La chronique du roman « Peri Reed, t1 : Drafter » de Kim Harrison

91yEz34xpjL

Detroit, 2030. Trahie par l’homme qu’elle aime et l’organisation gouvernementale ultrasecrète qui l’a entraînée, Peri Reed est en fuite. Dotée du pouvoir rare et inestimable d’altérer le temps, ses capacités ont cependant un revers : à chaque utilisation, elle oublie à la fois l’histoire qu’elle a modifiée et sa réécriture.

Les trois dernières années de sa vie effacées, elle n’a d’autre choix que de s’allier à un mystérieux renégat dans une cavale meurtrière qui lui révélera la délicate vérité que cache sa dernière mission. Traquée, armée de sa seule intuition, incapable de savoir à qui elle peut faire confiance, Peri doit se méfier de tous – y compris elle-même.

Il est sorti le 17 août 2016 aux Editions Bragelonne.

Mon avis:

Dans cette nouvelle série de Kim Harrison, assez différente de Rachel Morgan, nous suivons Peri Reed.

L’histoire se déroule dans un monde alternatif, à Détroit en 2030. Notre héroïne est un agent faisant partie d’une organisation militaire clandestine gouvernementale.

Bien sûr, Peri n’est pas un agent comme les autres, c’est une Drafeter. Elle peut rétrochroner, c’est-à-dire réécrire le passé de quelques minutes, et cela suffit à faire toute la différence entre le succès et l’échec d’une mission. Le seul souci, c’est que lorsqu’elle utilise sa capacité, cela lui provoque une amnésie. C’est pourquoi elle travaille avec Jack, son ancre, qui est le seul capable de lui rendre des souvenirs. Elle, elle travaille pour l’intégrité du monde, lui, pour la mémoire de Peri et sa santé mentale.

Seulement voilà, après une mission, Peri sent que quelque chose cloche et son instinct ne lui a jamais fait défaut. Alors quand elle découvre qu’elle a été trahie par l’organisation pour qui elle travaille et l’homme qu’elle aime, Perri se voir forcée de prendre la fuite.

Elle découvrira une toute autre vérité qui va la déboussoler. Elle se retrouvera en guerre contre son propre camp, un vrai cauchemar… Peri fera tout pour démêler le vrai du faux. Elle luttera pour prendre le contrôle de sa vie, et surtout, savoir à qui elle peut faire confiance…

J’ai adoré ma lecture. En effet, le style de Kim Harrisson est vif et percutant. Le rythme est rapide avec de nombreux retournements de situation et beaucoup d’action. En ce qui concerne l’univers, il est dense. D’ailleurs, faut bien l’admettre, j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans au début. Mais ensuite, le roman a été difficile à lâcher avant la fin.

On peut dire que Kim Harrisson sait maintenir l’intérêt du lecteur éveillé. L’intrigue est complexe, c’est un vrai sac de nœuds. Tout comme l’héroïne, on navigue en eaux troubles sans savoir ce qui est vrai ou pas, ou qui est un ennemi ou un allié, on ne s’ennuie pas une seconde. Tout au long de notre lecture on se pose un tas questions sans avoir réellement de réponses et c’est un brin frustrant.

Du côté des protagonistes, on se concentre surtout sur Peri. C’est un soldat, elle est intrépide et forte, mais cache une certaine vulnérabilité. C’est un personnage fascinant. D’ailleurs, Kim Harrison nous l’humanise au fil des pages ce qui la rend très touchante. Quant aux caractères secondaires, ils sont nombreux, intéressants et bien campés. Silas est l’un d’entre eux et j’ai hâte que l’auteur nous le dévoile un peu plus.

Pour conclure :

« Drafter » est un tome introductif qui pose bien les bases avec des situations intenses et une histoire remplie d’action et de suspense. J’ai hâte de voir ce que donnera la suite.  

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s