La chronique du roman « Vikings Lords, tome 2 : Le seigneur des monts » de Sabrina Jarema .

51V79JkUzFL

An 851. Au village de Haardvik, Magnus Sigrundson n’a d’yeux que pour la mystérieuse prophétesse Silvi, si belle avec ses cheveux d’argent. Ambitieux, prêt à se lancer dans de périlleuses expéditions à la tête d’une flotte de navires marchands, mais cerné d’ennemis, Magnus a besoin d’une épouse qui le seconde et veille sur son clan. Une femme forte, indépendante, visionnaire. Et bien que Silvi ait toutes ces qualités, elle veut devenir prêtresse. Pour la convaincre, Magnus devra éveiller sa sensualité et lui prouver qu’elle ne trahit pas ses dieux en s’abandonnant à l’amour charnel…

Il est sorti le 6 juin 2018 aux Editions J’ai lu.

Mon avis:

851 après JC. Silvi Ivarsdottir se sent destinée à devenir prêtresse et n’a qu’un rêve, se rendre à Uppsala. Toutefois, Eirik, son frère (le héros du premier tome), a d’autres projets pour elle. Il a bien remarqué que Silvi et Magnus se dévorent des yeux et il lui propose un arrangement pour un mariage. Toutefois, Magnus ne veut pas empêcher Silvi de réaliser son rêve. Ils conviennent d’une chose : lorsqu’Asa et Eirik viendront à Thorsfjell en été, ils emmèneront Silvi pour voir comment elle réagit… La jeune femme se retrouve alors tiraillée entre son envie de devenir prêtresse et son attirance envers Magnus.

Il y a peu de romance historique sous le règne des vikings qui sont publiées en français, pourtant j’adorerais en lire plus. C’est un peuple qui m’a toujours fascinée ! Il y a quelques mois, j’étais donc ravie de voir que les éditions J’ai lu publiaient cette nouvelle saga. Jusque là, je ne suis pas déçue. J’ai adoré le premier tome, et c’est le cas du deuxième également !

Tout m’a plu dans ce livre : la romance entre les personnages, leurs personnalités, l’univers viking, l’ambiance, la culture norvégienne, l’histoire…

Ce roman nous offre aussi un soupçon de magie et de fantastique, et ce encore plus que dans le premier tome, et c’est à mon sens une bonne chose. J’ai beaucoup aimé cet aspect là du récit. Il en va de même pour la mythologie nordique (que l’on découvre encore  un peu) et la mythologie spécifique mise en place par l’auteure. De plus, l’auteure a vraiment bien travaillé tout le côté historique de son récit, ce n’est pas qu’un background, elle a vraiment bien étoffé son texte, nous imprégnant totalement dans l’époque où se déroulent les faits.

La relation de nos deux héros est pleine de frictions. A travers eux, ce sont deux mondes qui se télescopent, qui entrent en collision, alors forcément, ça met du piment ! Pourtant, j’ai trouvé leur relation tout aussi romantique que celle d’Asa et Eirik (les héros du premier tome) quand bien même leur couple est un peu plus « pêchu ». De plus, Magnus est vraiment très prévenant avec Silvi. J’ai trouvé cela très touchant, surtout par rapport à l’image des hommes que l’on peut se faire de l’époque. Les héros de l’auteure ont en eux une certaine douceur envers les femmes qu’ils aiment, et ça contrebalance avec leur virilité nécessaire du quotidien. 

En conclusion, « Le seigneur des monts » a tenu toutes ses promesses. Le premier tome annonçait une saga originale aux héroïnes fortes et aux vikings sexy, avec un background historique hyper intéressant. Ce deuxième opus reste dans la même lignée, pour notre plus grand plaisir ! Je ne me suis pas ennuyée, c’est de nouveau un vrai petit coup de cœur. J’ai désormais hâte de lire le troisième tome intitulé « Le seigneur des mers ».

