La chronique du roman « Lieutenant Eve Dallas, Tome 1 : Au commencement du crime » de Nora Roberts

51EjGhYoGlL

New York, 2058. Le lieutenant de police Eve Dallas consacre sa vie à traquer les criminels. Un métier difficile, où sentiments et états d’âme n’ont pas leur place. Alors les cauchemars qui hantent ses nuits et les interrogations sur son passé évaporé, elle les oublie. Appelée pour enquêter sur le meurtre de la petite-fille du sénateur, Eve se retrouve bientôt à soupçonner Connors, un milliardaire irlandais aussi séduisant qu’énigmatique, qui ne la laisse pas indifférente. Toutefois, lorsque de nouvelles morts se succèdent, Eve hésite entre suspicion et passion. Pourtant, les preuves parlent d’elles-mêmes…

Il est sorti le 3 février 2016 aux Editions J’ai Lu. (réédition)

Mon avis:

Le lieutenant Eve Dallas, trente ans, doit enquêter sur le meurtre de Sharon DeBlass, une jeune femme prostituée (ou compagne accréditée) qui a été assassinée à son domicile. Le patron de notre héroïne lui annonce qu’elle est seule sur l’affaire et qu’elle ne doit pas faire de vagues car la jeune victime est la petite fille d’un sénateur puissant et du genre colérique. Il semble que le tueur ne va pas en rester là, si Eve se fie à la note manuscrite qu’elle a trouvée « 6 moins un ». Lorsque son enquête la conduit vers Connors, homme d’affaires aussi puissant que séduisant, Eve n’a pas l’impression qu’il est le meurtrier, bien que les preuves indirectes se multiplient. Va-t-elle tomber dans la gueule du loup ?

On se retrouve dans un univers futuriste où l’on peut aisément voyager dans l’espace, où les voitures ressemblent à des vaisseaux et où les armes à feu ont été éradiquées. L’auteur a réussi à intégrer l’aspect fantastique de sa série au quotidien de ses personnages, si bien que l’on n’est pas vraiment choqué de les retrouver. Pendant ma lecture, j’ai parfois pensé à la série télévisée Almost Human (même s’il n’y a pas de robots-humanoïdes chez Nora Roberts).

Par conséquent, bien qu’écrit en 1995, je trouve que ce livre n’a pas pris une ride. Le fait que cela se passe dans un monde futuriste y est pour beaucoup. Je n’ai pas ressenti de décalage temporel, comme cela a pu être le cas avec « L’emprise du vice » de Nora Roberts (pas de téléphone portable, des gros téléphones filiaires, la façon de mener l’enquête, les références culturelles…).

L’intrigue m’a beaucoup plu et l’enquête est passionnante à suivre. Chaque fin de chapitre m’a donné envie de découvrir le suivant, l’écriture de Nora Roberts est vraiment addictive. L’auteur a réussi à me tenir en haleine jusqu’au bout et à me bluffer pour son final, je lui tire mon chapeau. J’avais des doutes sur certains personnages, je n’étais pas loin, mais je n’avais pas la réponse finale. En somme, le suspense est parfaitement entretenu jusqu’au bout.

L’enquête de ce premier roman avance assez rapidement, tout en nous permettant de faire connaissance avec les personnages principaux.

Eve est une jeune femme très attachante. L’intrigue sur son passé se dévoile peu à peu, mais on comprend dès le départ que ce n’est pas tout rose. Eve est une femme de caractère, de convictions qui est émotionnellement fragile mais qui s’est forgé une carapace (presque) blindée.

Quant à Connors, c’est un homme énigmatique, un maniaque du contrôle terriblement séduisant. Ses sentiments pour Eve lui tombent dessus sans qu’il s’y attende, mais il les assume complètement. C’est dommage que la narration ne soit pas alternée, j’aurai aimé avoir son sentiment sur les différentes étapes de l’enquête. 

Par contre, j’ai trouvé que la relation entre Eve et Connors évolue trop vite. Le fait qu’ils soient attirés l’un par l’autre, je le conçois tout à fait. Pourtant, niveau sentiments, cela va bien trop vite, surtout qu’ils ne se voient pas tant que ça.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment avec « Lieutenant Eve Dallas, tome 1 : au commencement du crime ». L’enquête est intéressante, tout comme les diverses relations entre les personnages. Nora Roberts mélange les différents styles (romance, policier, science fiction) avec brio et cela nous donne un p’tit cocktail passionnant !

Je suis bien décidée à lire la suite. D’ailleurs, « Crimes pour l’exemple » est déjà dans ma bibliothèque et il m’attend sagement 😉 Je vous donne rendez-vous bientôt pour mon article.

Ecrit par Noémie

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s