La chronique du roman « La corde » de Stefan aus dem Siepen

91HFOKbNqRL

Les habitants d’un village situé à l’orée d’une immense forêt mènent une vie simple, rythmée par les saisons. Un jour, l’un d’eux découvre dans un champ une corde qui s’enfonce dans les bois. Comment est-elle apparue ? Où mène-t-elle ?
Délaissant leurs familles, les hommes décident de la suivre. D’abord accueillante, la forêt devient peu à peu menaçante, hostile. Les villageois s’obstinent pourtant, quitte à manque le début de la récolte et à courir au-devant du danger…
Comment l’irruption de l’inattendu au sein d’une société bien réglée parvient-elle à en perturber l’équilibre ? Récit d’une quête absurde, ce conte baigné de romantisme sombre offre une réflexion sur les passions humaines.

Il est sorti le 6 janvier 2016 aux Editions Archipoche.

Mon avis:

Voici un roman, ou plutôt un conte, particulier qui porte sur la réflexion du bonheur et de la convoitise.

Un jour, une corde apparaît mystérieusement à l’orée de la forêt d’un petit village où la vie est douce et paisible. Elle suscite la curiosité des villageois, car celle-ci n’appartient à personne et elle n’a, apparemment, pas de fin.

De ce fait, les hommes décident de partir la journée pour trouver l’extrémité de la corde et où elle peu bien mener. Mais pendant leur aventure, ces derniers sont happés par cette corde qui devient le serpent perfide de la tentation. Au point que la curiosité et la fierté empêchent les hommes de rentrer les mains vides au village, même si cela met leur village en péril. De plus, au fil des jours passés dans cette forêt, les hommes en oublient leur responsabilité et dévoilent le pire de leur caractère. Cette équipée les changera à jamais.

Le style de Stefan Aus Dem Siepen est très classique. Le rythme est lent et l’ensemble du récit est peu développé, et pourtant, il est envoûtant comme cette corde qui envoûte ces hommes. C’est une amorce philosophique sur le bonheur et l’insatisfaction avec une morale cachée dont chacun peut en faire sa propre interprétation.

Pour conclure :

« La corde » est une lecture qui sort de mes sentiers habituels, toutefois, je l’ai appréciée et trouvée très intéressante. C’est un conte sombre et étrange.  

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s