Ecrit par Noémie

Publicités

La chronique du roman « Les âmes perdues, Tome 01: Les Terres du bas » de Jeff Giles

81FRFxHq6kL

Zoé, 17 ans, vient de vivre la pire année de sa vie : son père est mort dans un accident de spéléologie et ses voisins, qu’elle aimait énormément, ont été enlevés. Un soir, alors qu’une terrible tempête de neige fait rage, Zoé et son petit frère sont attaqués par un homme dans les bois à côté de chez eux. Ils sont sauvés de justesse par un mystérieux chasseur de primes.

X n’est pas un chasseur de primes ordinaire. Il vient tout droit des enfers. Il est chargé de ramener dans les Terres du bas les âmes des criminels ayant échappé à la justice des hommes. Tandis qu’il s’apprête à ravir l’âme de l’agresseur de Zoé, son regard croise celui de la jeune fille…

Par amour pour Zoé, X enfreint toutes les règles de son monde : il révèle son existence à un mortel et il épargne sa proie. Il sait que la vengeance des Seigneurs du bas promet d’être terrible…

Il est sorti le 29 août 2018 aux Editions Bayard jeunesse.

Mon avis:

Zoé, dix-sept ans, est toujours bouleversée par la mort soudaine de son père dans un accident de spéléologie et de ses voisins. Lors d’un terrible blizzard, Zoé et son petit frère se font agresser par un homme dangereux. Ces derniers sont sauvés par un jeune homme mystérieux, apparu de nulle part comme au milieu des flammes. L’attraction entre Zoé et X est immédiate. Mais X vient d’un monde où il est interdit de se montrer aux mortels. X est un chasseur de tête qui vient chercher ceux qui n’ont pas été punis par la justice humaine. Mais pour Zoé, il balayera toutes les règles. Tous deux devront en subir les conséquences, mais jusqu’où seront-ils prêts à aller pour leur amour ?

Le style de Jeff Giles et assez clinique et manque parfois d’émotion. De ce fait, j’ai eu du mal, au départ, à rentrer dans le récit. Heureusement, cela s’améliore au fil des chapitres, avec un rythme correct.

En ce qui concerne l’univers que l’auteur a créé, il est sombre et cruel, mais intéressant. Surtout en ce qui concerne les terres du bas. D’ailleurs, j’espère que cela sera plus exploité dans le second opus.

Du côté de l’intrigue, si celle-ci commence avec la rencontre des deux protagonistes, ils vont vite se séparer. Ensuite, nous allons suivre deux histoires bien distinctes. Zoé voudra savoir ce qui est réellement arrivé à son père et X subira les conséquences de ses actes tout en découvrant certaines vérités à son sujet. Ils sont reliés par une romance qui n’est malheureusement pas crédible, trop rapide et qui manque cruellement de développement. Il y a trop peu d’interaction entre nos deux héros. Cela manque de chaleur.

Quant aux protagonistes, Zoé est le personnage le moins intéressant, bien qu’elle soit forte et courageuse, je l’ai trouvée très plate. Pour moi, c’est clairement X qui a porté et sauvé le roman. C’est un personnage intriguant à la moralité ambigüe et qui découvrira d’autres sentiments. On a envie d’en découvrir plus sur lui, sur ses origines et son monde. De plus, j’ai beaucoup aimé Ripper et Banger, ses deux acolytes. Ce sont des caractères bien dessinés et attachants.

Pour conclure :

« Les âmes perdues » est un roman fantastique sombre clairement porté par le personnage de X et son univers. C’est un récit avec des défauts, mais la fin m’a donné envie de poursuivre l’aventure au côté de X.  

La chronique du roman « Dernière saison dans les Rocheuses » de Shannon Burke.

91uOxaNZrdL

En 1820, aux Amériques, le commerce des fourrures est un moyen périlleux de faire fortune. À peine le jeune William Wyeth s’est-il engagé auprès de la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l’État qu’il manque de se faire tuer. Il découvre alors la force des liens entre les hommes, dont la survie ne dépend que de leur solidarité. Chasse au bison, nuits passées à dormir sur des peaux de bête, confrontations aux forces de la nature ou aux tribus indiennes, la vie de trappeur est rude, mais William a soif d’aventures. Il a quitté sa famille pour le grand Ouest, sauvage et indompté. Il devra réunir plus de courage et d’habileté qu’il ait jamais cru avoir pour en sortir vivant. 

