« Que passe l’Hiver » de David Bry

61wc0OtXlkL » Un fil du destin se brise. Un autre se renforce.  » 

Stig, cadet du clan Feyren, se réjouit de participer pour la première fois aux festivités du solstice au sommet du Wegg, demeure du roi de l’hiver, signe de son passage à l’âge adulte. Le jeune homme au pied bot, difformité qui lui vaut le mépris son père, observe avec candeur et enthousiasme les conteurs, danses, ripailles et conversations, n’osant encore se mêler aux membres des trois autres clans. Mais lorsque le seigneur des Dewe s’écroule brutalement, la fête se teinte de la couleur du deuil. Et l’atmosphère glacée se fait plus étouffante. 
Au cœur de la Clairière, les bûchers mortuaires brûlent et signent déjà la fin d’un monde. 

Il est sorti le 11 avril 2019 aux Editions Pocket.

Mon avis:

J’ai lu « Que passe l’hiver » de David Bry et je dois dire que je ressors de ma lecture assez mitigée.

Malheureusement, j’ai eu du mal à rentrer dans le récit et j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Et c’est bien dommage, car la plume de David Bry est très belle et envoûtante avec un univers fascinant mélangeant la mythologie celte et nordique. Le tout dans une atmosphère et un décor enneigé, apaisant limite mystique.

Toutefois, l’intrigue est lente à se mettre en place et certains passages sont trop contemplatifs. Celle-ci demeure assez classique entre jeux de pouvoir, guerre des clans et trahison. Je regrette aussi que certains personnages n’aient pas été plus développés et enfin, pour le dénouement, je m’attendais à autre chose.

Pour conclure, je dirais que ce roman n’était pas fait pour moi, mais l’on ne peut pas enlever à l’auteur sa plume sublime et son univers très accrocheur.

Publicités

Mon avis sur « Coup de chaud à Copenhague  » de Julie Caplin

6106zu14SXLKate bout de rage. Son prétendu fiancé vient de lui souffler la promotion qu’elle espérait. À la place, sa chef lui lance le défi de convaincre un groupe de journalistes récalcitrants de la suivre une semaine à Copenhague afin d’y goûter le style et les charmes de la capitale danoise. Parmi eux, l’arrogant Ben Johnson, brillant, séduisant, mais ingérable… Aléas, incidents et rebondissements, Kate ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, pour adoucir sa mission, il y a l’atmosphère chaleureuse du Café d’Eva, ses pâtisseries, et, progressivement, les choses semblent s’arranger… 

Il est sorti le 10 avril 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Kate travaille pour une grande entreprise de relations publiques à Londres et, après avoir perdu une promotion au profit de son ex Josh, elle se voit offrir une chance d’obtenir un contrat pour la campagne de lancement d’un nouveau magasin danois qui doit ouvrir à Londres. Elle a pour mission d’amener six journalistes à Copenhague pour leur faire vivre, pendant 5 jours, l’expérience du bonheur à la danoise et découvrir l’état d’esprit du Hygge.

Bien évidemment, tout au long de l’histoire, il y aura de nombreux aléas, incidents et rebondissements.

J’ai adoré chaque page de ce livre, le style de Julie Caplin est très agréable, vif et plein de pep’s. J’ai été vite embarquée dans ce voyage. J’ai beaucoup aimé voir Copenhague à travers les yeux de l’autrice, et chaque description m’a chanté de sa beauté. Il était facile d’imaginer Cophenague, ses belles rues pavées et les merveilleux endroits qu’ils visitent. Le tout dans une atmosphère qui dégage le bienêtre. Cela donne vraiment envie de partir visiter cet endroit.

De plus, j’ai aimé la dynamique entre les différents personnages que l’on rencontre. J’ai aimé voir ce groupe d’étrangers devenir un groupe uni. La dynamique de ce dernier avec leurs escarmouches et leurs plans nous font sourire tout du long. Chacun ayant quelque chose de différent à donner à cette histoire. Ils vont tous trouver quelque chose dans ce voyage. Ils sont imparfaits, touchants, attachants, hilarants et adorables. On ne peut que les apprécier.

