La chronique du roman « #scandale » de Sarah Ockler

81ln9IeCbIL

Le soir du bal d’automne, Lucy se retrouve au bras de Cole, le petit-copain de sa meilleure amie, cette dernière étant malade. Emportée par l’euphorie et son amour secret pour le jeune homme, Lucy finit par commettre l’irréparable : l’embrasser. Mais bientôt, une photo de son baiser avec Cole est postée sur son propre compte Facebook, ainsi qu’une série de photos présentant ses amis dans des situations compromettantes. En quelques heures, le lycée entier la déteste et pour elle, l’enfer commence…

Il est sorti le 10 juin 2015 aux Editions Nathan, 16.90€.

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Nathan pour ce roman. Ce dernier me tentait énormément par la thématique qu’il abordait. En effet, Sarah Ockler propose une intrigue qui s’inscrit dans l’actualité. Nous entendons beaucoup parler de cyber-harcèlement, du danger que les réseaux sociaux et leur utilisation peuvent avoir et dont nous n’avons pas toujours conscience.

*

Ce sujet est très bien abordé, il n’y a rien à redire dessus. Lucy est une jeune fille qui ne rentre pas dans le moule et qui se retrouve du jour au lendemain l’ennemi public numéro un de son lycée car elle aurait publié des photos compromettantes de ses camarades prises lors d’une soirée. Problème ? Ce n’est pas elle qui les a postées sur Facebook. Le postulat de départ semble plutôt classique et l’intrigue qui s’en suit également. Lucy va essayer de découvrir le coupable avec ce qui lui reste d’amis. Les réflexions sont intéressantes et le livre est à conseiller aux adolescents car le cyber-harcèlement est plutôt bien démontré ainsi que toutes les conséquences sur la vie de tous les intéressés. C’est un excellent ouvrage sur le sujet, il n’est ni trop léger ni trop grave mais il peut tout de même avoir un certain impact sur le jeune lecteur. Pour ma part, je l’ai trouvé peut-être un brin trop moralisateur mais cet aspect est en lien avec le public visé.

En revanche, j’avoue que je n’ai pas compris la réaction des adultes notamment de la principale du lycée. Nous parlons tout de même d’un sujet grave, aux conséquences redoutables mais elle a l’air de s’en moquer royalement, de ne pas chercher à comprendre, de ne pas aider Lucy. Cela m’a vraiment dérangé cette absence d’adultes responsables.

*

Concernant l’histoire, j’avoue qu’il y a un gros passage à vide au milieu du roman. L’enquête n’avance pas beaucoup et j’avais plus l’impression de voir le personnage principal se plaindre que de véritablement agir. Elle se reprend un petit peu et l’histoire repart. Par ailleurs, ce n’est pas un livre où il y a beaucoup de suspense. Il y a beaucoup de choses dont je me doutais pendant ma lecture comme l’identité de Lady Blabla. Si vous avez regardé Gossip Girl, c’est un peu le même genre de révélations. J’avais aussi deux suspects pour ceux qui avaient tendu le piège à Lucy et j’avais raison pour l’un d’entre eux. Même si ce n’était pas l’objectif principal du roman, je n’aurai pas craché sur un peu plus de mystères.

*

Enfin, malgré ce lui arrive, je n’ai pas réussi à totalement m’attacher à Lucy. Pourtant, j’aurai dû la plaindre avec ce qui lui est arrivé : la publication frauduleuse des photos sur son mur Facebook, sa réputation qui vole en éclat, le lycée qui l’insulte à chacun de ses pas… Je n’ai pas ressenti de quelconque sympathie à son égard. Je l’ai trouvé trop en retrait, trop passive par rapport à l’histoire et aux événements. Qu’elle soit la narratrice ne change rien à ce fait. J’avais l’impression que ses pensées restaient neutres. Il n’y avait pas assez d’empathie, aucun lien ne se crée entre elle et le lecteur et c’est dommage. Le message a moins d’impact ainsi.

*

#scandale est un roman intéressant qui aborde un sujet d’actualité en faisant réellement prendre conscience aux adolescents des dangers des réseaux sociaux, de ne pas protéger sa vie privée notamment sous l’angle de Facebook. Toutefois, le personnage principal aurait mérité d’être plus travaillé, surtout dans le lien qu’il peut tisser avec un jeune lecteur. Mais il reste tout de même un roman que je recommande même si, pour ma part, je ne dirai pas qu’il s’agit d’un coup de cœur.

Ecrit par Avalon

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s