La chronique du roman « Chroniques de Meryton » de Elizabeth Aston

51HJ0ZoaShL

Dans Orgueil & Préjugés, Maria Lucas, la petite soeur de Charlotte Lucas, est souvent présentée comme une jeune fille timide et écervelée. Pourtant, elle n’est pas ce qu’elle semble être…
Alors qu elle est en voyage à Londres, elle rencontre Henry Fletcher, un capitaine de la Royal Navy, et en tombe amoureuse. Ils se fiancent secrètement avant que le jeune homme ne parte en mer. De retour à Meryton, elle entretient avec lui une correspondance enflammée tout en lui décrivant sa vie dans le Hertfordshire où s’installe un certain Mr Bingley accompagné de son meilleur ami : Mr Darcy.

Il est sorti le 26 février 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

J’ai déjà lu trois romans d’Elizabeth Aston et j’ai passé un bon moment à chaque fois (j’ai même eu un coup de coeur pour « Les aventures de Miss Alethea Darcy »). C’est donc avec enthousiasme que j’ai commencé cette lecture, et je ne suis pas déçue.

Une fois de plus, j’ai passé un bon moment en compagnie de la plume d’Elizabeth Aston. Je me suis plongée avec plaisir dans l’univers proche des personnages de Jane Austen, et dans l’ambiance de l’Angleterre du début du 19ème siècle.

Certes, « Chroniques de Meryton » n’apporte pas grand chose en plus au niveau de l’histoire de « Orgueil et préjugés », car l’auteur reprend tous les faits marquants du roman originel. Toutefois, j’ai trouvé ça vraiment chouette de découvrir un autre point de vue, sans pour autant faire une réécriture. Maria Lucas est une jeune fille intéressante et fine observatrice. J’ai adoré découvrir son histoire personnelle et son point de vue sur les intrigues qui se déroulent entre les Bennet, les Bingley, Wickham, Darcy, Collins…

Je ne me suis pas ennuyée en compagnie de Maria Lucas. C’est un personnage touchant et les pages se sont tournées facilement : j’avais envie de savoir comment elle allait s’en sortir avec Henry. Certes, j’ai trouvé que Maria était un peu trop clairvoyante pour être crédible, mais j’ai vraiment apprécié son personnage.

L’auteur a bien respecté les caractères des différents personnages de « Orgueil et préjugés » et ne les a pas dénaturés. En effet, on retrouve une Mrs Bennet toujours aussi expansive et idiote, Collins le vieil homme anthipatique un brin libidineux, Darcy hautain et coincé avec son air grave habituel, une Lydia déraisonnable…

En conclusion, « Chroniques de Meryton » a été une très bonne lecture. J’ai adoré suivre la vie de Maria Lucas à travers sa correspondance et son journal intime. Elizabeth Aston a réussi à faire vivre les personnages de Jane Austen à travers son récit et à travers son héroïne.

Ecrit par Noémie

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s