La chronique du roman « N’oublie pas mon petit soulier » de Gabriel Katz

41ruHDz5JsL

Benjamin Varenne, un beau gosse acteur raté ou plutôt qui n’a pas encore percé, enchaîne les castings foireux et les jobs alimentaires. Pendant la période des fêtes, il fait office de Père Noël au Printemps. Débarque une petite bombe aux longs cheveux, encadrée de deux gardes du corps. Elle minaude ouvertement et exige un selfie avec le Père Noël.
De fil en aiguille, le Père Noël se retrouve dans le lit de la belle, dans un luxueux appartement du XVIe, les gardes du corps sagement parqués dans le salon. Avant de s’endormir, la princesse le prévient : il doit mettre son réveil à 6 heures et disparaître. Manque de chance, le portable n’a plus de batterie. Et Benjamin émerge trop tard. Il tombe nez à nez avec une mamie revêche qui l’insulte dans une langue inconnue – genre pays de l’est- en le braquant avec un énorme pistolet. S’ensuit un règlement de comptes de gangsters et notre Père Noël, paniqué, n’a d’autre choix que de fuir. Car la mamie flingueuse est en fait la mère du petit ami officiel, un caïd albanais qui va tout faire pour se venger selon le principe albanais du kanun.
 

Il est sorti le 14 octobre 2015 aux Editions Le Masque.

Mon avis:

Ben, comédien raté de 35 ans, fait le père Noël dans une galerie marchande du « Printemps ».

Alors qu’il prend sur lui pour sourire aux enfants et parents relativement pénibles (car il a besoin de ce job) une superbe et inaccessible jeune femme fait son entrée, il est envoûté… Son charme faisant effet, il emmène Victoire manger et plus si affinités. Seulement, au réveil, le voilà parti pour vivre un Noël survolté et surréaliste avec mafieux albanais aux fesses, flics, en croisant une manie flingueuse tout en allant de palace parisien à Bangkok ou encore dans les îles de la Thaïlande…

C’est la première fois que je lis un roman de Gabriel Katz et je suis conquise.

Son écriture est entraînante, vive et totalement addictive. Le rythme est rapide, entre rebondissements et actions. On ne s’ennuie pas une seconde !

Le scénario est très bien mené, un brin rocambolesque, mais avec une vraie intrigue policière alliant manipulation, corruption et trahison. Il y a du suspense et de la tension malgré tout.

De plus, j’ai adoré l’humour « moisi » présent dans tout le récit. Je n’ai pas arrêté de glousser et d’avoir le sourire plaqué sur le visage pendant ma lecture. Il faut saluer la prise de risque de l’auteur.

Quant aux protagonistes, ils sont bien campés, attachants et truculents avec des dialogues savoureux.

Pour conclure :

« N’oublie pas mon petit soulier » est un excellent roman policier complètement déjanté. Il vous fera passer un très bon moment de lecture, c’est divertissant et jubilatoire !

Je ne peux que vous le recommander chaudement ! ❤

 

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « N’oublie pas mon petit soulier » de Gabriel Katz

  1. Dareel 10 décembre 2015 / 17:24

    Oh j’ai un roman de cet auteur dans ma PAL, ça donne envie. =)

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s