La chronique du roman « Blackmoore » de Julianne Donaldson

1507-blackmoore-p_org

La liberté mérite-t-elle de sacrifier son coeur ? En raison d’un lourd secret que Kate Worthington détient depuis des années, celle-ci souhaite ne jamais se marier et rêve de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d’autres projets pour elle et l’oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage. Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son ami d’enfance, Henry Delafield. Elle demande à ce dernier de l’aider afin de fuir cette vérité qui a, depuis toujours, maintenu son coeur captif. 

Il est sorti le 10 juillet 2015 aux Editions Milady.

Mon avis:

Kate Worthingtona juré de ne jamais se marier. L’exemple de ses soeurs et de sa mère frivole l’a dégoûtée du mariage, elle refuse de se comporter comme les femmes de sa famille. Kate ne rêve que de deux choses : avoir enfin la chance de visiter Blackmoore (la demeure de son ami d’enfance, Henry) et de partir en voyage dans les Indes avec sa tante. La mère de Kate accepte, à condition que celle-ci réussisse à refuser trois demandes en mariage pendant son séjour à Blackmoore. Cela lui prouvera que Kate est déterminée à jamais se marier. Les plans de la jeune femme ne vont pas se dérouler comme prévu.

L’histoire est intéressante, bien qu’un peu mollassonne. Je ne suis pas forcément adepte des retournements de situation à foison en matière de romance historique, mais j’aime au moins me sentir passionnée, ou intriguée, ou intéressée, ou les trois à la fois, par ce que je lis. L’intrigue en elle-même n’est pas mauvaise, mais l’héroïne a malheureusement un peu gâché ma lecture.

Kate est une jeune femme déterminée, mais assez égoïste, et un peu gourde. Elle fait ses choix en fonction d’elle-même, sans se soucier des conséquences pour les autres. J’avoue que j’ai souvent eu envie de lui mettre des baffes… Tout au long du roman, j’ai eu beaucoup de peine pour Henry. Comment ne peut-elle pas se rendre compte de ses sentiments ? Cette situation fait l’histoire du roman, mais elle frôle aussi l’absurdité. C’est ce qui m’a sans doute le plus gênée dans ce livre. Toutefois, j’ai également trouvé Kate très touchante. Quelques personnages lui mènent la vie dure, et j’ai souvent eu envie de prendre sa défense, de crier à l’injustice.

Quant à Henry, c’est un jeune homme qui m’a fait de la peine presque tout au long du roman. Il se languit de la jolie Kate et n’ose jamais franchir le pas. Il est pourtant présent, et tous les signes sont là, mais non, notre héroïne ne voit rien, n’entend rien. Henry est un héros gentil, doux, prévenant et très touchant.

Pour conclure, j’ai été assez déçue par « Blackmoore ». J’en avais entendu tellement de bien que je m’attendais à quelque chose d’exceptionnel, mais le coup de coeur n’a pas été au rendez-vous pour moi. L’histoire est assez plaisante, mais l’héroïne et son égoïsme ont fini par m’agacer.

Ecrit par Noémie

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s