La chronique du roman « Yesterday’s gone, saison 2, épisode 1&2 : Le prophète » de Sean Platt & David Wright

1507-1

Cinq mois se sont écoulés depuis que l’apocalypse s’est abattue sur la Terre. Les survivants se sont organisés, malgré la réalité cauchemardesque qui les cerne.
Brent vit désormais sur Black Island où une poignée d’hommes tentent de préserver les derniers vestiges de civilisation. Alors qu’il reste accroché à l’espoir de retrouver les siens, l’horreur va cruellement le frapper de plein fouet…
Le groupe de rescapés mené par Desmond a enfin quitté l’hôtel où il était piégé, pour s’installer dans une ferme de l’Alabama. Un semblant de quotidien s’est mis en place, bientôt bouleversé par une vague d’abominations qui s’abat sur eux…
Quant à Boricio, le tueur solitaire, il prend de plus en plus de plaisir à la tête de la Boricio Team. Et parmi ses jeunes recrues, contre toute attente, Charlie fait preuve d’aptitudes tout à fait enthousiasmantes…

Il est sorti le 8 septembre 2016 chez Fleuve Editions, collection Outre fleuve.

Mon avis:

On reprend l’histoire cinq mois après « L’avènement de la chose ». Brent est devenu un garde sur Black Island et le groupe de Brent et Mary arrive dans un sanctuaire dirigé par un prophète. Ces deux clans vont se demander s’ils n’ont pas échangé un enfer pour un autre, entre expériences et fanatisme religieux. Quant à la Boricio team, ils vivent dans un complexe où ils font leurs lois.

Dans cet opus, on voit les personnages que l’on suit depuis le début. On voit leur évolution et comment ils se sont organisés pour survivre dans ce nouveau monde. Tout cela en essayant de reconstruire ce qu’il s’est passé, en combattant ces mystérieuses créatures mortelles. D’autant plus, que ces dernières deviennent de plus en plus dangereuses et qu’elles sont bien déterminées à détruire ou à changer l’humanité.

L’intrigue est toujours aussi bien menée, elle est même plus intense. Les auteurs savent maintenir notre intérêt en nous donnant quelques miettes à nous mettre sous la dent, tout en gardant le mystère intact. Le rythme est rapide, le fait que chaque chapitre soit consacré à un personnage différent apporte une bonne dynamique. On a du mal à lâcher le roman une fois commencé.

En ce qui concerne les protagonistes, ils continuent d’être explorés et nous découvrons, à chaque fois, un peu plus de leur histoire. Les auteurs ont également de nouveaux caractères, ils sont très intrigants et ils apportent un autre souffle. J’ai aimé comment ils ont été intégrés et que toutes leurs histoires, finalement, s’entremêlent. C’est passionnant et addictif.

Pour conclure :

« Le prophète » est un excellent début pour cette nouvelle saison qui s’annonce meilleure que la première, avec de nombreux rebondissements. Maintenant, je n’ai plus qu’à me jeter sur la suite !

À lire !

Publicités

2 réflexions sur “La chronique du roman « Yesterday’s gone, saison 2, épisode 1&2 : Le prophète » de Sean Platt & David Wright

  1. She reads a book 17 décembre 2016 / 13:21

    Je n’ai toujours pas lu la saison 1 mais j’ai prévu de le faire, très envie de découvrir cette saga

    • Fangtasia 18 décembre 2016 / 10:21

      il faut, c’est vraiment très sympa. ^^

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s