La chronique du roman « Le copain de la fille du tueur » de Vincent Villeminot

51v86ZKiBTL

Charles vient d’intégrer un internat pour « gosses de riches », perdu au coeur des montagnes suisses. Avec Touk-E, son coloc, ils font les quatre cents coups pour tuer le temps… Jusqu’à l’arrivée de Selma.
Cette fille est mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d’un célèbre trafiquant de drogue.

Il sort le 25 août 2016 aux Editions Nathan.

Mon avis:
Vincent Villeminot est un auteur qui fait beaucoup parler de lui en ce moment sur la blogosphère, notamment pour être l’un des auteurs de la série U4 que je n’ai pas lu. C’est ma première fois avec cet auteur et je remercie les éditions Nathan pour m’avoir envoyé son nouveau roman qui sortira le 25 août prochain. Mon bilan personnel est relativement mitigé. J’ai très clairement alterné entre des moments de lecture où le tout me plaisait relativement bien, où les pages défilaient bien et d’autre où je n’arrivais absolument pas à accrocher du tout et où j’étais à chaque fois à deux doigts de totalement arrêter le livre. 
Malheureusement, dès le début du roman, je n’ai pas été franchement emballée par ce que l’auteur proposait. Je n’étais pas passionnée et la faute peut en revenir aux deux personnages principaux, Charles, fils d’un écrivain qui a reçu le prix Nobel de la littérature, et Touk-Ernest dont le père serait à la tête d’un pays africain. Ce sont deux « gosses de riches » aux comportements déplorables et insupportables, qui ne respectent rien. Aucun lien empathique ne se crée entre eux et le lecteur. Je les ai royalement détester et la première soixantaine de pages fut une horreur à lire et j’avais juste qu’une envie : poser le livre et ne plus y revenir. 
Cependant, l’histoire reprend avec l’arrivée de Selma. J’ai commencé à m’intéresser un peu plus au roman. Le personnage de Charles évolue dans le positif. Il semble moins imbu de lui-même, plus respectueux… De plus, l’intrigue commence à bouger un peu plus avec le tournoi de foot, la naissance de leur romance. Selma est un personnage mystérieux et qui cultive une aura de mystères. J’ai aimé en savoir un peu plus sur elle au fur et à mesure des pages. C’est presque mon personnage coup de coeur de cette série. En revanche, au bout de quelques pages, j’ai de nouveau ressenti quelques lassitudes. En effet, le pouvoir de Selma m’a semblé un peu de trop même s’il est parfois justifié pour sa haine envers son père mais j’ai pas tellement adhéré à cette idée. Pour moi, ça faisait un peu trop gros. De plus, j’ai trouvé que l’intrigue devenait un peu mièvre, niaise. L’accent fut un brin trop mis sur la romance, à mon avis avec des relents de tout est beau, tout est rose. J’en ai fais une petite overdose, pour être franche. 
Du coup, je l’avoue, j’ai survolé les dernières pages rapidement pour voir comment l’intrigue allait finir. Elle rattrapait un peu les passages à vide qui avaient pu avoir avant. Il se passe enfin des choses mais je les attendais tout de même un peu avant. Je garde vraiment un souvenir très mitigé de ce roman, mon premier de cet auteur et je pense très sûrement le dernier. Tout au long du livre, ma lecture fut très irrégulière, des vraies montagnes russes : un coup je n’aime pas, un coup j’aime, puis je n’accroche plus… Je suis donc terriblement déçue mais j’aurai essayé. 
Ecrit par Marion
Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s