La chronique du roman « Yesterday’s gone – saison 1, T 1 & 2 » de Sean PLATT & David WRIGHT

1780972_482616088588024_4923097063505795746_o

C’est à 2 h 15, en pleine nuit, que cela s’est produit. Mais ce n’est qu’au réveil, qu’ils s’en sont rendu compte. Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés. Ils ne sont qu’une poignée, disséminés à travers le pays, les espaces vierges des États-Unis et ses villes désormais fantomatiques. Oubliés, rescapés, moins que vivants… ils n’ont aucune idée de ce qu’ils sont. De ce qui s’est passé. Ils cherchent ceux qu’ils aiment, des réponses à des questions qu’ils ne connaissent même pas. Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attend… Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.

Il sort le 10 mars 2016 chez Fleuve Editions, collection Outrefleuve.

Mon avis: 

Dans cette saga construite comme une série télévisée, nous suivons un groupe de personnes hétéroclite et décimé sur l’Amérique, le jour où ils se réveillent dans un monde désert. En effet, à 2 h 15 du matin 99,9 % de la population a disparue. Les rescapés : une mère et sa fille, un tueur en série, un prisonnier évadé, un enfant de huit ans, un ado et son beau-père violent… sont un échantillon de ceux que l’on va rencontrer.

Dans un premier temps, le récit va les introduire sans pour autant négliger l’intrigue. Dans un second temps, on entre un peu plus dans le vif du sujet. Chacun imagine les thèses les plus folles sur ce qu’il s’est passé, et on les voit tous réagir de manières différentes à cet évènement qui échappe à leur compréhension. Quelque chose a-t-il pris vie sur terre ? Pourquoi ? Et pourquoi sont-ils toujours là ?

Bien évidemment, nous n’aurons aucune réponse. Les auteurs nous donnent que très peu d’informations, une mise en bouche, mais qui suffit pour apporter du suspense et garder la curiosité du lecteur éveillée. On n’en sait pas plus que les personnages, on sait que quelque chose de mystérieux (et pas forcément très bon) rôde, c’est tout. On ébauche de nombreux scénarios, mais sans jamais obtenir de résultat.

Tout ceci est mené avec brio avec un style très visuel dans une atmosphère irréelle, silencieuse et étouffante. On est happé par le récit. De plus, la caractérisation des protagonistes est vraiment bonne. J’ai aimé l’alternance de point de vue à chaque chapitre, cela nous permet de bien mieux les cerner.

Pour conclure :

« Yesterday’s gone épisode 1&2 » est un tome introductif, un peu comme un pilote d’une série, qui nous donne qu’une envie… découvrir la suite ! Nous sommes aux prémices d’une histoire étrange et mystérieuse qui semble très prometteuse.

À voir ce que vaut la suite.;)

Publicités

2 réflexions sur “La chronique du roman « Yesterday’s gone – saison 1, T 1 & 2 » de Sean PLATT & David WRIGHT

  1. Popcorn and Gibberish 13 mars 2016 / 21:58

    Hello !
    Merci pour ton avis sur ces romans. Mon copain est très intrigué par ce concept de livres écrit comme une série TV ^^. Ca a l’air intéressant en tout cas.

    • Fangtasia 14 mars 2016 / 12:06

      le tome est d’ailleurs bien meilleur 🙂 la chronique arrive dans la semaine !

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s