La chronique du roman « Le monstrologue, livre 1 » de Rick Yancey

51sagccmcol

 » Voici les secrets que j’ai gardés. La confiance que je n’ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd’hui plus de quatre-vingt-dix ans qu’est mort celui qui m’a accordé sa confiance, celui dont j’ai conservé les secrets. Celui qui m’a sauvé… et aussi condamné. ‘
Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d’un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s’est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu’une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l’horreur…

Il est sorti le 19 janvier 2017 aux Editions Robert Laffont, collection R’.

Mon avis:

Nous suivons Will Henry, 12 ans et orphelin. Il a été recueilli par le Dr Warthrop, dont il est devenu l’assistant. Mais ce dernier n’est pas un docteur comme les autres. En effet, c’est un monstrologue qui étudie les monstres et toutes ces créatures dangereuses et étranges.

L’histoire commence assez simplement : un voleur de tombe apporte au Dr Warthrop le cadavre d’une jeune fille inexplicablement enchevêtrée avec une chose des plus horrible.

À partir de là, ils vont être embarqués dans une aventure qui deviendra de plus en plus cauchemardesque. Arriveront-ils à trouver le nid de ces montres sauvages et cruels ? Et surtout, parviendront-ils à les tuer avant que ce soit la ville qui succombe aux griffes et aux dents assoiffées de chair humaine ?

J’ai adoré ce roman ! Le style de Rick Yancey est très agréable, prenant et très cinématographique. L’auteur ne nous épargne aucun détail, même les plus sanglants. Le rythme est relativement lent, mais jamais ennuyeux. D’ailleurs, cela colle parfaitement à l’atmosphère que dégage le livre : lugubre et pesant.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est brillamment conçue. Rick Yancey nous hypnotise du début jusqu’à la fin avec cette enquête mystérieuse qui se déroule dans la nouvelle Angleterre victorienne en 1888. On explore les relations père/fils, la limite entre le bien et le mal ainsi que la partie sombre de l’homme. Cet homme qui pourrait devenir aussi monstrueux que ce qu’il chasse.

Pour ce qui est des protagonistes, ils sont fascinants. Will Henry est un garçon attachant, plein de courage et loyal envers son maître. Ce dernier est un personnage compliqué et torturé, consumé par son ambition. De prime abord, on le sent froid, distant, ne ressentant aucune émotion. Mais au fil de notre lecture, on va lui découvrir un autre côté plus humain. Néanmoins, je crois que le personnage qui m’a le plus fascinée est l’énigmatique Dr Kearns qui n’a aucun sens moral.

Les protagonistes sont bien fouillés, complexes et passionnants.

Pour conclure :

« Le monstrologue, livre1 » est un roman glauque, horrifiant et en même temps fascinant. J’ai tout aimé : l’ambiance sombre, les personnages imparfaits ainsi que le mélange de la science et du folklore. C’est une vraie réussite et Rick Yancey m’a totalement séduite. C’est un coup de cœur et j’ai hâte de lire la suite.

À noter que c’est une tétralogie et que certaines scènes peuvent choquer les plus jeunes.  

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « Le monstrologue, livre 1 » de Rick Yancey

  1. frissonlitteraire 24 janvier 2017 / 17:57

    Le résumé et ton avis me plaisent bien. Le seul détail qui me fait hésiter, c’est l’âge de Will, je n’aime pas les personnages trop jeunes

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s