La chronique du roman « La fille d’un comte »de Victoria Morgan

71niemkejll

A la mort de son fiancé, lady Emily Chandler a plongé dans le désespoir. Trois ans plus tard, elle est décidée à éclaircir le mystère qui entoure sa disparition. Jason a été assassiné, elle en est persuadée. N’avait-il pas découvert des malversations au sein de l’entreprise qui l’employait ? Afin de confondre le coupable, Emily s’adresse à Brett Curtis, ex-associé de Jason. Celui-ci tente d’abord de la dissuader. Vouloir s’attaquer à la toute-puissante Compagnie des Indes orientales est de la pure folie 1 Finalement, face à sa détermination, il accepte de l’aider, ne serait-ce que pour la protéger. Commence alors une aventure dans laquelle nos deux héros trouveront bien plus que la vérité qu’ils cherchaient.

Il est sorti le 24 août 2016 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Il y a presque quatre ans que Jason, le fiancé d’Emily Chandler, est décédé. Elle a sombré dans le désespoir et a peiné à remonter la pente. Aujourd’hui, elle est persuadée qu’on lui cache des choses concernant la mort de son mari, et Emily est décidée à obtenir la vérité. Notre héroïne demande de l’aide à Brett Curtis, l’associé de son beau-frère. Dans un premier temps celui-ci refuse, toutefois il se sentira obligé d’aider Emily qui lutte contre un ennemi puissant : la Compagnie des Indes orientales.

Pour information, Brett et Emily sont les personnages secondaires de « De cendres et de flammes ». Je ne l’ai pas lu (il est dans ma PAL) et cela ne m’a pas gênée pour la compréhension de l’histoire.

L’enquête et l’intrigue m’ont beaucoup plu. Le tout est prenant et avance à bon rythme. Le duo formé par Brett et Emily est attachant. Il y a beaucoup d’humour entre eux, malgré la tension ambiante.

Emily est une jeune femme courageuse, déterminée et débrouillarde. L’auteure m’a touchée avec l’histoire personnelle de son héroïne. Emily aime toujours Jason, ça se sent, et elle ouvre peu à peu son coeur à Brett, tout en continuant à vouloir mettre en lumière la vérité à propos de la mort de son défunt fiancé. Son esprit affûté est un véritable atout pour l’histoire.

Brett a vécu à la fois en Angleterre et en Amérique, il ne s’est jamais vraiment créé des racines dans l’un ou l’autre des pays. C’est un homme d’affaires brillant, qui passe souvent pour irrévérencieux auprès des anglais et leurs mœurs un peu trop guindées. Brett est également un homme viril et protecteur, sans pour autant être trop macho.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment avec « La fille d’un comte ». A mon sens, Victoria Morgan a parfaitement équilibré son récit entre le côté enquête et le côté romance du livre.

Ecrit par Noémie

jaibloguepourelle

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s