Quant à Kate, le personnage principal, elle grandira au fur et à mesure que les chapitres se dévoilent, pour à la fin, enfin trouver le chemin du bonheur et de la paix.

Pour conclure :

« Coup de Chaud à Cophenague » fut une excellente lecture feel good et divertissante. J’ai adoré me plonger dans ce concept du Hygge qui nous fait apprécier les petits riens de la vie sous le thème de l’amitié, de la romance et du bonheur. Une lecture à savourer, je recommande !

C’est un petit coup de cœur !

L’avis de Noémie sur « Les ombres de la nuit, Intégrale 1 » de Kresley Cole

61OMe8-FyYLUn Lycae hume le parfum de son âme sœur : une vampire. Cette frêle créature, qui se débat quand il l’approche, est celle qu’il cherche depuis plus de mille ans. Elle lui appartient, et il est prêt à tout pour faire d’elle sa reine. Une Valkyrie s’apprête à tuer un vampire. D’ordinaire, le doute ne l’assaille jamais, mais lui est différent. À peine se sont-ils frôlés qu’elle a éprouvé un intense désir : ils sont promis l’un à l’autre. Le brutal et cruel Bowen ne connaît que ténèbres et solitude infinie. Or, sa rencontre avec une puissante et séduisante sorcière éveille en lui les fantasmes les plus fous…

Il est sorti le 15 mai 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Je vais diviser mon avis en trois parties, correspondant aux trois tomes contenus dans cette première intégrale.
« Les ombres de la nuit » est une saga qui se bonifie au fil des tomes et j’ai vraiment hâte que la deuxième intégrale sorte !

Tome 1 : Morsure secrète

Après un début très difficile, l’histoire de ce premier tome commence vraiment à la moitié du livre. Là s’enchaînent la découverte des secrets, l’amorce de la guerre des clans et les réponses à propos de ce curieux lien entre un Lycae et une Vampire (à moitié Valkyrie).

Lachlain est un Lycae de plus de mille ans, le roi qui plus est, qui a été torturé dans les Catacombes pendant plus de 150 ans. Il y a été emprisonné par Demestriu, roi des Vampires. Il trouve la force de s’échapper lorsqu’il sent son âme-sœur au dessus de lui, dans Paris. Malheureusement pour lui, cette femme est un Vampire. J’ai trouvé Lachlain détestable (sans doute à cause des premières pages) et j’ai dû mal à me dire que je pourrais l’apprécier dans les prochains tomes. Même s’il est vrai qu’il change et évolue au fil des pages…
Emmaline nous apparaît comme une Vampire-Valkyrie assez naïve. La faute à ses tantes et sa mère adoptive, des Valkyrie, qui lui ont fait « repousser » cette part vampire qu’elle porte en elle. Lachlain va être déstabilisé face à elle : comment une Vampire peut elle être autre chose que cruelle et avide de pouvoir ? Au fil des pages Emma en apprendra plus sur elle-même, sur ses origines, sur ses parents; et elle va enfin s’imposer face aux difficultés. Elle finira par se faire entendre, et ça fait du bien.
Certains personnages secondaires m’ont bien plu (Garreth, Bowen) tandis que d’autres m’ont agacée (les Valkyries). Mais dans l’ensemble je dirais que tous ont leur place. 

L’écriture de Kresley Cole est fluide et c’est sans doute pour ça que j’ai continué la lecture, même après les premières pages difficiles.
En effet, les 50 premières pages sont très dures à lire. Le sexe dans la bit-lit ça ne me gêne pas, mais quand on y ajoute la violence ça me répugne. En lisant ce livre, je pensais à Bones et Cat (Chasseuse de la nuit) et à leur rencontre fracassante : certes, leur rencontre est violente, mais on n’y voit pas de viol… C’est sans doute cela que je vais reprocher à Kresley Cole : on n’avait pas besoin de ça. Lachlain aurait pu être un personnage violent, mais pas nécessairement violeur.

