La chronique du roman « ZOM-B, t2: Underground » de Darren Shan

couv30144372

Peut-on rester humain tout en étant un monstre ? Comment faire face au présent quand le passé nous hante ? Et que faire si la vie devient un cauchemar ? Pour B Smith, la mort n’est pas la fin Se réveillant dans un complexe militaire secret longtemps après l’attaque de son école par les zombies, B n’a aucun souvenir de ces derniers mois. La vie en Grande-Bretagne est devenue difficile depuis l’épidémie, mais B n’en a aucune idée et doit se plier au rythme effréné de la vie militaire. Tandis que B en apprend plus sur les zombies et sur les scientifiques qui les retiennent prisonniers dans le complexe, le malaise s’installe. Pourquoi a-t-on sauvé B ? Que préparent les soldats et les scientifiques ? Reste-t-il quelqu’un dans ce monde digne de confiance ?

Il est sorti le 14 janvier 2015 aux Editions Panini Books, collection Eclipse, 12.50€.

Mon avis:

On retrouve B. après les terribles évènements du premier opus. B. se réveille dans un complexe souterrain, dans une cellule, gardée par des militaires et des médecins aux intentions suspectes.

Déboussolée, elle tente de se remémorer ce qu’il s’est passé. Elle s’aperçoit alors qu’elle est devenue une non-morte, mais pas comme les autres… Elle a gardé sa faculté à réfléchir.

Dès lors, elle cherchera des réponses sur les desseins des scientifiques et pourquoi elle est différente.

De plus, B va mener une lutte acharnée en elle pour trouver la rédemption après son comportement envers Tyler, et pour tenter de préserver ce qui lui reste de son humanité…

Darren Shan nous entraine à nouveau dans une aventure trépidante et totalement gore avec notre héroïne hors norme.

Dans cet opus, on se concentre surtout sur Becky. Sa façon d’apprivoiser sa nouvelle nature sans tomber dans la sauvagerie et sa recherche dans le moyen de se repentir de ses actes passés.

Son personnage ne cesse d’évoluer, bien qu’elle reste impertinente. Elle devient plus humaine alors qu’elle est morte. Becky fera face à des questions de morale et d’éthique.

Cependant, la trame de fond n’avance quasiment pas. Tout le récit se déroule dans le complexe et l’on ne sait pas ce qu’il se passe à l’extérieur. Néanmoins, vers la fin, nous avons notre lot de révélations et d’actions qui maintiennent l’intérêt du lecteur.

Autrement, le style de Darren Shan est toujours aussi addictif et visuel. Le rythme est rapide et le livre est encore agrémenté d’illustrations en noir et blanc très efficaces.

Pour conclure :

« Zom-B, t2 » est une bonne suite intrigante et originale. J’ai dévoré ce roman et j’ai hâte de savoir où Darren Shan veut nous conduire !

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s