La chronique du roman  » Les Loups chantants » de Aurélie Wellenstein

81mdIwBkIZL

Au plus profond des terres glacées de Sibérie, règne le dieu de l’Hiver et ses cruels envoyés. Le village et ses habitants survivent grâce à la magie de ses Gardiens qui les maintient dissimulés et protégés par un Blizzard constant. Mais celui-ci n’a pas pu retenir la bien-aimée de Yuri. Attirée par les hurlements des loups, elle a disparu dans l’implacable froidure. Tous la disent perdue, mais Yuri ne peut pas faire son deuil. 
Bientôt, c’est sa sœur, Kira, qui est menacée. Sa peau se recouvre peu à peu de cristaux de glace. Déclarée maudite, elle est bannie de la communauté. Déterminé à la sauver, Yuri prépare son attelage. Ils s’enfoncent dans le Blizzard, pour un long périple semé d’embûches, les loups chantants à leurs trousses. Très vite, la voix de son amie retentit dans la tête de Yuri, elle l’appelle… 

Il est sorti le 28 mars 2018 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Kira a des plaques de glace qui apparaissent sur le corps. Elle et son frère Yuri vont voir le chaman de leur village. Ce dernier leur annonce que Kira est maudite, marquée par le Korochun, le dieu hiver. Peu à peu la glace va s’étendre et elle deviendra un démon. Le chaman banni Kira, et Yuri ne veut pas laisser sa soeur seule dans la toundra sibérienne, donc il part avec elle. Leur amie Anastasia est infirmière et a l’idée d’emmener Kira dans la capitale où elle pourra être prise en charge par des chirurgiens. Toutefois, le voyage est dangereux et rien ne va se passer comme prévu…

J’avais très envie d’aimer ce roman, mais malheureusement j’ai été un peu déçue. Je me suis ennuyée jusqu’aux trois quarts du livre. L’univers est très intéressant, avec un côté onirique envoûtant. Malheureusement, pour moi, c’est une histoire qui manque de pêche et de vivacité. J’ai l’impression d’être totalement passée à côté de ce roman. Au début, il m’a fallu un petit temps d’adaptation à la plume de l’auteure et à son univers. Malgré les descriptions précises, j’ai eu du mal à vraiment imaginer ce que nous décrivait l’auteure.

Yuri, notre héros et narrateur, est un jeune homme loin d’être parfait, il a ses faiblesses, mais il a beaucoup de courage et de force au fond de lui. J’adore ce genre de personnage, qui est un vrai héros sans vraiment en être un, qui se révèle au fil des pages. 

Quant à Anastasia et Kira, je dois avouer que j’ai eu du mal à m’attacher à elles ou à les comprendre. Elles sont pourtant toutes les deux dotées d’un certain courage, mais j’ai eu l’impression de ne pas vraiment apprendre à les connaître. L’auteure ne nous donne pas assez d’informations.

En conclusion, « Les loups chantants » a été une petite déception pour moi. J’ai l’impression d’être passée totalement à côté de cette histoire. Toutefois, j’ai apprécié le personnage de Yuri qui est intéressant à suivre, ainsi que l’univers de l’auteur.

Je vous conseille « Le roi des fauves » de la même auteure, ce livre avait été un véritable coup de cœur.

Ecrit par Noémie

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #174

tumblr_ohbepzHuya1qhttpto2_500

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Qui a été repris par Le blog de Galleane 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Ce que je lis:

91jefddEyCL

Ma prochaine lecture :

je ne sais pas encore …

Et vous, que lisez-vous ??

La chronique du roman « Le dernier royaume, acte 5 : L’ouragan de cristal » de Morgan Rhodes

51zl4m73P-L

MAGNUS et CLEO devront tester la force de leur amour face au retour du terrible roi du Sang, en quête de rédemption. 

LUCIA, enceinte de l’enfant d’une Sentinelle, est prête à tout pour accomplir la prophétie qui assurera la survie de son enfant, avant que la magie en elle s’éteigne définitivement. 

AMARA a pris le trône de Mytica de force mais se retrouve dans l’incapacité de déchaîner la magie de l’Eau du cristal qu’elle a volé. Sans ce pouvoir, la gloire et la vengeance restent hors de portée. 

JONAS, de retour à Mytica, souhaite renverser Amara, mais le destin le pousse sur le chemin de la belle princesse Lucia qui entraîne le rebelle dans une périlleuse aventure. 

Il est sorti le 29 mars 2018 aux Editions Michel Lafon.

Mon avis:

Attention spoiler, si vous n’avez pas lu les tomes précédents.

On reprend là où s’était arrêté « Les déferlantes de givres ». Jonas part en bateau avec Nic, Félix, Taran et Ashur, direction Mytica pour contrecarrer les plans d’Amara.

Quant à cette dernière, elle fera tout pour asseoir son autorité sur les trois royaumes, tout en cherchant activement les cristaux qui lui manquent.

Du côté de Lucia, enceinte de l’enfant d’une sentinelle, elle traverse Mytica pour retrouver sa famille. Mais rien ne se passera comme prévu et elle aura besoin de Jonas pour accomplir la prophétie qui pourrait tous les sauver. Pendant ce temps à Paelsia, Magnus et Cléo suivent à contrecœur le roi Gaïus pour trouver une puissante sorcière qui pourrait les aider à reprendre les rênes du Royaume…

Fin des spoilers. 

