La chronique du roman  » Le Joyau, T2: La Rose Blanche » de Amy EWING

814s2T1UmjL

Le Joyau, haut-lieu et coeur de la cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude. Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé…

Il est sorti le 14 octobre 2015 aux Editions Robert Laffont, Collection R’.

Mon avis:

Un deuxième tome que j’attendais avec impatience et que j’ai enfin terminé. Pas un coup de cœur mais La Rose Blanche est dans la lignée du premier tome au niveau de la qualité. Parfois, dans les séries, les tomes sont de mieux en mieux mais je n’ai pas eu cette impression. Toutefois, c’est un deuxième tome que j’ai beaucoup aimé, qui m’a tenu en haleine du début à la fin.

*

Ayant lu le premier tome, il y a un peu plus d’un an, j’avais quelques appréhensions en commençant celui-ci. Je me souvenais des grandes lignes de l’intrigue et de la fin. Heureusement, Amy Ewing reprend exactement là où elle avait laissé son lecteur. J’ai pu facilement me replonger dans le monde du Joyau. Dès les premières pages, l’auteur frappe fort en proposant un grand enchaînement d’actions et de rebondissements alors que les personnages principaux essaient de s’enfuir de leur existence passée. De cette ouverture, je retiens une certaine tension, quelque chose plus sombre. Nous commençons à réellement entrer dans le vif du sujet, dans la rébellion qui se met doucement en place. Le premier tome fait d’autant plus tome d’introduction au regard de La Rose Blanche.

En effet, l’auteur creuse de plus en plus son univers. Le lecteur en apprend un peu plus sur les mères porteuses et leurs pouvoirs, sur cette île coupée du monde et ses premiers habitants. La rébellion est évoquée à travers une société secrète dont nous commençons à entrevoir le rôle, les membres… Pour ma part, ce tome devenait un peu plus intéressant au fur et à mesure des pages. Dans le premier livre, je trouvais l’univers passionnant et qui changeait un peu de ce que j’avais pu lire jusqu’à maintenant et ce deuxième tome me conforte dans cette première impression, pour mon plus grand plaisir. Certaines révélations m’ont un peu fait l’effet d’une bombe.

Mais ce n’est rien à comparer de la fin. Dans les livres, j’aime beaucoup tout ce qui touche aux complots, aux intrigues politiques, aux secrets de la cour. Vu que Violet a quitté la Duchesse, nous n’en avons qu’un aperçu indirect de tout ce qui se trame dans les familles royales, de simples nouvelles que les journaux ou que la rébellion lui donne mais j’ai pris plaisir à imaginer quel coup tordu la duchesse allait inventer pour punir la jeune fille. L’éclairage sur toutes les tractations menées dans le Joyau n’est révélé qu’à la fin, vraiment dans les derniers paragraphes. J’en suis restée bouche bée. Bien sûr, je m’attendais à quelque chose de tordu, connaissant un peu ce monde maintenant mais cette révélation fut vraiment attendue. Je m’attendais à tout sauf ça.

De ce point de vue, j’ai trouvé que l’auteur a beaucoup mieux maîtrisé la fin et son impact sur le lecteur que le premier tome. Il y a un vrai cliffhanger qui se met en place, créant ainsi une véritable attente pour le lecteur pour connaître la suite. La fin du premier était très bien mais ce deuxième tome a placé la barre plus haute. J’ai vraiment envie de connaître  la suite du coup.

*

Concernant les personnages, j’apprécie de plus en plus les cinq personnages principaux : Violet, Ash, Raven, Lucien et Garnet. Dans La Rose Blanche, je me suis encore plus attachée à eux. L’auteur se concentre un peu plus sur, en livrant plus facilement des secrets de leur passé. Garnet, que je ne supportais que difficilement dans le premier tome, m’est apparu plus humain et sympathique. Je comprends mieux son envie d’aider la rébellion, son comportement… C’est également le cas pour Lucien dont nous apprenons quelques secrets le concernant et cela explique ce qu’il est devenu, ce qu’il essaie de faire…

Violet est définitivement un personnage que j’aime beaucoup. Son caractère est bien contrebalancé entre ses aspirations personnelles, le fait qu’il s’agisse d’une héroïne qui doit sauver le monde et ses amis, ses peurs et ses doutes. Parfois, les héroïnes de ce genre de livres ont tendance à m’énerver. Je la trouve attachante et humaine.

*

Ce deuxième tome m’a beaucoup plu et je suis impatiente que le troisième tome sorte mais il me semble que même en anglais, il n’est toujours pas sorti. C’est une bonne série dystopique avec un univers original, bien développé et les personnages sont attachants.

Ecrit par Avalon

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s