La chronique du roman « The Girl at Midnight, tome 1 : De plumes et de feu » de Melissa Grey

Capture

Sous les rues de New York couve une guerre ancestrale entre les hommes-oiseaux et les hommes-dragons. Seule Écho, une jeune orpheline, pourrait y mettre fin. Pour cela elle doit trouver l’oiseau de feu, un artefact que l’on dit chargé d’un immense pouvoir. Mais elle n’est pas la seule à le convoiter. Caius, l’étrange jeune homme qui accepte de l’aider, pourrait être le plus grand danger qu’elle devra affronter.

Il est sorti le 18 juin 2015 aux Editions Pocket Jeunesse.

Mon avis:

Echo est une jeune fille orpheline, humaine et pickpocket vivant dans une bibliothèque et elle survie en vendant les objets qu’elle vole. Plus petite, Echo a été recueillie par l’Ala et a grandi parmi des créatures mi-humaines, mi-oiseaux : les Avicens.

Ces derniers ont toujours été en guerre contre les Drakarins, un peuple d’hommes-dragons.

La menace d’un conflit ouvert demeure latente. Avant que cela se manifeste, l’Ala envoie Echo trouver un artéfact d’une ancienne légende, l’Oiseau de feu, qui selon la prophétie, apportera la paix sur les deux peuples.

Echo accepte de partir en quête de cet objet, mais son chemin sera semé d’embûches et d’ennemis mortels. Ils cherchent la même chose qu’elle, mais pour un dessein différent. Heureusement, lors de son dangereux périple, elle trouvera des alliés improbables.

Melissa Grey a une écriture fluide, entraînante, avec un style descriptif léger. Cela nous permet de bien nous imaginer dans le récit et de visualiser son univers. Même si ce dernier est assez original, je n’ai pas pu m’empêcher, au vu de certains aspects, de penser au roman « Fille de chimères ».

En ce qui concerne le monde que Melissa Grey a construit, il est intéressant, féerique et sombre. Cependant, j’aurais apprécié que l’on explore un peu plus le folklore et les us et coutumes des Avicens et des Drakarins. Je regrette également que la magie soit quasi inexistante, je suis restée un peu sur ma faim.

Pour ce qui est de l’intrigue, elle est correcte et attrayante. Toutefois, cela demeure assez simple. Tout se déroule trop facilement et certains passages sont trop précipités. De plus, tout cela reste assez prévisible, j’avais deviné le dénouement au tout début, c’est donc un récit sans grande surprise. Néanmoins, l’auteur a su quand même garder mon intérêt éveillé avec quelques rebondissements et des moments d’action bien placés dans l’histoire. En ce qui concerne la romance, elle était agréable. Malheureusement, j’ai un peu du mal avec ce qu’il se passe à la fin… par conséquent à voir.

Du côté des protagonistes, ils sont plaisants, mais j’ai eu des difficultés à m’attacher à eux. Peut-être, est-ce dû aux nombreux changements de point de vue. Les personnages sont relativement bien développés, mais ils manquent de profondeur. J’avoue avoir eu une préférence pour le personnage de Caius, qui est moins lisse que les autres, et un peu plus complexe.

Quant à notre héroïne Echo, elle est débrouillarde, impétueuse, mais elle est immature et un peu trop désinvolte. De ce fait, j’ai eu du mal à accrocher au personnage. C’est dommage.

Pour conclure :

« De plumes et de feu » est un roman sympathique et divertissant, mais pas exempt de défauts. J’ai trouvé que tout était trop simple et que cela manquait d’exploitation et de profondeur. Toutefois, c’est une saga qui a un fort potentiel. À voir ce que cela donnera par la suite.

À noter que c’est une trilogie.

tumblr_mfi0ipAgvq1qbzaheo2_250

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s