Il est sorti le 18 janvier 2018 aux Editions 10/18.

Mon avis:

Ce roman a été une excellente découverte, un vrai coup de coeur. L’auteur nous offre une histoire à la fois captivante, prenante et émouvante. J’ai été charmée par le récit en lui-même, par l’ambiance. La vie à la dure dans les paysages américains du XIXeme siècle, est une chose qui me passionnent. De plus, les personnages sont différents mais attachants et intéressants. Avec tout ça, on n’a pas le temps de s’ennuyer. 

Je me suis sentie bouleversée par les destins entrecroisés de ces personnages que l’on suit, surtout par la vie du héros William Wyeth. Je ne connaissais pas grand chose de la vie des trappeurs dans l’Ouest de l’Amerique du Nord, et j’ai pris plaisir à découvrir cela dans ce roman.

William Wyeth est un personnage très intéressant à suivre. Son aventure est très prenante, il apprend à connaître le métier de trappeur, la camaraderie qui en découle, et il affrontera un bon nombre de dangers. A plusieurs reprises, j’ai vraiment eu peur pour lui !

En conclusion, ce roman a été pour moi un véritable coup de coeur. « Dernière saison dans les Rocheuses » est une aventure à vivre, une histoire avec des personnages hauts en couleurs et des paysages sublimes que l’on prend plaisir à découvrir. C’est certes une fiction historique, mais le tout sonne tellement juste qu’on a l’impression de lire une sorte de biographie. Mon seul regret : que ce roman ne soit pas un gros pavé de plusieurs centaines de pages. J’aurai adoré rester plus longtemps en compagnie de William Wyeth.

Ecrit par Noémie

La chronique du roman « Alex Verus, T2 : Malédiction » de Benedict Jacka

91NfndXvKSL

Deuxième tome de la série des aventures d’Alex Verus Tout va plutôt bien pour Alex Verus. Le Conseil le laisse tranquille, Luna prend ses marques dans le rôle de son apprentie, et personne n’a essayé de le tuer depuis au moins deux semaines. C’est là qu’une femme mystérieuse se présente une nuit dans sa boutique, poursuivie par un tueur à gages. Alex est plongé dans une cabale visant à recréer le rituel qui permet de voler l’énergie vitale des créatures vivantes. Ses ennemis Cinder et Deleo convoitent ce pouvoir, ainsi que Belthas, un mage du conseil, et un mercenaire nommé Garrick. L’un d’eux essaie de le tuer. Mais lequel ? Alors qu’Alex tente de rester en vie, il doit aussi s’assurer que Luna ne devienne pas une victime collatérale de cette sombre histoire. C’est d’autant plus difficile que la jeune fille s’est trouvé un petit ami et que son esprit est ailleurs.

Il est sorti le 1 juin 2018 aux Editions Anne Carrière.

Mon avis:

Alex, notre mage devin, fait profil bas depuis les derniers évènements qui ont eu lieu il ya cinq mois. Le conseil l’engage pour enquêter sur le meurtre de plusieurs créatures magiques, dont les commanditaires utiliseraient un rituel interdit appelé la Moisson. Mais Alex se rend vite compte que tout le monde ne veut pas qu’il approfondisse davantage. En même temps, Martin, un ami de Luna, s’empare d’un artéfact puissant qui exauce les vœux, mais qui a un prix à payer. Alex doit absolument l’empêcher de s’en servir. De plus, un soir, une jeune femme affolée fait irruption dans sa boutique et lui demande de l’aide, car elle est poursuivie par une créature.

Autant vous dire qu’Alex se retrouvera dans diverses situations périlleuses et dangereuses en luttant pour distinguer ses alliés de ses ennemis tout en sauvant sa peau et celle de ses amis.