Sinon j’ai trouvé le reste de l’histoire sympathique et la dernière partie de ce premier tome est palpitante. L’univers créé par l’auteure est intéressant et chaque « race » a son propre fonctionnement.

Tome 2 : La Valkyrie sans coeur

J’avoue qu’au début j’ai eu un peu peur. Tout me laissait penser que tout allait être gagné d’avance entre Kaderin et Sebastian, un vrai monde de bisounours. Et puis non, passé les premières pages on comprend que tout ne sera pas si facile, et c’est tant mieux. Ca met du piment et de la saveur à l’histoire.
Sebastian et Kaderin se rencontrent par hasard, et il se passe quelque chose. Kaderin la Sans-Coeur se retrouve incapable de lui trancher la gorge, et Sebastian, vampire de son état, semble attiré par elle. La valkyrie prend les jambes à son cou, perturbée par cette rencontre.
Sebastian partira donc à la recherche de l’élue de son cœur. Il la retrouvera alors qu’elle participe à la Quête du Talisman, sorte de « chasse » organisé par une divinité, permettant de remporter un prix très précieux…

L’histoire est vraiment plaisante. On voyage beaucoup, et les événements s’enchaînent. Pour moi ce second tome est une réussite niveau histoire. J’ai juste un petit bémol : cette Quête du Talisman n’est pas vraiment épique. Je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire, là j’ai eu l’impression de participer à une chasse aux trésors. Il est vrai que l’on rencontre pas mal de bêtes etc, mais j’ai eu une petite impression de « trop facile ».


Parlons un peu des personnages…
Kaderin la Sans-Coeur, Valkyrie impitoyable. Collectionne les crocs des vampires qu’elle tue. Elle est la tante d’Emmaline (personnage central du premier tome). C’est une femme fière, courageuse… et un peu (beaucoup) peste sur les bords. Depuis plus de 1000 ans elle ne connaît aucune émotion (je ne vous dévoilerais pas pourquoi) ce qui l’arrange bien jusqu’à présent. Mais ce vampire va lui poser problème… Je suis partagée entre deux sentiments au sujet de Kaderin. Elle m’a parue à la fois normale (on ne chasse pas 1000 ans de croyances en 15 minutes), et à la fois trop froide, trop dure. Disons qu’à certains moments elle m’a bien énervée.

Quant à Sebastian, il déteste sa condition de vampire. Il a été transformé contre son gré et ne l’a jamais digéré. Il s’est donc coupé du monde pendant des centaines d’années, refusant d’être un monstre. Loin du « héro-mâle-sur-de-lui », ce personnage m’a beaucoup plu et je l’ai trouvé touchant.
La relation entre Kaderin et Sebastian est houleuse dès le départ. Tout cela évolue au fil du récit. J’aime beaucoup le fait que tout n’arrive pas d’un coup.

Tome 3 : Charmes 

Je peux vous dire que cette saga se bonifie au fil des tomes 🙂 J’ai très apprécié ma lecture de ce troisième opus.
Cette fois, nous retrouvons Bowen MacRieve : cousin du roi des Lycae Lachlain que l’on voit dans le premier tome. L’action s’enchaîne bien par rapport au deuxième tome, car nous nous retrouvons directement au cœur de la Quête du Talisman (souvenez vous du second tome et de Kaderin la Valkyrie). Ce n’est pas l’intrigue principale du récit, mais cette Quête est très importante pour le début de l’histoire.

Bowen est un personnage torturé comme je les aime. Il souffre de la perte de son âme-soeur depuis pratiquement 200 ans, et s’en sent responsable. Bowen voue une haine féroce à l’encontre des Sorcières (mais je ne vous dirais pas pourquoi !).
Mariketa est une Sorcière aux pouvoirs instables et à la répartie cinglante. J’ai adoré son humour, sa fragilité et sa maladresse. Mariketa ne supporte pas le ton autoritaire de Bowen.
Avec tout ça, le clash sera inévitable entre les deux. Tous les coups sont permis !