Quel plaisir de retrouver la plume envoûtante de Morgan Rhodes et son univers fascinant qui ne cesse de s’enrichir! Le rythme est rapide et une fois commencé, il nous est impossible de lâcher le roman. On tourne avidement les pages jusqu’à la fin, qui nous met dans un état de nerfs terrible (merci, Mme Rhodes !). Les diverses intrigues suivent leur cour entre complots, vengeance, manipulation et trahison.

Néanmoins, de nombreux personnages mettront temporairement les vieilles rancunes de côté pour s’unir contre leur ennemi commun : Amara.

Cela nous offrira notre lot de rebondissements, d’action et de révélations. L’auteure joue habilement avec nos nerfs comme elle sait si bien le faire !

En ce qui concerne les protagonistes, tous évoluent, ils sont bien dépeints et ont une grande importance dans le déroulement de l’histoire. Certains seront en quête de rédemption, d’autres de soif de pouvoir, mais tous devront faire des choix face à la bataille qui s’annonce et ils découvriront que la magie la plus sombre a un prix encore plus sombre.

Pour conclure :

Avec « L’ouragan de cristal », Morgan Rhodes ne nous déçoit absolument pas. J’ai adoré une nouvelle fois vivre cette aventure épique aux côtés de nos héros. J’espère que nous n’aurons pas trop à attendre pour découvrir la fin de ces personnages que nous avons appris à aimer au fil des tomes.

La chronique du roman « Premier round, t4 : Saving Beauty » de Gina L. Maxwell

61IKG88qJcL

A la mort de sa grand-mère, Sophie reprend la pâtisserie familiale. Mais pour en devenir propriétaire, elle doit, selon les voeux de son aïeule, attendre d’avoir trente ans ou se marier. Histoire d’ajouter du piment à l’affaire, son oncle décide sur un coup de tête de vendre l’immeuble où se situent la boutique et l’appartement de Sophie ! Par chance, elle trouve un complice en Xander James, gérant d’une salle de sport dans le même bâtiment, lui aussi mis devant le fait accompli. Ce séduisant britannique, sportif de haut niveau, n’est pas du genre à se faire rouler. Ca tombe bien, Sophie non plus. D’ailleurs, entre eux, se profile bien plus qu’une alliance…

Il est sorti le 25 avril 2018 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Voici une petite romance agréable. Le style de Gina L. Maxwell est très plaisant et nous fait passer par plein d’émotions. On a clairement un scénario classique, mais il est bien mené et prenant. On se plonge avec délectation dans l’histoire de Sophie, cette pin-up aux cheveux verts qui possède une pâtisserie, et Xander un combattant professionnel des arts martiaux mixtes. On a plaisir à les regarder évoluer dans cette situation qui n’était qu’un jeu de rôle et qui se transformera en quelque chose de plus réel et de bien plus tangible. Xander devra user de tous ses charmes pour apprivoiser Sophie, pour lui redonner confiance en la gente masculine et faire taire ses incertitudes.

Leur duo fonctionne à merveille. J’ai apprécié la façon dont leur histoire se développe. J’ai également aimé la manière dont ils seront là l’un pour l’autre. Ils se soutiennent et s’entraident, même s’ils doivent faire face à quelques obstacles.

Ce sont des personnages touchants, attachants et leur badinage est très agréable. Sophie est une jeune femme forte et indépendante et Xander est un homme patient, protecteur et très attentionné.

D’autre part, j’ai apprécié revoir les protagonistes des tomes précédents.

Pour conclure :

« Saving Beauty » clôt parfaitement bien et joliment cette saga. J’ai passé un agréable moment de détente. C’est mignon, sexy et léger.

Bonne lecture !

La chronique du roman « Prélude aux aventuriers de la mer : Retour au pays » de Robin Hobb

71SpIGkFgtL

 » Ce que l’esprit conscient ne perçoit pas, le cœur le sait déjà. Dans un rêve. j’ai traversé comme le vent ce désert des Pluies, en rasant le sol mou, passant au travers des ramures qui se balançaient. Insoucieuse de la fange et de l’eau corrosive, j’ai pu voir soudain la beauté aux multiples strates des alentours. Je me tenais en équilibre, oscillant, comme un oiseau, sur une fronde de fougères. Un esprit du désert des Pluies m’a murmuré : « Essaie de le dominer et il t’engloutira. Incorpore-toi à lui, et tu vivras. » « 

Il est sorti le 13 octobre 2008 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

L’histoire est narrée sous forme de journal de bord. On suit Carillon Valjine issue de la noblesse, laissant tout derrière elle pour suivre son mari qui est exilé de Jamailla pour établir une colonie dans le Désert des Pluies. Cette terre est censée être fertile pour la plantation et la construction, mais rien n’est propice à tout cela… On verra cette femme se transformer, qui fera corps avec la nature, sa faune, sa flore, pour essayer de survivre. Rien ne sera facile, car la découverte d’un trésor et d’une cité perdue mettra à mal la bonne entente. La cupidité et la stupidité des hommes risquent de les mener à leur perte.

Le tout est raconté par la très belle plume de Robin Hobb. J’ai été totalement transportée, dès les premières pages, dans son univers fascinant emprunt de magie, de créatures et d’art. L’intrigue est riche et puissante, et le court roman (120 pages) se suffit à lui-même.

Pour conclure :

« Retour au pays » est une excellente mise en bouche qui ne vous donne qu’une envie : en découvrir plus sur le monde de Robin Hobb.

Bonne lecture !