La chronique du roman « Les Dragons de l’Éternité, T1 : Baine » de Alexandra Ivy

81xaubCCBFL

Après un quart de siècle en cavale, Tayla a décidé qu’il était temps d’arrêter de fuir. Mais à peine a-t-elle posé ses valises que, Baine, le dragon qui la poursuit depuis tout ce temps la retrouve malgré ses sorts de protection. La jeune femme va alors découvrir qu’elle a une dette envers la terrifiante créature. Et celui-ci exige qu’elle le serve dans son harem. Mais il devient vite évident qu’il n’était pas le seul démon lancé à sa poursuite. Baine devra trouver un moyen de la séduire et de découvrir ses secrets… s’il ne veut pas la perdre pour toujours.

Il est sorti le 18 mars 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Tayla est une sidhe qui depuis 25 ans est en cavale, mais aujourd’hui elle a décidé de se poser et d’ouvrir un salon de thé. Hélas, le dragon qui la pourchasse a fini par la retrouver et celui-ci est déterminé à ce qu’elle paye sa dette. Alors que cette jeune femme farouche fait naître en lui des sentiments inconnus, d’autres créatures veulent récupérer Tayla… Mais pourquoi ?

Baine est bien déterminé à découvrir son secret ainsi que de la protéger corps et âmes qui à y perdre son cœur…

« Les dragons de l’éternité » est une lecture agréable, mais sans plus. Le rythme est (trop) rapide et Alexandra Ivy n’explore aucunement l’univers. Tout cela reste très survolé. J’aurais aimé en apprendre plus sur les Sidhe et sur les dragons. Pour ce qui est de l’intrigue, elle est très simpliste et classique. En effet, c’est juste l’histoire d’une jeune femme qui a un don particulier et que tout le monde pourchasse. Elle trouvera l’amour et la protection vers son soi-disant ennemi. Quant à Baine, c’est un dragon arrogant et possessif qui ressentira des émotions puissantes et étonnantes envers cette femme irritable. Bref, rien d’original. De plus cela manque beaucoup de substance, tout se passe beaucoup trop vite, l’auteur tombe très souvent dans la facilité. C’est bien dommage.

En outre, bien que leur relation est plaisante, la romance et très peu crédible tout comme l’antagoniste qui est limite risible. Le dénouement est également trop précipité. D’autre part, j’ai trouvé certaines répliques entre Tayla et Baine très clichés et parfois mièvres. D’ailleurs, les personnages sont très stéréotypés et ils manquent de développement de caractère. Heureusement, j’ai adoré retrouver Levet, notre gargouille toujours aussi excentrique et attachante.

Pour conclure :

« Les dragons de l’éternité, t1 : Baine » est une romance paranormale banale qui manque cruellement d’exploitation. Toutefois, ça se lit vite et cela demeure une lecture divertissante et sans prise de tête.

À voir ce que donne le second tome qui à l’air d’être plus conséquent que son prédécesseur au vu du nombre de pages.

À noter que ce spin-off de la saga « Les gardiens de l’éternité » peut être lu sans avoir commencé cette dernière.

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s