La chronique du roman « Driven, Saison 1″de K. Bromberg

812GBt3L3IL

Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d’elle-même jusqu’au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise… Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu’il désire. Une histoire d’amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fi l du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.

Il est sorti le 8 octobre aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Lors d’un gala, Colton Donovan, un homme aussi arrogant que sexy et accessoirement un riche pilote de course, remporte aux enchères un dîner avec la belle et farouche Rylee.

Bien que l’alchimie entre eux soit indéniable, Rylee lui résiste. Colton, qui adore les défis, est bien décidé à entrer dans la vie de Rylee…

Le style de K. Bomberg est très agréable, fluide et entraînant. Le rythme est rapide, On est happés dans l’histoire dès les premières pages et on ne s’ennuie pas une seconde.

Une fois commencé, il vous sera difficile de lâcher le roman avant le dénouement qui, je dois le dire, met nos nerfs à rude épreuve.

Pour ce qui est du scénario, c’est assez cliché, mais comme cela est bien mené, ce n’est pas gênant. Il y a des scènes charnelles explicites, mais elles sont bien écrites et correctement dosées, ce qui laisse la part belle aux sentiments et au jeu du chat et de la souris. J’ai eu plaisir à suivre l’histoire de Colton et Rylee.

En ce qui concerne les protagonistes, Colton est le personnage stéréotypé. Le bad boy rebelle et brûlant qui exhale l’arrogance et la possessivité. Quant à Rylee, elle est forte, a du caractère et ne se laisse pas faire. Ils sont tous deux complexes avec des fêlures et un passé traumatique. Bien que l’on découvre celui de Rylee, celui de Colton demeure un mystère que j’ai hâte de percer !

C’est un duo tendre, explosif et intense. Ils sont attachants et humains.

Pour conclure :

K.Bromberg a su me séduire avec la saison 1 de « Driven », même si elle ne renouvèle pas le genre.

J’ai hâte de lire la suite. Je le recommande à tous les amoureux du genre. 

tumblr_ltrzusJUPe1qe5zgi

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s