Pour les personnages secondaires, ils ne sont pas hyper nombreux, mais je les ai beaucoup appréciés. Surtout Rydstrom et Cade, les deux démons. (Ils sont la clé du tome 5, youpi !). C’était sympa de voir aussi Emmaline et Sebastian Wroth 🙂

L’histoire ne déborde pas d’action (à part au début et vers la fin), mais au fond, ça ne m’a pas beaucoup dérangée. J’ai vraiment aimé cette lecture, j’ai passé un très bon moment.
J’ai également apprécié avoir le point de vue des deux personnages principaux. On sait ce que pense chacun, on les voit évoluer au fil du récit. L’univers du Mythos créé par l’auteur m’a une fois de plus conquise.

L’avis de Noémie sur  » Kayla Marchal, Tome 1 : L’exil » de Estelle Vagner

71ilVvPjmkLIronique destin que d’être née morphe… sans forme animale ! Motif de honte pour sa famille, Kayla Marchai, petite-fille de l’alpha, est considérée comme lé maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied en dehors du territoire. Alors qu’elle goûte enfin à la liberté et s’adapte à une nouvelle vie, les ennuis pointent à nouveau le bout de leur nez. Déjà trahie une fois par son clan d’origine, pourra-t-elle se fier à quelqu’un ? A Ian, le loup aussi beau qu’insupportable ? A Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jérémiah, l’irrésistible humain ? Seul le karma en décidera ― un karma déterminé à se moquer d’elle et à faire ressurgir certains fantômes du passé…

Il est sorti le 27 février 2019 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Kayla, une jeune fille de dix-huit ans, se retrouve mise à la porte de chez elle du jour au lendemain. Son grand-père et alpha de la meute de la Vallée Noire prétend qu’il ne peut plus la protéger face aux attaques dont elle est la cible de plus en plus souvent au sein de la meute. En effet, Kayla est une métamorphe sans louve, elle n’a jamais réussi à se transformer jusqu’ici, ce qui est anormal, et subit un véritable harcèlement de la part de sa meute. Notre héroïne atterrit dans la ville de Nancy et tombe sur un métamorphe, Ian Berger, fils de l’Alpha local. Elle n’a donc pas le choix et doit se présenter à lui. Lorsqu’elle apprend que l’homme connaissait sa mère, elle décide de rester au sein de la meute histoire d’en savoir plus.

L’intrigue ne déborde pas d’action et souffre même de quelques longueurs, toutefois je me suis laissée facilement emporter. De plus la plume de l’auteur est agréable à lire et assez fluide. Malheureusement, l’intrigue est plutôt cousue de fil blanc et j’ai deviné très vite l’issue de ce premier tome. C’est dommage, je regrette que l’auteure ai semé autant d’informations dès le départ.

L’univers et la mythologie mis en place par l’auteure m’ont énormément plu. Elle a su intégrer à son récit quelque chose d’original et intéressant. J’ai hâte d’en savoir plus dans le prochain tome.

Kayla est une héroïne qui, dès les premières pages, a l’air d’avoir du courage à revendre et un caractère bien trempé. Toutefois, son côté « adolescente naïve » fini par clairement prendre le dessus et vient nuancer son côté badass. Ses réactions et le fait qu’elle peine à contrôler ses hormones dès qu’elle voit un beau garçon, sont deux choses qui m’ont fait lever les yeux au ciel à plusieurs reprises. Du coup, j’ai eu peur que ce soit mal parti pour ma lecture. Cependant, j’ai fini par accepter Kayla, et même l’apprécier. C’est une héroïne qui peine à sortir de l’adolescence mais je ne doute pas que les événements de la fin de ce premier tome vont certainement pousser Kayla à mûrir. 

À lire mon avis, on pourrait croire que j’ai été un tantinet déçue. Pourtant il n’en n’est rien, même si j’ai pu trouver quelques défauts à ce premier tome, j’ai grandement apprécié ma lecture. D’ailleurs j’ai hâte de lire la suite, qui sort au format poche chez j’ai lu dans quelques jours.

