La chronique du roman « Journal d’un marchand de rêves » de Anthelme Hauchecorne

81p1jvlqol

J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance. M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament…

Il est sorti le 12 octobre 2016 dans la collection Pepper  aux Editions L’Atelier MOSESU.

Mon avis:

Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Walter Krowley junior. Âgé de dix-huit ans, il travaille dans le monde du cinéma comme toute sa famille à Hollywood. Cependant, Walter se cherche plus que jamais, que ce soit au niveau professionnel ou dans sa vie. Suite à un évènement traumatique, Walter va découvrir un autre monde, un monde onirique qu’il pensait être un tour de son esprit. Mais cela ira bien au-delà de tout ce qu’il aura imaginé et à tout vouloir, Walter risque de tout perdre…

Le style d’Anthelme Harchecorne est envoûtant et addictif. On est facilement immergé dans ce monde unique qui mélange le dark-steampunk (avec la présence d’automates) avec des légendes, notamment celles du marchand de sable et du croquemitaine, et une société totalitaire. Le tout dans des nuances bleues, sombres, surréalistes, qui collent parfaitement au ton du récit, glauque et mélancolique.

C’est un univers très riche, intéressant et complexe qui tient la route et que l’auteur nous dévoile au fur et à mesure de notre lecture. Le tout nous amène à une fin inattendue et touchante.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est maîtrisée. Le rythme est rapide avec de l’action et de nombreux rebondissements. On ne s’ennuie pas. Anthelme Harchecorne explore l’insatisfaction de l’être humain et le fait de vouloir toujours plus, quitte à se brûler les ailes. Mais, dans cette histoire pleine de trahisons, de faux-semblants et de manipulation, on perçoit l’espoir et la beauté. J’ai également beaucoup aimé les différentes références à la culture cinématographique, cela a parfois ajouté une pointe d’humour.

Du côté des personnages, on se concentre surtout sur Walter, ce jeune garçon paumé qui se trouvera au fil des pages. Il est relativement bien développé et il devient de plus en plus touchant lorsque l’on avance dans le récit. D’autre part, il y a une romance discrète, mais qui est le fil conducteur des choix que faits notre anti-héros. Je l’ai appréciée à sa juste valeur.

Le héros est accompagné par une galerie de personnages bien dépeints, intrigants et qui apportent de la profondeur à l’histoire.

Pour conclure :

« Journal d’un marchand de rêves » est un roman sombre avec une lumière au bout du tunnel. Il est unique en son genre, c’est un ovni dans la littérature française qui explore l’univers des songes. J’ai été totalement conquise.

À découvrir !

Voici les photos du kit service presse que j’ai reçu. Il est absolument sublime.

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s