J’ai adoré ! Le style de Benedict Jacka est toujours aussi plaisant et prenant. Dans ce tome, l’univers s’enrichit. Nous découvrons des pans de l’histoire des créatures magiques, ainsi que le système de magie et le passé entre les mages de lumière et de l’ombre. C’est intéressant.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien menée, solide et divertissante, entre action et rebondissements. Du côté des protagonistes, ils s’étoffent pour notre plus grand plaisir. Les relations se développent, se testent, et certains sentiments remontent à la surface. L’auteur nous en dévoile plus sur l’existence de Luna et sa malédiction et posera des cas de conscience à Alex.

Pour conclure :

Cette nouvelle aventure en compagnie d’Alex est une réussite. L’histoire m’a captivée du début à la fin. C’est avec plaisir que je lirais la suite.  

La chronique du roman « Les Renegades, T3: Rebel » de Rebecca Yarros

41qTjiM4DxL

Dès l’instant où je l’ai vue, j’ai su  : elle allait bouleverser ma vie.
Elle, c’est Penna Carstairs, mieux connue sous le nom de Rebel. La fille la plus célèbre, la plus sexy et la plus prometteuse du moment. Il n’y a aucun obstacle qu’elle n’a pas franchi, aucun record qu’elle n’a pas pulvérisé. Elle est le feu et la passion.
Elle, c’est aussi la femme avec laquelle j’ai passé une nuit inoubliable – et que je pensais ne jamais revoir.
Mais la vie est pleine de surprises. Car je suis Cruz Delgado, le plus jeune prof du campus. Et Penna Carstairs vient juste d’entrer dans ma classe. 

Il est sorti le 4 juillet 2018 aux Editions Harlequin , Collection &H.

Mon avis:

Nous nous concentrons sur l’histoire de Penna alias Rebel. Cela fait trois mois que Penna n’a plus rien fait avec les Renegades, depuis les derniers évènements. Elle est perdue et vulnérable. Elle s’est enlisée dans des sentiments de culpabilité et de trahison, suite aux actes de sa sœur envers le groupe.

Penna a été autant blessée physiquement que mentalement, mais elle est bien décidée à redevenir elle-même.

Un soir à Las Vegas, alors qu’elle est seule, elle fait la rencontre d’un inconnu. Tout de suite le courant passe et dans un moment de folie, elle décide d’embarquer ce beau Cubain, qui n’a pas froid aux yeux, dans un base jump. Ce sera une seule nuit et après il ne sera qu’un beau souvenir. Mais le destin en aura décidé autrement quand son bel inconnu se retrouvera être son nouveau professeur…

J’ai adoré ! Le style de Rebecca Yarros est toujours aussi prenant et agréable. En ce qui concerne l’intrigue, elle est intéressante et assez riche. On ne reste pas sur une simple romance, les à côtés sont travaillés. Cela offre une certaine profondeur au récit. On explore les liens familiaux, l’amitié, le tout avec des cascades vertigineuses aux quatre coins du monde. Du côté des protagonistes, j’ai aimé découvrir Penna. C’est une jeune femme forte, mais qui doit reconstruire sa confiance et son estime de soi pour redevenir celle d’avant le drame.

Elle trouvera cette force au côté de Cruz, cet homme passionné et loyal qui est pourtant intouchable. Cruz est son professeur et cela pourrait ruiner sa carrière. D’autant plus qu’il a désespérément besoin d’enseigner sur ce navire pour des raisons personnelles. Ils essayeront de résister, mais en vain, l’attirance est bien trop forte.

Leur relation est émouvante, grisante et plus mature également. Ensemble, ces deux êtres qui ont été blessés par la vie trouveront le réconfort, le soutien et le respect grâce à l’autre.

D’autre part, on revoit le reste du groupe et leur lien d’amitié sera plus puissant que jamais.

Pour conclure :

Avec « Rebel », Rebecca Yarros nous offre une romance délicieuse et profonde qui nous procure également une bonne dose d’action et de rebondissements. Le tout mené par des personnages intelligents et attachants. C’est une très belle fin pour cette saga addictive.