Mon avis sur « Les Soeurs de la lune, T12 : Shadow Rising » de Yasmine Galenorn

81uQDDy2ieLNous sommes les sœurs D’Artigo  : moitié humaines, moitié fae, agents de la CIA outremondienne. Camille est une sorcière diaboliquement douée avec trois maris. Delilah est un chat-garou et une fiancée de la mort. Et moi  ? Je suis Menolly, jian-tu devenue vampire, amoureuse d’une puma-garou hyper sexy. Malheureusement, notre vie s’apprête à se transformer en cauchemar…

Nerissa et moi n’arrivons pas à prendre une décision concernant notre cérémonie d’engagement et nous nous querellons comme un vieux couple Lorsque mes sœurs et moi nous rendons au pays des elfes pour y rencontrer la reine Asteria, celle-ci nous apprend que l’Ombre Ailée a envoyé Telazhar, un nécromancien maléfique, en Outremonde afin de relancer les grandes guerres. Et dès que nous rentrons chez nous, nous découvrons que Gulakah, le seigneur des fantômes, cherche à prendre le contrôle de toutes les créatures magiques sur Terre. Prises entre deux ennemis et deux batailles, pourvu que nous parvenions à arrêter la catastrophe à temps  !

Il est sorti le 17 avril 2019 aux Editions Milady.

Mon avis:

Cette histoire se concentre sur Menolly D’Artigo et elle est racontée de son point de vue. Menolly est sur le point de s’unir à Nerrissa, mais les voilà appelées, elle et ses sœurs à la cité des elfes. Elle leur apprend que Telazhar attaque l’Outremonde et qu’il est bien décidé à déclencher de terribles guerres, tandis que Gulakah, le Seigneur des Fantômes, attaque le côté terre. Les choses se gâtent de jour en jour à Seattle et dans l’Outremonde, le meurtre et la destruction suivent leurs traces. Une porte démoniaque menace tout ce qui leur est cher. Elles vont devoir tout faire pour protéger et empêcher ce mal de s’emparer des deux mondes…

Le style de Yasmine Galenorn est toujours aussi vif et percutant. Dès les premières pages, nous plongeons dans l’action et cela ne s’arrête pas jusqu’à la fin. On est happé par ce tourbillon d’évènements, de révélations et de rebondissements.

En ce qui concerne l’intrigue, on n’a pas avancé plus que ça dans leur lutte contre l’ombre Ailée, mais cela ne m’a pas dérangée car l’autrice m’a conté une histoire qui m’a intéressée en grande partie. Les sœurs d’Artigo et leur famille doivent faire face à la mort et à davantage de démons. Les esprits maléfiques et les fantômes démons abondent. En plus de tout cela, Menolly et sa compagne, Nerissa, essaient de planifier leur mariage, mais il est difficile pour Menolly de lui consacrer autant de temps qu’elle le devrait, avec le chaos qui les entoure. De plus, elle doit trouver un équilibre avec son rôle de compagne de Roman, le prince vampire qui est le fils d’une ancienne reine vampire. Elle doit également composer avec la tension liée à son lien qui l’unit à son beau-frère, Morio, à qui elle a donné du sang pour sauver sa vie. Autant dire que Mellony va avoir beaucoup de choses à régler, et cela ne va pas être simple et cela va lui demander beaucoup d’énergie.

En ce qui concerne les protagonistes, ils continuent à se développer, avec une variété de personnages forts dont chacun a ses propres forces et faiblesses. J’ai beaucoup aimé la place de Shade et de Chase dans ce tome, on les découvre plus et c’est fascinant. Nous en apprenons aussi un peu plus sur Roman, la souveraine vampire, ce qui n’est pas pour déplaire. D’autre part, l’autrice intègre de nouveaux personnages que je suis curieuse de mieux connaître. J’ai hâte de savoir comment tout cela va évoluer. Quant à Menolly, elle grandit beaucoup tout au long du récit et c’est formidable de la voir amoureuse, heureuse et enfin accepter sa nature de vampire.

Pour conclure :

J’ai vraiment apprécié Shadow Rising que j’ai trouvé bien mieux que Shaded Vision. Ce fut une lecture agréable, divertissante et intense. J’ai hâte de lire le prochain tome qui sera sur Camille.

Bonne lecture !