La chronique du roman « The Air He Breathes » de Brittainy Cherry

41jxuLGSzBL

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

Il est sorti en format poche le 2 novembre 2017 aux Editions Hugo & Roman

Mon avis:

Quand un livre a autant de succès, ça m’intrigue et ça me rebute en même temps. Je suis souvent tombée de haut, du coup, les livres plébiscités à ce point, j’évite de les lire lors de leur sortie. Je me laisse le temps de les oublier . Cette fois-ci j’ai fait une exception car le thème est très particulier. Ma curiosité a pris le dessus et bien m’en a pris car c’est un gros coup de coeur.

Malgré le thème pas joyeux du tout (la perte de l’être aimé et la perte d’un enfant) auquel je suis extrêmement sensible (mes enfants et mon mari sont ma meute, nous sommes très fusionnels) à aucun moment l’auteur tombe dans le dramatique/déprimant.
Le roman comporte certes des scènes très tristes, mais également des scènes hyper drôles (spoilers, pour ceux qui l’on lu : Hulk et sa chambre verte, ou Faye et la crotte de chien par exemple). J’ai adoré l’humour que l’auteur a su insuffler à son roman, que ce soit grâce à des personnages (Faye est parfois trop vulgaire mais je la trouve drôle) ou grâce à des situations particulières ou des réflexions.

L’histoire m’a beaucoup touchée. Ce n’est pas seulement une histoire d’amour, c’est également un roman sur l’acceptation de la perte de l’être aimé, l’évolution du deuil, la reconstruction, l’amitié, les relations familiales…

La narration alternée permet de saisir toutes les émotions des personnages et également d’appréhender leur personnalité. J’ai tout de suite aimé Elizabeth mais cela a été plus dur avec Tristan. Heureusement qu’on a son point de vue dans le roman, car ainsi, on saisi toutes les nuances de son personnage et on arrive à excuser son comportement de connard au début du livre (oui, je suis un peu vulgaire, mais c’est vrai, lol).
Le récit est entrecoupé de flashbacks qui nous permettent également de comprendre la situation des deux personnages, de se rendre compte de l’horreur qu’ils ont vécu et du chemin qu’ils vont parcourir entre ces moments difficiles, ce qu’ils vivent actuellement et comment ils vont guérir ensemble.

En conclusion, comme je le disais plus haut, « The air he breathes » a été un véritable coup de coeur. L’auteur nous offre une histoire riche en émotions. Elle nous parle d’amour et de pardon tout en y intégrant une dose d’humour pour alléger les choses.

Ecrit par Noémie

❤ ❤ ❤

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « The Air He Breathes » de Brittainy Cherry

  1. Xander 6 novembre 2017 / 19:50

    Ça semble super ! C’est fini en un tome ?

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s