La chronique du roman « Au coeur du silence » de Graham Joyce

1309-coeur-silence_org

Souvenez-vous du goût de la vie…

Zoe et Jake espéraient profiter en amoureux des joies des sports d’hiver, mais une avalanche les attend au détour d’une piste enneigée.
Alors qu’ils parviennent miraculeusement à s’en sortir, de retour à l’hôtel, les rescapés découvrent que la ville a été désertée.
Redoutant le pire, ils tentent de trouver refuge dans la station voisine. Peine perdue : quelque chose les pousse systématiquement à revenir sur leurs pas.
Pris au piège dans ce lieu glacial, les voilà condamnés à un huis clos qui va révéler la force de leur amour.
Il sort le 20 septembre 2013 aux Editions Milady, 320 pages, 15,20€.

Mon avis:

Jack et Zoe partent skier dans les Pyrénées pour leur anniversaire de mariage. Mais, un accident arrive et ils sont pris dans une avalanche.

Toutefois, ils réussissent à s’en sortir quasi indemnes. Mais lorsqu’ils redescendent à la station, celle-ci est déserte, tout comme le village.

Dès lors, ils pensent que l’hôtel a été évacué à cause de l’avalanche et décident à leur tour de faire de même sauf que… Ils ne peuvent pas ! Quelque chose de mystérieux les retiennent à ce village fantôme…

 

Le style de Graham Joyce est dépouillé et laconique. L’atmosphère est pesante, au calme sinistre, accompagnée d’un rythme lent qui convient tout à fait à ce genre de roman.

Quant à l’intrigue, elle est assez simple et assez prévisible. On devine le dénouement rapidement, ce qui est un peu dommage. D’ailleurs, je suis un peu déçue par ce dernier. Je m’attendais à quelque chose de plus étonnant voire de mystique, alors que ma curiosité m’avait poussée à tourner les pages avidement pour comprendre ce qu’il se passait. Tout est tombé à plat par son manque d’originalité. L’histoire s’articule en grande partie sur la relation de notre couple, qui malheureusement est superficielle et peu convaincante.

Graham Joyce aborde le sujet de la vie, de la mort et de l’importance de la mémoire.

En ce qui concerne les protagonistes, on est enfermé dans un huit clos avec eux, où ils essayent de comprendre l’incompréhensible. Cependant, ils ne sont pas attachants, pas très matures. Je les ai trouvés fades et sans profondeur. L’auteur n’a pas su me transmettre leurs sentiments. Il n’y a pas de résonance émotionnelle intense qui touche les couples amoureux. Je n’ai pas ressenti d’alchimie et leurs dialogues sont souvent détachés, froids voire vulgaires.

Pour conclure :

« Au cœur du silence » est une romance dramatique et obscure qui défie les lois de la nature dans des paysages magnifiques. Toutefois, elle n’a pas été à la hauteur de mes espérances, je m’attendais à plus et à mieux…

Une réflexion sur “La chronique du roman « Au coeur du silence » de Graham Joyce

  1. totorosworld 20 mars 2016 / 23:33

    perso j’ai bien aimé, même si j’ai eu du mal avec la vulgarité des dialogues au départ 🙂

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.