La chronique du roman « Indulgences »de Jean-pierre Bours

41HUBqYP62L

Dans une Allemagne entre Moyen Âge et Renaissance, dans un monde que se disputent la peste et la lèpre, la famine et la guerre, deux femmes se battent pour accomplir leur destin. Au crépuscule du Moyen Âge, au coeur de la forêt saxonne, une jeune femme abandonne son enfant avant d’être rattrapée par les gardes du seigneur de Magdeburg qui l’accuse de sorcellerie. Depuis la  » Hexenturm*  » et ses fantômes avilissants, elle va choisir d’assurer seule sa défense. Quinze ans plus tard, alors que les premiers feux de la Renaissance et de la Réforme commencent à briller sur Wittenberg, Gretchen – qu’immortalisera Goethe trois siècles plus tard – ne sait pas encore que la quête de son identité l’amènera à croiser ceux qui sont en train d’écrire l’histoire, qu’il s’agisse de Luther, Cranach ou du très mystérieux docteur Faust. Quel lien unit ces deux femmes ? Quel secret les rapproche ? La Renaissance que découvre Gretchen et le Moyen Âge dans lequel se débat Eva sont-elles des périodes si distinctes ? La lumière a-t-elle vraiment succédé à l’ombre ? Et le bien au mal ? * Hexenturm : la tour des sorcières.

Il est sorti le 30 octobre 2014 chez  HC EDITIONS, 22 €.

Mon avis:

Je remercie sincèrement Babelio de m’avoir proposé « Indulgences », car sans eux, je serais certainement passé à côté de ce fabuleux roman.

Nous nous retrouvons plongés au cœur de l’Allemagne au début du 16e siècle, où guerres intestines et superstitions médiévales font rage.

On suit le destin de deux femmes fortes et courageuses, à quelques années d’intervalles, qui se dresseront face au carcan de cette époque. La première s’appelle Eva, et est arrêtée pour sorcellerie. Nous serons spectateurs de son chemin et des horreurs qu’elle subira pendant l’inquisition. En alternance, nous suivons Gretchen, la fille d’Eva qui est à la recherche ses origines, de sa mère qui l’a abandonné à la naissance et qui essayera de vivre la vie qu’elle a choisie.

Leur parcours sera houleux et riche, jusqu’à ce que leurs destins se rejoignent d’une manière ou d’une autre. Le tout est raconté par Méphistophélès qui reste le fil conducteur.

J’ai adoré me plonger dans cette histoire à l’atmosphère mystérieuse et sombre. La plume de Jean-Pierre Bours est riche, descriptive sans être lourde. La lecture est fluide, le rythme soutenu : on ne s’ennuie jamais, tournant les pages avidement.

C’est un récit très bien documenté. L’auteur nous décrit sans fioritures ce qu’était de vivre à cette période rude où pillards, pauvreté, injustice et maladie sévissaient.

Il nous parle également du développement de l’imprimerie, du commerce des Indulgences qui lance la Reforme protestante.

Le tout est enrichi par une galerie de personnages fascinants et intrigants, les bons comme les mauvais. On rencontrera Martin Luther qui fera front à la papauté, Frederic 3 de Saxe, Lucas Cranach peintre et graveur. Mais également, l’énigmatique Faust. D’ailleurs, Jean-Pierre Bours s’est inspiré de l’œuvre de Goethe pour le personnage féminin de Gretchen. C’est passionnant.

Pour conclure :

« Indulgences » est une fresque historique palpitante, intense et touchante. Un mélange de fiction et de légende, le tout bien ancré dans la réalité. Jean-Pierre Bours nous offre un ouvrage de qualité envoûtant.

C’est un coup de cœur ! Un roman à lire, assurément !

Lucas_Cranach_-_Antichrist

Le Pape signant et vendant des indulgencesvu comme l’Antéchrist parLucas Cranach l’Anciend’après le Passional Christi und Antichristi deMartin Luther (1521)

4 réflexions sur “La chronique du roman « Indulgences »de Jean-pierre Bours

  1. Thibault_Pr 19 novembre 2014 / 19:56

    Un roman passionnant, très bien documenté et au style d’une grande qualité, un vrai coup de coeur !

  2. Books & Boom 22 avril 2016 / 09:08

    J’avoue que tu m’intrigues avec ce roman que je ne connaissais pas du tout 😮

    • Fangtasia 22 avril 2016 / 09:31

      ravie de t’avoir fait découvrir ce roman. Franchement, j’en avais pas entendu parlé et pourtant, Je le trouve vraiment bien, surtout étant fan de cette période de l’histoire de l’inquisition des sorcières.

  3. totorotsukino 2 novembre 2016 / 22:09

    je ne suis pas passée loin du coup de coeur! excellente lecture pour moi aussi!

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.