment de lecture sans prise de tête. C’est un tome introductif qui pose les bases où il demeure beaucoup de questions sans réponses.

À noter que c’est une trilogie. 
Capture
Publicités

Une réflexion sur “La chronique du livre « Les imposteurs, livre 1 : Fille du cimetière » de Charlaine Harris et Christopher Golden, illustrateur Don Kramer

  1. Palin 9 novembre 2014 / 10:09

    Honte à moi,je ne savais même pas ce qu’est un roman graphique 😦
    J’ai été souvent déçue par les derniers romans de Charlaine Harris:(

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.