La chronique du roman « La déferlante, t1 » de Michael Buckley

true blood addict

Trente mille créatures inquiétantes surgies de la mer : les Alphas.
*
Veulent-elles nous envahir ou fuient-elles un danger terrifiant ?
*
Lyric, une humaine, et Fathom, le prince des Alphas, doivent absolument s’entendre pour sauver l’humanité.

Il est sorti le 7 avril 2016 aux Editions Pocket Jeunesse.

Mon avis:

Lyric habite avec ses parents dans le quartier de la zone urbaine militarisé à Coney Island.

De puis trois ans, vivent dans des bidonvilles au bord de la plage, trente-mille migrants : les Alphas ou premiers hommes. Ces derniers ne sont pas des humains ordinaires, ce sont des créatures venues des profondeurs des mers. Chacun a un aspect et des capacités physiques différentes avec des qualités uniques.

De ce fait, les gens ont peur. Mais le gouvernement a décidé qu’il était temps d’essayer de les intégrer. Pour cela, Lyric est choisie pour aider le prince des Alphas à comprendre leur monde avec leurs us et coutumes. Bien que cette dernière soit réticente, elle n’a pas vraiment le choix. Car, sa famille cache un secret et pour que celui-ci ne s’évente pas, elle n’a pas d’autre option que d’accepter sa mission. À partir de là, tout ira de mal en pis et notre héroïne se découvrira un destin hors du commun…

Le style de Michael Buckley est très agréable, cinématographique et totalement immersif. Le rythme est rapide et il va crescendo jusqu’à un final explosif. Il y a du suspense, de l’action, des révélations et des rebondissements. L’auteur nous tient en haleine du début à la fin avec une atmosphère lourde et sombre.

En ce qui concerne l’univers, il est très original et riche. Toutefois, on sent que l’on en est qu’aux balbutiements. À mon avis, il nous reste encore beaucoup à découvrir, notamment sur la mythologie qui entoure les Alphas. C’est fascinant.

Pour ce qui est du scénario, il est habillement tissé. Ce premier tome pose les bases et l’on perçoit clairement la peur et la haine des gens envers ceux qui sont différents et qu’ils ne comprennent pas. Ce qui est est malheureusement encore un sujet actuel dans notre société.

Du côté des protagonistes, ils sont passionnants. Lyric est une héroïne forte et loyale, c’est une battante. Quant à Fathom, il est bien plus complexe. On ne peut pas dire que ce soit le personnage le plus sympathique au début. Il est arrogant, grossier et prompt à la violence. Mais Lyric ne se découragera pas. Leur relation se développera lentement de manière réaliste. Ils commencent extrêmement méfiants, mais comme ils passent du temps ensemble, ils découvriront qu’ils ont plus en commun qu’ils ne le pensaient.

D’autre part, la galerie de personnages secondaires qui gravitent autour de nos héros est très plaisante et apporte une bonne dynamique au récit.

Pour conclure :

« La déferlante » est un roman à l’histoire prenante, sombre et violente. On est happé dès les premières pages et à la fin, nous avons qu’une envie : lire la suite.

Michael Buckley m’a surprise et totalement conquise. Vivement le prochain tome !

À découvrir, coup de cœur !

❤ ❤ ❤

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s