La chronique du livre « Steampunk : de vapeur et d’acier » par Didier Graffet & Xavier Mauméjean

9782842285302

Au XIX ème siècle, l’humanité met sa technique au service de l’exploration et des voyages. Les mégapoles (Londres, Paris, Berlin, Rome, New York) sont animées par des machines qui s’occupent de la vie quotidienne des habitants mais aussi de leurs loisirs.

Les bateaux à voile utilisent la voie des airs, le Titanic rejoint New York sans difficulté majeure et il est accueilli par d’étranges remorqueurs, La bande à Bonnot terrorise Paris à l’aide de fusils très spéciaux, les locomotives à vapeur entrent des gares gigantesques entièrement fabriquées de métal et de cuivre…

Un superbe album, un cadeau pour tous les fans de fantasy, pour tous ceux qui aiment rêver. Les mondes imaginaires et rétro-futuristes de Didier Graffet sont une invitation au voyage fantastique.

Ce livre est sorti le 10 octobre 2013 aux éditions Le Pré aux Clercs, 118 pages, 29 €.

MON AVIS :

Voici un petit bijou qui nous emmène dans des contrées à la fois familières et inconnues où le steampunk règne en maître absolu. Et pour cause, nous réalisons un voyage dans le temps pour revisiter notre Histoire mondiale sous un angle plus technologique, l’humanité ayant découvert plus précocement les joies de la vapeur et du cuivre.

C’est un ouvrage exceptionnel que nous offre ce duo, et il ne souffre d’aucune bavure concernant les raccords entre les images et les textes, qui nous proposent une formidable virée tantôt en dirigeable, tantôt en locomotive, voire même à bord de navires que le capitaine Nemo aurait furieusement approuvés.

On ne cesse de sauter d’un lieu à un autre, d’une époque à une autre avec une fébrilité qui monte en puissance au fur et à mesure de la lecture. Ainsi, on se retrouve en pleine Exposition universelle revisitée avec ce ciel parcouru de dirigeables slalomant entre les monuments parisiens, au cœur de la Grèce antique méconnaissable avec des colosses de métal partageant la domination des airs avec des bateaux volants, au cœur d’une Union soviétique où les ouvriers bénéficient de transports en commun hors norme , devant la proue du Titanic qui a survécu au terrible iceberg, dans une ambiance digne des plus grands westerns, aux prises avec Jack l’Éventreur traqué par des rôdeurs ailés, ou enfin embarqués dans la célèbre caravelle de Christophe Colomb fendant l’horizon à la conquête de l’Amérique !

Cet ouvrage fait rêver, dépayse quantité de fois, autant qu’il y a d’images, à vrai dire. On subit, et encaisse aussi sec, les chocs visuels savamment orchestrés qui nous proposent de découvrir des passés futuristes mettant en scène tous les continents et cultures dans des paysages maîtrisés ou, au contraire, sauvages et désertiques. Les illustrations donnent une impression de vitesse et de hauteur, à nous en faire tourner la tête. C’est un sans faute pour la réalisation. En effet, que les images se déploient sur une double-page ou non, on saisit chaque détail, et c’est magique de leur trouver une résonance parfaite dans les textes associés qui sont vraiment superbement écrits.

À mettre dans toutes les bibliothèques, pour le plaisir des yeux !

Ecrit par Julie

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.