La chronique du roman « La communauté du sud, T12: Mort sans retour  » de Charlaine Harris

Mise en page

« J’ai toujours su que ça ne serait pas de tout repos de vivre avec mon don car il y a souvent des choses qu’il vaudrait mieux ignorer ! Et une fois encore j’en ai eu la preuve : quand j’ai vu Eric se nourrir de cette jeune-fille, j’aurai dû dire quelque chose ! Mais avec la venue de Felipe de Castro, le roi des vampires de Louisiane (ainsi que de l’Arkansas et du Nevada), il n’y pas pire moment pour découvrir, sous le porche d’Eric, le corps d’une jeune humaine – celle dont il avait bu le sang quelques heures plus tôt…
Quel enfer ! Et c’est maintenant à Bill, enquêteur officiel de la zone 5, et moi de résoudre ce meurtre. Mais au moins, cette fois, personne ne s’en prend à moi personnellement ! Enfin j’aurai dû me douter que ça n’allait pas durer… »

Il est sorti le 27 février 2013 aux Editions J’ai Lu, 8,90€.

Mon avis:

Une petite déception !
 
J’étais toute euphorique de retrouver le monde de notre Sookie internationale. Malheureusement, ce tome est en demi-teinte par rapport aux autres.
 
En effet, la plume de Charlaine Harris est toujours aussi fluide et addictive avec une atmosphère envoûtante, toutefois, on est loin de l’action, du suspense et du charnel de d’habitude. L’intrigue est bien construite et correctement développée, cependant, cela demeure assez simpliste, sans réel rebondissement ni substance. La trame tourne surtout autour d’un complot qui vise à faire accuser Éric du meurtre d’une jeune fille. Dès lors, nous suivons Sookie et Bill qui mènent l’enquête.
 
Le rythme est un peu lent, cela reste assez plat même si la fin se révèle un peu plus relevée avec des révélations minimes mais inattendues.
Ce que je regrette dans ce tome, c’est que je n’ai pas retrouvé l’énergie que l’on avait dans les premiers opus. L’auteure nous offre plus une introspection dans la vie de Sookie. Je dirais qu’elle pose les bases pour le final qui, je l’espère, sera grandiose.
En ce qui concerne les protagonistes, ils sont nombreux, on retrouve bon nombre de ceux que l’on a croisés durant les 11 tomes, et l’on apprend ce qu’ils sont devenus. J’avoue que c’est parfois sans intérêt et un peu ennuyeux.
Toutefois, ils sont toujours agréables même s’ils évoluent très peu, à part peut-être du côté des feys.
 
Quant à la relation Sookie/Éric, ça stagne et ça manque de fougue. Éric est terne. Son charme habituel, sa confiance et sa prestance ont disparu. Pour ce qui est de Sookie, elle fait le point sur sa vie et sa relation avec un personnage, surtout vers le dénouement, devient de plus en plus ambigüe au niveau des sentiments.
 
Pour conclure :
 
Charlaine Harris nous avait habitués à mieux. « Mort sans retour » est sympa, ça se lit vite, mais n’apporte pas grand-chose. Il me semble que c’est plus une transition qui nous amène gentiment vers l’ultime fin.
J’ai hâte de savoir ce que nous réserve Charlaine Harris, j’avoue que j’en attends beaucoup !

Une réflexion sur “La chronique du roman « La communauté du sud, T12: Mort sans retour  » de Charlaine Harris

  1. nataly 11 mars 2013 / 09:14

    je ne l’ai pas acheté celui la car je me doutais que ce ne serait pas agréable voire ennuyeux, et ton avis le confirme !!!
    j’ai l’impression que ce livre est plus fait au niveau commercial que par besoin d’améliorer le final de la saga

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.