La chronique du roman « Le captif » de Grace Burrowes

51VvrITIAEL

Christian, duc de Mercie, combattait dans l’armée de Wellington quand il est tombé aux mains de l’ennemi. Enfin libéré, il apprend la mort de son épouse et de son fils. C’est donc un homme brisé qui, de retour cri Angleterre, reçoit la visite de lady Gillian venue lui annoncer que sa fille Lucille dépérit, seule dans son domaine de Severn. Consciente que Christian n’est pas capable pour l’heure d’assumer ses responsabilités de père et de châtelain, lady Gillian lui propose de l’aider. Elle aussi doit oublier ses propres démons et elle espère trouver l’apaisement à Severn.

Il est sorti le 24 février 2016 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Peu avant la défaite de Napoléon, Christian Severn, duc de Mercie, est fait prisonnier. Il sera torturé pendant de longs mois. A son retour chez lui, c’est un homme affaibli, nourri par le désir de vengeance. Il est bien décidé à retrouver son bourreau et lui faire la peau. C’est alors que Gillian Greendale contrarie ses plans. Veuve et cousine de sa défunte épouse, Gillian l’implore de revenir à Severn pour s’occuper de sa fille Lucy qui se laisse dépérir depuis sa disparution. Mercie saura-t-il mettre de côté ses projets de vengeance ?

Je dois bien avouer que mon sentiment est assez partagé concernant ce roman. D’un côté, j’ai aimé les personnages individuellement, et d’un autre côté je n’ai pas vraiment été transportée par l’histoire ni par le couple que forment nos héros. Pour moi, l’auteur nous présente une histoire plutôt lisse et convenue, sans réelle surprise. Cela aurait pu ne pas me gêner si j’avais réussi à ressentir un peu d’émotions et de passion. Malheureusement, cela n’a pas été totalement le cas.

J’ai été très touchée par l’histoire personnelle de Mercie et de Gillian. Ils ont tous les deux un passif mouvementé, chargé d’émotions négatives et d’évènements tragiques. Du coup, j’ai été très touchée par nos deux héros et je me suis même attachée à eux. L’évolution de Mercie, homme brisé qui apprend à se reconstruire, m’a énormément plu. J’ai aimé tout l’aspect psychologique du récit. Il en va de même pour Gillian, qui, la pauvre, a eu son lot de souffrances.

Toutefois, je n’ai ressentie aucune alchimie entre eux. Pour moi, c’était comme un soufflé qui retombe. A mon sens, Mercie et Gillian n’ont pas ce petit truc spécial qui fait que l’on s’attache à leur couple.

En conclusion, « Captif » a été une bonne lecture malgré les défauts que j’ai pu souligner dans ma chronique. J’ai très envie de découvrir ce que l’auteur nous propose dans son deuxième tome, le personnage principal m’intrigue beaucoup.

Ecrit par Noémie

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s