La chronique du roman « Sláine Adamson, Tome 1: De trèfles et de plumes » de J. Arden

couv52982786

1890, Londres. Lady le jour, Rose de la reine la nuit, Sláine Adamson mène une double vie qui nécessite quelques ajustements vestimentaires et beaucoup d’entorses à l’étiquette. Quand, dans un cimetière de Whitechapel, la brume revêt un parfum de soufre et de trèfles et qu’un partenariat temporaire est requis avec une grande brute d’Irlandais, il se pourrait que même des litres de thé ne suffisent pas à garder intact le flegme de notre enquêtrice. Au moins, voilà l’occasion pour elle de troquer ses aiguilles contre des couteaux. Pour la reine !

Il est sorti le 22 octobre 2015 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Je ne connaissais pas plus que ça cette série, et encore moins l’auteur, lorsque Céline de True Blood Addict a proposé ce livre à la lecture. C’est en fait le résumé et le mélange fantastique/époque victorienne qui m’a attiré et donné envie de le lire.

Sláine Adamson est une lady anglaise du 19ème siècle dans le plus strict sens du terme, et élevée dans la haute société depuis son adoption. Mais si ça c’est son titre « public », elle a toutefois une autre identité : elle est une Rose de la Reine, un agent secret pour la reine Victoria, et pas n’importe quel agent ! En effet, ses investigations se portent sur les mystères surnaturels, un monde empli de sorcières, fantômes, etc. Elle fait partie du club Shadow, club d’agents secrets de la reine). La tâche des membres du club Shadow est d’enquêter sur les crimes de nature surnaturelle (commis par toute sorte de créatures : démons, sorcières, fantômes, etc.).

Sláine est une jeune femme de fort caractère, qui préfère travailler seule et ne se laisse pas faire. Elle a été adoptée par Sir Barthelemew Adamson (ex-agent du club Shadow). Elle est capable de voir les auras de magie (de couleurs différentes selon la nature du porteur), mais aussi de manipuler le fog (le brouillard) porteur de résidus de magie, résidus qu’elle peut amplifier et utiliser, peu importe leur origine, et elle attire les fantômes près d’elle.

Pour cette première enquête que nous suivons, Sláine n’agit pas seule. En effet, elle se retrouve coéquipière d’un irlandais hautement sexy, mais au caractère très ombrageux. Membre de l’Irish Tree (équivalent du club Shadow en Irlande), Kieran O’Farrell est un homme séduisant, mais aux manières quelque peu agaçantes. Au départ, on pense que sa relation avec Sláine pourrait évoluer, mais ce n’est clairement pas le point central de l’histoire, et leur relation ne s’étoffe pas tant que cela. Cela étant, je suis persuadée qu’il refera son apparition dans la suite. Il est quand même un personnage important dans l’histoire.

La plume de l’auteur nous emporte assez facilement dans cet univers alliant l’époque victorienne et la magie. C’est d’ailleurs un mélange réalisé avec brio. Ce premier tome combine démons, fantômes et légendes irlandaises, donnant un résultat étonnant et très plaisant.

J’avais un peu peur des longueurs, compte tenu des passages de descriptions assez longs, mais en fait ça ne m’a pas énormément dérangé, sauf pour les plus longs passages.

Globalement, si l’on excepte les longues descriptions ou monologues intérieurs, l’intrigue avant assez vite, sans trop de temps morts. Sláine passe d’une scène fantomatique à une démoniaque, elle n’a pas vraiment le temps de souffler.

Sláine s’entoure, dans ce tome, de personnages des plus atypiques et intéressants. Outre Kieran, nous faisons connaissance avec James, un sympathique fantôme servant d’informateur au club, mais aussi Michael, rien de moins qu’un archange intrigué par Sláine et s’invite donc dans ses rêves, ainsi que tout un tas d’autres personnages étranges, mais attachants à leur façon.

La scène finale est un peu… trop rapide. Elle n’est pas bâclée, et met même en scène de nouveaux personnages qui pourraient devenir importants, mais je m’attendais à un peu plus de panache je dirais. Cela étant, c’est une bonne scène, et l’ensemble des dernières pages donne envie de lire la suite de cette série.

Donc, pour moi, c’est un bon premier tome, qui a certes des petits défauts, mais qui nous entraine bien et nous donne envie d’en découvrir bien plus que ça.

Karine N.

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.