La chronique du roman « Textrovert » de Lindsey Summers

51JIR1jyQ1L._SX313_BO1,204,203,200_

~~PEUT-ON AIMER UNE PERSONNE QUE L’ON N’A JAMAIS RENCONTREE ?

~~Non seulement Keeley a accidentellement échangé son téléphone avec celui d’un autre, mais en plus elle va devoir attendre une semaine avant de pouvoir le récupérer car Talon, le garçon qui a pris son portable, a quitté la ville. Les deux lycéens vont coopérer pour se transférer leurs messages et, à force d’appels et de SMS, apprendre à se connaître. Jusqu’à leur rencontre fatidique où Talon n’a d’autre choix que de révéler sa véritable identité. Et un secret qu’il cachait jusque-là. Maintenant qu’elle connaît la vérité, Keeley peut-elle encore lui faire confiance ? Et comment leur relation, née du mensonge, peut-elle survivre à la trahison ? 

PEUT-ON AIMER UNE PERSONNE QUE L’ON N’A JAMAIS RENCONTREE ? 

Il est sorti le 11 mai 2017 aux Editions Michel Lafon.

Mon avis:

L’été est presque terminé et Keeley, avec sa meilleure amie Nicky, est sur le point de démarrer sa dernière année de lycée. Comme chaque année, Keeley et Nicky partent à la fête foraine pour faire un tour de grande roue comme le veut la tradition. Lors de cette soirée, Keeley a échangé accidentellement son portable avec quelqu’un. Elle s’en aperçoit une fois chez elle, lorsqu’elle reçoit un appel téléphonique du propriétaire pour la prévenir qu’il est en stage de foot hors de la ville pendant une semaine. Ils décident alors de se faire passer les messages… De fil en aiguille, ils vont se découvrir et de plus en plus s’apprécier. Mais lorsque Keeley découvrira qui se cache réellement derrière ce beau parleur arrogant qui fait battre son cœur, ses sentiments resteront-ils les mêmes ?

Le style de Lindsey Summers est agréable et simpliste. Le rythme est bon et l’intrigue est sympathique et correctement menée bien qu’elle reste prévisible. Lyndsey Summers explore les relations familiales, les attentes de ces dernières, l’amitié et le questionnement de soi par rapport à sa place et à son avenir.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont assez stéréotypés, mais plaisants. J’ai apprécié la relation qui s’installe entre Keeley et Tavin et surtout la façon dont Keeley va changer à son contact.

Pour conclure :

« Textrovert » est une petite romance jeune adulte mignonne qui est parfaite pour une lecture détente.

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « Textrovert » de Lindsey Summers

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s