La chronique du roman « Imposteur, tome 1″de Susanne Winnacker

9782221140369

Tessa, 16 ans, a passé la majeure partie de sa jeune vie à dissimuler son  » don  » : que diraient les gens  » normaux  » s’ils apprenaient qu’elle peut voler leur apparence, et les imiter parfaitement, jusque dans les moindres détails, après un simple contact ? Tout a changé le jour où la Cellule des Aptitudes Extraordinaires est venue la chercher chez elle. La CEA, branche secrète du FBI, est composée de Variants possédant, comme Tessa, des pouvoirs uniques qui permettent de résoudre les crimes les plus odieux. Pour la première fois, Tessa se sent vraiment à sa place : elle n’est plus un poids, voire un monstre comme le lui répétait sa mère, mais un atout indispensable. Deux ans après son arrivée au sein de la CEA, Tessa est toujours en phase d’entraînement en compagnie des Variants de son âge. Ses journées sont bien remplies entre l’étude de la médecine légale, la criminologie et les cours d’autodéfense. Mais lorsqu’un tueur en série sème la terreur à Livingston, petite ville paisible de l’Oregon, Tessa se voit confier sa première mission : emprunter les traits de Madison Chambers, jeune fille laissée pour morte par le tueur, afin de l’appâter et de le confondre. Elle n’est heureusement pas seule à enquêter à Livingston. En effet, Alec, son camarade d’entraînement et seul amour de sa vie (qui, inexplicablement, ne lui rend pas cet amour pour le moment), incarnera un lycéen nouvellement arrivé en ville, l’aidant à garder un œil sur les nombreux suspects potentiels. Les amis et la famille de Madison acceptent sa guérison miraculeuse sans poser plus de questions, et Tessa, malgré sa répulsion initiale à incarner une morte, va bientôt trouver un certain plaisir à partager la vie de cette famille aimante qui n’est pas la sienne. À mesure que Tessa plonge corps et âme dans le monde de Madison, la frontière entre ses vraie et fausse identités commence à se fissurer dangereusement. Plus elle fait semblant d’être Madison, plus sa loyauté envers la CEA – et envers Alec – faiblit, et plus Tessa se sent menacée d’oubli.

Il est sorti le 15 mai 2014 aux Editions Robert Laffont dans la Collection R’, 17.90€.

Mon avis:

Tessa 16 ans est une variant. Elle fait partie de la CAE, la très secrète cellule des aptitudes extraordinaires. La CAE est une branche du FBI. Les variants ont tous des dons surnaturels tels que : super-vitesse, force surhumaine, télékinésie, télépathie…

Mais, celui de Tessa est d’absorber l’ADN de n’importe qui rien qu’en le touchant une seule fois. De ce fait, elle peut se transformer en cette personne. Cela fait d’elle un espion parfait, l’arme ultime.

Alors, qu’elle est encore en formation, son patron lui annonce qu’elle a été choisie pour une mission particulièrement sinistre. Un tueur en série sévit à Levingston en taillant dans la chair des ses victimes un « A » majuscule.

Sa tâche : confondre l’assassin en prenant la place de la dernière proie au sein de la famille de cette dernière. Mais, rien ne sera facile, car en plus de la dangerosité de cette enquête, cette mission lui offrira des choses qu’elle n’a jamais eues avant :  des parents aimants, des amis, un frère… arrivera-t-elle à faire la part des choses ?

De plus, elle sera perturbée par Alec, un autre agent pour qui son cœur balance. Au fil du temps, elle s’apercevra que la victime avec des secrets et une menace plus grande encore se cache dans l’ombre…

Autant vous dire que pour son premier travail, Tessa se retrouvera face à de nombreux dangers et mystères.

Le style de Suzanne Winnacker est simple, mais efficace, avec un rythme entraînant. La tension augmente au fil des pages et maintient le lecteur accroché aux pages. Il y a un bon équilibre entre suspense, actions et retournements de situations. Par contre, ne vous attendez pas trop à de la violence, elle est peu présente et surtout suggérée.

Quant au monde que l’auteure a créé, il est intéressant. Un savant mélange de criminalité et de paranormal. La notion des variants est relativement bien expliqué. C’est une introduction convenable, bien qu’il nous reste des questions sans réponses.

Cependant, cela m’a fait penser à X-men, donc pour l’originalité on repassera…

Pour ce qui est de l’intrigue, elle est bien menée et prenante. Ce n’est jamais ennuyeux. Il y a également une romance, elle est mignonne, mais peu exploitée. En outre, je déplore qu’en avançant dans ma lecture, ça sente le triangle amoureux pour le prochain opus.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont agréables, attachants, bien que peu profonds. Je regrette que l’héroïne manque de maturité et de force par moments. J’espère que cela s’améliorera. 

Pour conclure :

« Imposteur » est un thriller paranormal young adult qui a su me captiver du début à la fin. Il y a de l’action, de la romance et des menaces. Une bonne surprise et un début satisfaisant. Je lirai la suite avec plaisir. 

4 réflexions sur “La chronique du roman « Imposteur, tome 1″de Susanne Winnacker

  1. Milo 1 août 2014 / 14:55

    J’aimerais bien le tenter mais le prix me gêne ^^

    • Fangtasia 1 août 2014 / 22:28

      oui, je comprend. Tu pourrais peut-être le trouver en occasion 😉

  2. edwige 1 août 2014 / 20:47

    il me tente énormément surtout qu’il est dans ma PAL !!!

  3. MelM 2 août 2014 / 17:26

    Un très bon roman que j’ai beaucoup aimé 🙂 j’attends la suite avec impatience 🙂 bonnes lectures à toi 🙂

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.