La chronique du roman « Mon bel ennemi » de Sherry Thomas

51w4PEFfgEL

Qui est Catherine Blade ? Mi-chinoise, mi-anglaise, experte en arts martiaux, elle suscite forcément la curiosité. Est-elle une fugitive ? Une espionne ? Et pourquoi cherche-t-elle une mystérieuse tablette de jade ? Si tout le monde s’interroge à Londres, Leighton Atwood a reconnu au premier coup d’oeil Ying-ying, la sauvageonne nomade rencontrée huit ans plus tôt aux confins du Turkestan, la fille la plus dangereuse du nord de l’Himalaya et qu’il a aimée, avec passion. Aujourd’hui, elle le hait. Il y a entre eux tant de souvenirs douloureux, de serments trahis. Et pourtant il a juré qu’il n’y aurait jamais d’autre femme dans sa vie.

Il est sorti le 24 février 2016 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Ying-Ying, alias Catherine Blade, est en mission pour l’oncle de l’empereur de Chine. Elle doit récupérer deux des trois tablettes de jade qui comportent l’emplacement d’un trésor légendaire. Sa piste mène Catherine en Angleterre. A Londres, Catherine croise Leighton Atwood, le jeune homme qu’elle a rencontré huit ans plus tôt dans le Turkestan, qu’elle a aimé et qui l’a trahie. Fréquentant le même cercle de personnes, ils ne peuvent s’éviter, ce qui ravive les blessures de nos deux personnages.

Tout d’abord, je tiens à préciser une petite chose. « Mon bel ennemi » a été publié avant « Rendez-vous à Pékin », mais je pense qu’il serai vraiment dommage de passer à côté de l’ordre chronologique du récit. En effet, « Rendez-vous à Pékin » (sur l’enfance des héros) nous permet de comprendre tous les tenants et les aboutissants de « Mon bel ennemi ».

Le récit alterne entre le passé (1883) et le temps où se déroule l’action (1891). On navigue aussi entre les confins de la Chine et Londres, le dépaysement est garanti. Comme pour le précédent tome, on sent un véritable travail au niveau de la géographie et de l’aspect historique. J’ai découvert la plume de Sherry Thomas avec cette saga et j’en suis absolument ravie.

L’intrigue est passionnante, même si elle ne se concentre pas forcément sur la romance pendant une bonne partie du roman. Justement, je trouve que cela offre une certaine richesse au récit, un petit quelque chose en plus. On navigue ainsi entre la romance, la fiction historique et la quête de Catherine.

Au niveau des personnages principaux, Ying-ying et Leighton forment un très bon duo. On sent un profond attachement entre eux, et on les découvre sous un autre jour à travers les flashbacks. Tout au long du récit, nos héros sont sous tension, tentant de lutter contre leur attirance, contre leurs sentiments.

Catherine est une femme de caractère, une battante. Le côté naïf de sa personnalité a disparu et a laissé place à une femme qui sait ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle ne veut plus.

Quant à Leighton, il m’avait beaucoup plu et beaucoup touchée dans « Rendez-vous à Pékin ». Je l’ai trouvé un peu trop indécis dans ce tome, mais il fini par faire les bons choix.

En conclusion, j’ai adoré ce roman, tout comme son prédécesseur. L’intrigue est intéressante, tout comme la relation entre les personnages. Je suis ravie d’avoir découvert cette auteur et je vais assurément lire d’autres de ses ouvrages.

Ecrit par Noémie

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s